Traverser la frontière

TLF 065 : Quitter un CDI à Paris pour faire un PVT en Argentine

Et si vous partiez vivre 1 an en Argentine ?

Dans cette interview, retrouvez Maeva qui a décidé de quitter son CDI dans une start-up parisienne pour faire un PVT d’un an en Argentine.

Vous allez découvrir comment elle a pris la décision de partir, comment s’est déroulé son année en Amérique du Sud et ce qu’elle a pu apprendre durant cette aventure qui n’est probablement pas finie.

Écoutez tout de suite l’épisode (55 min) :

À propos de l’épisode #065 sur le PVT en Argentine de Maeva

Maeva est une amie que j’ai rencontrée lorsque je vivais à Paris. Elle a toujours aimé voyager, mais était « bloqué » à Paris car elle avait un bon job, dans une boite sympa. Le fameux CDI, qui est devenu l’opposé au VDI. Après pas mal d’hésitations, elle a franchi le pas : tout quitter et partir à l’autre bout du monde.

Elle a décidé de partir en Argentine grâce au PVT (visa vacances travail) et après plus d’un an, elle est toujours là-bas ! Elle y travaille et à même trouvé l’amour…

Dans cette interview, on discute de son départ de Paris, du choix de faire un PVT en Argentine, comment elle s’est préparé, ses différents jobs sur place, ses voyages en Amérique du Sud, les différences culturelles avec la France ou ce que lui a apporté cette expatriation.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 55 minutes et vous pouvez l’écouter :

Les coulisses de mes voyages dans ta boite mail

Je t'y raconte mes aventures, les coulisses du blog, mes réflexions, conseils inédits ou les nouveautés de TLF.

Le #RDV, c'est chaque dimanche à 18H, dans ta boite mail.

Quitter Paris et faire un PVT en Argentine : Le résumé écrit de l’interview

Maeva vit actuellement à Rosario, la troisième ville d’Argentine à 4H de bus de Buenos Aires. Elle a rencontré un Argentin qui vit là-bas et c’était plus simple de se rapprocher de lui que de faire des allers-retours avec la capitale.

Cela fait 1 an et 2 mois que Maeva est en Argentine et elle travaille actuellement, en tant que serveuse dans un restaurant végétarien.

De Bordeaux à Paris

À la base, elle a fait des études en marketing et communication à Bordeaux, puis est allée à Paris pour faire un stage de fin d’études. Elle a travaillé dans une start-up évènementielle et s’occupait du marketing et des réseaux sociaux. Après ce stage de 6 mois, elle a été embauchée en CDI pendant 2 ans, puis a fait une rupture conventionnelle pour partir en Argentine.

Maeva a toujours été attiré par le voyage, elle a fait un Erasmus à Budapest à 21 ans, un stage de 5 mois en Inde et a toujours rêvé de faire le tour du monde. Le voyage l’a toujours motivé à travailler et à économiser.

À la fin de son stage, elle voulait déjà partir, mais lorsqu’on lui a proposé un CDI à Paris, elle ne pouvait pas refuser. En 2015, elle commençait déjà à réfléchir à partir, le travail n’allait pas forcément, elle était célibataire et puis il y a eu un déclencheur lorsqu’elle s’est cassé le pied au Portugal. Elle a été opérée, puis en arrêt maladie pendant quelques semaines, durant cette période, elle a beaucoup réfléchi et a décidé de partir.

La décision de partir en Argentine

Elle hésitait à faire du volontariat avec des enfants en Asie ou partir en Amérique du Sud. À la suite du podcast sur le voyage en faisant du WWOOFING, Maeva s’est décidé à partir découvrir l’Argentine. Elle savait aussi qu’elle voulait faire un PVT de 1 an.

En arrivant en Argentine, Maeva ne parlait pas espagnol et n’était pas capable faire de phrases, elle a même eu 5 au BAC !

Avant de partir, elle était impatience et n’avait pas de doutes sur son projet. Elle savait que c’était la bonne décision et que c’était ce qu’il fallait pour elle à ce moment. Elle a pris le temps de bien faire sa rupture conventionnelle, de passer Noël en famille, de préparer son voyage et est partie le 4 février 2016.

Au moment de partir, elle ne voulait pas savoir ce qu’elle ferait, elle voulait arrêter que « tout soit prévu dans ma vie et de dire oui aux opportunités qui se présentent ». Elle n’a rien planifié et a juste réservé ses deux premières nuits à Buenos Aires.

Elle avait des envies : faire du WWOOFING, aller dans une école, rester dans un ranch en Patagonie… mais rien de bien établi.

La vie en Argentine

Maeva a rencontré un Argentin rapidement dans son voyage et du coup rien ne s’est passé comme elle l’avait imaginé.

Elle a d’abord fait du volontariat pendant 3 semaines dans une finca à Mendoza. Elle aidait la famille dans leur exploitation agricole et a beaucoup aimé cette expérience. Ensuite, elle a travaillé en tant que serveuse dans une crêperie française à Buenos Aires. Puis dans une agence de voyages, dans l’antenne argentine d’Evaneos. C’était intéressant, mais Maeva s’est rendu compte que travailler dans un bureau toute la journée, prendre le métro… c’était comme se retrouver à Paris.

Malgré une offre de visa de travail lorsqu’elle est arrivée à la fin de son PVT, Maeva a décidé de ne pas accepter pour son bien-être personnel. Elle travaille donc maintenant dans un restaurant à Rosario en ayant un visa touriste. C’est toujours compliqué de rester dans un pays sans visa, l’option du mariage peut être envisagée comme Céline dans le podcast #036 au Chili, mais pour Maeva ce n’est pas une option pour le moment.

Maeva a trouvé plutôt facile la recherche de travail en restauration, notamment quand tu es français. En visant des restaurants français ou avec des thèmes autour de la France facilite les choses. Par contre, il faut parler espagnol pour ce type de job, avec l’accent argentin, c’est encore mieux !

Maeva a aussi pas mal voyagé. Elle est allée aux chutes d’Iguazu, la région de Salta dans le nord de l’Argentine et a fait le désert de sel en Bolivie. Sans compter le Brésil pour le carnaval de Rio.

Au niveau des différences, elle a trouvé que les Argentins étaient toujours collés à leur téléphone, à enregistrer des messages vocaux sur whatsapp, qu’ils conduisent n’importe comment sur la route avec aucun respect du piéton. En Argentine, on retrouve la culture « no pasa nada », sans trop de stress avec des gens vraiment naturellement bons. Dans la rue, les locaux t’aident sans soucis, sont curieux et sont vraiment agréables. Il y a aussi les filles qui portent des plataformas, des énormes chaussures qui surélèvent les filles.

Entre l’Europe et l’Amérique du Sud

À savoir aussi que les Argentins ressemblent beaucoup à des Européens, proches des Italiens, Espagnols, voire Français. L’Argentine est le pays le plus européanisé de l’Amérique du Sud.

Globalement, l’expérience de Maeva en Argentine est super positive, même si elle n’a pas forcément accompli son plan de départ à cause de sa rencontre amoureuse.

Par contre, quand elle rencontre des Français en Argentine, elle les trouve insupportables. Elle pense que nous sommes super critiques, que l’on juge énormément et que l’on a tendance à rester entre Français. Elle espère être devenue plus ouverte, plus patiente et moins dans le jugement depuis qu’elle est en Argentine.

D’ailleurs, elle a rencontré des Argentins qui ont pu aller à Paris et ils pensent que les Français sont froids et fermés.

Dans un mois, Maeva va en France pour des évènements familiaux et revoir ses amis, son copain fait partie du voyage. Ils vont probablement voyager en France, en Espagne ou au Portugal. Maeva n’a pas encore de billet retour pour l’Argentine et elle ne sait pas ce qu’elle va faire pour le moment et n’a de toute façon pas envie de tout prévoir.

Merci d’avoir écouté l’épisode #065 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je les lirais avec attention.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

6 commentairesLaisser un commentaire

  • Coucou Michael :)
    Super article ^^ ca fait rêver l’argentine , et c’est une des nouvelles destinations americano latine du PVT ;)
    j’aime beaucoup !!!!!
    J’ai fait un PVT en Australie et j’en fait un actuellement en Corée Du Sud :)
    Si jamais mon experience d’expat et voyageuse t’intéresse, hésite pas a me contacter par email : [email protected] ^^
    Très bonne continuation !!!!!!! J’adore te lire et regarder tes FAQ voyage ;)

  • Salut,
    Me voila de retour après 8 mois en Amérique du sud et Amérique centrale. C’était encore une fois le rêve. Bien sur pour moi la plus belle chose au monde quel bonheur. Je ne connais pas de plus grand sentiment de liberté.
    C’est pour cela que mon retour à la maison en Belgique un peu dur dur ;-) !

    J’écoute beaucoup tes émission ici et suit les voyageurs au bout du monde! Maintenant plus qu’à retrouver du boulot et économiser pour mieux repartir! Pourquoi pas l’Asie, je n’y pas encore mise mes pieds ;-) Je te suis pareil dans tes voyages, ça donne des idées! ;-)
    Merci en tout cas pour tous ces bons plans et bonne continuation!

    Bisous de la Belgique!

  • Super super super interview, le fait que vous vous connaissez et la sincérité de Maëva m’ont fait voyager pendant 55 min :)

    Merci pour ce podcast !

    La bise de Nouvelle-Calédonie où l’hiver arrive !

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend