Traverser la frontière

TLF 045 : Sortir des sentiers battus pour un voyage plus authentique

Envie de voyager différemment ? D’aller dans des endroits un peu moins touristiques ?

Dans cette interview, on retrouve Laurent, voyageur un peu spécial car il est attiré par les pays laissés de côté et préfère éviter les foules de touristes.

Vous allez découvrir le parcours de Laurent, son histoire avec le voyage, les pays qu’il a visités, sa façon de voyager ou encore ses conseils si vous souhaitez sortir des sentiers battus.

Écoutez tout de suite l’épisode (42 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #045 sur les voyages hors des sentiers battus

La planète Terre est grande, trop grande pour la visiter en entier. Cependant, on remarque que la plupart des voyageurs se contentent d’en visiter seulement une infime partie. Les touristes affluent sur Barcelone, la Thaïlande, Bali, le Machu Picchu … et suivent continuellement les conseils de magazine et les dernières « tendances voyage.

Mais il est possible de voyager différemment, d’explorer certaines parties du monde laissées de côté par les voyageurs. Laurent fait partie de ces « voyageurs expérimentateurs » qui s’aventurent hors des sentiers battus pour essayer d’avoir une expérience plus authentique à l’étranger.

Dans cette interview, on parle du profil de Laurent, de son premier voyage en Inde, de son année sabbatique, la manière dont il voyage, ses meilleurs souvenirs, son amour pour les pays en -stan, l’existence ou non du danger dans des pays peu connus, comment il arrive à communiquer ou encore ses conseils si vous souhaitez partir hors des sentiers battus.

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 42 minutes et vous pouvez l’écouter :

Voyager hors des sentiers battus: Le résumé écrit de l’interview

Laurent est ingénieur en micro électronique, il va bientôt avoir 43 ans et habite à Paris. Il a commencé à voyager en 1997 en Inde pour dans le cadre de son travail. Son entreprise l’a envoyé à Bangalore pour 2 semaines avec un collègue.

La découverte de l’Inde

laurent one chai

Il n’avait jamais voyagé auparavant et n’est pas issu d’un milieu où l’on voyage vraiment. Même s’il se doutait que l’Inde était différente de la France, il ne se doutait pas que ce qu’il en était en réalité. Il a réalisé que les choses peuvent être vraiment différentes dans un autre pays ! Cette première expérience lui a donné le gout du voyage.

En Inde, il a trouvé qu’il y avait une saturation de tout ! De tous les sens. Ce que tu vois, ce que tu entends, ce que tu sens … tout est vraiment très différent. En arrivant à Delhi, il se sentait complètement perdu.

L’année 2000 : un an de voyage non-stop

En 2000, Laurent a réalisé son premier et unique grand voyage, celui de partir de la France pour rejoindre le Laos, le tout par voie terrestre. Sauf au niveau de la Birmanie où il a dû prendre un vol.

Laurent travaillait en Irlande à l’époque, mais souhaitait quitter son job dans lequel il ne se plaisait plus. Mais avant de retrouver un emploi, il avait envie de voyager un peu. Il s’est fixé un voyage d’un an, une sorte de « norme » dans le voyage au long cours.

Il a hésité à prendre un billet tour du monde, mais s’est finalement laissé convaincre par un ami de faire le voyage par voie terrestre. Choix qu’il n’a jamais regretté, au contraire. Cela lui a permis de voyager dans des pays où il ne connaissait rien et qu’il n’avait pas forcément prévu d’aller, comme le Pakistan qui fut une véritable découverte pour Laurent.

Laurent Inde

Alors que si vous avez des envies précises, nées de ce que vous avez entendu autour de vous, si vous choisissez d’aller à des endroits précis il est très probable que beaucoup de monde va y aller aussi. On peut se retrouver facilement à visiter que des régions touristiques, ce qui est dommage.

Même s’il ne faut pas snober les endroits touristiques, il faut essayer d’en sortir aussi et de trouver un bon mix. De toute manière, pour savoir ce que l’on aime, il faut essayer.

Laurent garde un souvenir gravé dans sa mémoire de ce voyage, celui des montagnes du nord Pakistan. Des paysages de montagnes magnifiques, alliés à la tradition d’hospitalité incroyable des locaux.

Pour son logement, il passait la plupart du temps dans des auberges dans lesquelles il rencontrait souvent d’autres voyageurs qui faisaient un trajet similaire au sien. Celui d’aller en Asie ou bien d’en revenir. Aujourd’hui, le Pakistan est contourné et la majorité des voyageurs passent par l’Asie centrale pour faire la route des Indes.

Ce voyage d’un an a couté 5 000€ tout compris. Il a opté pour un budget « au moins cher » et ne s’est accordé aucun luxe dans ce voyage. Par contre, il payait sa chambre et ses repas. En Inde ou au Pakistan, il vivait avec 6 euros par jour. Aujourd’hui, s’il devait refaire le même trajet, Laurent estime que ce voyage couterait entre 8 000 et 10 000€.

Le choix des pays de Laurent

laurent ouzbekistan

Laurent est notamment connu pour visiter les pays en –stan. Après les problèmes qu’a connus le Pakistan, il devenait compliqué d’y voyager, Laurent avait donc besoin d’un substitut. En regardant une carte, il s’est rendu compte que les montagnes continuaient plus au nord, au Tadjikistan ou au Kirghizstan. Après avoir lu quelques blogs, il a vraiment eu envie d’aller dans ces pays-là.

Laurent aime aller dans les pays en –stan, dans des pays en Afrique tels que le Bénin, le Burkina Faso ou au Madagascar. Il trouve par exemple que la plupart des gens vont à la Réunion et pas forcément à Madagascar, qui est une destination similaire. Tout le monde suit un mouvement sans vraiment essayer de diriger son voyage.

Il ne va pas jusqu’à éviter les pays touristiques, car on trouve tout le temps de régions où les touristes ne vont pas, c’est valable partout, que ce soit en France, en Inde ou en Thaïlande.

Partir là où il y a moins de touristes

Laurent aime bien voyager hors des sentiers battus, car cela lui permet d’avoir une rencontre avec les locaux qui n’ont rien à voir avec ce qu’il se passe dans un endroit touristique. Car dans ces endroits, voir des étrangers c’est la norme et c’est un peu plus compliqué.

Au contraire, quand il va dans des endroits moins touristiques, les locaux sont beaucoup plus curieux et il est par exemple plus simple de se faire inviter chez les gens. On retrouve un côté plus authentique et on comprend mieux le quotidien des locaux. On évite aussi de passer trop de temps avec d’autres backpackers, ce qui n’est pas forcément le but lorsqu’on part en voyage.

En ce qui concerne la communication, l’anglais permet de bien s’en sortir en Inde ou en Iran. Par contre, en Asie centrale, l’anglais ne sert à rien et Laurent a appris un peu de russe pour connaitre au minimum les formules de politesse et avoir un peu d’interactions avec les locaux.

L’hospitalité des locaux

laurent kirghizistan

Laurent se souvient notamment d’une rencontre dans le sud-est de la Turquie, d’un homme qui l’avait abordé dans la rue pour l’inviter chez lui, il a même fini par y dormir. Il se trouve que cet homme avait développé une passion pour les touristes, son enfant apprenait l’anglais à l’école et il profitait de chaque occasion pour discuter avec les étrangers de passage.

Parfois, l’hospitalité des gens est un peu excessive, notamment en Iran où les locaux te « forcent la main » pour que tu ailles chez eux. Ils éprouvent une grande fierté de t’inviter et c’est parfois compliqué de refuser. Tu te demandes même s’il n’y a pas des arnaques, que tu vas te faire dépouiller … car on n’est pas habitué à cette générosité, cela ne fait pas partie de notre culture.

Les pays moins visités pas forcément plus dangereux, au contraire

Pour Laurent, le danger que l’on peut imaginer dans ce type de pays ou d’environnement est très minime. D’ailleurs si vous allez dans la rue et que vous dites à quelqu’un que vous allez en Iran, les gens vont vous prendre pour « un fou ». La faute au JT de 20H probablement. Mais la réalité est toute autre.

laurent birmanie

Le danger est souvent moins important, car peu de touristes vont dans ces pays, du coup il existe très peu d’arnaques. Du coup, cela simplifie la vie, il n’y a plus trop besoin de se méfier constamment.

Pour choisir un pays et vérifier qu’il n’y a pas de danger, Laurent regarde aussi le site du ministère des Affaires étrangères pour se faire une première idée. Ensuite, il va lire des conversations sur le forum de voyage en essayant d’avoir plusieurs opinions. Les guides de voyage sont aussi une bonne source d’information.

La fraicheur de l’information est aussi très importante. Les situations peuvent être volatiles et bien se renseigner sur un pays avant d’y aller.

Les conseils pour vivre un joli voyage hors des sentiers battus

Un pays top pour commencer à sortir des sentiers battus est le Kirghizstan. C’est magnifique, peu connu et il n’y a pas trop de voyageurs, mais on n’est pas totalement isolé. C’est un pays assez fréquenté pour passer de l’Europe à l’Asie.

Pour profiter au maximum de son voyage, Laurent préfère ne pas voyager trop vite. Il n’essaye pas d’enchainer toutes les choses à voir. Il aime bien se poser dans un endroit et observer ce qu’il se passe.

laurent cotonou

Si on a un itinéraire minuté, cela complique les choses. Cela ne marchera pas forcément, car l’offre de transport peut-être différente et puis s’il n’y a pas de temps libre on ne laisse pas de place à l’aléatoire d’une rencontre.

Laurent tient un blog, onechai.fr où il parle de ses voyages, pas forcément dans l’ordre chronologique des choses, voir « foutraque ». Il ne blogue pas en voyage, mais plutôt en rentrant chez lui. Il parle d’anecdotes, de ressenti, sans trop de conseils logistiques. Il essaye de transmettre une émotion sans trop se prendre au sérieux.

Il conseille à tout le monde d’aller en Iran rapidement, car c’est une destination qui va accueillir de plus en plus de touristes dans les années à venir.

Merci d’avoir écouté l’épisode #045 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

1 commentaireLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend