Traverser la frontière

TLF 088 : Ma traversée de l’Europe à vélo en 3 mois

Envie de voyager à vélo ? De vivre une incroyable aventure en Europe ?

Pour la rentrée de la saison 5 du podcast, je vous parle des trois premiers mois de mon périple « Paris/Téhéran à vélo » et cette grande traversée de l’Europe.

Vous allez découvrir les raisons de ce voyage, l’itinéraire, mes coups de cœur sur les pays traversés, le bilan mental et physique après 3 mois, mon ressenti sur la sécurité à vélo ou les chiffres comme le budget ou les kilomètres parcourus.

Écoutez tout de suite l’épisode (52 min) :

Épisode #088 sur ma traversée de l’Europe à vélo

Ce voyage à vélo de 3 mois en Europe s’intègre dans un grand projet : Paris/Téhéran à vélo.

J’ai imaginé ce voyage en décembre 2017, puis la décision s’est prise en mars 2018 lorsque j’étais au Sénégal. J’ai décidé de rouler 5/6 mois jusqu’en Iran avec 7000/8000 KM prévu.

Les raisons de ce voyage : je voulais vraiment aller en Iran et je faire un voyage en itinérance.

Mes inspirations : Caroline et son tour du monde à pied de 10 ans et Gautier qui fait un tour du monde à vélo.

Voyager à vélo est quelque chose de nouveau, que je n’avais jamais fait et qui me faisait peur. Mais comme je dis souvent, une peur = blocage = bonne chose = il faut tenter de la surmonter.

Départ de Paris

https://www.instagram.com/p/Bj7ctoQjnOG/

Je suis parti le 10 juin 2018 depuis Paris et j’ai acheté mon vélo 1 mois avant de partir, histoire de faire quelques entrainements. Il faut savoir que je ne suis pas un cycliste ou grand sportif.

Au pied de la tour Eiffel, j’avais une grosse peur de partir. Je flippais. C’est un sentiment que j’avais oublié. Cela fait 10 ans que je voyage et vis à l’étranger, c’est devenu une habitude pour moi. Mais partir à vélo, vers cet inconnu, c’était très dur. Au KM 0, je me demandais comment j’arriverais à Téhéran ! À ce moment, j’ai rationalisé les choses : c’est un projet réfléchi, j’ai acheté l’équipement, le vélo, le trajet est défini… et ma première nuit était programmée à Fontainebleau en Couchsurfing.

En 3 mois, j’ai pu traverser toute l’Europe et je suis arrivé le 10 septembre 2018 à Izmir en Turquie. Et tout s’est bien passé !

Itinéraire du voyage à vélo en Europe

90 jours à vélo pour traverser l’Europe

Pays traversés :

  • France : 34J / 1775KM
  • Italie : 9J / 660KM
  • Slovénie : 8J / 297KM
  • Croatie : 2J / 173KM
  • Bosnie : 12J / 588KM
  • Serbie : 2J / 138KM
  • Kosovo : 5J / 311KM
  • Macédoine : 6J / 344KM
  • Grèce : 12J / 579KM

Coups de cœur en France : Gorges du Verdon (un des plus bels endroits au monde), la Corse qui a tenu ses promesses et la région de Cluny.

En termes de pays, gros coup de cœur pour la Slovénie, puis la région dans le sud-est de la Bosnie/Serbie/Kosovo, montagneuse, très belle et authentique.

Lacs que j’ai adoré : Bohinj en Slovénie, Rama en Bosnie et Ohrid en Macédoine.

En ce qui concerne les routes, j’ai choisi en priorité les départementales, routes secondaires et pistes cyclables.

Dans l’ensemble, c’est très agréable de traverser l’Europe à vélo et toujours possible de trouver des routes sympas.

À savoir qu’il existe le réseau Eurovélo pour voyager à vélo en Europe.

Ce sont des pistes cyclables dans toute l’Europe, parfaites pour rouler. Pas de voitures, bon revêtement. Il y en a beaucoup en France, au Benelux, dans les pays nordiques…

Le réseau compte 42 pays, 15 routes, 70 000KM au total (prévu).

Au final, faire du vélo en Europe est simple et facile d’accès.

Traversée de l’Europe à vélo : les chiffres

Chiffres globaux :

  • 90 jours (avec 23 jours de repos, soir repos environ tous les 4 jours)
  • 4865 KM parcourus
  • Moyenne « voyage » : 54KM / jour
  • Moyenne « jours de vélo » : 72KM / jour

C’est un rythme plustôt intensif.

Moyenne des cyclos-randonneurs : entre 50 et 100 KM par jour.

La moyenne va dépendre des objectifs de voyage, du temps disponible, du relief et des chemins.

Budget voyage à vélo en Europe

Total : 1720 €
Soit : 573 € / mois
Soit : 19 € / jour

Cout de la vie va jouer ainsi que le logement choisi.

Logement voyage à vélo en Europe

https://www.instagram.com/p/Bn3yn7wFdro/?taken-by=michaelpinatton

Pour ma part je fais un mélange dans mes choix de logement, en sachant que j’ai ma tente pour dormir n’importe où.

Voici la répartition :

  • Camping : 21 nuits (23%)
  • Bivouac : 14 nuits (16%)
  • Famille/Amis/Connaissances : 27 nuits (30%)
  • CS/WS : 4 nuits (4%)
  • Hôtel : 9 nuits (10%)
  • Auberge jeunesse : 8 nuits (9%)
  • Airbnb : 7 nuits (8%)

J’aime bien alterner l’inconfort et le confort.

Partie technique de mon voyage à vélo

Mon vélo est un Tour de fer 10. Optimisé pour le voyage, c’est un vélo solide. Cout de 1300€ avec le porte-bagage.

On peut partir avec tous types de vélo, même avec un Decathlon à 300€, mais pour de longs voyages, un vélo solide est préférable.

J’ai un porte-bagage avant et arrière et 5 sacoches (2 derrières, 2 devants et une sur le guidon). En tout, j’ai 30KG d’équipement, ce qui est assez élevé selon les autres voyageurs.

Je n’ai pas eu de crevaisons durant 3 mois, mais j’ai changé mes freins en Slovénie.

Articles sur le choix d’un vélo de voyage :

Le côté physique de mon voyage à vélo

https://www.instagram.com/p/Bl3D3N0jQo_/?taken-by=michaelpinatton

Il s’agit d’une composante important, ce n’est pas comme  un voyage en avion, bus, train… Le corps te fait avancer et il est primordial de prendre en compte le physique.

J’ai fait un mois de préparation, ce qui est raisonnable, mais plus de temps aurait été préférable. Il est toujours conseillé de s’entrainer un peu avant d’entamer un long voyage à vélo. Mais il faut savoir que de toute manière, l’entrainement se fait sur la route, durant les premières semaines. Le corps va s’habituer à rouler tous les jours.

Les premières semaines, j’avais mal aux jambes, des crampes et un début de tendinite au genou. Le corps doit s’habituer.

Il faut bien faire ses réglages de selle et pédales. Il faut aussi faire attention à l’alimentation et l’hydratation. Le mal aux fesses à cause de la selle est parti au bout d’un mois.

Depuis le Verdon, je me sens bien physiquement, malgré les montagnes et des conditions difficiles, je me sens capable de monter des cols plus difficiles.

Il faut compter un peu de temps pour s’habituer, mais on y arrive au cours des semaines.

La sécurité d’une traversée de l’Europe à vélo

Sur la route : tout s’est bien passé. Les voitures, camions… étaient plutôt corrects. Des petites frayeurs dans des tunnels, lorsque de gros camions doublent…

En ce qui concerne le risque de vol ou d’agressions, en 3 mois, presque aucune crainte à ce niveau. Je suis souvent dans les campagnes et c’est généralement tranquille.

Je mets mon vélo en sécurité au maximum même si en voyageant seul c’est un plus compliqué, mais on s’arrange tout le temps.

Astuce : avoir sacoche de guidon avec toutes les choses de valeurs (passeport, argent, téléphone, appareil photo…)

Surmonter ses limites avec le voyage à vélo

https://www.instagram.com/p/BmvsUb7D2ZD/?taken-by=michaelpinatton

Je kiffe ce voyage à 200%

Voyage à vélo, c’est tous les jours l’inconnu, tu décides où tu vas, tu découvres de nouvelles choses, tu écoutes ton corps, tes sensations. C’est la liberté presque absolue.

Le vélo fait énormément de bien. On est à l’extérieur tous les jours, avec le soleil, les odeurs, les animaux, les décors qui défilent… L’activité physique tous les jours, le corps apprécie, on est fait pour bouger !

Voyager seul à vélo : solitude plus ou moins grande, cela dépend des personnalités.

Durant les premières semaines, tu te sens revivre. Tu n’es plus en ville, plus sédentaire, plus enfermé et la nature te donne tout ce qu’elle a.

En partant je me suis demandé : En serais-je capable ? Est-ce pour moi ?

Au bout de quelques semaines, je me suis dit : « mais pourquoi je me prenais la tête ? ce n’est pas si compliqué. »

On est capable de tout faire, le corps humain peut s’adapter à tout.

À l’heure d’aborder la Turquie, je me sens en grande confiance.

Ce voyage a débloqué des peurs, notamment l’itinérance, l’inconfort et la vulnérabilité. Je me sens aujourd’hui mieux armé pour dépasser mes limites.

À savoir qu’il n’y a pas besoin d’aller au bout du monde pour ressentir cela, quelques semaines à vélo en Europe suffisent.

Revers personnel : pas trop le temps d’écrire et de travailler.

Mais ce n’est pas grave. Il faut prendre le temps. Il faut voyager. Il faut vivre ses rêves. On a qu’une seule vie et retarder sans cesse ses projets diminue la probabilité de les réaliser.

Tant qu’on a la force, il faut foncer ! Si vous avez des projets, foncez ! Vous allez débloquer des barrières mentales. Comme une sorte de jeu vidéo où tu débloques des bonus à chaque niveau.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 52 minutes et vous pouvez l’écouter :

Merci d’avoir écouté l’épisode #088 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend