Traverser la frontière

TLF 084 : De San Francisco au Pérou en tandem semi-couché

Podcast 84 : Voyager de San Francisoco au Pérou en tandem

Envie voyager en tandem ? Ou de traverser les Amériques ?

Dans cette interview, retrouvez Cyrielle et Thomas qui reviennent d’un voyage de 16 mois passés entre San Francisco et le Pérou sur un tandem semi-couché.

Vous allez découvrir les raisons de ce voyage atypique, comment il s’est déroulé sur place et plein d’informations pratiques si vous souhaitez tenter l’expérience.

Écoutez tout de suite l’épisode (56 min) :

Épisode #084 sur le voyage en tandem de Cyrielle et Thomas

C’est avec un énorme plaisir que j’accueille mes amis Cyrielle et Thomas dans le podcast. Ils ont pas mal voyagé ensemble durant ces dernières années, mais pour la première fois, ils ont osé le voyage au long cours. Et pas n’importe comment : en tandem ! Gautier nous avait déjà parlé de voyage à bicyclette avec sa traversée de l’Afrique à vélo, nous passons donc à un autre continent.

C’est de l’ouest des États-Unis en Californie que Cyrielle et Thomas sont partis en tandem semi-couché, direction le sud, jusqu’au Pérou. 16 mois de voyage qui ont transformé leurs vies.

Dans cette interview, on discute de leur itinéraire, le choix de ce voyage et celui du tandem semi-couché, la préparation, le budget, le déroulement du voyage pays après pays, la question de la sécurité en Amérique latine, les objets les moins et les plus utiles, la gestion de la vie de couple sur la route, le retour compliqué à Paris et leur nouvelle vision pour le futur.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 56 minutes et vous pouvez l’écouter :

De San Franciso au Pérou en tandem : Le résumé écrit de l’interview

Cyrielle et Thomas sont revenus de leur voyage en décembre 2017, il y a 4 mois. Le retour et la réintégration à la vie parisienne ont été un peu difficiles.

Le voyage

Leur voyage a duré 16 mois. Ils sont d’abord arrivés à San Francisco, ils ont descendu la Californie, passés au Mexique, Costa Rica, Panama, Colombie, Équateur. Ils ont arrêté le vélo en Équateur, puis ont continué en sac à dos au Pérou et en Bolivie.

Le vélo était un tandem Pino de la marque HASE. Un tandem semi-couché : la personne à l’arrière est assise et la personne devant est semi-allongée, comme sur un transat.

L’idée du tandem semi-couché est venue de rencontres. À la base, ils avaient l’idée du voyage à vélo, mais lors d’un regroupement ABM, ils ont rencontré un couple qui leur on parlé de ce genre de voyage, avec ce type de vélo. Ils ont ensuite essayé ce tandem chez ce couple. Ils ont été emballés, puis on refait une semaine d’essai. Ils ont ensuite adopté ce concept.

Pourquoi ce voyage ?

Avant le voyage, ils habitaient Paris et étaient tous les deux salariés dans des entreprises publiques à Paris. Il leur a été possible d’avoir une absence prolongée avec 18 mois de congés sans solde auprès de leurs employeurs, avec la garantie de retrouver un emploi en rentrant.

Ce voyage à vélo était un aboutissement de leurs envies de voyage. Ils ont voyagé de leur côté avant, puis une fois en couple, ils ont continué à voyager en sac à dos durant leurs congés. Ils sont notamment partis 3 mois en Asie (Thaïlande, Laos, Cambodge, Népal) en sac à dos, un voyage qui les a transformés. Une fois revenus à Paris, ils ont eu l’envie d’aller plus loin ou de voyager différemment.

Dans ces pays très visités, ils ont eu l’impression de suivre un circuit malgré eux. Comme ceux du Lonely planet ou du Routard, en suivant les mêmes bus. Qu’ils n’avaient pas beaucoup de contact avec la population locale. Ils avaient envie d’avoir un contact beaucoup plus fort et c’est une des raisons pour lesquelles ils sont partis en Amérique latine, car la langue espagnole facilitait les échanges.

La préparation

Il s’est passé environ 2 ans et demi entre le rêve du voyage et sa concrétisation. Il y a eu 1 an de préparation intense.

Cyrielle a lu beaucoup de blogs de voyage sur les aventures des autres. Elle angoissait un peu et avait besoin d’être rassurée, de connaitre l’expérience des autres. Quant à Thomas, il s’intéressait beaucoup au matériel pour avoir le meilleur rapport qualité/prix possible. Ils ont notamment rencontré Laurent Houssain d’Asiatrek lors d’un apéro voyageur qui les a déconseillés de prendre une remorque pour le voyage. Blogs et rencontres ont influencé cette préparation. Mais même sans remorque, ils ont pris bien trop d’affaires !

Quelques semaines avant de partir, Cyrielle a somatisé à fond et est beaucoup tombée malade. Les derniers mois, elle adorait la vie parisienne, ses amis… comme une résistance. Thomas était excité et content d’arriver à la concrétisation du projet. Même s’ils avaient des inquiétudes sur le transport du tandem en avion ou bien leur vie de couple, car ils seront 24H/24 ensemble. À savoir qu’ils étaient en couple durant 6 ans avant le départ.

Le grand départ

À San Francisco, ils prennent un taxi pour se poser dans un Airbnb afin de monter le tandem qui était alors en 3 parties et visiter la ville pendant 1 semaine.

Quand ils ont commencé à rouler, ils avaient prévu de faire des petites étapes de 30/40 km pour se mettre en jambes et que le corps s’habitue. À la base, ils ne sont pas cyclistes.

Ils partent de San Francisco et font 40km. Ils avaient une grosse patate niveau mental.

Quand ils sont partis, ils n’avaient pas de destination finale en tête. Ils voulaient garder la liberté de s’arrêter quand ils veulent et d’aller à leur rythme. Aucune pression sur la destination. Ils avaient par contre des petits objectifs par pays.

En tout, ils sont restés un mois aux États-Unis.

En Californie, le vélo est très présent. Il y a beaucoup de pistes cyclables et les voitures sont plutôt prudentes. Pour dormir, ils ont découvert des campings où les voyageurs à vélo peuvent rester pour 5 $ / nuit / personne. Il y avait un espace où ce type de voyageurs se regroupaient et cela permettait de faire un tas de rencontres. Ils ont aussi utilisé le site warmshowers pour dormir. C’est un site pour les voyageurs à vélo, équivalent à couchsurfing, les gens peuvent t’accueillir chez eux. Ils on en fait partout, en Amérique latine aussi.

Direction l’Amérique latine

Il y a eu une grosse différence une fois arrivé au Mexique. Tout d’abord, car les voyageurs en vélo se faisaient beaucoup plus rares qu’en Californie, puis le décor qui a radicalement changé. C’était très désert, aride, avec des cactus partout.

En Baja california, ils ont rencontré 3 voyageurs à vélo expérimentés qui les ont guidés sur les manières de se débrouiller au Mexique en vélo, de trouver un endroit pour camper, de rester en sécurité…

Au final, sur le Mexique et l’Amérique centrale, ils n’ont eu aucun problème de sécurité, même si ils étaient anxieux à la base.

Comparé aux États-Unis, il y avait peu de camping traditionnel au Mexique. Ils ont donc souvent campé près des habitations, restaurants… en demandant l’autorisation aux locaux.

Ils passent 4 mois au Mexique, puis prennent un avion de Cancún vers le Costa Rica. Une fois là-ba, ils n’aimaient pas vraiment le pays, surtout après avoir eu un coup de coeur pour le Mexique. Le pays est plus cher, moins accueillant, plus américanisé. Ils prennent des bus pour le Panama avec en ligne de mire la Colombie. Ils pensaient pouvoir prendre un bateau, mais face à son inexistence, ils prennent l’avion de Panama City à Carthagène.

Arrivée en Colombie

Pour la suite de l’aventure, ils sont restés 5 mois en Colombie et ont beaucoup aimé le pays. Ils ont pris leur temps, sans pression d’avancer dans le voyage. 1 mois dans la région de Carthagène pour se reposer, puis ont traversé toute la Colombie. Ils ont vécu 1 mois à Medellín. Puis 2/3 semaines à Cali.

C’est d’ailleurs à Cali que Thomas est tombé malade. Il se sentait très fatigué au point où il ne pouvait plus faire de vélo. Il avait de la fièvre et est allé à l’hôpital. Ça allait un peu mieux et ils sont repartis vers l’Équateur, puis de retour à l’hôpital, sans que ça aille beaucoup mieux. Au final, Thomas se rend compte qu’il avait un vers solitaire : le ténia. C’est un vers qui prend 3 mois pour être adulte. Il s’en est rendu compte lorsqu’il est allé aux toilettes. 3 jours de traitement ont suffi pour être guéri.

Sinon, il n’ont eu aucun problème de sécurité en Colombie, ont toujours été bien accueilli, reçu de l’aide quand ils ont eu des pépins. Ils se sont sentis portés par le voyage. À la base, ils avaient certaines peurs, pas vraiment palpables.

Arrivés en Équateur, ils évitent la cordillère des Andes et passent par la cote, qui au final n’était pas très belle. Ils arrivaient à saturation avec ce mode de voyage : cote un peu moche, hôtel un peu moche, nourriture trop répétitive. Ils ont alors pris un bus pour le Pérou et ils se sont posés 1 mois à Mancora, qui faisait figure de petit paradis. Il y avait l’océan, ils prenaient des cours de kitesurf, des restaurants variés.

Ils ont descendu le Pérou pour rejoindre des amis et faire la région de Cusco et le Machu Picchu et Arequipa. Ils ont continué ensuite vers la Bolivie, toujours sans les vélos. Ils avaient laissé tout leur équipement dans un hotel haut de gamme à Lima.

Rapide bilan de l’aventure

Au niveau de l’équipement, ils avaient pris pas mal de choses inutiles, par exemple un cadenas qui sonne quand on le coupe, un panneau solaire et plein de médicaments qu’ils ont éliminés au cours du voyage. D’ailleurs pour Thomas, le seul médicament d’urgence à avoir est une seringue d’adrénaline auto-injectable.

Au rayon des objets utiles, ils sont très contents de leurs liseuses électroniques, de leur couteau Leatherman, un oreiller pliable et smartphone (avec l’application maps.me).

Ils ont fait 5500km à vélo, avec en moyenne 70km par jour. Ils ont rencontré d’autres voyageurs à vélo plus rapide et actif.

En ce qui concerne l’effort physique, ils ont mis un peu de temps à comprendre leur corps, l’alimentation et ont eu du mal à s’approprier un corps de sportif. Mais bien souvent cela se jouait au mental. Le tandem était bien pour ce côté-là. L’un peut aider l’autre s’il y a un coup de mou.

Au final, leur couple a été renforcé par ce voyage, notamment par la découverte de la communication non violente. Au début, ils s’engueulaient parfois sur le tandem à cause de l’effort plus ou moins fourni de l’autre, sans vraiment se comprendre.

Leur astuce : ne pas pointer l’autre comme fautif.

Au niveau du budget de ce voyage :

  • avant de partir : 12 000 €
  • sur la route : 30 000 €

Pour 16 mois de voyage, à deux.

Éveil de conscience

Ce voyage a éveillé des choses qui étaient endormies chez eux. Ils ont eu un temps infini de lire et s’ouvrir à plein de perspectives. Avec l’épreuve du vélo, on réalise que tout est possible.

Ils ont rencontré des personnes qui ont fait d’autres choix de vie, notamment plus détendue de ce qu’on peut connaitre habituellement. Ils ont réalisé qu’ils peuvent vivre différemment, sans être esclavasigés par le salariat. Ils réfléchissent donc à savoir comment ils peuvent moins travailler. Car cette qualité de temps qu’on a en voyage est beaucoup plus compliquée à trouver une fois dans le système classique. Passer du temps à réfléchir, à déconstruire… ils ont pu prendre du recul et se rendre compte : « il y a d’autres façons de faire ».

Le voyage apporte de la confiance dans la vie, dans les gens, avec des rencontres très fortes. Cela remet en confiance dans l’humanité. Le voyage en lui même est incroyable et a permis cette découverte introspective.

Ils réfléchissent en ce moment à un autre mode de vie plutôt qu’un long voyage. Le but est d’avoir plus de temps, de vivre dans les pays qu’ils veulent, tout en ayant un pied à terre en France. C’est pour eux importance de conserver ses racines en France. Ils ont tous les deux repris un travail salarié à temps plein, avec une phase d’atterrissage en douceur. Ils reprennent des forces, tout en gardant un niveau de conscience acquis durant le voyage.

Merci d’avoir écouté l’épisode #084 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend