Traverser la frontière

Retrouvez l’excitation de vivre en sortant de votre zone de confort

Je me souviens lorsqu’en 2011 j’ai pris un vol aller simple pour Grenade, cité historique dans le sud de l’Espagne. Ville dont j’avais entendu dire du bien, mais dont je ne connaissais rien, ville dans laquelle ses habitants parlent espagnol, une langue que je ne maitrisais pas, ville dynamique, regorgeant d’étudiants et de fiesta, mais je n’avais aucun contact.

En 2011, je suis parti sans réel plan dans une ville qui m’était totalement inconnue, je ne parlais pas un mot d’espagnol et je ne connaissais personne sur place … Derrière ma confiance affichée, j’avais la trouille. J’avais peur de quitter ce que j’avais construit, peur de l’inconnu et peur d’échouer dans cette aventure.

Et pourtant … Cette période de 6 mois, durant laquelle j’ai vécu à Grenade est en fait devenue un des plus beaux moments de ma vie, faite d’apprentissage, de rencontres et surtout l’impression que tout est possible dans la vie avec un peu de volonté.

J’ai osé sortir de ma zone de confort, j’ai osé prendre des risques et jamais je ne l’ai regretté.

Et vous, à quand remonte la dernière fois que vous êtes sorti de votre zone de confort ?

La zone de confort, c’est quoi ?

Je parle de zone de confort, mais qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Pour faire simple il s’agit état ou une situation dans laquelle vous vous sentez confortable. Vous n’êtes pas en situation de risque et on a tendance à reproduire ces situations, car on s’y sent bien, généralement ce sont des choses que l’on fait tous les jours ou régulièrement.

Cela peut prendre diverses formes :

  • Votre lieu d’habitation (maison, appartement, chambre) : vous avez vos habitudes, vous savez où se trouvent les choses et il n’y a aucun risque dans cet endroit
  • Votre boulot quotidien : vos tâches régulières au travail, les mêmes collègues, les mêmes coutumes … généralement plus on garde un emploi longtemps, plus dur il est de changer
  • Un sport pratiqué depuis un moment : vous connaissez les règles, les gens qui sont avec vous, vous y allez à une heure précise régulièrement …
  • Votre restaurant/bar préféré : vous retournez toujours au même endroit pour sortir, car vous vous y sentez bien.
  • D’autres exemples : toujours prendre la même route, toujours parler aux mêmes personnes, toujours manger la même chose …

Comme vous l’aurez compris, il s’agit de choses assez « bêtes », mais nous nous sentons à l’aise avec ces choses-là et nous les connaissons. Elles ne nous effraient pas.

Quel est le problème avec ça ?

Si vous souhaitez ne pas évoluer, ne pas apprendre de nouvelles choses et ne pas prendre des risques dans votre vie, il n’y a pas de problèmes.

Mais la plupart du temps, en tant qu’être humain nous souhaitons évoluer, développer de nouvelles compétences, accomplir des projets, rencontrer de nouvelles personnes, être reconnus par nos pairs …

Le seul moyen de faire tout ça est de sortir de votre zone de confort, c’est-à-dire qu’il faut prendre le risque de faire quelque chose inconfortable et/ou inhabituel pour s’enrichir.

D’ailleurs, il faut savoir qu’une zone de confort n’est pas figée, elle évolue au cours du temps, généralement en s’élargissant. Avec des expériences nouvelles, nous sommes confortables avec plus de situations.

tableau

Plus clair avec un petit dessin ?

Un exemple concret

Par exemple, vivre toute sa vie dans la même ville est très confortable. Nous connaissons les rues qui la parcourent, les commerçants, les voisins, les évènements récurrents …

Par contre changer de ville tous les ans vous parait-il aussi confortable ? Se faire de nouvelles connaissances, découvrir une autre culture, changer d’environnement de travail, trouver de nouveaux petits coins sympas pour manger …

2 options très différentes et assez extrêmes (je vous l’accorde), mais laquelle vous semble la plus enrichissante ? Laquelle va vous ouvrir l’esprit de façon plus importante ? Laquelle enfin va vous permettre d’évoluer et d’en apprendre plus sur la vie ?

Personnellement je choisis pour la seconde option.

J’espère que vous comprenez un peu mieux le concept de zone de confort. Cette zone n’est ni bonne ni mauvaise, mais il faut pouvoir en sortir (au rythme que vous voulez) afin d’évoluer et de s’épanouir dans la vie

Pour visualiser ce concept de zone de confort, je vous invite à regarder cette vidéo (en anglais, il faut activer les sous-titres en français):

Restez dans votre zone et conformez-vous à ce que les gens attendent de vous

Que vous le vouliez ou non, la société nous conditionne, c’est-à-dire que les gens s’attendent à ce qu’on agisse en accord avec les valeurs et normes prodiguées par la société dans laquelle on vit. Cela passe par l’école, les médias ou encore notre entourage.

Le problème actuel avec le conditionnement de la société française prend différentes formes.

Je vous donne quelques exemples de ce conditionnement :

  • Il faut faire de bonnes études et trouver un bon boulot
  • Devenir fonctionnaire pour avoir une sécurité de l’emploi
  • En France, l’échec et la prise de risque ne sont pas bien vus
  • On ne peut partir en vacances que 6 semaines dans l’année
  • Il faut attendre la retraite pour profiter de la vie et voyager
  • Les patrons (tous dans le même sac) sont de méchants capitalistes
  • Il faut se marier et avoir des enfants

Je pense que vous voyez le tableau.

En gros le système mis en place assure une stabilité de la société à partir du moment où la plus grande majorité des personnes suivent ces « instructions ». Nous sommes un pays conservateur et les révolutions sont finies pour nous.

Mais nous avons une chance incroyable en France : nous sommes libres de faire tout ce dont nous avons envie.

Tout est littéralement possible, n’importe où, n’importe quand et n’importe comment (en restant dans le cadre de la loi). Nous ne sommes pas obligés de suivre toutes les règles édictées par la société.

  • Vous ne voulez pas faire d’études : pas de soucis
  • Vous voulez quitter votre travail : pas de soucis
  • Vous voulez voyager faire un tour du monde : pas de soucis
  • Vous voulez créer une entreprise : pas de soucis
  • Vous ne voulez pas d’enfants : pas de soucis
  • Vous voulez vivre à l’étranger : pas de soucis

Bref tout est accessible, mais il faut généralement sortir de votre zone de confort pour y accéder, sortir de ce cercle où les frontières invisibles vous maintiennent dans le droit chemin.

Le risque principal de ne pas se conformer à toutes les normes sociétales est la réaction des gens et de votre entourage. Beaucoup ne vont pas comprendre vos choix, certains vont les remettre en question, les désapprouver, mais après tout c’est de votre vie qu’il s’agit.

J’ai un exemple pour vous.

En 2011, j’étais en CDI en tant que responsable de marketing internet dans une entreprise avec un salaire intéressant vu mon peu d’expérience. J’ai pris la décision de quitter ce job pour créer une entreprise, elle consistait à l’époque en un site web avec pas vraiment de modèle économique …

STOP, ce n’est pas ce qu’il faut faire, c’est trop risqué, les CDI sont rares de nos jours

Effectivement ce n’est pas « normal » de faire ça aux yeux de la société et très peu de gens m’ont compris à ce moment-là, j’ai malgré tout persisté et je peux vous affirmer aujourd’hui que c’est l’une des meilleures décisions de ma vie.

J’ai appris tellement de choses durant le développement de cette entreprise, beaucoup plus que si j’étais resté en poste en 2011.

Pour résumer, c’est de votre vie qu’il s’agit, non pas celles des autres et il n’est pas nécessaire de se conformer à toutes les normes de la société. Vous en ressortirez plus riches et vous aurez peut-être la sensation d’une vie plus accomplie.

Pourquoi et comment sortir de sa zone de confort

Vous l’aurez compris cette zone de confort concerne la vie de tous les jours, comme les grands projets et orientations que prennent nos vies.

Mais pourquoi devons-nous sortir de cette fameuse zone de confort ?

Il y a de multiples raisons, je vais en détailler quelques-unes qui me semblent importantes :

1) Apprendre de nouvelles choses

Notre cerveau est l’organe le plus puissant et le certainement le plus intéressant du corps humain, il a besoin de rester actif et d’être constamment challengé, d’être mis au défi.

Rester dans votre zone de confort ne va pas faire évoluer votre cerveau, vous stagnerez tout au mieux et c’est bien dommage de ne pas utiliser cette fabuleuse machine.

Apprendre une nouvelle langue est par exemple un challenge important pour le cerveau (plus d’infos ici, et non l’âge n’est pas un problème). C’est souvent très dur et frustrant au début, on n’arrive pas à s’exprimer, on l’impression d’être nul, on a un accent à couper au couteau, bref ce n’est pas confortable du tout !

Apprendre une nouvelle compétence comme la maitrise d’un logiciel informatique peut-être compliqué au départ, notre cerveau n’a pas l’habitude de fonctionner avec celui-ci, on fait des erreurs, mais on apprend ! Et nul doute que cela vous sera utile à un moment donné.

2) Sensation de vivre

En sortant de la zone de confort, on ressent de nouvelles sensations, on teste de nouvelles expériences, on est heureux, on a mal, on rit, on pleure, bref on vit !

Il est tellement facile de s’installer dans une routine à l’intérieur de notre zone de confort, une routine dans laquelle on laisse peu de place à l’inconnu et aux nouvelles expériences.

Mais avez-vous l’impression de pleinement vivre votre vie ?

Imaginez les sensations lorsque vous sautez en parachute à 1000 mètres d’altitude, que votre corps se dirige inlassablement vers le sol et que vous avez l’impression de voler ? (j’ai prévu de faire un saut en parachute en 2015 !)

Sortir d’une relation amoureuse qui ne va nulle part va certainement faire mal, il y aura surement des pleurs et de la tristesse, mais n’est-ce pas signe de vie ? Signe aussi d’opportunités pour la suite. Cela va être inconfortable, votre routine va changer, mais vous allez évoluer !

alive

New-York, une ville qui ne s’arrête jamais de vivre !

3) Pour votre corps

Votre corps a besoin de challenge, à besoin de bouger et d’être actif. Je pense qu’on a trop tendance à s’enfermer dans un style de vie sédentaire où l’activité physique passe loin dans nos priorités.

Pourtant nous n’avons qu’un seul corps.

Bien sûr nous faisons tous plus ou moins du sport, mais vous rappelez-vous la dernière fois où vous vous êtes dépassé, surmonter vos limites mentales et physiques ? Notre corps s’adapte et évolue dans la douleur.

Que ce soit dans n’importe quel sport, de la course à pied, aux sports collectifs, la musculation, le yoga, du tennis … sortir de sa zone de confort signifie repousser ses limites, être meilleur que précédemment.

Imaginez votre bonheur lorsque vous battez votre record sur une course de 5km, que vous maitrisez un nouveau mouvement, quand vous avez perdu du poids, que vous battez un adversaire supposé plus fort que vous …

Vous serez peut-être épuisé, vous aurez peut-être mal, mais ce sentiment d‘accomplissement est un bon signe de votre santé physique et morale !

4) Ne pas regretter

On regrette souvent des choses et moi le premier.

Cette soirée à laquelle on n’est pas allé, cette fille que l’on n’a pas abordée, ce pays quel l’on n’a pas visité, cette offre d’emploi qu’on a refusée, cet instant où il fallait parler au lieu de se taire …

Après coup on regrette et on se monte la tête avec des « et si … »

Bien souvent ces regrets existent, car nous avions peur de réaliser une action, nous avions peur de sortir de notre zone de confort. La tâche semblait trop compliquée et l’on préfère se cantonner à ce que l’on connait.

Il parait simple de dire « faites ce que vous avez envie de faire », mais le principe est là, il faut essayer au maximum de réaliser vos envies les plus profondes comme les plus triviales. Bien souvent cela va être inconfortable, mais au moins vous ne le regretterez pas.

Et si cette fille que vous avez abordée est destinée à être la femme de votre vie ?

Et maintenant comment on fait pour sortir de cette zone de confort ?

La réponse tient en une phrase :

« Faites ce que vous avez peur de faire »

scare youC’est tout ! Facile à dire, mais plus compliqué à mettre en œuvre, mais une fois qu’on y goûte la vie prend un autre tournant. C’est en sortant de sa zone de confort que l’on avance, que l’on apprend, que l’on s’épanouit

Les 3 astronautes américains qui sont montés à bord d’une fusée en 1969 avec la folle idée de poser le pied sur la lune. Vous pensez qu’ils n’avaient pas une peur monstre au moment du décollage ? Allez dans l’espace pour réaliser ce qu’aucune personne n’avait fait avant. Les risques étaient énormes !

A l’époque, cela a changé la face du monde et ce fut un exploit incroyable. D’ailleurs on est même plus capable d’envoyer un homme sur la lune …

Je pense aussi à Xavier Niel qui lance ses forfaits Free Mobile qui cassent le marché. Il n’avait pas de réseau, il n’avait jamais fait de forfait mobile et il avait une concurrence féroce en face de lui et pourtant il s’est lancé. Aujourd’hui on définit cette action comme un succès, mais à l’époque ? C’était une décision très risquée.

Je pense enfin à Démosthène, l’un des plus grands orateurs d’Athènes en son temps. Tout le temps malade, orphelin à 7 ans, volé de son héritage par ses tuteurs, il avait une mauvaise élocution et était maladroit.

Au lieu de se morfondre, il a étudié les plus grands orateurs athéniens, il passait ses journées à répéter dans une cave et s’est essayé à parler en public pour s’améliorer. Cela à dut être compliqué , mais il est devenu un homme d’État important et un incroyable orateur, c’était à l »époque une condition extrêmement importante pour accéder au pouvoir.

Sortir de la zone de confort est un challenge intellectuel et physique, il faut aller contre ses peurs, mais c’est la seule façon d’évoluer et de s’épanouir.

Pour réussir et atteindre ses rêves, il faut accepter de sauter dans l’inconnu et de faire des erreurs.

J’ai encore quelques éléments de réflexion pour aller plus loin :

  1. Demandez-vous si juste parce que vous avez toujours fait quelque chose, cela signifie-t-il que c’est la meilleure option pour vous ?
  2. Ce qu’on nous apprend est forcément une bonne chose pour vous ?
  3. N’hésitez pas à dire oui lorsque l’on vous propose quelque chose d’inconfortable
  4. La vie est supposée être un challenge. Il y a des hauts et des bas, mais autant prendre le maximum d’opportunités qui s’offrent à vous.
  5. Le passé peut rester derrière vous, parfois il est nécessaire de se séparer d’éléments de notre passé pour avancer. Si quelque chose vous retient, laissez-le partir.
  6. Pensez à lorsque vous êtes enfant, vous n’avez peur de rien, vous essayez tout et n’importe quoi, vous réfléchissez moins aux conséquences de vos actes. C’est à cette période que vous apprenez ÉNORMÉMENT et que vous avez généralement une vie super excitante !

C’est en sortant de votre zone de confort que vous êtes récompensé et que vous restez motivé.

Vous retrouverez en fin d’article un plan d’action avec des moyens faciles pour sortir de votre zone de confort.

Si cet article vous plait, n’hésitez pas à le partager :

Quel est le pire qui peut arriver ?

A chaque fois que j’ai peur, je suis angoissé de faire quelque chose d’inconnu et de sortir de ma zone de confort je me pose cette question :

« Quelle est la pire chose qui peut arriver ? »

Bien souvent, cette petite phrase permet de débloquer beaucoup de situations.

En effet sortir de sa zone de confort ne signifie pas aller sur la lune, être le prochain Richard Branson ou devenir champion olympique. Ce sont bien souvent de petites actions qui enchainées, permettent de réaliser de grandes choses.

Par exemple tous les matins pendant 30 jours, prenez une douche froide (plus d’infos sur la thérapie de la douche froide). Cela va être inconfortable, c’est sûr ! Mais en vous posant la question « quelle est la pire chose qui peut arriver ? », la seule chose qui me vient à l’esprit c’est que vous allez avoir froid pendant quelques minutes, c’est tout.

Par contre je vous garantit qu’au bout de 30 jours la douche froide ne vous fera plus peur, vous aurez gagné en force mentale, vous aurez une meilleure circulation sanguine, plus d’énergie … globalement votre corps vous remerciera.

Un autre exemple simple, vous voyez cette fille/garçon qui vous plait, mais vous avez trop peur d’aller lui dire bonjour (pas confortable du tout !). Si vous vous dites « quelle est la pire chose qui peut arriver ? », elle/il va vous rejeter, plus ou moins méchamment, mais c’est tout ! Ce n’est pas la fin du monde.

De plus, si vous dites bonjour à 100 personnes dans une journée, il est fort probable que beaucoup d’entre elles vont vous répondre, mais aussi que vous serez beaucoup plus à l’aise ensuite pour aborder des inconnus.

Bref, l’expression c’est en forgeant qu’on devient forgeron peut-être appliqué ici, c’est en sortant régulièrement de sa zone de confort que l’on devient à l’aise. Par exemple, si vous faites 100 discours en public, vous êtes probablement devenu un très bon orateur, comme en témoignent la plupart des hommes politiques.

Pour les anglophones, j’aime bien cette citation :

The only time you’re growing is when you’re out of your comfort zone. And if you’re not growing, you’re dying!

Et moi dans tout ça, quelle est ma relation avec cette zone de confort ?

Cette notion de zone de confort est en fait assez récente, j’ai découvert cette théorie il y a 3/4 ans et c’est depuis un sujet que j’aime bien aborder et comprendre plus en profondeur.

Je dois dire que je suis un fervent partisan du « sortez de votre zone de confort » et j’essaie autant que je peux de me mettre en danger même si ce n’est pas facile tous les jours.

Voici quelques exemples de ce que j’ai pu faire ces dernières années qui m’ont permis d’améliorer l’expérience de la vie :

  • Quitter mon CDI alors que j’avais un poste confortable
  • Revendre ma société alors que ça marchait plutôt bien
  • Essayer la capoeira (je n’ai pas accroché)
  • Challenge de la douche froide pendant 30 jours
  • Partir vivre à Grenade en Espagne, sans parler espagnol
  • Maitriser l’équilibre (j’avais une peur bleue d’avoir la tête à l’envers !)
  • Partir 1 an sur les routes d’Asie et d’Amérique du Sud
  • Apprendre le surf et le kitesurf
  • Parler aux inconnus
  • Déménager souvent (j’ai vu vivre dans 7 appartements différents ces 3 dernières années)
  • Faire une représentation de dance (salsa)
  • Lancer le projet de podcast (alors que je n’ai jamais fait ça !)
  • Faire le Mud day et ses fameux chocs électriques

C’est un aperçu des choses qui n’ont généralement pas été faciles à faire, mais j’en retire tout le temps une expérience intéressante (mauvaise ou bonne) et j’apprends de ces actions.

Le cas de l’installation à l’étranger

C’est le sujet de Traverser La Frontière et évidemment partir vivre à l’étranger est un énorme challenge pour tout le monde et ici, on est clairement obligé de sortir de sa zone de confort.

Premièrement on change de lieu de vie, un nouveau pays et une nouvelle ville. L’environnement est totalement différent, nos repères changent, il faut donc s’adapter, apprendre et découvrir ce nouvel endroit

Deuxièmement, la langue est différente (à moins d’aller dans un pays francophone). Il faut donc apprendre à communiquer avec cette nouvelle langue, il est rapidement indispensable de parler la langue locale si on veut pleinement s’intégrer.

Troisièmement, il faut reconstruire un réseau social. Quand on débarque quelque part il faut aller vers les autres, discuter, faire des connaissances, nouer des relations d’amitié. Généralement il y a toujours une communauté de français ou d’expatriés, peu importe où vous irez.

Quatrièmement la culture change. Un nouveau pays signifie une nouvelle culture, des normes différentes, de la nourriture différente, des religions différentes, une diversité artistique différente … Il est donc important d’observer attentivement et de s’informer sur les us et coutumes locales.

Généralement, la clé pour une installation à l’étranger est l’adaptation. Il faut comprendre qu’on ne retrouvera pas les mêmes choses qu’en France et qu’il faut faire avec les éléments notre pays hôte.

Je suis vous l’aurez compris un adapte de ce genre d’aventures, qui m’apportent à chaque fois une richesse intérieure incomparable à si je restais en France.

Mais je suis loin d’être parfait …

Malgré mes bonnes paroles, il y a pas mal de fois où je n’ose pas sortir de ma zone de confort, où je préfère rester sur le statu quo, plutôt que de prendre des risques.

J’aime bien avoir mes petites habitudes partout où je vais. Par exemple quand je reste quelques semaines à un endroit, je vais généralement dans les mêmes restaurants ou je fréquente toujours les mêmes personnes. Alors que je sais qu’en testant de nouveaux endroits ou en parlant à de nouvelles personnes pleines de bonnes choses peuvent se passer … je suis assez fainéant sur les bords, je suppose.

J’ai aussi tendance à être casanier, rester dans le confort de l’endroit où je suis. Par exemple ne pas vouloir sortir un soir, rester au lit plus longtemps le matin et généralement faire des activités seul plutôt que d’aller vers les autres.

Je pense pouvoir prendre beaucoup plus de risques au niveau social, par exemple parler à plus de personnes, pouvoir parler en public et généralement être plus à l’aise dans les interactions avec les autres.

L’année à venir va être riche de projets qui auront pour but de me pousser hors de ma zone de confort et pour faire des choses avec lesquelles je ne suis pas à l’aise.

Par exemple :

  • Je vais passer une grande partie de l’année en Amérique du Sud, continent totalement inconnu pour moi.
  • J’aimerais faire du saut en parachute, du saut en élastique et du parapente
  • J’aimerais apprendre le portugais
  • J’aimerais tourner des vidéos et améliorer mon discours oral
  • J’aimerais faire une retraite Vipasana (méditation pendant 10 jours, je vais détester ça !)
  • J’aimerais m’améliorer en surf
  • J’aimerais rencontrer et parler avec le plus de gens, travailler sur mon extraversion
  • Etc …

Ce n’est qu’un aperçu, mais je pense qu’il est primordial de faire une autocritique sur soi-même et essayer d’améliorer les choses.

skydive

Ça fait peur … mais le challenge m’intéresse !

Votre plan d’action pour sortir de votre zone de confort

Je pense que vous avez compris le principe de la zone de confort et qu’il est important d’en sortir pour évoluer et vivre une vie excitante.

Il est fort probable que c’est quelque chose que vous faites déjà, lorsque vous découvrez un nouveau pays durant vos vacances, que vous apprenez une nouvelle compétence au travail, que vous apprenez un nouveau mouvement dans le sport que vous pratiquez …

Le but ici de pousser l’exercice plus loin, d’habituer votre cerveau à de nouveaux challenges, faire des choses inconfortables et améliorer l’expérience que vous pouvez avoir de la vie.

Voici une liste de 30 idées, plus ou moins compliquées que vous pouvez appliquer aujourd’hui pour sortir de votre zone de confort :

  1. Aller parler à cette personne qui vous plait
  2. Dire bonjour à un inconnu une fois par jour (voir plus si ça vous plait)
  3. Essayer un nouveau sport
  4. Partir en voyage seul
  5. Découvrir un nouveau pays
  6. Changer de job/démissionner
  7. Au lieu d’une douche chaude, prenez la froide tous les jours !
  8. Limiter le temps devant la télévision à 1H par jour
  9. Si la lecture n’est pas votre fort, lisez un livre pendant 30 minutes par jour
  10. Changer une mauvaise habitude
  11. Sortir d’une relation qui vous rend malheureux
  12. Prendre un nouveau chemin pour aller au travail/école
  13. Partir de chez ses parents
  14. Vous ne mangez pas de légumes ? Essayez d’en manger une portion par jour
  15. Réveillez 30 minutes plus tôt que d’habitude et aller marcher
  16. Jetez ou vendez quelque chose que vous n’utilisez plus
  17. Cuisiner un plat que vous n’avez jamais fait avant
  18. Tester un nouvel aliment par jour pendant 1 semaine
  19. Ne pas allumer son téléphone durant 24H
  20. Demander à quelqu’un que vous n’avez pas vu depuis longtemps s’il veut prendre un verre
  21. Portez un vêtement ou un accessoire étrange durant une journée
  22. Visiter un nouveau restaurant/bar
  23. Parler en public à un évènement
  24. Vous êtes addict (café, chocolat, cigarette …) : essayer d’arrêter pendant 1 semaine
  25. Rencontrer des inconnus grâce à meetup, couchsurfing …
  26. Apprenez quelque chose de nouveau
  27. Partager une de vos peurs ou vulnérabilités avec un ami
  28. Faire du couchsurfing lorsque vous voyagez (dormir chez l’habitant)
  29. Faire du stop
  30. Ne pas consulter Facebook pendant une semaine

Choisissez-en juste quelques-unes et essayez de les appliquer. Par contre pas tout en même temps, une à la fois, il y a plus de chances que cela marche !

Petite astuce supplémentaire : peu importe ce que vous faites, essayez d’utiliser la musique comme motivation, quelque chose qui vous met de bonne humeur et qui vous donne envie de conquérir le monde. Quand j’ai du mal à me mettre à bosser, faire du sport ou me mettre dans l’ambiance pour faire quelque chose que je n’aime pas trop, 2/3 chansons bien choisies me donnent le boost nécessaire !

D’ailleurs, il y a une personne qui s’appelle Matt Cutts, qui travaille chez Google, qui introduit le concept de tester quelque chose de nouveau chaque mois. Par exemple écrire tous les jours pendant un mois, dessiner tous les jours pendant un mois, aller sur internet seulement 1H par jour pendant un mois …

Je trouve le concept intéressant et il s’adapte parfaitement avec la philosophie de sortir de la zone de confort.

Voici son discours tedX (mettre les sous-titres en français) :

Si le sujet vous intéresse, je vous propose une lecture complémentaire d’un livre : « Stop playing safe » de Margie Warrell

Et souvenez que rien n’est jamais parfait et c’est en faisant des erreurs qu’on apprend.

Prenez des risques, dépassez vos limites et faites ce que vous avez peur de faire pour profiter de l’unique vie que nous avons !

“Life begins at the end of your comfort zone.”
~ Neale Donald Walsch

– Michael

Crédits photo :
https://www.flickr.com/photos/stuckincustoms/4126733279
https:[email protected]/

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

15 commentairesLaisser un commentaire

  • WhahH. Cet article est HUGEEEEEE !!!
    J’y suis arrivé à bout, et comme tu le sais, je partage avec toi toutes ces valeurs et idées :D
    La phrase qui me trotte dans la tête en ce moment, c’est « What would you attempt to do if you knew you could not fail ? » Car finalement, l’échec c’est de ne pas essayer !

    • Je ne connaissais pas celle là, ça fait réfléchir effectivement. On reste dans le challenge et il faut de toute manière essayer sinon tu ne seras jamais si tu peux réussir ou non.

  • J’aime bien votre article et trouve que vous avez raison , mais c’est pas facile de changer d’un jour a l’autre la vie et commence une autre vie dans un autre monde , moins de confort, surtout car tout le monde veux et souhaite plutot le confort et le meilleur

    • Bonjour Minh, merci d’avoir lu l’article et pris le temps de laisser un commentaire. Oui c’est sûr qu’il n’est jamais facile de changer, surtout d’aller vivre à l’étranger. Je suis plutôt partisan des expériences plutôt que le confort :)

  • Salut Michael !
    Je ne peux être davantage d’accord avec tout ce que tu as écrit. Bravo pour cet article très complet!
    J’ai un exemple bien concret et récent. En partant pour l’Amérique du Sud, je n’imaginais pas gravir un sommet de plus de 6000m !!
    Sinon, tu sais Minh, on s’habitue vite à un confort plus modeste, nous avons une capacité d’adaptation que l’on ne soupçonne pas (c’est ce qu’on découvre aussi en sortant de sa zone de confort)

  • Excellent article !! Je confirme qu’il est compliqué de se couper se sa zone de confort !! Je suis divorcé, n’ai pas d’enfants, un peu d’argent de côté, suis en très bonne santé pour le moment … et j ai un rêve : partir autour du monde pendant un an avec plein de choses en tête (progresser en langues, faire du volontariat ….) .. mais 41 ans et avec un travail « sécurisé » et générant de nombreux avantages, cela n’est pas simple de franchir le pas alors que la loi m’autorise à prendre une dispo de 11 mois !!! qu est ce que j’attends ?? va falloir que je réponde à cette question !!! ; )

    • Kervarec, merci de ton commentaire. Pour le coup, je pense qu’il faut accomplir ton rêve, au moins tu n’auras pas de regret par la suite !

  • Bonjour Michael, j’ai lu ton article que j’ai trouvé très intéressant et riche en exemple. Je suis tout à fait d’accord avec cette idée de sortir de la zone de confort. Je pense qu’une fois qu’on a essayé, on « s’habitue » a cette vie excitante pleine de challenge. L’idée est d’en trouver toujours de nouveaux pour cultiver cet état d’esprit :)

  • Merci Michael pour cet article ! Je vais essayer ca de suite :) Je crois que je pratique deja plus ou moins naturellement, c est dans ma nature (suis en Amerique Latine pour un an en ce moment apres demission en une semaine et enchaine ensuite avec l Asie a priori) mais j aime beaucoup l idee de s efforcer volontairement pendant une semaine ou un mois a tester de nouvelles choses ou repousser certaines de nos limites !
    Connais tu la loi de l attraction ? Je pense que cela peut te nourrir et t interesser si tu ne connais pas deja ?
    Es tu en Amerique Latine du coup toi ?
    Bonne journee !

  • Wow, c’est du lourd ! J’étais justement en train de me demander si je devais oser faire un truc qui me fait flipper ou pas et je voulais justement vous en parler les gars.
    Maintenant que j’ai lu ton article Michael, j’aurais honte vis-à-vis de moi-même de ne pas oser franchir les barrières de ce qui me terrorise. L’échec c’est de ne pas avoir osé réussir !
    PS : Super le site, ça progresse bien !

  • Au passage, voici une technique intéressante que je souhaite partager avec vous.
    Il est intéressant d’y penser lorsque vous êtes face à une peur qui vous paralyse ou à un comportement que vous avez et qui vous semble dénué de sens.
    Il s’agit de parvenir à découvrir l’origine de cette peur ou de ce comportement.
    Lorsque vous êtes face à cette situation, il vous suffit de vous demander « Y’a t’il un événement lié à celui-ci », cela nécessite au préalable de se mettre dans une sorte d’état hypnotique (allez voir du côté de l’hypnose ericksonienne si vous manquez de pratique).
    Si vous y parvenez, très rapidement, le souvenir qui provoque cet état va remonter à la surface, reposez-vous alors la question « y’a t’il un événement lié à celui-ci » autant que possible pour revenir à l’origine. Essayez, ça peut être très libératoire ;)

  • Bonjour Mickaël. Personnellement, je pourrais vivre dans une cabane en bord de mer, où dans un village de pêcheur, sans grand confort, dans la mesure où je peut compter sur un revenu (passif et régulier) ! Je pourrais très bien vivre simplement, comme les populations locales ! Pour ma compagne, ça serait peut-être plus difficile sans télé et pc !
    Mais si le veut vraiment, on s’habitue partout ! Pour ma part, les Philippines pourraient être idéales ! L’île de Palawan semble être paradisiaque pour ses lagons et massifs de petites montagnes. La Thaïlande et le Laos me tentent bien aussi, ainsi que la Chine et le Japon, qui doivent être fascinant(e)s comme destination ! Qu’en penses-tu Mickaêl ?

    • Salut René, merci de ton commentaire !
      Tous ces pays sont géniaux, personnellement j’adore les Philippines il y a tellement d’endroits magnifiques et les gens sont super sympa.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend