Traverser la frontière

TLF 054 : 7 façons efficaces d’économiser de l’argent en voyage

podcast 54 économiser de l'argent en voyage

Envie de dépenser moins pour voyager plus ?

Dans cette interview, retrouvez Astrid qui parcourt le monde de façon alternative avec un tout petit budget !

Vous allez découvrir le parcours d’Astrid, ses premiers voyages, sa manière de voyager qui lui permet de dépenser peu d’argent et ses 7 astuces précises pour économiser et voyager plus longtemps.

Écoutez tout de suite l’épisode (45 min) :

À propos de l’épisode #054 sur les économies d’argent en voyage

Après avoir écrit un super guide gratuit, Partir à l’étranger sans se ruiner, il me semblait primordial de faire un podcast sur le sujet des économies d’argent en voyage. En effet, il s’agit de la raison principale pour laquelle les gens ne voyagent pas plus souvent ! Réduire son budget voyage est primordial, j’y consacre d’ailleurs une partie entière de mon livre Voyage à Durée Indéterminée.

Astrid qui voyage de manière alternative depuis quelques années était la personne parfaite pour parler de ce sujet. Après un tour du monde, elle s’est mise à faire du stop, dormir chez l’habitant ou récupérer de la nourriture de façon régulière. Elle vous raconte tout !

Dans cette interview, on parle de son premier tour du monde, de son envie de voyager plus longtemps, l’achat de son van, ses nombreuses anecdotes de voyage et surtout ses 7 manières testées d’économiser de l’argent durant un voyage.

Les liens de l’épisode :

Les coulisses de mes voyages dans ta boite mail

Je t'y raconte mes aventures, les coulisses du blog, mes réflexions, conseils inédits ou les nouveautés de TLF.

Le #RDV, c'est chaque dimanche à 18H, dans ta boite mail.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 45 minutes et vous pouvez l’écouter :

7 façons de voyager moins cher : Le résumé écrit de l’interview

Astrid se trouve actuellement à Kalamata, dans le sud du Péloponnèse en Grèce. En octobre, elle profite d’un temps encore estival avec un beau soleil et de baignades dans la mer !

Astrid et les voyages

astrid stop

Astrid a 30 ans, elle vient d’Orléans et en ce moment elle fait du house sitting en Grèce. Un couple de retraités français lui a confié une maison et leurs animaux : 2 chiens et 9 chats ! En plus de ça, elle écrit pour son blog et héberge pas mal de voyageurs de passage en couchsurfing.

Astrid a commencé à voyagé jeune, à 18 ans elle est partie en Afrique puis à continuer à voyager régulièrement jusqu’en 2014 où elle a décidé de quitter son travail pour faire un tour du monde. Cela fait 3 ans qu’elle vit sur les routes. Les premières années elle faisait du stop et prenait des moyens de transport conventionnels avant d’acheter un van dans lequel elle voyage en Europe depuis 1 an. Plus d’infos sur les camions aménagés sur le blog d’Astrid.

Elle est allée en Amérique, Asie et Afrique sur les deux premières années, mais ce rythme était trop rapide pour elle. Elle poursuite de manière plus lente maintenant et apprécie de prendre plus son temps et creuser un peu plus. Elle s’est rendu compte qu’en allant vite, on voit beaucoup, mais on passe à côté d’énormément de choses. Là, elle s’est posée quelques mois en Scandinavie, puis maintenant 3 ou 4 mois en Grèce. L’année prochaine, elle aimerait bien rejoindre l’Asie en stop.

Arrêter de dépenser, c’est voyager plus

À la fin de la première année, Astrid s’est rendu compte qu’elle n’avait plus beaucoup d’économies, mais qu’elle voulait tout de même continuer à voyager ! Du coup, elle s’est dit qu’en dépensent très peu, elle pour continuer plus longtemps. Elle a donc changé sa façon de voyager, se nourrir, se déplacer, etc. Elle a commencé à faire du glanage, à jouer de la musique dans la rue … et pour l’instant le voyage continue !

Ce changement dans sa façon de voyager permet aussi de rencontrer des personnes qu’elle n’aurait jamais rencontrées autrement. Le stop permet ça en montant dans des voitures d’inconnus.

van astrid

1 – Économiser avant de partir en voyage

Avant de partir en tour du monde, Astrid a vendu toutes ses affaires, ses meubles, sa voiture, tout ce qu’elle avait dans sa chambre. Ses amis ont commencé à lui donner plein d’objets qu’ils n’utilisent pas chez eux pour participer, des chaussures, de la vaisselle … Ensuite, elle s’est débrouillée pour tout revendre ! Elle a dû récupérer 4000 euros en revendant toutes ces affaires. Avant de partir, elle a tout de même conservé des albums photo, des souvenirs.

Pour Astrid, tout se vend !Astrid faisait d’ailleurs des brocantes 2 fois par semaine ! En plus de ça, elle avait arrêté les sorties, avait déménagé dans une petite chambre, elle faisait du glanage alimentaire. Il est important de changer ses habitudes en France et si vous souhaitez vraiment voyager, c’est possible.

2 – Le stop

L’autostop est gratuit et permet donc d’économiser sur le budget transport. Astrid avait un peu d’appréhension avant de faire du stop, peur du danger, de ne pas connaître les gens, etc. Elle s’est vite aperçue que pour une femme c’était facile de faire du stop et que cela permettait de faire plein de rencontres.

Elle se souvient notamment de Pai, un sénégalais qui l’a récupéré dans le Sahara occidental. Il l’a emmené jusqu’à Nouakchott et ils ont fait 3 jours de route ensemble dans son van. Elle a aussi dormi plusieurs fois dans les camions de routiers. Même si elle avait de l’appréhension au début, tous ont été des gentlemans. Faire du stop en étant une fille effraie moins les conducteurs.

Plus d’info sur l’autostop sur le blog d’Astrid

3 – Ne plus dépenser d’argent en activités

Astrid fait vraiment le tri entre ses rêves, les choses qu’elle a vraiment de faire et tout le reste. Elle loupe pas mal d’activités en voyage, mais c’est un choix car cela lui permet de voyager plus longtemps. Il y a énormément de choses que l’on peut faire gratuitement et auxquelles on n’aurait pas pensé. Par exemple, des musées, des galeries, des free walking tour, etc.

Une fois, Astrid voulait faire du chien de traineau au Québec et savait que c’était très cher. Elle a donc contacté les mushers, les propriétaires des chiens en leur proposant de travailler contre la possibilité de faire du chien de traineau. Au final, cela a fonctionné et elle en a fait pendant 3 semaines ! Elle a tout simplement contacté les gens sur Internet et une femme lui a répondu.

4 – Réduire ses dépenses logement en voyage

camping voyage

Astrid a fait pas mal de couchsurfing, un réseau communautaire pour recevoir des voyageurs ou dormir sur le canapé d’autres membres. Elle a même hébergé des couchsurfeurs dans son van ! Couchsurfing est gratuit, mais ce n’est pas forcément le moyen le plus économique si vous essayez d’être un bon invité. Le but n’est pas de squatter et vider le frigo de quelqu’un. Astrid essaye de cuisiner un repas, d’acheter une bouteille, etc.

Il existe aussi d’autres réseaux comme trustroots. Ensuite, avec l’autostop, il est assez facile de recevoir des invitations spontanées. Au Maroc, Astrid avait plus d’invitations qu’elles n’en pouvaient accepter ! Ensuite, il est toujours possible de dormir gratuitement dans des gares, aéroports, stations-service …

Astrid a le souvenir d’un gars en Malaisie qui l’avait pris en stop en Malaisie, et qui ne parlait pas anglais. Après quelques péripéties, elle a passé 3 jours avec lui à visiter la région.

5 – Glanage alimentaire

Il s’agit de récupérer la nourriture qui est jetée alors qu’elle est encore consommable et il existe 1000 façons de le faire. Astrid le fait car cela permet de manger gratuitement et d’un point de vue éthique face au gaspillage. Elle se nourrit à 90% du glanage alimentaire. On trouve beaucoup de produits laitiers, de fruits, de légumes ou du pain. C’est propre, ce n’est pas périmé. Il est possible de le faire dans les marchés, supermarchés, boulangeries, snacks, etc. Il est aussi possible de récupérer de la nourriture sur les tables d’un restaurant, cela s’appelle le table-diving.

Dans beaucoup d’endroits, il suffit d’ouvrir et de prendre, même s’il faut laisser les lieux propres. Il est aussi possible de demander directement, par exemple du pain dans les boulangeries.

Il y a deux ans, juste avant Noël en Italie, Astrid fait les poubelles et se rend compte que c’est le jackpot ! Elle trouve du fromage, de la charcuterie et même de quoi faire du pain. Un de ses potes boulanger a construit un four pour faire du pain et ils se sont fait un véritable festin.

glanage alimentaire voyage

Il faut faire la différence entre la DLC (Date Limite de Consommation) et la DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale). Pour la DLC, il faut la respecter, même si un yaourt peut se manger plusieurs mois après. Pour la DLUO, les seules choses que l’on peut altérer sont les propriétés gustatives.

6 – Gagner de l’argent

Astrid sait faire de l’accordéon depuis son adolescence, elle n’a pas pu le prendre lors de son tour du monde, mais depuis qu’elle a son van, elle l’a pris avec elle. Elle jour dans la rue et cela lui permet de payer l’essence, mais aussi de rencontrer du monde.

Il est conseillé de se renseigner sur la législation sur le fait de jouer dans la rue. Ensuite, il faut choisir un bon spot, une rue piétonne, passante, touristique ou un lieu où les gens attendent. Il est possible de vendre des CD. Le plus important étant d’être souriant !

Astrid arrive à gagner entre 0 et 40 euros par heure lorsqu’elle fait de l’accordéon. De très bons jongleurs peuvent gagner jusqu’à 100 euros par exemple. L’argent n’est pas la motivation première pour Astrid, car elle prend beaucoup de plaisir à jouer. Elle a des amis qui font des bulles de savon, qui jonglent, font des tatouages, vendent des bracelets. Il est possible de tout faire.

Sachez que toute la partie 3 du livre Voyage à Durée Indéterminée est consacrée à gagner de l’argent en voyage.

7 – Hygiène en voyage

Quand on ne dort pas dans des auberges de jeunesse ou des hôtels, il est plus compliqué de se laver. Parfois, c’est simple, il suffit de plonger dans un lac ou une fontaine. Mais quand il fait froid, c’est un peu plus compliqué, car il faut trouver un point d’eau qui offre aussi un peu d’intimité. Cela se termine souvent dans les toilettes de station-service de fastfood, etc. Il a toujours des moyens de rester propre. Il est possible de trouver des douches sur les ports ou sur les plages.

Aller plus loin avec Astrid

musique astrid

Astrid a un blog : Histoiredetongs.com. Elle y parle de vie dans un van, d’exploration urbaine, de son tour du monde, des expériences sans argent, des réflexions sur la vie nomade.

La chance de voyager est un sujet qui tient à cœur à Astrid. On entend beaucoup de gens dirent « tu as de la chance de voyager » et de l’autre des voyageurs qui disent « non, je n’ai pas de la chance, je me suis bougé et c’est mon choix ». Même si elle a beaucoup travaillé pour pouvoir voyager, Astrid se considère chanceuse. Avoir des rêves et pouvoir les accomplir est un luxe, ce n’est pas donné à tout le monde.

On a la chance d’être né au bon endroit, avec le bon passeport, c’est un sésame pour traverser les frontières qui restent fermées pour beaucoup de gens sur Terre. En France, même si on n’est pas riche, une fois à l’étranger, on peut avoir un pouvoir d’achat plus élevé. La liberté en tant que femme est aussi importante, elle peut facilement dire à ses parents « je prends mon sac et je m’en vais ». Ce n’est pas le cas dans des autres pays. Rien que le fait d’avoir un passeport est compliqué dans certains pays. Astrid trouve même que c’est un peu gênant d’entendre certaines personnes qu’ils n’ont pas de chance, qu’ils l’ont mériter. Il faut être conscient que l’on a une chance incroyable.

Merci d’avoir écouté l’épisode #054 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je les lirais avec attention.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

4 commentairesLaisser un commentaire

  • J’ai énormément apprécié cet interview et je puis affirmer sur son mot de la fin que vous autres de nationalité française avez une chance inouïe d’être issu d’un pays où votre pouvoir d’achat est beaucoup plus élevé que le nôtre. Si je dois prendre le cas de mon pays où l’obtention d’un passeport est un parcours de combattant et la délivrance d’un simple visa est un signe du bon Dieu, je ne peux qu’être envieux quand je lis de tels récits. Merci Michael de me faire voyager à travers ton podcast.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend