Traverser la frontière

TLF 082 : Quitter une vie rangée pour voyager en famille depuis 5 ans

Envie de voyager en famille ? De sortir d’un moule un peu trop formaté ?

Dans cette interview, retrouvez Marie-Claude qui a décidé de partir à la découverte du monde avec son conjoint et son enfant . Ils ont quitté leur Québec natal il y a 5 ans !

Vous allez découvrir pourquoi elle a décidé de changer de vie, comment se sont déroulé les 5 premières années de voyage et comment elle voit ce mode de vie évoluer dans le futur.

Écoutez tout de suite l’épisode (53 min) :

Épisode #082 sur changement de vie de Marie-Claude

Le voyage à long terme en famille est toujours un sujet délicat, car il faut prendre en compte les enfants. Pourtant, chaque année de nombreuses familles franchissent le pas. Nous en avions parlé avec Fred qui voyageait avec sa famille en camion, ou Stéphanie qui n’a jamais arrêté de voyager avec l’arrivée de ses deux filles. Aujourd’hui, nouveau cas d’étude avec Marie-Claude !

Maman de deux enfants, elle a décidé avec son conjoint de voyager à durée indéterminée (cf livre) avec son fils. Ils ont alors tout vendu pour partir et changer complètement de mode de vie : de sédentaire à nomade, de consommateur boulimique à minimaliste.

Dans cette interview, on discute en détail de ce grand voyage de 5 ans, les raisons de ce brusque changement, la manière de voyager en famille, l’éducation de leur fils sur la route, le financement du voyage, les apports de ce style de vie et comment elle voit le futur de cette aventure.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 53 minutes et vous pouvez l’écouter :

5 années de voyage en famille : Le résumé écrit de l’interview

La famille de Marie-Claude se compose de 4 personnes, mais ils sont 3 voyageurs avec son mari et son fils qui a maintenant 17 ans.

Ils voyagent depuis juin 2013, date à laquelle ils ont tout vendu (la maison, les voitures, les meubles….) pour partir à la découverte du monde. Les 5 premiers mois se sont faits en voiture, puis ils sont partis en sac à dos.

Quant à sa fille qui avait 17 ans lorsqu’ils sont partis, elle avait une année de lycée à finir et a choisi de vivre chez son père à Montréal. Elle venait tout de même les voir 2 fois par an en voyage. Elle a maintenant 21 ans et vient d’avoir un enfant.

Ces 3 voyageurs étaient au Pérou avant de revenir 3 mois au Québec pour la naissance du bébé. Ils repartiront sur la route fin février 2018.

Le grand voyage

Ils ont commencé à travers les États-Unis pendant 5 mois et demi avec voiture et caravane, puis à San Diego, ils ont revendu la voiture pour passer en sac à dos.

Depuis, voici leur itinéraire et les pays visités : Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Indonésie, Turquie, Grèce, Italie, Québec, Inde, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, France, Espagne, Irlande, Maroc, Costa Rica, Japon, Taiwan et le Pérou il y a quelques mois.

Il n’y a pas de pays qu’elle n’a pas aimé. Par contre, elle fut impressionnée par la Turquie, alors qu’elle n’en attendait rien. Il y a beaucoup de changements dans les paysages, une diversité hallucinante, un respect des sites historiques et les visites étaient plus belles que les autres.

La vie au Québec avant de partir

Avant ce grand voyage, Marie-Claude a fait plusieurs métiers différents. Elle n’aime pas trop les horaires fixes et travaille généralement à son compte.

Elle a eu 2 entreprises. La première dans la distribution de bijoux québécois. Elle a travaillé dans le salon des métiers d’arts, des foires d’artisans. Puis elle a ouvert un traiteur durant 4 ans. Elle avait un restaurant « clandestin » chez elle, où elle faisait des soirées sur réservation. La cuisine est l’une de ses passions, dans chaque pays, elle apprend beaucoup et développe des saveurs.

Son conjoint, Richard, a travaillé pour la poste du Canada durant 32 ans, il est retraité depuis 8 ans. Cela faisait 2/3 ans qu’il était à la retraite quand ils ont pris la décision de partir.

Pourquoi partir ?

Ils ont toujours aimé voyager, généralement 1 ou 2 mois tous les étés. Puis lorsque Richard a pris sa retraite et qu’ils avaient des revenus fixes tous les mois, ils se sont demandé : « pourquoi être sédentaire ? »

Ils devaient aller au Costa Rica pendant et même si le plan état tombé à l’eau, ils ont décidé de vendre la maison et de partir. Ils ont donné beaucoup de choses à ses amis, meubles, tableaux, objets… une immense vente de garage.

Quand ils ont tout vendu pour partir, il n’y avait pas d’objectif, que ce soit en durée ou les pays à voir : « on part et si ça ne nous plait pas on revient ».

Avoir un temps imparti n’est pas vraiment dans la personnalité de Marie-Claude. Ils ne devaient rien à personne, ils voyageaient pour eux. Et après 5 ans, elle ne se voit pas revenir en arrière. Elle n’a aucun regret !

La logistique du voyage en famille

Ils voyagent avec un sac à dos chacun. Marie-Claude possède un sac 36 litres, avec son hamac dedans. Dans sa vie rangée au Québec, elle avait 15 manteaux, 25 paires de chaussures et consommait énormément. Le changement est radical ! Le sac peut rentrer dans la cabine de l’avion. Son objectif : ne rien mettre dans la soute.

Par contre, après 1 an et demi, elle a trouvé problématique de ne pas avoir de couteaux lorsqu’elle cuisine, ils ont donc maintenant un sac en soute avec les couteaux.

Ils n’ont pas besoin de grand-chose, car dans tous les pays, on trouve de tout !

Dans son sac, elle a des sacs de compression de couleurs différentes qui ont facilité sa vie avec le sac à dos. Avant d’acheter quelque chose, elle se demande si cela en vaut bien la peine. Pour les vêtements, cela signifie qu’elle devra jeter un vêtement si elle en achète un. Elle a du linge pratique et confortable. Chacun a une paire de sandales. Elle n’a pas beaucoup d’objets, outre un ordinateur. Et ils ont une petite pharmacie pour tout le monde.

En ce qui concerne son enfant, Raphaël, il était un peu différent et avait un peu de mal dans le système scolaire classique. Ils font donc l’école à la maison et sur la route. Sans trop en faire, il apprend de nouvelles choses tous les jours, il est aujourd’hui bilingue, il visite des musées, découvre en temps réel la géographie, etc. Elle croit beaucoup à l’école de la vie. La cohabitation à 3, entre Raphaël et ses parents se passe super bien, ils ont une relation très proche.

Sa journée type : lever, prend un gros petit-déjeuner, puis part faire une activité, revient en début de soirée, diner, puis relaxation.

Ils dorment à 90% dans une maison ou appartement, avec beaucoup de Airbnb. Parfois en hôtel ou en auberge de jeunesse.

Ils aiment aussi s’arrêter et ne plus faire de visite. Leur rythme est variable et il est possible de se poser 1 mois pour être plus stable.

Les Finances du voyage

Son conjoint reçoit 3 400 dollars canadiens par mois pour sa retraite (environ 2 000€) et quand elle revient au Québec, elle travaille et trouve des contrats. Généralement des contrats de 6 000€/10 000€ par an quand elle revient au Québec.

Depuis 2 ans, ils ont commencé à utiliser Workaway, un système d’échange de travail contre logement/nourriture, ce qui est bon pour le budget. Ils font aussi ça pour leur fils et lui montrer qu’il faut aussi travailler, que la vie ce n’est pas que le voyage.

L’argent de la vente de la maison ou de la voiture leur ont permis de faire des folies durant les voyages, comme dormir 3 jours à la baie d’Halong, faire de la montgolfière en Cappadoce et de faire plusieurs pays d’Europe assez chers.

Le choix des pays est maintenant déterminant selon son budget. L’Europe occidentale devient plus compliqué, l’Asie du Sud-est plus facile.

Étant donné que dorénavant un mode de vie, le budget est fait différemment, il faut faire attention sur la route.

D’ailleurs, Marie-Claude se voit continuer ce mode de vie indéfiniment.

Le voyage comme mode de vie

Pour leur prochaine destination, ils font un changement. Après 5 ans de sac à dos, le besoin de stabilité se fait ressentir et ils ont acheté un petit camping-car de 23 pieds, pour 3 adultes. C’est une nouvelle aventure de nomade sur roue qui commence à la fin du mois d’aout.

Ils vont commencer par explorer le Canada, puis les États-Unis dans la région des Grands Lacs, remonter vers Calgary, la Colombie-Britannique, puis redescendre vers l’Amérique latine.

C’est le choix d’un mode de vie, c’est ce qui lui convient. Elle est une nomade, pas une sédentaire, c’est dans les gènes de Marie-Claude. Comme pour les emplois, elle a besoin de nouveaux défis, besoin de mouvement. Elle découvre qu’elle adore découvrir les peuples, les religions, les façons de penser… la nourriture est passionnante aussi. « j’ai pris le temps de savoir la vie qui me convient »

Il y a des gens qui l’envient, mais elle a aussi fait bouger des gens, comme la rencontre d’un couple d’Américains à Yuka valley. Ils ont habité 6 semaines derrière chez eux, avec beaucoup de repas, d’échanges et sont devenus des amis. Ils n’ont pas internet, ont plus de 65 ans et n’ont pas donné de nouvelles pendant 2 ans. Puis ils lui on écrit une lettre : « on fait un arrêt à Istanbul, on va en Espagne… » Marie-Claude était en Turquie et ils se sont rencontrés. Ils lui ont dit que depuis cette rencontre, ils ont complément changé leur vie et réalisés rêve : vendre la maison aux États-Unis et acheter une maison en Espagne.

Une autre personne lui a dit : « tu m’inspires, maintenant je travaille 4 jours par semaine »

Personne n’est obligé de voyager, il faut juste penser à ses envies et ses besoins.

Ils rencontrent sans cesse des gens et trouvent peu de personnes qui se retrouvent tout le temps seules. Airbnb a beaucoup aidé pour cela aussi.

Marie-Claude se souvient notamment de l’Indonésie où elle avait loué une maison pour 3 mois à Bali. Elle a créé un lien avec la famille balinaise qui gérait l’endroit, ont vécu des moments extraordinaires, la famille les a accueillis à bras ouverts.

Elle n’a pas beaucoup de soucis sur la route. Elle a connu principalement 2 galères, toutes les 2 liées aux allergies de son fils. Ils étaient à Goa en Inde, hors saison touristique, dans la jungle, loin de tout. Son fils est allergique aux arachides, mais pas fruits de mer. Il s’est servi des crevettes panées, puis a eu une réaction immédiate de son corps et du mal à respirer. Elle lui donne un epipene pour le calmer, ils appellent un médecin, qui par chance était chez la voisine. Elle s’est mise 3 jours à s’en remettre, c’était un évènement très dur.

Marie-Claude a 2 blogs :

  • 3 Moustiquaires : blog voyage, vécu, ressenti, beaucoup de photos, informations pratiques.
  • Tamari dans ta cuisine : recettes de cuisine, inspirées d’autres pays, beaucoup de fusion et mélange.

Mot de la fin : écoutez votre cœur, suivez votre instinct. On n’est pas obligé de rentrer dans un moule qui n’est pas nécessairement le sien. On peut se créer son moule, chez soi ou à l’étranger.

Merci d’avoir écouté l’épisode #082 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend