Traverser la frontière

TLF 086 : Couple nomade digital, ils travaillent partout dans le monde

Envie de voyager en couple ? D’avoir la liberté de travailler dans n’importe quel pays ?

Dans cette interview, retrouvez Fabienne et Benoit qui ont quitté leurs confortables jobs en Suisse pour devenir nomade digital, à parcourir le monde en travaillant.

Vous allez découvrir pourquoi ils ont commencé à voyager, le processus de transition entre un travail classique, puis indépendant et comment se passe concrètement la vie de couple nomade.

Écoutez tout de suite l’épisode (51 min) :

Épisode #086 sur Fabienne & Benoit, couple nomade

Fabienne et Benoit sont des blogueurs voyage que j’apprécie beaucoup et il est enfin temps que je vous les présente. Ce couple a d’abord franchi le pas du voyage en faisant un épique tour du monde 18 mois, avant de revenir en Suisse pour revigorer leur compte en banque. Après une période de retour à la « vie normale », ils ont eu envie de retrouver leur liberté et leur flexibilité vécues en voyage et sont devenus nomades digitaux.

Depuis presque 2 ans, ils travaillent sur leur blog et réalisent des prestations de services qui leur permettent de vivre et travailler un peu partout dans le monde.

Dans cette interview, on discute de leur vie avant de partir, du déclic de partir en voyage, de leur tour du monde de 18 mois, de la création de leur blog, de leur décision de devenir indépendant, des premiers mois de vie nomade, de leur budget mensuel, de leur nouveau livre ou bien leurs conseils si vous souhaitez devenir nomade digital

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 51 minutes et vous pouvez l’écouter :

Couple nomade digital : Le résumé écrit de l’interview

Fabienne et Benoit viennent de Suisse. Elle a 31 ans, a grandi dans la région de Lausanne et fait études commerciales avant de partir à Zurich pour faire un master.

Benoit est valaisan, de la région des montagnes. Il a fait des études dans la biomécanique et a commencé un doctorat à Vienne.

Ils ont aujourd’hui deux casquettes : ils possèdent une entreprise de développement de site Internet et ils sont bloqueurs. Et ils sont dorénavant auteur en publiant leur premier livre : Destination tour du monde

Ils se sont rencontrés il y a 10 ans, à un apéro. À la fin de leurs études, ils ont envie de partir à l’étranger et devenir expatriés. Ils n’avaient jamais voyagé, n’avaient pas d’argent et travailler à l’étranger pouvait être un bon compromis. Ils sont restés 1 an et demi à Vienne.

Leur première expatriation était donc en Autriche, pas loin de la Suisse, mais avec un décalage quand même. À Vienne, Benoit faisait un doctorat et Fabienne était dans la gestion de projet dans une startup web.

Vers la fin de cette expérience, ils se sont demandé : on rentre en Suisse et on prend un appart ? ou on part en voyage ?

Le tour du monde

L’envie de faire un tour du monde est venue d’une vidéo… celle d’Alex Vizeo. En la regardant tous les deux, cela a fait un déclic dans leurs têtes : « S’il l’a fait, pourquoi pas nous ? »

Il y a eu 1 an entre le visionnage de cette vidéo et leur départ en tour du monde. Par contre, ils ont acheté leur billet tour du monde 3 mois après, il leur fallait un truc concret. « Il fallait dépenser de l’argent et on se démerdera ensuite, il n’y avait plus d’échappatoire. » Pour Fabienne le voyage, c’était 2 semaines de vacances, donc elle s’imaginait plein de scénarios catastrophes.

Après avoir acheté le billet, ils ont commencé à préparer le projet.

Ils avaient prévu un tour de monde d’une année, avec des dates par pays. D’abord la Chine, puis l’Asie du Sud-est, Australie, Chili, ile de Pâques, Amérique du Sud… Au final, ce tour du monde a duré 18 mois et ils n’ont pas respecté le plan initial.

Dès le début, après la Chine, ils sont restés 2 semaines de plus à Taïwan, puis à chaque pays, ils ont changé les dates de leurs vols. Une fois en Indonésie, ils se sont rendu compte qu’il leur restait seulement 2 mois sur leur billet TDM. Ils ont décidé de couper l’Australie pour garder du budget et voyager plus longtemps en Amérique du Sud. Au final, ils sont restés 9 mois en Amérique du Sud et ont « perdu » leur billet retour pour l’Europe.

Ils ont visité l’ile de Pâques. Quito en Équateur pendant 2 mois, où ils ont appris l’espagnol. Ensuite, ils descendent et ils ont tout fait en bus ou en stop. Le Pérou, la Bolivie, l’Argentine, le Chili. Durant toute cette période, ils ont fait beaucoup de treks.

Depuis cette période, c’est devenu une partie de leur quotidien, ils adorent faire des randonnées ou des treks en autonomie. Ils se souviennent encore du trek pour aller au Machu Picchu et les ruines de Choquequirao. 8 jours en autonomie, c’était vraiment dur, mais génial. Après le Pérou, ils ont continué à en faire en Chili et en Argentine.

Ce tour du monde a été financé par des économies. Il a couté 17 000 € par personne pour les 18 mois. Soit moins de 1 000 € / personne / mois. Ils ont privilégié des pays bon marché. Ils dormaient souvent en auberge ou prenaient de petites chambres. Les randonnées ont bien amorti le budget.

« Ce type de voyage, ça éveille des trucs c’est sur »

La flexibilité est un élément qui ressort à chaque fois. On a une flexibilité infinie durant ce genre de voyage. Si on a envie de faire quelque chose, on le fait. On est libre de lire, de travailler, aller où on veut… quand on a eu cette flexibilité durant 18 mois, revenir dans un cadre devient compliqué.

Cela attise aussi beaucoup la curiosité. Par exemple, quand Fabienne travaillait à Vienne, après ses heures de travail, elle allait boire un pot, faire du sport et ne se posait pas plus de questions que ça. Pendant le voyage, on a le temps et elle se rendait compte qu’elle peut s’intéresser à d’autres choses et apprendre en continu.

Par exemple, Benoit a appris le développement web durant ce voyage.

Ils ont créé le blog Novo-Monde 1 an avant de partir. D’abord sur l’Autriche, puis sur les préparatifs du tour du monde, puis un gros partage du voyage durant le tour du monde. Il a fait partie intégrante du voyage. Ils ont pris le blog comme un terrain de jeu, ils ont pu tester beaucoup de choses.

Maintenant, ils partagent beaucoup l’aspect nomade de leur vie. Il fait aussi office de vitrine de compétences pour leur entreprise.

Le retour en Suisse

Après ce tour du monde, ils n’avaient plus beaucoup d’argent et sont revenus en Suisse. Il fallait qu’ils travaillent et ils avaient aussi envie de rentrer. De retrouver des petites habitudes, leurs amis. Ils ne sont pas rentrés à reculons, mais étaient enthousiastes.

Fabienne a trouvé un emploi dans la gestion de projet dans le web. Benoit a lui trouvé un emploi de développeur web et n’a pas fini son doctorat. Tous les deux à Zurich et dans la même entreprise.

Dès lors, ils ont pu voyager en Suisse. Depuis ce tour du monde, ils avaient cette obsession de voir ce qu’il y a autour de soi. Ils ont pris plaisir à faire des randonnées en Suisse. Et ils ont pris plaisir à retrouver un petit confort. Le bonheur dans cette vie a duré 12 mois et il aura fallu 18 mois avant de repartir.

En parallèle, ils ont continué à alimenter le blog durant 18 mois. Ils ont développé leurs compétences dans le digital et commençaient à avoir des demandes de travail, mais n’avaient pas le temps. À un moment ils se sont dit : « on tente le coup ».

Ils quittent leurs jobs, ils se sont mariés et leur cagnotte de voyage a servi à financer leur voyage de noces entrepreneurial. Leur entourage était globalement enthousiaste face à cette décision, mais si certaines personnes s’inquiétaient de la faisabilité de ce projet.

Ils étaient assez surs d’eux lors de cette décision. Il n’y avait pas beaucoup de risques et ils pourraient toujours revenir en Suisse travailler si besoin. Ils avaient aussi la liberté de bouger géographiquement.

Une nouvelle vie de nomade digital

Les objectifs lorsqu’ils se sont lancés étaient de monter l’entreprise, gagner en flexibilité et travailler sur des projets de cœur. Au début, les missions étaient principalement des créations de sites internet.

Benoit travaille sur tout ce qui touche au développement web, Fabienne plutôt le référencement ou le contenu.

Ils sont partis de Suisse après avoir quitté leur job. Ils se sont installé à Chiang Mai en Thaïlande pendant 5 mois. Le cout de vie en Suisse est trop élevé pour des entrepreneurs qui débutent.

Une fois arrivé à Chiang Mai, nommée souvent comme la capitale des nomades digitaux, ils dépensaient 1 000 € par mois à deux, tout compris.

Ils débutent une vie nomade, bien différente de celle du voyage au long cours. Ils ont beaucoup travaillé durant ces 5 mois, trop peut-être. Ils se sont beaucoup enfermés pour avancer sur leurs projets. Mais ils n’ont pas assez profité, pas assez rencontré d’autres personnes. Ils étaient pressés de voir les projets se réaliser.

Ils sont ensemble 24H/24 et se supportent bien. Ils ont appris avec le temps à vivre ensemble. Durant tous ces voyages, il n’y a jamais eu de doutes sur leur couple. Cela a été leur « constante ». Ils discutent beaucoup, rigolent beaucoup et jamais de soucis sur leur couple.

Des revenus partout dans le monde

Ils sont revenus de Thaïlande il y a 1 an. Ensuite, ils ont passé 6 semaines en Bretagne, sont rentrés en Suisse pour régler l’administratif et faire la « Via Alpina » à pied, un chemin de randonnée qui traverser la Suisse. Durant 23 jours, 400km, 27 000m de dénivelé. Ils ont découvert la Suisse en marchant. Puis, sont resté auprès de la grand-mère de Fabienne qui était malade.

Ensuite, ils sont allés à Minorque (Espagne) 6 semaines, revenus en Suisse pour Noël puis ils sont partis dans les pays Baltes.

Ils peuvent aller dans beaucoup de pays et y rester autant de temps qu’ils veulent, mais ils choisissent tout de même des pays avec un cout de la vie raisonnable. Ils essaient de ne pas se mettre en danger financièrement. Dans ces pays, tu vis bien et tu as accès à une qualité de vie.

Leurs revenus proviennent de :

  • 50% le blog (affiliation)
  • 50% prestations (développement web, photo, audit)

Ils ont aussi publié un livre : Destination Tour du Monde. Un projet de cœur et une belle rencontre qui ont mené à ce projet.

C’est un livre qui se destine aux personnes qui veulent faire un tour du monde. Livre au ton léger, humoristique, avec les infos pratiques. Sers aussi à dédramatiser le voyage au long cours, sers à rassurer et il raconte les rencontres. Un des objectifs est de faire sourire les gens et les inspirer et espérer les faire partir en TDM.

Ils ont travaillé sur le livre pendant 1 an et demi. Ils avaient d’ailleurs commencé à Chiang Mai. Ils ont fait le texte, structure, etc. Et l’illustration par un graphiste de leur maison d’édition. C’est un livre très visuel.

L’équilibre de cette vie nomade

Cette vie nomade leur plait énormément. Ils sont flexibles et stimulés professionnellement. Il y a un équilibre avec le voyage, le boulot. Ils peuvent choisir sur quoi ils veulent travailler. Ils ne sont plus « obligés » de faire quelque chose.

Ce mélange vie privée/vie professionnelle était bizarre au début, mais ils s’y sont très bien habitués. En faisant des choses qu’ils aiment, ce n’est plus vraiment du boulot. La vie perso peut nourrir le pro, notamment en voyageant, ils peuvent en parler sur le blog. Même si tout n’est pas rose, ils ont trouvé un bel équilibre. Sans devenir riches, ils ne puisent pas dans leurs économies.

Pour l’instant, les enfants ne sont pas à l’ordre du jour. Ce n’est pas forcément compatible avec leur mode de vie actuel. De plus, ils ne voient pas les enfants comme une obligation, comme une fin en soi. « On verra ce que la vie nous réserve » nous dit Fabienne.

Pour devenir nomade, il faut développer des compétences qui sont accessibles sur Internet, pour les monétiser ensuite. On ne devient pas nomade du jour au lendemain. Ils ont bien réfléchi, ont attendu d’avoir des clients, des revenus… avant de s’y mettre à fond.

Il faut avoir de bonnes économies, soit une entreprise qui marche déjà. Sinon on peut se mettre inutilement en galère.

Dans tous les cas, si vous avez un projet dans lequel vous croyez, faites tout pour y arriver et lancez-vous. Ce n’est pas en attendant que cela marchera. Il ne faut pas avoir de regrets.

Pour la suite de cette année 2018, ils vont rester en France pendant 3/4 mois, faire beaucoup de randonnées et travailler sur un autre projet de cœur. En septembre, ils vont en Laponie suédoise pour de véritables vacances. Ensuite, des projets d’aller aux Canaries ou de s’acheter un appartement pour avoir une base quelque part.

Mot de la fin :

Le monde est beau. Partez ! Voyagez !

Il faut croire en ses rêves et tenter le coup.

Merci d’avoir écouté l’épisode #086 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend