Traverser la frontière

TLF 048 : Se loger gratuitement en voyage avec le House sitting

Ça vous dirait de ne pas payer l’hébergement en voyage?
Connaissez-vous le House sitting ?

Dans cette interview, on retrouve Lucie, blogueuse voyage qui utilise le House sitting pour se loger gratuitement à l’étranger.

Vous allez découvrir le parcours de Lucie, le concept de House sitting, ses expériences et comment vous pouvez en profiter pour ne pas payer l’hébergement pour votre prochain voyage.

Écoutez tout de suite l’épisode (29 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #048 sur le house sitting en voyage

On retrouve un épisode très « pratique » pour cette dernière interview du podcast, à l’instar de celui sur le PVT par exemple. J’accueille Lucie, du blog Voyages et vagabondages qui vient nous parler d’un sujet qu’elle connait bien, celui du House sitting.

Le House sitting (« gardiennage de maison » en français) est un moyen de se loger gratuitement lors d’un voyage. Pour faire très court, vous gardez la maison d’une famille qui part en vacances pour s’occuper de leurs animaux.

Lucie a déjà 4 expériences de house sitting à son actif et elle va tout nous expliquer sur le sujet, depuis Bariloche en Argentine … où elle garde un chat depuis un mois dans une grande maison en house sitting.

Dans cette interview, on parle du voyage de Lucie, du concept de House sitting, les sites Internet pour trouver des maisons, ses expériences, les avantages et inconvénients du house sitting et ses meilleurs conseils pour que vous puissiez trouver une maison en house sitting.

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 29 minutes et vous pouvez l’écouter :

House sitting et logement gratuit en voyage : Le résumé écrit de l’interview

Au moment de l’interview, Lucie vivait à Bariloche dans le nord de la Patagonie argentine. Elle vient de Charente Maritime, est blogueuse et traductrice depuis 5 ans. Elle voyage et travaille en même temps.

Cela fait 9 mois qu’elle voyage en Argentine, elle est en PVT pour une durée d’un an. Le truc qu’elle préfère dans ce pays est clairement les paysages, vu qu’elle est en Patagonie, elle en prend plein les yeux et trouve ça vraiment addictif !

lucie stop argentine

C’est quoi le House sitting ?

En français, le house sitting se traduit par « gardiennage de maison ».

Le principe du house sitting est de garder la maison et les animaux d’une famille qui part en vacances durant une période donnée en échange du logement gratuit.

Le house sitting est principalement pour garder les animaux, mais aussi pour assurer la sécurité de la maison. Avoir quelqu’un dans la maison est toujours rassurant. Il y a aussi d’autres choses possibles à faire comme arroser les plantes, le jardin, le courrier, s’occuper d’un appartement airbnb etc.

Lucie fait actuellement du house sitting à Bariloche où elle garde une maison depuis 1 mois.

Le house sitting se fait partout dans le monde, cela marche très bien en France et dans les pays anglophones (Australie, Nouvelle-Zélande, États-Unis …), c’est un concept qui se développe de plus en plus. Dans certains pays, comme l’Argentine, c’est plus compliqué, mais c’est faisable.

Il y a même des gens qui vivent seulement en house sitting, qui changent de maison dans leur ville ou leur région.

Les expériences de Lucie en House sitting

Jusqu’à présent, Lucie a eu 3 /4 expériences en house sitting.

La première, c’était en France, Lucie a gardé une villa dans le sud-est avec deux chats pendant une semaine.

Ensuite, à Buenos Aires, elle s’est occupée de 3 chiens pendant 1 mois et demi. A Bariloche, cela fait deux fois qu’elle reste dans la même maison, 1 mois en décembre et 1 mois en mai.

Le house sitting, cela peut se faire autant en appartement qu’en maison.

Il est parfois nécessaire de faire le ménage, cela va dépendre des situations. Bien souvent, on vit une vie normale et faire le ménage est quelque chose de classique.

lucie avec chien house sitting

A Buenos Aires, Lucie s’est occupé de 3 chiens. Elle avait un peu peur au début, car c’était 3 gros chiens, mais au final tout s’est bien passé. Et cela avait un côté rassurant. Quant à Bariloche, il n’y a pas de problèmes, c’est une ville bien tranquille.

Dans la maison de Bariloche, Lucie n’avait pas besoin de faire beaucoup de choses liées au house sitting, outre s’occuper du jardin et nourrir le chat. Par contre, en décembre, elle devait s’occuper d’un appartement airbnb, de faire le check-in, chek-out, le nettoyage … mais pour cela elle était rémunérée. Sinon, elle a toutes ses journées de libre et peut faire ce qu’elle veut. Par contre, pour ce house sitting, elle a besoin de rester toutes les nuits à la maison.

House sitting, une façon de voyager « slow travel »

Le degré de liberté et de difficulté des tâches va vraiment dépendre du house sitting.

Le house sitting s’inscrit complètement dans la thématique du slow travel, le fait de rester longtemps à un seul endroit et pouvoir s’intégrer plus facilement à la vie locale.

Par exemple à Buenos Aires, les gens du quartier connaissaient tous Lucie, elle avait ses petites habitudes, son café préféré et cela permet de voyager de façon très locale.

Les propriétaires peuvent aussi vous aider à vous intégrer, notamment en vous présentant leurs amis …

Trouver des maisons en house sitting

Pour trouver du house sitting, la première fois est généralement très compliqué car il faut une référence pour montrer que l’on est une personne de confiance.

Par exemple, Lucie a galéré pendant 6 mois en Australie pour trouver une house sitting, sans succès. Elle n’avait pas encore la bonne manière de faire.

Il faut s’inscrire sur tous les sites Internet de house sitting qu’il peut y avoir. Cela va couter entre 20 et 80 dollars. Malgré le cout qui peut en rebuter certains, il faut penser au cout que vous allez économiser sur votre budget logement. Lucie estime qu’elle a pu économiser des milliers de dollars.

lucie maison en house sitting

Ensuite, s’inscrire aux newsletter et répondre rapidement à toutes les annonces qui vous intéressent.

Il faut se construire un beau profil, avec des références, vérifier que l’on a pas de casier judiciaire, etc. Sur le site, tu peux ajouter des documents, par exemple un CV, une lettre de référence, des photos avec des animaux etc…

Pour les sites Internet, il n’y en a pas énormément et ce sont principalement des sites anglophones. En français, il y a nomador, mais ce n’est pas le préféré de Lucie. Elle aime beaucoup mindmyhouse, il y a aussi trustedhousitters, housecarers. Il va y en avoir des plus spécifiques comme luxuryhousesitting pour garder des maisons de luxe, housecareraustralia pour l’Australie. Il faut commencer par choisir une destination et ensuite voir les sites qui sont disponibles.

Pour ses expériences de house sitting, Lucie n’est pas passée par ces différents sites. Pour son house sitting actuel en Argentine, Lucie est passé par des groupes Facebook, elle a passé beaucoup de temps à réseauter sur des groupes d’expat. C’est une stratégie qu’elle refera lors de son voyage au Japon.

Pour trouver ces groupes Facebook d’expatriés, il suffit de rechercher sur Facebook « Expat Argentina » ou « Expat buenos aires » par exemple.

Il faut faire tout ce qui est possible. Par exemple sur Couchsurfing, il y a des groupes sur le housesitting. Il faut en parler autour de soi tout le temps, à tous les gens que l’on rencontre. Les offres peuvent venir de n’importe quel endroit.

L’importance d’un bon profil pour le house sitting

Il est indispensable d’avoir un profil solide et sans référence c’est très compliqué.

Pour les références, elles peuvent venir de plusieurs personnes. Par exemple, Lucie a récupéré des références de son ancienne chef, ancienne colocatrice, d’une amie qui avait fait du house sitting. Plus toutes ses références couchsurfing et airbnb. Il faut essayer de trouver des moyens de prouver que l’on est une bonne personne.

Il est généralement plus facile de trouver du house sitting lorsqu’on est en couple. Mais, il existe des annonces pour tout type de profils, même pour les familles. Pour les couples, la préférence va aux personnes de plus de 30 ans, car les propriétaires veulent quelqu’un de responsable.

lucie amis house sitting

Pour Lucie, tout s’est toujours bien passé avec ses missions ou avec les propriétaires. Mais, ce n’est pas toujours aussi rose. Il faut bien discuter avec les propriétaires avant, il ne faut pas donner de caution. Il est possible de faire un contrat de house sitting. A savoir qui si vous n’êtes pas confortable, vous pouvez sortir de la situation facilement, rien de ne vous oblige à faire le house sitting. A la base, il s’agit juste d’un échange de bons procédés.

Logiquement, il n’y a pas de rémunération, mais dans le cas où il a beaucoup de choses ou du travail en plus, comme gérer un appartement airbnb, il est possible d’être rémunéré.

Il existe même des house sitting d’un an !

House sitting, vrai bon plan ?

Pour Lucie, les deux avantages du house sitting sont :

  • Avantage monétaire, ne pas payer de loyer
  • S’intégrer dans la vie locale et voyager différemment.

Les deux inconvénients seraient de :

  • Ne pas pouvoir partir en week-end
  • Ne pas pouvoir recevoir chez soi

Certaines personnes vivent carrément du house sitting et vont de maison en maison. Vu qu’il a beaucoup d’annonces, dès que vous commencez à construire un bon portfolio, il n’y a pas de soucis. Villa dans les iles Fidji, appartements luxueux à New-York, maison en Patagonie … il existe de belles opportunités

Le plus dur est le début pour avoir les premières références. Il ne faut pas oublier qu’il y a un vrai travail derrière, il faut s’occuper des animaux.

Au départ, le blog de Lucie, Voyagesetvagabondages.com était le blog d’une expat à Londres pendant 2 ans. Ensuite, elle a raconté son tour du monde en solo de 15 mois. Elle y raconte maintenant sa vie de nomade et tous ses voyages. Au programme pour les prochains mois, la Bolivie et probablement le Japon au cours de l’année.

Merci d’avoir écouté l’épisode #048 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend