Traverser la frontière

TLF 095 : Devenir prof de yoga et vivre au Pakistan

Le Pakistan attire votre curiosité ? Vous envisagez de devenir prof de yoga ?

Dans cette interview, retrouvez Amel qui a entièrement changé de carrière, passant du marketing à prof de yoga. Elle s’est depuis installée au Pakistan.

Vous allez découvrir comment elle est devenue prof de yoga en Inde, pourquoi elle a décidé de vivre au Pakistan et à quoi ressemble vraiment la vie dans ce pays, que beaucoup pensent dangereux.

Écoutez tout de suite l’épisode (50 min) :

Épisode #095 sur l’expatriation d’Amel au Pakistan

Un grand nombre de pays sont réputés dangereux pour les voyageurs. Cette image est parfois valide, mais bien souvent, elle est erronée, dû à un traitement médiatique négatif et réducteur. Je pense notamment à la Colombie où j’ai passé 5 mois sans soucis ou bien récemment les 6 semaines passées en Iran en n’ayant jamais eu peur pour ma sécurité. Au contraire.

Peu de voyageurs se rendent au Pakistan à cause de sa mauvaise réputation, mais Amel qui s’est installée dans ce pays nous raconte la réalité de ce pays. Sans dangers et avec une culture riche, elle travaille au Pakistan en tant que professeur de yoga.

Dans cette interview, on discute :

  • de sa première expatriation au Sri Lanka
  • d’où est venue sa passion pour le yoga
  • pourquoi elle a décidé de ne pas vivre en France
  • comment elle est devenue professeure de yoga
  • pourquoi elle s’est installée au Pakistan
  • à quoi ressemble la vie sur place
  • quelle est la situation sécuritaire du pays en 2019
  • comment elle a trouvé un travail et son salaire
  • ses expériences insolites
  • ses conseils si vous souhaitez voyager au Pakistan

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 50 minutes et vous pouvez l’écouter :

Devenir prof de yoga et s’installer au Pakisan : Le résumé écrit de l’interview

Amel a 29 ans. Elle a grandi en ile de France et a étudié le marketing digital en école de commerce. À la fin de ses études, elle a travaillé 1 an et demi au Sri Lanka.
À son retour en France, elle s’est rendu compte qu’elle ne voulait pas y vivre et a voyagé en Asie. Elle est dorénavant professeure de yoga au Pakistan.

« Le Pakistan est un pays où tout est possible »

Là-bas, c’est comme si la vie n’avait pas de limites. Par exemple, elle a récemment été invitée par l’armée de l’air pakistanaise à aller skier dans le nord du pays.

De la France au Sri Lanka

Durant ses études en école de commerce, elle est partie au Venezuela et avait adoré. Lorsqu’elle est revenue pour faire son master 2, elle voulait vraiment partir à l’étranger à la fin de ses études. Elle a postulé un peu partout dans le monde et le Sri Lanka l’a choisie. Elle ne connaissait rien au pays à la base.

Au final, elle a travaillé durant 1 an et demi à Colombo (capitale du Sri Lanka) dans une agence de voyages (myglobetravel), en expert digital marketing.

Au début, elle a eu du mal à s’adapter, mais avec le temps elle a adoré le pays.

Elle a commencé à prendre des cours de yoga, puis y est allée plus souvent et elle est tombée amoureuse de ce sport et sa philosophie. Le yoga lui a permis d’être plus dans le moment présent et de se poser des questions essentielles. Physiquement, elle se sentait plus légère, mobile, plus à l’aise dans son corps.

Elle a quitté le Sri Lanka au bout d’un an et demi, car elle avait fait le tour du pays et avait changé de groupe d’amis. Et la France commençait à lui manquer.

Une vie en France devenu impossible

À son retour en France, elle est restée 3 mois puis enviait ses amis qui voyager à travers le monde. Alors elle a pris un job alimentaire comme hôtesse d’accueil à mi-temps afin de mettre de l’argent de côté. Elle a fait ça pendant 1 an, puis elle a commencé son voyage en Asie en Thaïlande. C’était la destination avec le billet d’avion le moins cher. Elle n’y est restée que 2 semaines, car le pays ne lui a pas trop plus.

Après la Thaïlande, Amel a passé 3 mois en Inde. Elle est restée dans le nord du pays : Calcutta, Varanasi, Agra, Rishikesh, Ladakh, le Cachemire. Durant ce voyage, elle ne s’est jamais sentie en insécurité, tout le monde a été correct. Les paysages sont magnifiques, la nourriture parfaite, même si un peu grasse.

Une nouvelle carrière : devenir prof de yoga

3 mois avant de partir, elle avait prévu de faire son entrainement de yoga en Inde. Elle a choisi l’école Siddhi Yoga à Dharamsala. Ça a couté 1050€ pour 1 mois de formation. Axé sur le Hatha/Vinyasa yoga.

Journée type : 1H de méditation. 2H de yoga. Cours d’alignement. Déjeuner. Cours de philosophie, d’anatomie. Puis encore du yoga pendant 1H30. C’était incroyable, car tu appris énormément sur toi-même. Tu apprends à connaitre ton corps, ses limites et prendre confiance en toi. Tu évolues énormément en 1 mois. Son niveau en yoga s’est complètement amélioré et cela apprend aussi à enseigner.

En ce qui concerne l’enseignement, le plus compliqué est de se lancer, de commencer quelque part.

Après la fin de son stage, elle est partie au Pakistan où elle a réussi à trouver un travail en tant que professeure de yoga.

Partir au Pakistan

L’envie d’aller au Pakistan est d’abord venue de ses colocataires avec qui elle vivait au Sri Lanka. Ensuite, une fois en inde, elle était tellement proche du Pakistan qu’elle a saisi l’opportunité d’y aller. Elle avait fait son visa à Paris avant son voyage. À la base, elle n’avait pas prévu de travailler au Pakistan, mais elle a adoré le pays. Elle s’est installée à Lahore et n’avait pas de visa de travail. C’était en novembre 2018.

Avant de traverser la frontière, elle était terrorisée et avait en tête toutes les paroles de son entourage : ne pars pas, c’est dangereux, il y a des kidnappings, de terrorisme, etc. Elle hésitait à y aller, mais elle est partie. Elle s’est fait héberger grâce à Couchsurfing et a tout de suite su que cela allait être génial. Lahore est une ville comme une autre. Les gens ont été gentils avec elle.

La sécurité au Pakistan

Elle est aussi allée à Islamabad, Peshawar, la vallée du Swat, Chitral, Hunza, toute seule. Elle était comme une vraie princesse. Les gens prenaient soin d’elle et elle n’était jamais toute seule. Elle ne s’est jamais sentie en insécurité, même si elle a parfois eu des escortes policières, notamment quand elle faisait des randonnées dans le nord. Ils ont peur qu’il lui arrive un problème et veulent s’assurer que tout se passe bien pour les touristes. Il ont peur des retombées négatives qui peuvent arriver dans la presse.

Il existe des zones où il n’est pas possible d’aller, comme le Baloutchistan ou le Cachemire pakistanais ou des zones tribales entre Peshawar et la frontière l’Afghanistan.

Elle n’a jamais ressenti d’insécurité concernant les vols ou agressions en ville. On ne lui a jamais dit de faire attention à ses affaires.

Vivre et travailler au Pakistan

Pour le visa, il faut demander à l’ambassade du pays résident. Il faut une lettre d’invitation d’un pakistanais ou par une agence qui en fournit une. Après il faut des documents classiques comme la photo, billets d’avion, etc. C’est assez simple.

Pour trouver son job de professeur de yoga, elle a contacté la propriétaire d’un studio de yoga sur Instagram. Et de fil en aiguille, elle a commencé à donner des cours particuliers, puis a trouvé un poste grâce à un groupe Facebook.

Elle donnait 10 cours d’1H par semaine et cela lui permettait de payer son loyer et de vivre. Environ 25€ de l’heure. Les cours par pair étaient de 50€ de l’heure. Ses clients étaient des gens assez riches. Elle était en colocation avec un Pakistanais et une Allemande.

Le budget pour vivre à Lahore pendant 1 mois en colocation est d’environ 500/600€.

À savoir qu’il n’y a pas de bars ou discothèques.

La religion musulmane est omniprésente au Pakistan. Il y a des mosquées un peu partout. Les appels à la prière 5 fois par jour, durant lesquels, tout le monde arrête ses activités. Le voile n’est pas obligatoire pour les femmes au Pakistan. Les femmes s’habillent de façon traditionnelle comme européenne.

Amel a bien vécu la présence de la religion, qui n’était pas oppressante. Les femmes semblaient plutôt bien traitées.

« Au Pakistan, les gens sont 20 000 fois plus accueillant qu’en France ou au Sri Lanka ».

La vie d’Amel au Sri Lanka : donne environ 10 cours par semaine et prend 1 semaine par mois pour voyager. Elle va aussi souvent à Islamabad, ville qui l’a surpris : c’est propre, c’est vert, il n’y a pas de tuktuk, entouré par la montagne. C’est très beau. Lahore, c’est beaucoup plus bordélique, avec beaucoup de trafic.

Elle est aussi souvent invitée à assister à des mariages. Au Pakistan, ils adorent les blancs, sont très chaleureux et donc ils ont souvent invité Amel à leurs mariages.

Au rang des choses insolites, Amel a tiré avec un fusil M12, chez un ami pachtoune. Ils ont très souvent des armes chez eux. Sinon, elle a voyagé avec l’armée de l’air pakistaine dans un avion militaire, pour aller participer à une compétition de ski dans le nord du pays.

En général, il y a peu de voyageurs au Pakistan.

Du côté négatif, en tant que femme seule on reçoit des demandes en mariage tout le temps. Ça peut devenir agaçant. Amel ne sait jamais si les hommes qui viennent lui parler veulent les aider ou veulent quelque chose d’autre. Du coup, elle apprend à dire non et fixer les limites.

Conseils si vous souhaitez voyager au Pakistan

  • Venir avec l’esprit ouvert, oubliez ce que vous avez entendu sur ce pays
  • Être prêt à accueillir des expériences incroyables
  • Être prêt à voir son environnement envahi par les Pakistanais
  • Se laisser guider
  • Ne pas avoir peur, tout se passera bien

Recommandations :

  • Randonnées dans le nord à Hunza qui est dans la région du Gilgit Baltistan (trek de Rakaposhi qui est facile si tu veux préciser et d’autres glaciers).
  • Visite de Khunjerab Pass pour voir la plus haute frontière du monde: chine/pak.
  • Visite des Kalash Valleys à côté de Chitral.

Amel ne se voit pas revenir à son ancienne carrière dans le marketing et va entièrement se pencher vers le yoga. En étant loin, cela lui donne envie de se dépasser, de s’investir à fond. Comme elle n’est pas en France, on ne lui renvoie pas l’image de ses études en école de commerce, etc. Elle peut avoir l’image dont elle a envie.

Après 8 mois de voyage, elle passe des vacances en France pour revoir sa famille et ses amis et recharger ses batteries. Ensuite, elle part s’installer à Islamabad. C’est un peu plus tranquille là-bas, il y a une communauté d’expatriés plus importante, des restaurants occidentaux et, car c’est propre, plus proche de la nature.

Mot de la fin :

Frontière Inde/Pakistan est sécurisée, il n’y a pas de problèmes.

Si vous allez en inde, passez au Pakistan !

Le pays fait de plus en plus d’efforts pour faciliter le tourisme.

Vidéo d’Amel au Pakistan :

Merci d’avoir écouté l’épisode #095 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.


Warning: Use of undefined constant essb_rs_mailform_code - assumed 'essb_rs_mailform_code' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/39/d215698455/htdocs/traverserlafrontiere/wp-content/plugins/easy-social-share-buttons/lib/core/resource-snippets/essb_rs_code_mailform.php on line 56

Send this to friend