Traverser la frontière

Comment devenir nomade digital

Page mise à jour le

Envie de devenir nomade digital et d’être géographiquement libre ?

De travailler sur Internet tout en voyageant ?

Vous êtes tombés au bon endroit !

Dans ce guide, vous allez retrouver un maximum de ressources afin de vous informer sur le concept de nomadisme numérique.

Le statut de « digital nomad » donne envie à beaucoup de monde.

Mais entre le rêve et la réalité, il existe souvent un grand écart. Non, vous n’arrivez pas à générer 10 000€/mois de revenus passifs tout en pianotant sur votre laptop sur un hamac au bord de la plage. En tout cas pas tout de suite.

Il faut vous méfier des vendeurs de rêves et faire preuve de pragmatisme.

Cela fait 8 ans que je suis indépendant et que je vis aux quatre coins de la planète. D’après mon expérience et toutes les rencontres de nomades au fil des années, une chose est claire :

Avec un peu de motivation et de travail vous pourrez aussi devenir nomade digital.

Cela peut prendre 6 mois, 1 an, voire plus parfois. Mais cela est bel et bien possible.

Nous allons voir comment ensemble.

Nomade digital : un mode de vie qui explose

Bureau portable au Mexique

En train de bosser depuis Bacalar dans le Yucatan (Mexique)

Disons le tout de suite, le terme « nomade digital » est imprécis et parfois fourre-tout.

Il est dérivé de l’anglais digital nomad qui a connu une croissance exceptionnelle depuis 2014 sur les moteurs de recherches.

Cette année, un certain Pieter Levels a créé Nomadlist, un site qui classe les meilleures villes du monde pour vivre et travailler. Les critères principaux : coût de la vie, climat, qualité d’Internet, vie nocturne, sécurité, santé.

Devenu incontournable, ce site a accéléré la tendance et le terme entre peu à peu dans le langage commun.

Voyons ensemble ce qu’est concrètement un nomade digital et comment s’organise ce style de vie.

Une définition

Pour faire simple :

Un nomade digital est une personne qui travaille sur Internet tout en voyageant.

En allant plus loin :

Un nomade digital utilise les nouvelles technologies pour travailler et gagner de l’argent. Son emploi n’est pas attaché à un lieu particulier et il est donc géographiquement libre de travailler où il le souhaite. Un nomade digital emmène donc son travail partout où il va. Il a seulement besoin d’un ordinateur et d’une connexion Internet pour travailler.

Ces nomades peuvent changer de pays quand ils le veulent selon leurs envies et les limitations de visas des pays. Certains aiment changer de ville/pays tous les mois, d’autres restent une année entière dans un pays.

On retrouve 3 catégories principales de digital nomad :

  • Les freelances
  • Les entrepreneurs web
  • Les employés en télétravail

À savoir qu’un nomade peut être seul, en couple ou en famille.

Trois idées préconçues :

1) « Nomade digital c’est un métier »

Non, non et non !

Il s’agit d’un mode de vie. Une façon de travailler qui permet une immense liberté géographique.

Par contre, certains métiers sont à privilégier pour devenir nomade digital, on en parle plus bas. (Lien vers métiers)

2) « Nomade digital, c’est comme un expatrié »

Encore une fois, non !

Un expatrié est envoyé dans un pays étranger par une entreprise de son pays de résidence. Il possède un emploi stable, dans une ville spécifique et sous contrat d’une durée d’en général 2/3 ans. Il n’est pas libre d’aller vivre dans un autre pays comme il le souhaite.

Il existe cependant des cas de nomades qui restent des années dans un même endroit.

3) « Un nomade digital est tout le temps en vacances »

C’est ce que certains veulent vous faire croire, mais ce n’est pas le cas. Il peut évidemment prendre des vacances, voyager et vivre de chouettes aventures. Mais il doit avant tout travailler.

Pas de travail = Pas de revenus = Fin de la vie nomade

Mode de vie en explosion

Merci Tim !!

Tim Ferriss (avec La semaine de 4 heures) a été le premier a théoriser l’indépendance géographique, le géo-arbitrage et le travail en ligne. Le tout combiné.

10 ans après, on compte plus de 5 millions de digital nomad.

Les blogs se multiplient sur le sujet, la presse grand public en parle et les services pour les nomades se développent à vitesse grand V.

Par exemple, on estime qu’en 2020, il y aura 26 000 espaces de coworking dans le monde avec près de 4 millions de membres (source).

Les espaces co-living, inexistants il y a quelques années poussent désormais comme des champignons à l’automne. Dans ces espaces, vous avez un logement et un espace de travail, dans un esprit de communauté, accompagnés par d’autres nomades. À vue de nez, il y a déjà des centaines de localisations dans le monde.

Désormais, il y a des sites d’emplois réservés aux digital nomad tels que Weworkkremotely et Remoteok.

Enfin, des entreprises se dirigent de plus en plus vers le 100% remote.

C’est-à-dire que tous les employés travaillent à distance, depuis n’importe quel pays dans le monde. Des milliers de jobs sont accessibles.

Nomade digital : les avantages et inconvénients

Je ne changerais pour rien au monde ma décision de devenir nomade digital, mais parfois c’est plus difficile qu’il n’y parait. Voici les bons et mauvais côtés de choisir le nomadisme numérique :

Les avantages :

  • Travailler partout dans le monde
  • Choisir ses horaires
  • Vivre dans des pays pas chers et augmenter sa qualité de vie
  • Peu d’argent est nécessaire pour commencer
  • Devenir libre et vivre une vie d’aventures
  • Créer son propre emploi et être indépendant
  • S’ouvrir à de nouveaux réseaux perso et pro

Les inconvénients :

  • La masse de travail, on compte rarement ses heures
  • Dépendance au matériel et au wifi
  • Incertitude sur les revenus d’un mois à l’autre
  • Parfois un sentiment de solitude
  • Soucis de visas et bureaucratie dans certains pays
  • Ne pas avoir un vrai chez soi
  • Demande une forte discipline et motivation

À savoir que le terme nomade digital possède plusieurs déclinaisons : technomade, nomade numérique et évidemment « digital nomad » en anglais.

Interviews : 10 exemples de nomades digitaux

Lors de mon émission radio hebdomadaire, le podcast de Traverser La Frontière, j’interviewe des Français qui sont partis voyager ou vivre à l’étranger.

Voici les interviews de nomades digitaux.

Quitter son CDI et devenir freelance nomadeAnissa a décidé de quitter son CDI et son boulot classique pour devenir freelance. Elle travaille à son compte en tant que traductrice, rédactrice, mais aussi en gestion de projet tout en voyageant.

>> Retrouvez l’interview ici

Métier Nomade digital : Artiste voix-offMarion est une artiste voix off depuis quelques années. Elle peut exercer son métier de n’importe où avec son matériel, particulièrement en Thaïlande  à Chiang Mai où elle à décidée d’y vivre 6 mois par an.

>> Retrouvez l’interview ici

kévin gagne sa vie sur internetKévin est un entrepreneur web qui gère ses activités depuis n’importe pays du Monde. Après quelques années à travailler aux Philippines, il décide de se lancer et crée son entreprise avec un grand succès.

>> Retrouvez l’interview ici

Webdesigner : nomade digital en Colombie avec AmélieAmélie vit actuellement en Colombie grâce à son travail de webdesigner. Partie de zéro, elle a développée ses compétences et peut dorénavant travailler depuis n’importe où dans le monde. Elle s’est installé à Medellín, ville prisée des digital nomad.

>> Retrouvez l’interview ici

Interview de la famille nomade digitaleChristine, Patrice et leur fils Logan ont décidé de vivre un peu partout en Europe tout en développant leur activité. Ils nous expliquent comment ce mode de vie est possible en famille. Ils se sont notamment spécialisés dans les micro-services.

>> Retrouvez l’interview ici

Florian est réalisateur de vidéos de voyageFlorian est devenu réalisateur de vidéos de voyage au cours de ces 10 dernières années. Il travaille tout en vivant à l’étranger ou en voyageant, que ce soit pour des clients ou ses projets en se baladant en van.

>> Retrouvez l’interview ici

Fabienne et Benoit forment un couple de nomade. À la fois blogueurs sur Novo-Monde, développeurs web et auteurs, il travaillent sur Internet et voyagent depuis des années, en Thailande, Espagne, etc.

>> Retrouvez l’interview ici

Sonia travaille tout en voyageant sur un voilier. Partie de Bordeaux, elle a développpée une activité web avec son copain et vogue entre l’Espagne, le Cap-Vert et les Caraïbes où elle a élue domicile. Elle s’est aussi lancé dans le blogging récemment.

>> Retrouvez l’interview ici

Nastasya a troqué sa vie d’employé pour devenir freelance. Elle est devenue blogueuse et rédactrice web, ce qui lui permet maintenant de poser ses valises un peu partout dans le monde. Elle est l’auteur du livre Comment Devenir Freelance.

>> Retrouvez l’interview ici

Nomades digitaux en vanAlizé et Maxime, accompagné de leur bébé Yuna voyagent en van tout en travaillant en ligne. Ils sont spécialisés dans le web, notamment le design et la création de sites Internet.

>> Retrouvez l’interview ici

Les 3 moyens de devenir nomade digital

À vous le bureau dans un café !

Bon, si vous continuez à lire ce guide, c’est que vous êtes motivé.

Tant mieux.

Nous allons détailler les 3 manières de devenir nomade digital. L’une devrait vous convenir plus qu’une autre.

1) Devenir freelance

Cette première option est privilégiée par un grand nombre de nomades. Elle permet de démarrer rapidement et sans avoir besoin d’énormes compétences.

Un freelance est une personne qui réalise des missions dans son domaine d’expertise auprès d’un client. Il peut s’agir de réaliser un logo, écrire un article, créer un site Internet, monter une vidéo, développer une application mobile, etc.

Il est payé à l’heure/jour/semaine ou au projet.

Pour trouver des missions, un freelance utilise les plateformes de freelances, son réseau ou va démarcher directement des clients potentiels.

L’avantage de devenir freelance est de générer de l’argent à la demande.

À chaque mission, il est payé par son client. Par contre, cela implique d’échanger son temps contre une rémunération. Il est donc obligé de travailler un minimum pour financer son mode de vie.

Les freelances forment la majorité des nomades digitaux à travers le monde. C’est clairement une option recommandée pour vous lancer dans l’univers du nomadisme numérique.

Si l’option freelance vous intéresse, je vous conseille de lire mon article détaillé sur le sujet. On y parle des métiers demandés, comment acquérir les compétences, les étapes pour se lancer, comment trouver des missions…

Lire l’article : Devenir freelance et voyager autour du monde : est-ce fait pour vous ?

2) Créer son activité en ligne

Cette deuxième option est plutôt orientée vers les travailleurs chevronnés du web.

Se lancer dans l’entrepreneuriat sans aucune connaissance est beaucoup plus ardu que de se lancer en freelance en partant de zéro. Possible, mais cela vous prendra beaucoup plus de temps pour gagner de l’argent.

L’objectif est de créer une activité qui puisse être gérée à 100% depuis Internet.

Vous pouvez avoir des employés et des clients, mais vous êtes géographiquement libre. Vous n’êtes pas lié à un bureau fixe.

Voici quelques exemples courants de ces entrepreneurs du web :

  • Créer une boutique en ligne (commerce, dropshipping, Amazon FBA)
  • Vendre des produits digitaux
  • Devenir un influenceur (Instagram, YouTube….)
  • Créer des applications web et mobiles payantes
  • Monétiser un blog (publicité, affiliation, consulting…)

En vous lançant dans une aventure entrepreneuriale, sachez que vous ne gagnerez pas d’argent immédiatement. Un minimum de 6 mois/1 an est nécessaire pour en vivre. Bien souvent, c’est plus.

Il est conseillé de se lancer en ayant un job à côté ou bien de grosses économies.

3) Choisir un emploi en télétravail

La troisième manière de devenir nomade digital est un peu plus traditionnelle : travailler comme salarié pour une entreprise.

Ici, vous avez un contrat de travail et faites des heures « normales » avec un poste déterminé. La seule différence est que vous travaillez à distance (« remote » en anglais). Cela assure une stabilité financière, tout en ayant une liberté géographique.

Il existe 2 manières pour obtenir un job à distance :

  • Demander à votre employeur actuel : les chances que cela aboutisse sont minces, mais c’est de plus en plus courant
  • Chercher un travail entièrement à distance (100% remote) : des milliers d’offres sont disponibles

Nous l’avons évoqué rapidement dans la première partie, de nombreuses entreprises sont désormais entièrement pilotées sur Internet. Vous pouvez voir quelques exemples ici, dont Basecamp, Buffer ou Automatic.

À savoir qu’il s’agit souvent de postes techniques et bien souvent ce sont des entreprises américaines. L’anglais est donc obligatoire !

Bonus : retrouvez ici une liste de 900 entreprises qui recrutent en télétravail.

Plus de 30 métiers qui cartonnent pour les nomades

Écrire des livres, mon activité de nomade digital

J’ai choisi d’écrire des livres !

Les chemins pour devenir nomade digital sont nombreux, chacun possède sa propre histoire.

Il est évident qu’il faut exercer un métier lié à l’informatique, au multimédia, au web ou toutes activités que l’on peut faire grâce à un ordinateur et une connexion Internet. L’important est d’être capable de générer un revenu en ligne.

Par contre, certains métiers sont plus prisés que d’autres. Il sera plus simple d’accéder au nomadisme numérique si vous suivez l’une de ces voies.

Voici la liste (non exhaustive) des métiers possibles pour être nomade digital :

  1. Développeur web
  2. Développeur mobile
  3. Développeur de logiciels
  4. Chef de projet (digital, CRM, SAAS…)
  5. Administrateur système
  6. Expert en intelligence artificielle
  7. Webdesigner
  8. Designer UX/UI
  9. Illustrateur
  10. Animateur 2D/3D
  11. Réalisateur vidéo / monteur
  12.  Photographe
  13. Rédacteur web
  14. Écrivain
  15. Copywriter
  16. Traducteur
  17. Community manager
  18. Responsable de contenu éditorial
  19. Expert en référencement (SEO)
  20. Expert en publicité digitale (Adwords, Facebook…)
  21. Expert en emailing
  22. Expert en growth hacking
  23. Coach/Conseil (tous secteurs)
  24. Blogueur professionnel
  25. Influenceur
  26. Voix off
  27. Assistant virtuel
  28. E-commerçant
  29. Gestion de service client
  30. Professeur de langues à distance
  31. Psychologue à distance
  32. Juriste/avocat à distance

Pour trouver d’autres idées de métiers :

Les 15 villes préférés des digital nomad

Ubud, l'un des HUBS des nomades digitaux

Ubud en Indonésie, une destination prisée des nomades digitaux

Qui dit nomade digital dit aussi, nouveau lieu de travail, nouveau pays, nouvelle ville.

Quand on adopte ce style de vie, on recherche un endroit avec une bonne connexion internet, un bon climat, un coût de la vie plus faible, des espaces de coworking, d’autres nomades digitaux pour échanger et la facilité de pouvoir vivre sur place.

Certains lieux sont de véritables « hubs » de nomades, d’autres lieux sont devenus tellement légendaire qu’il est devenu incontournable de les visiter.

Voici 15 des meilleures villes pour travailler en tant que nomade digital :

  1. Chiang Mai, Thaïlande
  2. Bali, Indonésie
  3. Berlin, Allemagne
  4. Medellín, Colombie
  5. Budapest, Hongrie
  6. Bangkok, Thaïlande
  7. Prague, République tchèque
  8. Barcelone, Espagne
  9. Ho Chi Minh (Saigon), Vietnam
  10. Tapei, Taiwan
  11. Lisbonne, Portugal
  12. Buenos Aires, Argentine
  13. Sofia, Bulgarie
  14. Mexico City, Mexique
  15. Kuala Lumpur, Malaisie

Pour plus d’informations sur les villes préférées des nomades, rendez-vous sur le site référence : https://nomadlist.com

Comment rencontrer d’autres nomades digitaux

Espace de coworking pour rencontrer d'autres digital nomad

Espace de coworking

L’un des inconvénients de travailler comme nomade digital est la solitude.

À force de bosser chez soi ou dans les cafés, on ressent parfois l’envie de rencontrer des gens. Même pour les plus introvertis d’entre nous, le besoin de lien social prend parfois le dessus !

Mais comment rencontrer d’autres nomades ?

En plus des tactiques classiques pour faire des rencontres en voyage, il existe des moyens de rencontrer des nomades digitaux facilement partout dans le monde. Que ce soit pour discuter une heure, vous faire des amis, réseauter, booster votre carrière ou juste vous amuser, il y a de quoi faire.

Voici 6 moyens de rencontrer d’autres nomades :

1) Les espaces de coworking

Les nomades digitaux travaillent chez eux, dans les cafés ou dans les espaces de coworking.

C’est dans ces derniers que vous aurez la possibilité de rencontrer d’autres nomades.

Un espace de coworking (espace de travail partagé) vous permet de disposer d’un lieu de travail dans des conditions flexibles (à la journée, semaine, mois…).

Ces lieux fournissent un espace agréable pour travailler avec un bon wifi et parfois des animations (évènements, conférences, ateliers, rencontres)

À savoir qu’ils ne sont évidemment pas réservés aux nomades digitaux.

Dans les grandes villes, il y a une majorité de travailleurs indépendants qui vivent sur place ou des startups qui y trouvent des bureaux aux pris abordables.

Les espaces de coworking se multiplient en France et dans le monde entier.

À moins de travailler depuis le désert de Gobi en Mongolie, vous trouverez un coworking où travailler et rencontrer du monde.

Quelques espaces de coworking sont devenus emblématiques :

2) Le coliving

Ici, vous bénéficiez d’un espace où vivre en plus d’un espace de travail.

En choisissant le coliving, vous optez pour une expérience « all inclusive » qui résout les problèmes majeurs des nomades digitaux : un logement, un espace pour travailler, du wifi et un environnement propice aux rencontres.

Quelques exemples : Outsite, Roam et The Collective

3) Les conférences « digital nomad »

Il existe plusieurs conférences dans le monde uniquement pour les nomades digitaux. L’objectif est d’assister à des conférences, mais surtout de rencontrer ses pairs, qui sont normalement éparpillés un peu partout sur le globe.

Voici les conférences majeures :

4) Les évènements

Dans tous les « hubs » réunissant un grand nombre de nomades, vous pouvez être sûrs de retrouver des évènements régulièrement organisés.

Il peut s’agir de conférence, d’ateliers, mais souvent des rencontres informelles autour d’un verre.

Je me souviens que lors de mon séjour à Da Nang (Vietnam), il y avait un apéro organisé pour les nomades tous les 15 jours. On se réunissait le vendredi soir pour un boire un verre, grignoter et faire connaissance.

Vous trouverez les évènements grâce au bouche-à-oreille, les groupes Facebook locaux, les espaces de coworking et les réseaux sociaux.

5) Sur le web

Les nomades digitaux sont évidemment sur le web !

Beaucoup possèdent un blog.

En faisant quelques recherches sur Google, vous allez surement découvrir des blogueurs nomades dans votre ville de choix. C’est comme ça que j’ai rencontré l’organisateur du meetup à Da Nang.

Ensuite sur les forums.

Par exemple, si vous êtes membre de Nomadlist, vous aurez accès à tous les nomades présents dans une ville donnée. À Medellín, vous avez 198 nomades potentiels auxquels vous pouvez écrire.

Et les groupes Facebook évidemment.

Chaque ville populaire chez les digital nomad possède au moins un groupe Facebook dédié. Vous pourrez y poser des questions et demander à rencontrer du monde.

Par exemple, lorsque je fais la recherche sur Barcelone, je trouve 2 groupes :

Groupe Facebook Digital Nomad Barcelone

6) Inclassables et joyeux mélanges

Il y a un tas d’évènements ou moyens de rencontrer d’autres nomades qui sont difficiles à classer.

Je pense notamment à la Nomad Cruise.

Pendant 2 semaines, vous traversez l’Atlantique sur un bateau de croisière rempli d’autres nomades comme vous. En 2019, ça sera leur 9e édition !

Ou bien aux « retraites productives ».

Elles ont pour but de réunir des freelances ou entrepreneurs pour quelques semaines afin de développer leur business. Bien souvent, dans un endroit bien sympa. On retrouve par exemple Nomad House ou Coworkastation.

Enfin, il existe des programmes hybrides comme WifiTribe, où un groupe de nomades voyagent en communauté et changent de ville chaque mois.

Bref, la tendance ne fait que commencer et les services pour nomades vont continuer à se développer.

Les ressources pour devenir nomade digital

Ressources pour nomades digitaux

Pour toutes informations supplémentaires, voici une compilation des ressources utiles vers une vie nomade.

Les blogs

J’ai sélectionné une liste de blogs qui parlent du style de vie nomade digital, allez jetez un coup d’œil.

Voici la liste :

Les podcasts

En français, il existe 2 podcasts pour devenir nomade digital (plus mis à jour) :

Sinon, quelques podcasts sur le voyage proposent parfois des épisodes avec des invités nomades :

Il existe aussi des alternatives anglaises sur le sujet, plus nombreuses et variées :

Les livres

Voici quelques livres liés au nomadisme numérique, au voyage et monter un business à l’étranger :

Les articles intéressants

J’ai trouvé des articles intéressants qui parlent de nomadisme digital. Ils apportent des informations et un regard intéressant sur le sujet, retrouvez ma sélection :

  • Putain que c’est bon une vie de nomade chez TravelPlugin
  • Les 3 qualités requises du nomade digital chez Caro Hardy
  • 3 conseils pour entrepreneurs nomades digitaux chez Pourquoi-Entreprendre
  • Le nomadisme digital : Nouveau mode de vie 2.0 chez Nomadsheart
  • La dure vie d’un nomade digital chez Bien-Voyager
  • Nomade digital à Chiang Mai : bilan mitigé de 6 mois sur place chez ValizStoriz
  • Être digital nomad, plus qu’un mode de travail, un style de vie chez Charlie-Tuktuk.com
  • 6 ans de blogging et 2 ans de nomadisme : le bilan chez Novo-Monde.com

Les groupes Facebook

Il existe un bon nombre de groupes Facebook à propos du nomadisme numérique, voici une bonne liste (français et anglais) :

Mon expérience nomade depuis 8 ans

Matinée de nomade digital au Vietnam

Le soleil se lève au Vietnam

Pour finir ce guide, je voulais vous raconter mon parcours mouvementé de nomade digital depuis 2011.

Des débuts insouciants

Mon histoire avec le nomadisme numérique a commencé en 2011. Avec mon cousin Rémi, nous avons créé notre entreprise : Etudinfo.

Il s’agissait d’un site Internet qui aidait les étudiants à s’orienter après le BAC. Il ne ressemblait pas à grand-chose au début, mais au fil des années, il est devenu l’unes des références du secteur.

Nous pouvions nous en occuper 100% en ligne. Rémi partit vivre en Australie et j’ai mis le cap vers l’Espagne. C’est de là-bas que j’ai déroché notre premier client par Skype, alors vêtu d’un simple caleçon dans ma colocation remplie d’étudiants !

L’aventure a continué aux Philippines, où j’ai voyagé en sac à dos pendant 6 mois. Je découvrais le pays d’ile en ile, tout en travaillant sur Etudinfo.

À cette époque, nous pouvions nous verser 600€ de salaire net chacun, juste ce qu’il fallait pour vivre aux Philippines. Le cout de la vie étant assez faible là-bas.

Puis nous sommes devenus sérieux…

Avec Rémi, nous avons décidé de mettre un coup d’arrêt au nomadisme en prenant des bureaux à Paris.

L’objectif : développer à fond Etudinfo.

Malgré l’envie de continuer à voyager, nos clients étaient sur Paris (ou en France) et nous voulions embaucher pour croitre plus rapidement.

S’en suivent 2 années intenses : recrutement de stagiaires, puis d’employés, entrée d’investisseurs au capital, démarchage commercial tous azimuts et trafic du site qui explose.

Début 2014, j’ai frisé le burnout. Paris m’insupportait, gérer une équipe m’angoissait , faire rentrer de l’argent à tout prix me mettait trop de pression. Je suis reparti aux Philippines pour me ressourcer et en revenant, nous avons décidé de vendre notre entreprise.

Ce rythme et ce stress jouaient sur notre santé mentale. Je ne me sentais plus capable. Après avoir gouté aux pays étrangers. Je n’avais plus envie de vivre à Paris.

Après un été intense et de rudes négociations, nous avons vendu Etudinfo en octobre 2014 à l’un de nos concurrents.

Une carrière d’auteur-voyageur

Dans la foulée, je suis parti en tour du monde et ne suis jamais revenu vivre à Paris.

À Bali, je créé Traverser La Frontière en décembre 2014.

Depuis tout s’est enchainé : le podcast, le blog, les livres…

Les destinations aussi : 5 mois en Colombie, un passage à Barcelone, 6 mois à Cluj (Roumanie), 10 mois au Vietnam, un voyage à vélo de 6 mois jusqu’en Iran ou encore une expatriation digitale à Guanajuato au Mexique…

Cette activité de blogueur/auteur m’a permis de vivre correctement, tout en jouissant d’une énorme liberté.

Et maintenant ?

Je poursuis ma « carrière » d’auteur avec la publication prochaine du livre racontant ma dernière aventure : Paris/Téhéran à vélo. Et les idées pour de prochains ouvrages ne manquent pas !

Le blog Traverser La Frontière reste essentiel avec le développement du contenu et des sources de revenus. Les brouillons d’articles envahissent mon compte Evernote et il y a des dizaines de personnes que je souhaite inviter dans le podcast.

Néanmoins, je change de direction en commençant une activité de freelance.

À partir de l’été 2019, je propose mes compétences en content marketing et copywriting. L’objectif est d’aider les entreprises en B2B/SAAS à augmenter leurs ventes grâce à la création de contenus et l’optimisation de leurs sites Internet.

Plus d’info sur mon site personnel : MichaelPinatton.com

En même temps, je continue évidemment de voyager.

Je passe 8 mois au Mexique en 2019 et prévois de poser mes valises quelque part en Europe en 2020.

Mes vidéos sur le nomadisme digital

1) Comment devenir nomade digital en étant « 100% débutant » :

2) Mon matériel de nomade digital sur la route :

Liste de mon équipement nomade :

Mes indispensables :

Matériel Photo/Vidéo :

Matériel divers :

Derniers mots sur cette page dédiée au nomadisme numérique

 

J’espère que vous avez pu apprendre quelques trucs sur les nomades digitaux. C’est un peu intimidant au début, mais on entre très vite dans ce style de vie, à en devenir accro.

Sachez que cette page ressources évoluera dans le temps.

Si vous avez des infos, un blog/article, ou des ressources qui peuvent s’intégrer à cette page, contactez-moi.

– Michael

17 commentairesLaisser un commentaire

  • Salut Michael!

    Bravo pour ton blog, j’aime beaucoup! Et cet article en particulier, qui résume assez bien ce qu’est le nomadisme digital francophone. Je trouve que tu approfondis bien les sujets, et que tes articles sont complets et tirés d’information de première main, c’est chouette.
    Je suivais déjà Kalagan, TravelPlugin et Vie-Nomade, et je vais de ce pas te rajouter à ma liste :-)

    De mon coté, après Phuket et surtout Bangkok, ma prochaine et dixième virée en Thailande sera pour Chiang-Mai en Octobre, ville où je compte me poser dans les prochaines années en tant que laptop entrepreneur, dans tout ce qui est créatif et/ou éducatif. Je lorgne aussi du coté des U.S. (San Francisco, Boston), mais pour des visites ponctuelles, selon les opportunités dans le DIY enginnering, le hacking, l’indie gaming, et tout ce qui est un peu nerd ou geek!

    Pour en revenir à ton travail, je n’ai pas encore écouté tous tes podcasts, loin de là, mais je m’y colle. En tout cas, bonne continuation à toi, et au plaisir de te lire!

    Pascal, a.k.a LethargicDog

  • Salut Michael !
    Voyageuse en solo, je suis sur la route depuis 2011 ! Je travaille à l’étranger et je voyage en même temps ! Chimiste de formation je me suis reconvertie en tant que conseillère voyages et j’en suis ravie !
    Grâce à mes voyages j’ai rencontré l’homme qui partage ma vie et avec qui je voyage depuis 2ans ! Le destin? Hum je ne sais pas trop, mais notre passion commune des voyages nous a réunit !
    Nous travaillons en ce moment à l’étranger, à Montréal et nous partons en road trip pour 2 mois en Amérique Centrale !

    Je t’invite à visiter mon blog de voyages (globereveuse.com)
    A bientôt,

    Rêveusement,
    Aurélie

    • Salut aurelie,
      J’envisage de me lancer en tant que nomade digital et être conseillère de voyage ou conseillère santé/bien être m’intéresserait. Je suis débutante, comment tu t’y est prise pour te reconvertir et commencer?
      Merci!

  • Bon article sur le nomadisme digital. Perso j’ai fait ce choix depuis 2011 et je suis sur l’Asie depuis cette date- il est possible d’exercer de partout mais il y a tout de même des précautions à prendre.

    Comme des pays comme le Cambodge qui n’est en rien comparable avec la Thaïlande sur le plan des conditions de travail ( les connections internet sont faibles pour certains jobs qui nécessitent des analyses comme le SEO ou le webmarketing et avec des coupures de courant récurrentes. Du coup, travailler dans de telles conditions peut être un problème pour tenir des deadlines clients…

  • Hello Michael!

    Cela fait 2 ans et demi que j’ai commencé la vie de digital nomad, et je kiffe, tout simplement.

    Je change de ville tous les 4 à 6 mois afin de bien profiter des lieux où je vais, j’ai vécu à New-York, Amsterdam, Lisbonne, Genève, Paris, San Francisco. Et cette année je souhaite faire l’Amérique du sud un peu (Colombie, Brésil, Argentine).

    Merci pour toutes ces ressources, il y en a que je ne connaissais pas.

  • Bonjour, l’idée a l’air géniale, mais comment faites-vous pour les taxes? Vous les payez où? gardez-vous une adresse dans votre pays d’origine?

  • Salut Michaël ! Bravo pour ton travail ! J’ai eu l’occasion de te découvrir sur le podcast d’Alex Vizeo. Je suis une grande friande de ce type de format, d’ailleurs, on en a lancé un dernièrement « créateurs nomades » qui est plus axé sur les métiers de la création et du voyage sous toutes ses formes : expatriation, semi-nomadisme, nomadisme, tour du monde, etc. Ça te dirait de participer ? :)

  • Hello Michael,

    J’avais déjà parcourut ton livre le voyage à durée indéterminée et tes vidéos viennent de me donner encore plus envie maintenant de me lancer dans le mode de vie du nomade digital.

    Merci pour tout tes conseils et avis. J’ai hâte de voir tes prochaines vidéos et apprendre encore plus de choses.

    Now you just have to work hard lol

    Merci A bientôt

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend