Traverser la frontière

Voyager aux Philippines, de l’enfer au paradis : bilan après 6 mois

voyage 6 mois philippines

An automatic english translation is available here

Il est 9H du matin lorsque je décide de quitter mon hôtel situé dans le quartier de Malate à Manille où je suis arrivé tard la veille. Outre un trajet en taxi de nuit angoissant, je n’avais aucune idée de ce qu’il se passait en dehors des murs de ma chambre.

Ce n’est que lorsque je franchis le palier de cet hôtel, qu’une véritable chape de plomb s’abat sur mes épaules.

Avec près de 30 degrés au compteur, il fait déjà très chaud. Aussitôt à l’air libre, une odeur pestilentielle traverse mes narines et un sentiment d’encrassement me saute à la gorge dès que j’inspire mes premières bouffées d’oxygène.

Surpris, je m’arrête quelques secondes, puis je décide de continuer ma route et faire le tour du quartier. Au bout de quelques minutes, l’horreur se dévoile peu à peu devant moi.

Un trafic de voitures, jeepneys et autres scooters incessants qui produisent un vacarme infernal. Des gens sur le trottoir qui semblent être dans le dénuement le plus total. Des cartons, qui ont fait office de lits la nuit passée jonchent le sol de toute part. Des enfants nus prennent une « douche » à l’aide d’un seau d’eau à même le bitume. Des regards louches se posent incessamment sur moi. Des femmes, bien peu vêtues commencent leur travail et tentent de m’aguicher avec des « hey handsome » à distance.

Avec une misère ostentatoire et cet environnement chaotique, un sentiment de gêne, d’insécurité et de fébrilité parcourt tout mon corps.

Au bout de 10 minutes, je fais marche arrière.

Je sature.

Je n’ai jamais vécu cela. Jamais vu cela. Je ne comprends pas vraiment ce qu’il se passe. On voit souvent des images de misère à la télé. La voir de ses propres yeux n’a rien à voir.

En remontant dans ma chambre, le cœur palpitant, les jambes tremblantes, des questions surgissent …

  • Où suis-je tombé ?
  • Les Philippines, ça ressemble à ça ?
  • Pourquoi ai-je traversé la moitié du globe pour me retrouver ici ?

Seul. Loin de chez moi. Ce fut la première fois de ma vie où je fus entièrement perdu. À me demander si j’ai bien fait de m’aventurer dans un pays dit du « tiers-monde ».

Et pourtant.

Deux semaines après, j’étais aux antipodes de cette atroce arrivée à Manille.

el nido philippines

L’archipel de Bacuit en arrière-plan

Au nord de Palawan, dans l’archipel de Bacuit, assis à la pointe d’une bangka, le bateau traditionnel philippin, je contemplais le plus beau paysage de ma vie. Des dizaines d’iles, toutes plus magnifiques les unes que les autres entourées d’une eau turquoise resplendissante. Le soleil brille haut dans un ciel bleu dépourvu de nuages, je prends le temps de remplir mes poumons d’un air pur, dans un environnement encore vierge qui m’a tout simplement émerveillé.

De l’enfer au paradis.

Sur ce bateau, j’ai compris alors que les Philippines sont un pays de contraste. Capable du meilleur comme du pire, il m’a offert une certaine clairvoyance, encore inconnue, sur le monde et sur moi-même.

En 2012, j’ai voyagé 5 mois aux Philippines. En plus d’avoir été une magnifique découverte, ce voyage m’a véritablement métamorphosé.

Il est temps de vous partager mon expérience dans cet archipel de plus de 7 000 iles.

Son côté extraordinaire comme les démons qui rongent ce pays. Anecdotes, conseils et réalités des choses, si vous envisagez de voyager aux Philippines, vous allez découvrir le pays sous un autre angle.

Je vous préviens c’est long, mais pour récompenser les lecteurs assidus, vous trouverez un petit cadeau à la fin : une histoire un peu honteuse , mais bien marrante (+photo).

Mon voyage aux Philippines

el nido philippines

Le fameux moment …

Le 30 janvier 2012, mon vol Air Asia quitte Paris en direction de Kuala Lumpur. À 250€ le billet, j’ai profité de l’occasion de découvrir l’Asie pour la première fois. Après une escale de quelques jours en Malaisie, j’arrive à ma destination finale : Manille, capitale des Philippines.

J’ai passé 5 mois aux Philippines, entre fin janvier et fin mai.

Parti avec mon sac à dos, des doutes plein la tête, mais surtout avec beaucoup d’excitation, j’avais envie d’explorer ce pays qui tranche franchement avec ce que j’ai vécu en Europe toute ma vie.

Voici les endroits parcourus durant ces 5 mois aux Philippines : Manille, Palawan (Puerto Princesa et El Nido), Dumaguete, Siquijor, Boracay, Puerto Galera, Bohol + visa run à Taiwan.

J’ai tellement aimé ce pays que j’y suis retourné 2 ans plus tard, en février 2014.

J’ai décidé de prendre 3 semaines de vacances loin du tumulte parisien et des températures beaucoup trop basses pour moi. Durant ce voyage, je suis allé à : Manille, Cebu, iles Camotes, Moalboal, Dumaguete, Oslob, Boracay

Comment j’ai voyagé aux Philippines

Je suis parti en mode backpacker avec pour seul compagnon mon sac à dos. Je n’avais pas vraiment de plan en tête et surtout aucune idée de mon retour en France, une sorte de prémices du concept de Voyage à Durée Indéterminée.

Durant ce voyage, j’ai alterné entre visites rapides et installation plus longues. Je restais à chaque endroit quelques jours comme aux iles Camotes, quelques semaines comme à Dumaguete ou bien un mois entier comme sur l’ile de Bohol. J’ai visité grandes et petites villes, les endroits touristiques comme des endroits paumés, hors des sentiers battus. Tout cela m’a permis d’avoir un bel aperçu du pays.

Les Philippines est un grand pays, avec énormément d’iles et il n’est pas toujours facile de s’y déplacer.

iles philippines

Des milliers d’iles et des milliers de plages magnifiques …

J’ai emprunté plusieurs fois l’avion pour les longues distances telles que Manille/Palawan ou Cebu/Boracay. Le bateau est bien sûr incontournable pour aller d’iles en iles, de la petite bangka au gros ferry, il y a de tout ! Vous trouverez ensuite toujours des bus, jeepneys, tricycles ou taxis pour les déplacements terrestres. Sans oublier l’incontournable scooter ! Comme le reste de l’Asie, les Philippins se déplacent énormément en scooter, je recommande d’ailleurs d’en louer un pour vous balader sur les iles.

Pour l’hébergement, je restais principalement dans des petites guesthouses familiales. Pour le reste, c’était auberge de jeunesse, hôtel et un peu de Couchsurfing. En dehors des hautes saisons, il est très simple de trouver où dormir aux Philippines.

En ce qui concerne les activités, les Philippines furent riche en soirées, excursions en mer, snorkeling, plongée sous-marine et balades en scooter dans les campagnes.

Il y a toujours de quoi faire et vous trouverez des fêtes déjantées même dans des petits villages perdus. Les Philippins aiment beaucoup s’amuser ! D’ailleurs, le slogan du Ministère du Tourisme à l’époque était : « It’s more fun in The Philippines », ça donne le ton !

fete el nido

Avec une bouteille de rhum a quelques euros, les Philippines peuvent être très « fun » !

Mon voyage aux Philippines : TOP et FLOP

Ces 6 mois passés aux Philippines furent clairement une réussite, même s’il y a eu des expériences un peu moins plaisantes. Voici un résumé des endroits qui m’ont particulièrement plu et déçu.

TOP 1 : El Nido

el nido philippines

Juste le paradis sur El Nido

Niché au nord de l’ile de Palawan, le village d’El Nido est difficilement accessible, mais néanmoins mondialement reconnu. L’archipel de Bacuit, composé d’une centaine d’iles, avec d’imposantes falaises se dressant à l’horizon, de lagons aux eaux cristallines, des plages de sable blanc ou autre jungle luxuriante est tout simplement le plus bel endroit où j’ai pu mettre les pieds sur Terre.

J’y suis resté 2 semaines. Entre exploration des iles de l’archipel, excursions en moto de la campagne environnante, découverte de plages paradisiaques ou encore fêtes de village, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. La quasi-non-existence d’Internet a rendu ce séjour encore plus extraordinaire. Une vraie sensation d’être coupé du monde dans un endroit majestueux.

TOP 2 : Dumaguete

La capitale de l’ile Negros dans le centre du pays, Dumaguete, est une ville dynamique, jeune au climat très agréable avec plein de choses à faire aux alentours. Donnant sur la mer, mais sans plage directe, la vie y est paisible tout en ayant assez d’animation pour ses 30 000 étudiants. J’y ai trouvé un bon équilibre, pris le temps rencontrer des Philippins et pu me faire quelques amis.

C’est là-bas que j’ai passé mon diplôme de plongée (PADI Open water), que j’ai exploré l’ile voisine de Siquijor ou que j’ai fait quelques excursions en scooter dans la campagne et les montagnes voisines

TOP 3 : Bohol/Panglao

panglao island

Alona beach sur Pangalo island

Située près de Cebu, l’ile de Bohol est en plein centre du pays, elle est réputée pour accueillir un bon nombre de touristes. Au mois d’avril quand j’y suis resté, le temps était parfait et j’ai pu prendre mon temps et profiter de la lenteur de vivre dans ce coin des Philippines.

Je suis resté 1 mois à Panglao (Alona beach) et je peux vous assurer que la vie était belle ! Mon cousin m’avait rejoint pour travailler sur nos projets web et nous avions loué chacun un bungalow dans un resort à 2 minutes de la plage équipé d’une piscine dont nous profitions tous les jours ! J’ai pas mal travaillé durant ce mois, mais aussi exploré Bohol en visitant les « chocolate hills » ou en faisant de la plongée près de Balicasag.

FLOP 1 : Manille

Je l’évoque en introduction de l’article, Manille, la capitale du pays n’est clairement pas un endroit attrayant où je conseille d’y rester. Très polluée, des embouteillages monstres, du monde partout, la pauvreté vraiment apparente, peu d’intérêt culturel et des prix trop élevés. Malgré tous ces défauts, j’ai pu passer quelques bons moments grâce à Couchsurfing et quelques amitiés créé à chaque retour dans cette ville.

À moins d’avoir des amis ou de vouloir y faire la fête, je ne conseille vraiment pas de passer du temps à Manille, surtout en sachant les beautés qui existent à travers pays.

FLOP 2 : Ville de Cebu

Deuxième ville du pays, elle ressemble à Manille, mais en moins pire avec « seulement » 2 millions d’habitants. Moins de gens, moins de bordel et surtout la proximité de la mer et montagne en fait une ville plus vivable. Je m’y suis amusé, car j’y ai pas mal fait la fête, mais il n’y a pas grand-chose qui m’inciterait à y retourner.     Pour un voyageur, c’est une ville de passage qui permet ensuite d’aller dans les iles aux alentours ou les endroits touristiques du coin comme Moalboal ou Bantayan.

Ne pas confondre l’ile de Cebu qui regorge de trésors à la ville Cebu, beaucoup moins intéressante.

FLOP 3 : Boracay

boracay philippines

Tous les jours : fiesta y playa

Cette ile est l’une des attractions les plus populaires des Philippines, les touristes venant de toute l’Asie et du monde entier se retrouvent sur cette petite ile. Elle est reconnue pour deux choses : une plage magnifique et un haut lieu de la fête. La plupart des gens y viennent pour se bourrer la gueule et se prélasser sur la plage. Vous pouvez imaginer une sorte de « petit Kuta » à Bali. C’est marrant 3 jours, mais après c’est la saturation.

Il y a trop de touristes, trop de vendeurs, trop d’animation et c’est trop cher ! Malgré le cadre sympathique, les gens ruinent l’atmosphère. D’ailleurs, l’ile qui était un havre de paix avec une nature resplendissante est détruite année après année. Le tourisme l’a détruit et l’impact écologique néfaste commence à montrer le bout de son nez. Bref, il y a mieux à faire.

Un territoire énorme à découvrir

Avec plus de 7 000 iles et plus de 100 millions d’habitants, les Philippines sont un grand pays. Vous pouvez y passer des années sans arriver à en faire le tour. C’est l’une des forces et faiblesses du pays. Vous pouvez aller sur des iles authentiques, au contact des locaux, sans voir un touriste. Mais vous pouvez aussi perdre beaucoup de temps de transport à aller aux quatre coins du pays si votre voyage est court.

En plus de ça, la variété des décors aux Philippines est plus grande que l’on pense.

chocolate hills bohol

Les « chocolate hills » à Bohol

Vous trouverez bien sûr des iles paradisiaques à l’eau turquoise, mais aussi des rizières en terrasse dans le nord de Luzon, de grands volcans, montagnes, des forets tropicales, des grottes, des iles qui ressemblent à l’Irlande dans l’extrême Nord … avec une diversité de la faune et flore incroyable.

C’est sans compter sur la variété culturelle du pays avec différentes langues et dialectes, des coutumes différentes selon les iles, etc.

Le jour où je retournerais aux Philippines, voici les endroits que je souhaite visiter :

  • Nord Luzon avec les célèbres rizières de Batad et Banaue (+++)
  • Siargao, spot de surf mondialement reconnu (+++)
  • Batanes, des iles perdues tout au nord du pays
  • Coron, au nord de Palawan pour la plongée et se perdre dans ses lagons paradisiaques
  • Donsol pour y observer les requins-baleines dans leur état naturel
  • Iloilo, ville de taille moyenne qui semble similaire à Dumaguete
  • Explorer l’ile du Sud, Mindanao pour sortir des sentiers battus
  • Etc.

Bref, j’ai encore des choses à explorer aux Philippines …

Durant mon voyage, j’ai trimbalé le guide Lonely planet Philippines avec moi. Je le recommande, car il permet de bien visualiser les différentes iles, j’y ai trouvé des informations correctes et qui m’ont bien aidé.

 Voyagez en sécurité !

Si vous comptez voyager aux Philippines, n’oubliez pas de prendre une assurance voyage.

J’ai créé un guide complet où je vous explique tout et compare les différentes assurances pour que vous trouviez cette qui vous convient. Cliquez ici pour le lire (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Les 5 raisons pourquoi les Philippines sont un paradis pour les voyageurs

Je pense que Les Philippines sont une destination géniale pour les voyageurs et je la recommande sans cesse depuis des années. Au lieu d’aller à Bali ou en Thaïlande comme tout le monde, allez un peu plus loin, sortez des routes de backpackers et optez pour ce pays qui mérite d’être reconnu ! Légèrement plus difficile d’accès, ce pays vous récompensera largement de l’effort consenti.

Voici les 5 raisons qui font des Philippines un pays remarquable pour un voyage.

1 – Les Philippins !

Rodney et Jia Siquijor

Big up à Rodney et Jia, mes anges gardiens à Dumaguete !

Ce peuple est tout simplement l’un des plus sympas que j’ai pu rencontré parmi tous mes voyages. Poli, serviable, souriant, toujours prêt à t’aider, le Philippin est un être humain extraordinaire. Malgré des conditions de vie pas toujours facile (typhons réguliers, bidonvilles …) et une grande partie de la population sous le seuil de pauvreté ils possèdent un enthousiasme et une force de caractère impressionnant.

Que ce soit mon ami Rodney, qui m’a fait découvrir sa ville, qui m’a appris à conduire une moto ou m’a embarqué dans quelques soirées endiablées alors que je n’étais qu’un inconnu. Ou bien cette famille en perdue en pleine campagne qui m’a logé et nourri comme si c’était normal. Elle voulait même m’offrir une poule lorsque je suis parti, ce qui représente énormément pour eux.

J’ai eu très peu de mauvaises expériences outre dans les grandes villes et endroits ultras touristiques, comme partout dans le monde …

J’allais oublier quelque chose : tout le monde parle anglais !

Cela facilite énormément le contact avec les locaux. Rien à voir avec la Thaïlande ou l’Indonésie, où dés que tu sors des sentiers battus, il est impossible de parler avec les gens.

2 – Décor de rêves

plage palawan

Plage déserte qui n’attend que vous …

On l’a évoqué un peu plus haut, les Philippines sont un pays magnifique. Ce sont juste des iles sous les tropiques, entre l’océan Pacifique et la mer de Chine dans lesquelles il faut toujours chaud ! Lorsque vous en avez marre de la plage, vous pourrez toujours grimper des volcans, vous aventurer dans la montagne ou admirer les rizières en terrasse dans le nord du Pays. Lorsque vous vous retrouvez sur le paradis sur terre, avec des gens sympas, vous n’avez pas envie de rentrer en France, je vous l’assure ! Ce pays vaut vraiment le coup !

Et puis si vous êtes en voyage à durée indéterminée et que vous en avez marre des Philippines, plein d’autres pays dingues sont tout proche comme la Chine, le Vietnam, l’Indonésie … mais bon cela n’arrivera pas avant quelques mois sur place !

3 – Cout de la vie

Si comme moi, vous n’avez pas un budget énorme pour voyager, les Philippines sont un excellent pays pour en profiter sans se ruiner. Le cout de la vie sur place n’y est pas très élevé.

Vous trouverez presque tout le temps un hébergement entre 10 et 20€, que ce soit en auberge ou guesthouse. La nourriture n’est pas chère et un repas local vous coutera aux alentours de 3€. En ce qui concerne les activités, cela dépendra de vous, mais c’est généralement bon marché. Snorkeling, plongée, sortie en bateau, accès aux parcs, guide pour randonnée ou autre karaoké sont très abordables. Pour vous déplacer, les bus ou bateaux ne sont pas chers vu que les Philippins les utilisent.

À moins de bouger tout le temps et de faire des activités de dingues, vous n’aurez pas besoin de dépenser plus de 1 000€ sur un mois de voyage.

Les astuces à connaitre. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à télécharger gratuitement le Guide « Partir à l’étranger sans se ruiner » et ses 10 astuces pour voyager moins cher en cliquant ici (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

4 – Atmosphère sympa et sans danger

el nido party

Fête de village qui se déroule toujours sur le terrain de basket !

Dans la grande majorité du pays, l’atmosphère est vraiment relax, sans prise de tête et c’est parfois même trop lent pour nous autres Français. Aux Philippines, les gens prennent le temps de vivre et on peut voir que les interactions sociales sont extrêmement importantes.

Les Philippins aiment s’amuser, je me souviens du festival de musique Malasimbo à Puerto Galera, d’une fête de village épique près d’El Nido (que je vous raconte dans Pourquoi voyager seul ? ), des soirées endiablées sur le sable de Boracay, des clubs semi-clandestins à Manille ou tout simplement des concerts acoustiques dans les restaurants en bord de mer. Avec des bières qui coutent trois fois rien, je peux vous assurer que j’ai passé du bon temps dans ce pays ! D’ailleurs, les Philippins sont champions de karaoké, ils sont tout le temps en train de chanter.

Outre Manille et Cebu, je me suis toujours senti en parfaite sécurité aux Philippines.

C’est un peuple pacifique et les gens veulent juste vivre leur vie tranquillement. Que ce soit à Palawan, Dumaguete, sur les iles Visayas … je n’ai jamais eu de problèmes et aucun sentiment de stress ou d’insécurité.

Les dangers principaux aux Philippines sont : les arnaques/vols dans les grandes villes, les typhons et la zone sud-ouest de Mindanao à éviter pour cause de terrorisme. Tous les trois sont facilement évitables avec un peu de bon sens.

5 – Eldorado pour la plongée et les amoureux de la mer

plongée apo island

Apo island : prêt à plonger

Les Philippines est possède l’un des fonds marins les plus riches de la planète, le pays est mondialement reconnu pour ses plongées extraordinaires. Nord de Palawan, Busuanga et ses épaves, Apo reef, Puerto Galera, Romblon, Moalboal, Apo island, Balicasaf … sont autant de spots très renommés. En plus de ça, ce n’est généralement pas très cher, autour de 30/40€ pour deux plongées.

J’ai découvert la plongée à Dumaguete, là où j’ai passé mon PADI Open Water sur les plages et iles environnantes (avec Scuba Ventures) . J’avais payé environ 230€ pour les cours et plongées, ce qui est vraiment peu cher. Depuis, j’ai pu plonger dans les Visayas et surtout dans d’autres pays du monde comme l’Indonésie ou l’Équateur.

En plus de la plongée, le snorkeling, le surf, le kitesurf, le canoë ou les balades en bateau (fameuse « bangka ») sont des activités privilégiés aux Philippines. Vous aurez de quoi vous amuser dans ces eaux tropicales

2 articles complémentaires sur la Plongée :

Le côté obscur des Philippines

Comme vous le savez, sur Traverser La Frontière je tiens à vous donner une vision globale et réelle. Je ne suis pas là pour vous vendre une destination, mais vous dire la vérité telle que je l’ai vécue, même si cela blesse. Selon moi, les Philippines a quatre problèmes majeurs.

1 – Villes invivables

Je parle ici de Manille et Cebu que je connais. Je suppose que certaines de ces remarques sont valables dans le TOP 10 des villes aux Philippines par population.

Dans le monde, certaines grandes villes sont agréables à vivre, je pense notamment à Barcelone ou Amsterdam. Mais en Asie et notamment aux Philippines, la vie urbaine est assez catastrophique.

À Manille, vous trouverez un concentré de tout ce qu’il peut y avoir de plus dérangeant voir horrifiant. La pollution est omniprésente, forte pauvreté apparente avec notamment des enfants un peu partout qui vous demandent de l’argent, des risques de vols importants, la prostitution bien visible, des chauffeurs de taxi qui ne pensent qu’à vous arnaquer, des transports en commun inefficaces et bourrés de monde ou encore un vacarme incessant du aux embouteillages monstres.

J’adore marcher et me balader, mais dans ces villes, il n’y a rien d’agréable, au contraire !

Certaines apprécieront ce bordel, pas moi. D’ailleurs, il y a beaucoup d’expatriés à Manille, mais ils vivent dans la majorité des cas une vie bien différente de l’habitant moyen. Emprisonnés dans un condo au sommet d’une tour, se déplaçant en Uber, passant leur temps entre leurs bureaux climatisés, centres commerciaux dernier cri et restaurants chics.

2 – Capitalisme à tout prix

destruction boracay

Comme un peu partout dans le monde et en Asie particulièrement, le capitalisme et la croissance économique effrénée dominent. Faire le plus d’argent possible est bien ancrée dans la culture aux Philippines.

Cela est notamment dû à l’influence énorme des États-Unis qui était d’ailleurs « propriétaire » du pays la première partie du 20e siècle et qui joue toujours un rôle extrêmement important. Tant au niveau économique, politique, mais aussi militaire avec des bases américaines sur le territoire philippin. L’argent est devenu une valeur de premier ordre qui engendre pas mal de soucis, au niveau environnemental ou sociétal.

Voici quelques exemples des problèmes que cela entraine :

  • Boracay, une ile paradisiaque a été presque entièrement détruite pour le plaisir des touristes et surtout pour enrichir tous les investisseurs (pensez à Phuket en Thaïlande en cas similaire…
  • Le gouvernement (central ou local) aime ajouter des taxes de partout, que ce soit à l’aéroport ou dans les ports, il faudra souvent passer à la caisse et donner quelques euros supplémentaires pour enrichir certaines organisations
  • Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, le gouvernement n’est jamais capable de tenir ses promesses et mobiliser de l’argent disponible pour fournir l’aide de première nécessité aux plus démunis. Trop peu d’intérêt pour les élites de loger ceux qui ont tout perdu
  • Il y a eu énormément de pêche à la dynamite qui a détruit massivement les coraux dans le but de faire de l’argent sur le court terme, les choses évoluent, car ils se rendent compte qu’à long terme, le tourisme est quelque chose de plus durable

Liés à la corruption et à un fort mécanisme de reproduction des élites, les riches deviennent plus riches et une très large majorité de la population ne verra pas un centime de tout l’argent généré par le système. Cela donne une société extrêmement inégalitaire.

3 – Des problèmes sociaux énormes

En parlant de société, il y a des soucis que vous remarquerez en vous intéressant au pays.

Vus de France, ils peuvent paraitre insensés, mais sont plus communs dans les pays en développement. J’ai d’ailleurs déjà évoqué un sujet similaire avec cet article polémique sur l’Indonésie qui a déchainé les passions.

Voici quelques problèmes pesant sur les Philippines :

  • Prostitution et exploitation des enfants à des fins sexuelles. Malheureusement connu pour ces faits, il y a plus de 500 000 prostituées aux Philippines et de nombreux cas de pornographie infantile sur Internet. La pauvreté est la cause principale de ce problème.
  • Poids de l’église énorme. 92% de la population est catholique et l’église influence énormément la société philippine. L’avortement y est un crime, les préservatifs peu utilisés, la contraception n’est pas développée. Ce qui induit un taux de fertilité important avec plus de 3,5 enfants par femme.
  • Corruption importante. Que ce soit le système judiciaire, policier, services publics, des impôts ou des propriétés terriennes, les pots-de-vin, détournements de fonds ou le népotisme sont la norme. Ainsi qu’au niveau politique où il vaut mieux être issu de la bonne famille pour espérer faire carrière.
  • Inégalités considérables. Le PIB/habitant est l’un des plus bas en Asie (2 700$ contre 5 800$ en Thaïlande ou 42 000$ en France ) ce qui en fait un pays « pauvre ». Mais surtout les pauvres restent pauvres, les Philippines sont le pays le plus inégalitaire parmi l’Asie du SUd-Est. Par exemple, les 40 Philippins les plus riches possèdent 21% du PIB total du pays !
  • Mentalité coloniale persistante. Le « Philippin blanc » est privilégié au « Philippin » plus bronzé, même s’ils représentent qu’une minorité de la population. La société préfère se tourner vers la culture américaine et rejeter les traditions philippines.

4 – Nourriture plus que moyenne

déjeuner el nido

Heureusement que l’on peut déjeuner sur la plage !

Pour finir cette partie moins reluisante des Philippines, je voulais aborder la question plus superficielle, mais néanmoins importante, celle de la nourriture. Là où la Thaïlande ou le Vietnam sont un paradis culinaire, aux Philippines, c’est plutôt l’inverse. Trop salé, trop sucré, trop de vinaigre, pas très diversifié ou sans trop de gout, je n’ai pas accroché avec la bouffe.

Bon déjà, tout est à base de riz, petit-déjeuner, déjeuner et diner, il faut vous y habituer :)

Ensuite, vous aurez typiquement un peu de viande accompagnée de sa sauce, voire des légumes. J’ai toujours trouvé ça fade, voire pas bon. Je n’aime pas vraiment la sauce au soja (qu’ils utilisent énormément) et beaucoup de plats sont vinaigrés, pas génial. Le poulet adobo est un peu le plat national, c’est correct, mais rien d’excitant. Tous les bouis bouis auront plus ou moins les mêmes plats et ce n’est jamais terrible. Mais bon, c’est comme tout, on s’y habitue ! J’y suis bien resté 6 mois …

Il y a aussi énormément de fastfood que les Philippins adorent ! McDonald, Jollybee, Wendy’s, Dunkin Donuts … sans compter les innombrables pizzérias ! Personnellement, je n’y vais presque jamais, cela limitait mes options.

Ah oui, il y a aussi le balut, un oeuf avec l’embryon presque totalement développé à l’intérieur, cuit à la vapeur. Ça à l’air juste ignoble (voir ici), je n’y ai jamais gouté.

Pour finir sur une note positive, voici les avantages culinaires aux Philippines :

  • Fruits frais abondants et de qualité : mangue, bananes, ananas, litchi, jaquier …
  • Poisson frais sur les iles et les fruits de mer de qualité
  • Boire l’eau de coco directement de la noix coco :)

Pour approfondir le sujet, jetez un coup d’oeil à article intitulé « I would rather go hungry than eat philipino street food again » sur Etramping.com

N’oubliez pas :

Tous ces éléments négatifs ne doivent pas vous empêcher de venir aux Philippines.

Tout d’abord, car cela ne vous touchera presque pas, sauf la nourriture. Ensuite, car il est important de venir voir de vos propres yeux la situation. Voyager permet de se faire une opinion sur le fonctionnement du monde, vous devez en profiter !

Mes 10 conseils pour réussir votre voyage aux Philippines

Pour finir cet article monstre sur les Philippines, je voulais vous donner rapidement les 10 conseils issus de mon expérience afin de vivre un voyage extraordinaire aux Philippines.

1 – Tout est différent, restez zen

hamac el nido

Restez zen :)

Vous êtes en Asie, la culture est extrêmement différente par rapport à la France. Le niveau de service, de prestations d’hébergement, l’attitude des gens … Ne vous énervez pas, essayez plutôt de comprendre. Le rythme de vie est plus relax sur les iles philippines, profitez-en et ne vous créez pas de soucis qui n’existent pas.

2 – Renseignez-vous sur les saisons

Il fait chaud toute l’année aux Philippines, par contre les saisons sont différentes de la France. Des mois sont plus favorables que d’autres et que vous soyez à l’est ou l’ouest du pays, le climat va être différent. Mousson avec des pluies abondantes ou typhons dévastateurs sont à éviter. Généralement, la période d’aout à novembre est déconseillée sur une partie du pays.

Il est généralement admis que la période idéale se situe de décembre à avril, j’y étais à ce moment et je confirme !

3 – Vérifier la durée de votre voyage et les visas

resort alona beach

J’ai dû renouveler mon visa à Tagbilaran afin de rester dans ce petit paradis :)

Aux Philippines, vous avez le droit à 30 jours gratuits sur le territoire sans visa. Vous aurez un tampon à l’arrivée au poste-frontière, dans la majorité des cas à l’aéroport. Vous devez donc quitter le territoire au bout de 30 jours. Si vous souhaitez rester plus longtemps, vous pourrez renouveler votre visa, mais il faudra cette fois-ci payer. La procédure est assez simple, je l’ai faite à plusieurs reprises.

À savoir que vous pouvez aussi prendre un visa de 3 mois en France pour 27€, ce qui peut vous faciliter la vie.

4 – Prenez l’avion, mais attention à Manille

Je vous recommande l’avion et les vols intérieurs aux Philippines. Étant très étendus, les trajets en bateaux sont souvent compliqués et long, outre le transfert d’iles proches avec quelques heures de bateau. Toutes les villes sont bien reliées entre elles et le prix des vols est très abordable en s’y prenant quelques semaines en avance.

J’ai souvent pris la compagnie Philippines airlines, rien à redire. Ainsi que la compagnie low-cost, Cebu Pacific qui est aussi de bonne qualité. En plus de ça, les hôtesses dansent parfois dans l’avion. Eh oui : « it’s more fun in the philippines ».

Par contre, je vous conseille de faire preuve de prudence avec l’aéroport de Manille. Mal organisé et souvent surchargé, il y a très souvent des problèmes et des retards. Prenez plus de temps qu’à l’accoutumée entre vos correspondances.

5 – N’en faites pas trop, le pays est très grand

Si votre temps aux Philippines est limité, avec un voyage de 2/3 semaines par exemple, attention à l’excès de destinations. Vous devez bien réfléchir à votre itinéraire pour ne pas trop en faire et éviter de vous épuiser. Tentez de rester au moins 4/5 jours à chaque endroit pour bien en profiter. Il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité et éviter de stresser à chaque changement d’endroit.

Si vous faites un VDI, n’achetez tous vos billets d’avion en avance, il y a de fortes chances que vous restiez plus longtemps sur certaines iles …

6 – Sortez de Manille et Cebu

cochon philippines

Ce n’est pas à Manille que vous pourrez rencontrer ce charmant cuistot !

Vous l’avez compris, je ne suis pas un grand fan de ces deux villes. Si vous restez moins d’un mois aux Philippines, vous n’avez aucun intérêt à y rester, à part pour y transiter ou si vous y avez des amis. L’intérêt du pays ce sont toutes ces iles, diverses et variées sur lesquelles vous aurez l’impression d’être au paradis.

Explorez les iles, c’est sans fin et vous allez oublier tous vos soucis. C’est garanti !

7 – Négocier tout le temps votre hébergement

Aux Philippines, on négocie ! Il n’est généralement pas nécessaire de réserver un hébergement avant d’arriver. Il vaut mieux débarquer avec quelques adresses stock et faire le tour des hôtels et guesthouse. Demander toujours un rabais, au mieux vous gagner un peu d’argent, au pire ils disent non, vous n’avez rien à perdre à demander. À savoir qu’il est beaucoup plus compliqué de négocier en haute saison.

Par exemple, j’avais négocié un bungalow à Panglao pour 130€ le mois, soit moins de 5€/jour. C’était dans un resort sympa, avec une piscine, une cuisine et à 2 minutes de la plage. Une excellente affaire !

8 – Ne prenez pas trop d’affaires

Franchement, il fait tout le temps chaud aux Philippines, ne vous surchargez pas ! Prenez le strict minimum dans votre sac à dos, vous vous sentirez bien plus libre pendant votre voyage et vos trajets (bus, bateau, tricycle…) seront plus simples.

Personnellement, j’avais tout le temps la même tenue pendant 6 mois : tongs/short/débardeur. Il n’y a pas besoin de beaucoup plus et au pire il y a plein de centres commerciaux pour acheter ce dont vous avez besoin.

9 – Passez votre PADI et découvrez la plongée

tortue philippines

Vous y verrez peut-être des tortues …

Les Philippines sont probablement le meilleur pays pour passer son diplôme de plongée PADI Open Water. Ce n’est pas cher, les fonds marins sont magnifiques, les gens sympas, tout en bon anglais, dans un super cadre. Je me souviens avoir passé l’examen final sur une petite table de pique nique au bord de la plage, c’était assez drôle !

J’ai passé le mien et je ne regrette pas une seule seconde. Vous pourrez ensuite faire de la plongée partout dans le monde, j’ai même nagé avec des requins aux iles Galapagos

10 – Pays qui n’est pas optimal pour les nomades digitaux

Vous le savez peut-être, je suis nomade digital. C’est-à-dire que je voyage et travaille en même temps grâce à mon ordinateur et Internet.

Je dois vous dire que les Philippines ne sont pas le pays idéal pour travailler en ligne. La connexion Internet n’est généralement pas bonne, excepté dans les grandes villes, qui ne sont pas génial niveau qualité de vie. Beaucoup d’iles sont assez reculées et les gens utilisent la 3G, très lente pour Internet.

Avoir un mélange de beaux paysages, une bonne connexion internet, assez de vie et de bons services n’est pas simple dans ce pays. À Dumaguete et Bohol, j’ai réussi à trouver un équilibre intéressant.

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre) pour être averti des nouveaux articles.

Au moment de quitter Manille …

boracay Il est 9H du matin lorsque mon vol Emirates en direction de Paris via Dubaï quitte Manille. Étonnamment à l’heure, mon corps se relâche et ne pense qu’à une chose, se reposer et tomber dans les bras de Morphée. Je n’ai pas fermé les yeux depuis 24H …

La veille au matin, j’étais encore sur une plage paradisiaque.

Je profitais de ces quelques heures qui me restaient avant de prendre un vol direction Manille. Nageant dans cette eau chaude et profitant de la chaleur du soleil sur ma peau, je me sentais nostalgique. Ces trempettes matinales vont me manquer pensais-je.

En faisant mon check-in dans un hôtel à Manille, je n’avais aucune idée comment se passerait ma dernière nuit. J’étais censé passer du temps avec deux amis, mais aussi revoir une copine rencontrée quelques semaines auparavant.

Je vais diner avec mes deux amis, lorsque l’un deux, M., me propose d’aller dans un strip-club pas très loin.

En lui disant, que je suis pas trop chaud et que je ne suis jamais allé dans un tel endroit, il me rétorque « Tu n’es jamais allé dans un strip-club aux Philippines ? C’est ta dernière nuit, tu dois y aller ! J’y emmène des clients régulièrement, tu vas voir c’est marrant. »

stripclub

Un aperçu de ma dernière soirée aux Philippines !

On rejoint un de ses potes, puis direction le strip-club au doux nom de « Bottoms ». Je ne suis pas un grand fan, mais cela reste modérément amusant. À un moment, ma copine m’appelle pour savoir où je suis et veut me rejoindre. Je me retrouve donc quelques instants plus tard, en train de boire une bière avec elle en train de regarder des filles à moitié nues danser sur des chansons totalement ringardes. Devant mon ennui, elle me demande si je veux aller danser autre part.

Il est déjà minuit, je dois partir pour l’aéroport à 6H du matin !

Gros cas de conscience, car je ne veux absolument pas rater mon vol. J’accepte néanmoins son offre et on se retrouve dans une sorte d’énorme hangar avec des centaines de personnes dansant devant un concert de reggae. Un dimanche soir.

J’HALLUCINE.

Je n’avais aucune idée que ce type de soirées existaient, l’ambiance était vraiment démente.

S’ensuivent beaucoup trop de bières et danses lascives à répétition jusqu’à en perdre la raison …

Pour la suite de la nuit, je la laisse à votre imagination. En tout cas, je n’ai pas raté mon vol, même si je n’en étais pas loin !

Cette dernière nuit fut pleine de surprises et de découvertes à l’image de mon voyage. Je ne regrette absolument pas cette nuit blanche qui restera gravée dans ma mémoire.

Avant de fermer les yeux, je regarde par le hublot de l’avion survolant cette tentaculaire ville qu’est Manille.

Je me souviens de mon premier jour aux Philippines. De mon choc et mon incompréhension. Je me rends compte du chemin parcouru. À quel point j’ai changé et à quel point j’ai découvert ce pays.

Après l’avoir constaté en Slovaquie, puis au Canada, j’en suis maintenant fermement convaincu. Les voyages nous transforment. Vraiment.

Lorsque je quitte les Philippines, la nostalgie de la veille se transforme en désir.

Celui de continuer à voyager, de découvrir tous ces pays si différents et surtout celui de revenir dans cet archipel aux mille facettes. Je me suis éloigné de l’Asie pour l’Amérique Latine, mais je sais, au fond de moi que je reviendrais afin d’explorer toutes ces iles qui me sont encore inconnues.

Et si j’avais un conseil à vous donner, vous devriez en faire autant.

– Michael


PS: Cet article reflète majoritairement mon expérience. J’ai ajouté quelques éléments venant d’amis philippins et des sources externes. Je serais ravi de discuter de tout ça dans les commentaires ci-dessous ;)


Pour aller plus loin, voici des récits de voyage écrits par mes collègues blogueurs :

bohol philippines

Partez découvrir ce magnifique pays …

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

32 commentairesLaisser un commentaire

  • salut Mike, j’ai vachement aimé cet article et je puis dire que tu commences à me donner des ailes. J’aimerais un jour tenter une aventure outre-atlantique de ce calibre. Merci pour tes nombreux conseils très instructifs et je te souhaite le meilleur dans tes prochaines escapades.

  • Super article Michael!!
    C’est vrai que la nourriture n’est pas incroyable mais j’avoue que l’adobo me manque un peu… et manger du riz tout les jours ne me dérange plus du tout ! :)

  • Je me suis retrouvé totalement dans ta description des Philippines. Exactement comme toi, arrivée de nuit, première sortie de l’hôtel, choc total et première balade très oppressante.

    Je te conseille Mindanao, notamment enchanted river.

  • Salut Michael !
    Merci beaucoup pour ton article très complet ! Nous partons ma femme et moi en Septembre 2017 pour 6 mois aux philippines et ton expérience et tes conseils vont être très précieux !!!
    Merci encore :)

  • Bonjour Michael,

    Je suis allée aux Philippines en novembre 2016 pour mon travail et pris seulement quelques jours de vacances sur place. J’avais choisit de ne pas visiter Manille et – après avoir lu ton article, j’en suis bien contente ;-)
    Je suis allée à Legazpi pour mon travail, la capital de la région de Bicol. Ici on a le magnifique volcan Mayon et d’autres lieux bien beaux à visiter. Pour mes vacances je suis allée à Caramoan Islands, je recommande cette destination vivement, c’est un petit paradis !!! à inclure dans ta liste pour ton prochain voyage aux Philippines peut-être ?
    Sinon, j’ai trouvé ton article très représentatif de ma petite expérience dans ce pays.
    Bien sûr que j’ai eu la chance de ne pas aller dans les villes listées ‘noires’ par toi, mais pour pleins d’autres sensations nous sommes très d’accord, notamment concernant la nourriture. Ton article est très bien écrit, alors merci beaucoup :-)

  • Bonjour,
    J’aimerai partir pendant 2 semaines. Si je devais choisir 3 îles lesquelles me conseillerais-tu ? A savoir que j’aimerai bien faire une plongée et d’autres activités nautiques.
    Merci pour ce partage d’expérience ! :)

  • Bonjour Michael, j’ai adoré votre histoire, c’est exactement vrai ce que vous dit.Je m’appel Maribel je habite un France depuis 25 ans.J’ai connais pas vraiment mon pays cars les Philippines à mon époque ne voyagent pas par faute de moyen.Mais depuis je suis en France. Je vais régulièrement.Pour moi il y a beaucoup d’endroit à visite encore mer et terre sont tous différent(sauf Manila) .Et les gens sont sympa.Mon village est SORSOGON de Manila je prendre avion pour aller à Legaspi le famous mayon volcan, petit tout au village de Donsol pour nager avec les requins baleines un expérience émouvant dans ma vie.Pour le moment l’été à Bidart .

  • Super article on voit que tu es un passionné de voyage j’hésitais a allé aux Philippines en janvier mais avec ton article tu m’as confirmer dans mon choix (on a la même vision) merci à toi de nous faire rêvé

  • je suis retournée 4 fois au phillipines et j’y ai perdue mon coeur! les gens sont adorables ; pauvres mais heureux dans les iles et veulent tout partager! ne parlons pas de manille ; c’est l’horreur!15 ans plus tard j’ai envie d ‘y retourner mais d’une façon un peu plus confortable ( j’ai 74 ans maintenant et je ne peux plus sauter d’une bangka en pleine mer) je pense que je vais aller à palawan que je ne connais pas; si je trouve une personne pour faire ce voyage ensemble j’embarquerai immediatement!!

  • Partant pour cebu en début année prochaine je recherchais qq infos sur ou aller quel ile visiter.
    J’ai eu plus que ma réponse avec ton article que je trouve non seulement génial mais complet,sincère dans le bon comme le mauvais.
    Merci à toi pour avoir partagé ton expérience et pris le temps de faire cet article si enrichissant pour les autres.
    Bonne continuation dans ta découverte du monde…….

  • Salut :-)
    J’ai 28 ans et beaucoup entendu parler des Philippines ! Ton article donne vraiment envie ! Je pense m’y rendre dans 6 ou 7 semaines pour un voyage en solo(fin novembre). Besoin de me déconnecter du travail. :-) tu me conseillerais un itinéraire idéal ? D’avance un grand merci pour ta réponse !!

    • Salut Marie,
      Il m’est impossible de te proposer un itinéraire, chacun a des gouts différents. Si tu n’aimes pas la plongée et que je te propose que des destinations pour faire de la plongée, ça va pas le faire ^^
      Bon voyage !

  • bon; finalement je pars avec 2 copines le23/01/2018. je pense qu’on va aterrir à port barton; je cherche le deep moon resort; on m’en a dit beaucoup de bien mais je n’arrive pas à trouver le site; si qq connait un autre endroit typique je serai prenante!! pourqoui personne ne parle de pandan island? c’est une ile ideale pour la plongée et il y a 15 ans ily avaient des chefs français qui travaillaient avec les philippins et la bouffe ètait très bonne! que des produits frais de l’ile; cochons; poules et coco’s.on se douchait à l’eau salée et on se rinçait à l’eau douce qui venait du continent; tout ètait à l’energie solaire mais pas rudimentaire; on manquait de rien!je pourrais écrire un livre entier sur les ph. tellement ça m’a plu! toutà fait d’accord pour manille; merci pour ton blog!!!

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend