Traverser la frontière

TLF 037 : Depuis 6 ans, Romain alterne voyage et travail

Et si voyager durant des années était possible ? Et si vous pouviez faire de votre vie un voyage ?

Dans cette interview, on retrouve Romain qui vient de passer plus de 6 ans à l’étranger, en alternant voyage et travail à l’autre bout du monde. Vous allez découvrir comment vous pouvez faire comme lui et partir même si vous avez un petit budget au départ.

Écoutez tout de suite l’épisode (29 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #037 sur le duo voyage/travail

Travailler tout en voyageant est un des meilleurs moyens de pouvoir voyager durant des années et sur le long terme. Pas besoin d’être riche et pas besoin d’avoir un BAC+5 pour le faire, c’est à la portée de tout le monde. C’est le message que je souhaitais vous faire passer avec cette interview.

Romain a quitté la France en 2009 et il n’est jamais vraiment revenu. Il est parti en Australie, Nouvelle-Zélande, en Asie du Sud-Est ou encore en Amérique Centrale où il voyage actuellement. Il à réussi a trouver un style de vie qui lui permet d’alterner travail et voyage, ainsi que de pouvoir vivre ses passions.

Dans cette interview, on parle de sa situation en France et le déclic qui l’a fait partir en Australie, de ses voyages, de ses expériences professionnelles, son mode de vie, des leçons apprises au fil des années ou encore son projet fou de traverser l’Amérique de la Californie à la Patagonie.

Dans ce podcast, vous allez découvrir :

  • Ce que faisait Romain avant de partir en Australie
  • Comment il est parti en Australie et avec quel budget
  • Les boulots que Romain a faits durant ses deux premières années
  • Les leçons apprises après deux ans de voyage
  • L’histoire de son voyage backpacker de 6 mois en Asie
  • Pourquoi Romain a enchainé avec un PVT en Nouvelle-Zélande
  • Comment Romain a fait pour trouver un bon boulot en Nouvelle-Zélande
  • L’état du marché du travail en Nouvelle-Zélande
  • Conseils de Romain pour voyager longtemps et franchir le pas
  • Son voyage actuel en Amérique latine et ses futurs projets

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 29 minutes et vous pouvez l’écouter :

Alterner voyage et travail : Le résumé écrit de l’interview

Cela faisait 2 semaines que Romain était au Nicaragua et il a décidé de passer Noël sur l’ile d’Ometepe, dans le centre du pays.

Avant le grand départ

sydney-2

En revenant plus de 6 ans en arrière, Romain nous raconte qu’en juin 2009, il a pris un billet aller simple pour l’Australie, sans trop avoir l’idée de revenir.

Avant de partir, Romain a eu un parcours assez classique, il a eu son BAC et a fait un BTS dans la région de Bordeaux. Il a ensuite enchainé les petits boulots en tant que vendeur informatique dans les centres commerciaux.

L’idée de partir en Australie lui trottait dans la tête depuis 3 ou 4 ans, il a toujours été attiré par ce pays situé de l’autre côté du monde où il peut y avoir plus d’opportunités qu’en Europe.

Il est parti seul en Australie, mais auparavant il avait passé 4 mois à Dublin pour améliorer son anglais. L’Irlande fut une étape intermédiaire pour voir s’il arrivait à se débrouiller à 1H de Paris avant de faire le grand saut vers l’Australie.

Il est parti avec un WHV (Working Holiday Visa), aussi appelé PVT de 1 an. Par contre, dans sa tête il envisageait déjà de renouveler son visa et de rester plus d’un an dans cette partie du monde. En travaillant en France, il a réussi à mettre 5/6000 euros de côté avant de partir. Cela lui laissait le temps de voir venir pendant 1 an et de voir comment cela allait se passer.

L’arrivée en Australie

Romain est arrivé à Melbourne et a commencé par prendre 2 semaines de cours d’anglais afin de rencontrer des gens. Par la suite, il a trouvé un boulot en tant que serveur dans pizzeria italienne, pas très bien payé, mais qui lui permettait d’avoir une première expérience intéressante.

Pour sa première année en Australie, il a pas mal vagabondé dans le pays, à Melbourne, dans le centre, à Darwin pour finir sur la côte est où il faisait du fruitpicking de pastèques. C’est à ce moment qu’il a rencontré sa copine anglaise dans une ferme au milieu du désert australien. Il élaguait des arbres dans une ferme de bois de santal.

Pour la seconde année, ils ont continué tous les deux et ont acheté un van. Ils sont allés sur toute la côte ouest, le sud, Sydney … D’ailleurs, ils ont acheté leur van 3000 dollars à Darwin et l’ont revendu 4 mois après pour 4500 dollars à Sydney, avec une belle plus-value à la clé !

En faisant le calcul, Romain s’est rendu compte qu’il a travaillé durant un an et a eu un an de vacances durant son séjour en Australie. Il a pu travailler dans des petits boulots, de serveur, en fruitpicking, sur un bateau de pêche … et à côté de ça il a pu économiser et se payer des vacances.

Durant ces deux années, la première leçon qu’a apprise Romain est l’humilité. Car tu arrives dans un pays en tant qu’immigré, qu’être Français n’apporte pas grand-chose. Il faut apprendre la langue, il faut trouver du travail et surtout il faut faire ses preuves, car les diplômes sont beaucoup moins importants. Cela marche beaucoup avec la mise à l’essai pour se faire embaucher.

De nouvelles aventures après deux ans en Australie

birmanie-2

Après ces deux ans passés en Australie, Romain et sa copine avaient envie de voir un peu du pays. Malgré une offre d’emploi à Perth pour sa copine, ils n’avaient pas forcément envie de rester en là-bas, mais plutôt d’aller découvrir l’Asie. En plus, ils avaient les économies pour cela car l’Asie n’est pas très chère pour voyager.

Ils sont donc partis 6 mois en Asie et sont allés en Indonésie, Malaise, Thaïlande, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Singapour, Inde et Népal. Ils voulaient à la fin de ce voyage travailler dans le coin, à Hong-Kong ou à Singapour. Durant ces 6 mois ils n’ont pas travaillé, c’était du 100% voyage en mode road-trip et backpacking.

Un des moments forts de ce voyage fut un trek que Romain a fait au Népal. Il a fait le trek de l’Everest Base Camp, qui se situe à 5300 mètres, sur deux semaines. Il n’y a pas besoin d’avoir une superbe condition physique pour le faire, c’est accessible à tout le monde.

Romain se souvient aussi du passage du brevet de plongée PADI en Thaïlande qui lui permet de pouvoir plonger partout dans le monde et de connaitre un nouveau monde.

Après ces 6 mois en Asie, Romain et sa copine voulaient travailler à Hong-Kong ou à Singapour où il existait des opportunités, notamment pour enseigner l’anglais. Après 3 semaines à Singapour, ils se sont rendu compte que cela allait être très compliqué, car la plupart des emplois demandaient à parler anglais et mandarin et étaient réservés aux résidents de Singapour.

Après 3 semaines, ils ont pris une carte du monde et ont eu des visées sur la Nouvelle-Zélande. Notamment, car le PVT est disponible et qu’il existe de bonnes opportunités. En novembre 2011, ils reviennent en Europe pour les fêtes pour repartir ensuite en Nouvelle-Zélande en février 2012.

Une nouvelle expatriation en Nouvelle Zélande

roc-rouge-2

Cette fois-ci, l’objectif était un peu différent, Romain avait 28 ans et il commençait à en avoir marre de faire des petits boulots et voulait développer sa carrière.

Sa copine a trouvé un emploi en 48H en tant que prof d’anglais. Romain quant à lui se cherchait encore. Il a commencé par bosser dans des petits boulots, d’abord dans un supermarché, ensuite dans un restaurant de luxe, mais Romain voulait vraiment trouver un vrai travail, plus sérieux.

Comme il aimait beaucoup le voyage et le commerce, il a décidé d’allier les deux et de travailler dans le tourisme. Malgré son manque d’expérience et de diplômes, il s’est jeté à l’eau et a envoyé plein de CV. Par hasard, il est tombé sur une annonce qui recherchait une personne qui parlait français et anglais et connaissant l’Australie, il a envoyé son CV et a été pris rapidement.

Il a été embauché en tant que chef de vente, dans une entreprise appelée THL, qui s’est avéré être la plus grande entreprise de tourisme d’Océanie. Le travail de Romain était de conseiller et de vendre des prestations de location de voitures et des camper van pour la Nouvelle-Zélande, l’Australie principalement.

Étant donné que le PVT en Nouvelle-Zélande ne dure qu’un an, au bout de 6 mois Romain réfléchissait à un moyen de pouvoir rester plus longtemps. Avec le travail de sa copine, ils se sont rendu compte qu’il était possible d’avoir un visa de travail et d’acquérir la résidence néozélandaise.

Cela est dû au fait que le travail de sa copine était sur la liste des emplois recherchés, elle était professeur d’anglais en école privée pour adultes était sur la liste. Cette liste change tous les ans et peut concerner les médecins, d’infirmier, de professeur, de coiffeurs …

Pour avoir cette résidence néozélandaise, il faut rester 2 ans dans le pays qui permet d’avoir une carte de séjour à vie en Nouvelle-Zélande. Il est ensuite possible de vivre, travailler, payer ses impôts, revenir quand on veut …

Au bout de deux ans, Romain a décidé de partir quelques mois de la Nouvelle-Zélande en février 2014. Il est reparti avec sa copine en Birmanie, Dubai, Jordanie et Egypte avant de passer l’été en France.

Au niveau culturel, il existe de grandes différences dans le travail entre la France et la Nouvelle-Zélande. Le style de vie est déjà bien différent, les néozélandais sont beaucoup plus relax, car il n’y a pas beaucoup de monde et on est sur une ile. Il est parfois arrivé à Romain de sortir du boulot et d’aller boire une bière avec son patron. Ensuite, les échanges sont beaucoup plus directs, car il n’y a pas de vouvoiement, les barrières hiérarchiques sont moins contraignantes qu’en France.

Le marché du travail en Nouvelle-Zélande est plus ouvert qu’en France, car le pays a une balance migratoire négative, beaucoup de personnes quittent le pays. En tant que français avec un bon niveau d’anglais et de bonnes expériences professionnelles, il est assez facile de trouver du travail. Romain n’avait pas de diplômes dans le tourisme avant d’être embauché.

Conseils pour les apprentis voyageurs

volcan-2

Si vous souhaitez partir voyager, Romain vous conseille de ne pas attendre, car plus on devient vieux, plus c’est difficile de partir. C’est notamment dû aux visas et les lois d’immigration des pays car il est toujours plus facile de trouver du boulot en étant jeune. Le PVT est par exemple un moyen extraordinaire de voyager et travailler à l’étranger. Et même en étant plus vieux, il est toujours possible d’envoyer du CV et de cherche du travail sur place.

En ce qui concerne la peur de voyager, Romain conseille de partir en Europe avant de faire le grand saut, comme il l’a fait en Irlande. Cela permet de voir si on est autonome dans un pays étranger, de voir si on se débrouille dans une langue étrangère et au pire on peut rentrer en France sans soucis. Il existe par exemple plein de pays en Europe pour apprendre l’anglais, au Royaume-Uni, ou même les Pays-Bas et les pays scandinaves. On peut très bien partir à quelques heures de Paris pour voir comment cela se passe et ensuite voir si on part plus loin ou non.

Un nouveau voyage en Amérique

Après avoir obtenu la résidence néozélandaise en avril 2015, Romain avait envie de repartir voyager et d’aller en visiter toute l’Amérique. Il est parti avec sa copine en septembre 2015 avec pour objectif de passer 1 an et demi sur le continent américain.

Il est déjà passé par la côte ouest des États-Unis, 1 mois au Mexique, 1 mois au Guatelama, puis il est actuellement au Nicaragua. Il compte descendre jusqu’en Patagonie.

Il aimerait bien s’arrêter en Colombie ou en Équateur pour travailler un peu. Sa copine en tant que prof d’anglais et lui dans le tourisme.

Merci d’avoir écouté l’épisode #037 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

8 commentairesLaisser un commentaire

  • Hello, ton histoire me plait beaucoup, j’aurai adoré pouvoir faire çà, il y a quelques années mais certaines rencontres m’ont fait prendre un chemin différent…Maintenant, j’attends d’être dégagée de mes obligations maternelles (ado de 14 ans oblige !!!)
    Je pense que le moment viendra pour moi mais sans PVT (je n’ai plus l’âge).. en attendant, bon voyage !!!

    • Merci beaucoup de ton commentaire Françoise ! Il y a de plus en plus de gens qui voyagent avec leurs enfants, donc pourquoi pas faire des recherches de ce côté là …

  • Cela a l’air génial. Tu peux dire à Romain qu’ils peuvent me contacter quand ils arrivent au Pérou – du Nord, plus précisement. Je travaille dans le tourisme aussi.
    La Nouvelle Zélande me semble un pays bien intéressant, surtout du fait qu’on puisse y avoir un visa à vie après 2 ans de résidence. Peut-être une nouvelle destination pour nous ?
    Pour Françoise: Nous voyageons avec 2 garçons de 11 et 13 ans depuis 5 ans, tout est faisable !

    • hello Martina,on est au Costa Rica pour le moment,tu bosses dans quelle ville au Perou?je serais intéressé évidemment par quelques infos :)

      • Salut Romain,

        Je suis à Chachapoyas, au Nord du Pérou, dans la région Amazonas. Région très riche en archéologie, trekking, nature. C’est ici que se trouve les cascades de Gocta, classées parmis les plus hautes du monde, et le colibri Cola de Espatula avec une queue qui ressemble à deux spatules. Vous pensez venir au Pérou quand et comment ? Par l’Equateur?

        Nous étions au Costa Rica en 2014 pendant 8 mois, dans la région de San Isidro / Perez Zeledon dans le sud du pays, dans les montagnes autour du Mont Chirripo (je ne sais pas si tu as entendu parler) ? Une autre région magnifique.

        Tiens-nous au courant où tu es, et bien sûr, je suis dispo pour toutes questions que tu pourrais avoir.

        A très bientôt,
        Martina

        • Bonjour Martina,

          Merci pour ton retour :)
          oui on va passer au Perou,avant ça on aimerait travailler en Colombie ou Equateur, avait tu essaye de trouver du travail la bas par hasard?
          tu peux m’écrire sur mon adresse email:[email protected]

          désolé d’avoir mis du temps,mais je n’avais pas vu ta réponse!

  • Coucou, je viens de découvrire l’interview de Romain qui, lui fait un peu le tour du monde ;-)
    Je suis actuellement à nouveau au Brésil à Rio avec la motivation de partir en Colombie et d’y rencontrer aussi j éspère du boulot!

    L’ interview m’a bien aidé à garder ma motivation et de poursuivre mon objectif.

    Félicitation à toi Michael de mener ce projet de radio qui partage et véhicule ce bonheur de voyage ! Merci :-)
    J’en retiens pleins d’idées garde éspoir!

    Ps: Si par hasard vous avez des connaissances en Colombie ou si vous avez des plans de boulots, je suis prenante!!

    Je suis belge, j’ai 30 ans et suis éducatrice spécialisé. Je parle français, allemand et anglais et en voie d’améliorer mon espagniol! :-)

    Merciiii!

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend