Traverser la frontière

Attendre le moment parfait pour voyager

Le moment parfait pour voyager n’existe pas.

Si vous avez envie de voyager, mais que vous attendez le moment parfait, vous ne partirez pas. C’est assez simple.

Désolé de casser vos rêves. Mais remettre constamment au lendemain vos désirs de voyage ne peut en aucun cas les faire avancer. C’est la pire des choses à faire.

À un moment il faut être honnête avec soi même.
Si vous voulez voyager, donnez-vous les moyens de le faire.
Si vous ne voulez pas vraiment voyager, vivez vos autres passions à fond.

Oui,
L’argent sera toujours une excuse
L’âge sera toujours une excuse
Le travail sera toujours une excuse
Le temps sera toujours une excuse
La peur sera toujours une excuse
La famille sera toujours une excuse

Alors que vous êtes en train de trouver plein d’excuses, vous passez votre vie à rêver, sans vraiment la vivre.

La vie est imparfaite. Elle est faite de hauts, de bas, des moments de tristesse et des moments de joie. C’est ce qui la rend si palpitante. C’est ce qui la rend digne d’être vécue. Vivez dans l’imperfection.

Par exemple lorsque vous souhaitez parler à une fille qui vous plait. Si vous attendez le moment parfait : elle est toute seule, semble ouverte aux autres, vous êtes bien habillé, vous vous sentez confiant … Et bien, vous n’irez jamais lui parler. Ce moment n’arrivera pas. Vous passerez peut-être à côté d’une formidable histoire d’amour.

« Attendre le moment parfait » est l’antithèse de vivre. Il vaut mieux être dans l’action, souvent imparfaite, que de rester immobile et regarder sa vie passer devant soi.

N’attendez pas le moment parfait dans votre vie pour voyager.
N’attendez pas que toutes les conditions soient enfin réunies pour partir.

Partez sans trop réfléchir.
Partez même si vous pensez que ce n’est pas le bon moment.

A ce sujet là, je me souviens quand je suis parti seul au Canada en 2009.

J’avais un anglais pourri, je devais rester en France pour finir mes études, je ne connaissais personne à Toronto, je n’avais pas de boulot qui m’attendait, je ne savais pas où j’allais loger, ma famille n’était pas vraiment d’accord et j’avais seulement 2000 euros en poche.

Ce n’était pas du tout le bon moment pour partir. Pourtant j’ai suivi mon instinct, j’ai acheté ce fichu billet d’avion et j’ai bravé toutes les galères qui se sont dressées devant moi. Au final, ce voyage de 6 mois m’a considérablement enrichi et j’en garde des leçons de vie qui me servent tous les jours depuis.

Faites le premier pas pour enfin partir voyager et vivre vos rêves.

La magie du voyage fera le boulot ensuite. Croyez-moi.

Et vous ?

Est-ce que vous attendez le moment parfait pour voyager ?
Avez-vous le sentiment de repousser sans cesse certains de vos rêves ?

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

9 commentairesLaisser un commentaire

  • you’re right!

    il n’y a aucun bon moment pour partir. pour ma part, je ne peux pas encore me permettre de partir loin et longtemps. seulement des petits voyages de une, deux semaines voir que un week end. mais c’est du voyage. on trouve toujours une solution pour s’adapter à notre situation. et la peur n’évite pas le danger.
    mon premier voyage avec mon fils me faisait peur. et au final, c’est une des meilleures expériences de ma vie

  • Merci pour cet article.
    Pour beaucoup de choses dans la vie le genre humain à tendance à se trouver des excuses. Alors que lorsqu’on regarde autour de soi on voit bien que ce qui nous semble difficile est possible. Certains diront qu’ils ne peuvent pas voyager car ils doivent finir leurs études et d’autres font des tours du monde avec des enfants, comme toi Prescilla !

    Je rencontre beaucoup gens qui tiennent un peu le même discours avec les langues étrangères : « j’oserai parler dans je serai meilleur », « j’oserai poser ma candidature pour ce poste à New York quand mon anglais sera meilleur ». Mais c’est le meilleur moyen pour ne jamais le faire. Postule, vois ce qui se passe et tu amélioreras ton anglais se le tas !

    Merci Michael pour cet article inspirant !

  • Excellent article et tellement vrai. Moi, je dis toujours qu’on ne peut pas tout avoir et rien ni personne n’est parfait. Avec ce leitmotiv, on avance très bien. Il y a des choix à faire pour pouvoir voyager – et comme on ne peut pas tout avoir, bien, on se restreint sur une côté et voilà.

  • Salut !
    Je suis bien d’accord avec toi. Pas de moment idéal pour partir…
    Mais je n’irai pas inciter quelqu’un à partir à tout prix, même s’il en exprime l’envie sans sauter le pas, à moins que cette personne attende juste ce petit coup de pied au derrière. C’est d’ailleurs dans ce sens que je prend ton article : donner un coup de pouce aux indécis prêts à se lancer !

    Je pars du principe que si on en a vraiment l’envie, les obstacles s’envolent et tout devient relativement facile. Si les freins semblent trop important, inutile de forcer, c’est qu’on a pas suffisamment envie de faire ses bagages.
    A chacun de définir sa propre balance bénéfice/contrainte !

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend