Traverser la frontière

TLF 075 : Transformer un van en bibliothèque roulante en Indonésie

Envie de voyager en van ? De découvrir l’Indonésie ?

Dans cette interview, retrouvez Jessica qui parcourt l’Indonésie avec un van qu’elle a transformé en bibliothèque roulante, pour aider les enfants indonésiens défavorisés.

Vous allez découvrir pourquoi elle s’est lancée dans cette aventure, comment se déroule le voyage sur place ou les différences culturelles qui existent en Indonésie.

Écoutez tout de suite l’épisode (50 min) :

Épisode #075 sur le voyage humanitaire

De plus en plus de voyageurs s’engagent dans leurs voyages, comme on l’a vu avec Maxime et son voyage au Kenya et cette nouvelle interview s’inscrit dans cette lignée. Jessica et Issei ont acheté un beau van rouge avec pour objectif de parcourir l’Indonésie tout en aidant les écoliers à apprendre et s’élever grâce aux livres.

Sur leur passage, ils distribuent des livres dans certaines écoles et proposent une bibliothèque roulante quand ils s’arrêtent dans les villages, permettant aux enfants de profiter des richesses contenues dans ces ouvrages.

Dans cette interview, on discute de son parcours avant ce grand projet, sa rencontre avec Issei, la genèse de ce voyage, l’achat du van, comment se passent les interactions avec les enfants, les bons et mauvais côtés de voyager en van, les différences culturelles entre la France et l’Indonésie ou ses ambitions pour le futur.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 50 minutes et vous pouvez l’écouter :

Les coulisses de mes voyages dans ta boite mail

Je t'y raconte mes aventures, les coulisses du blog, mes réflexions, conseils inédits ou les nouveautés de TLF.

Le #RDV, c'est chaque dimanche à 18H, dans ta boite mail.

Voyager en van en Indonésie : Le résumé écrit de l’interview

Jessica se trouve dans un village situé près de Yogyakarta, dans le centre de l’ile de Java. Il n’y a aucun touriste là-bas.

Jessica est en train de réaliser un projet avec son copain, Issei. Ils ont acheté un combi (de 1977) il y a 1 an et parcourent les routes de l’Indonésie avec des livres à bord, pour les distribuer dans les écoles, notamment dans les petits villages.

Avant le projet

Jessica a 28 ans, est bordelaise et a fait des études en psychologie. Avant ça, elle était fille au pair en Irlande, puis elle y a travaillé pendant 1 an. Après cette période, elle est revenue en France pour faire sa licence, puis est partie voyager en Asie du sud-est.

Elle est partie un an toute seule en Thaïlande, Vietnam, Laos, Cambodge, Malaisie et Indonésie. Elle a rencontré Issei en Indonésie, puis a fait pas mal d’allers-retours entre l’Indonésie et la France.

Quant à lui, Issei est venu en France la rejoindre où ils sont restés 3 ans. Ils ont beaucoup voyagé ensuite, que ce soit en Europe (Italie, Croatie, Turquie…) ou en Asie (Inde, Népal), puis ont décidé d’aller en Indonésie.

Jessica adore voyager, elle s’y sent en vie, rencontre de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, de nouveaux paysages. Elle aimerait pouvoir continuer toute sa vie.

Niveau travail, elle a fait un peu de tout. Saisons dans les restaurants l’été ou un an en tant que réceptionniste dans un hôtel. Elle a beaucoup fait restauration/hôtellerie, qui permet de bons salaires si tu travailles beaucoup.

Jessica a rencontré Issei lors de sa première visite en Indonésie, quand elle voyageait toute seule. A l’aéroport, elle a rencontré une Indonésienne qui l’a prise sous ses ailes et Jessica la rejoint à plusieurs reprises. Issei est un de ses amis. Il parlait bien anglais donc la communication était facile. Cela fait 4 ans qu’ils sont ensemble. Au début, elle est restée 2 mois, puis repartie en France, revenue 6 mois et ils vivaient ensemble. Après, ils sont revenus en France tous les deux. Lui pour étudier en master de management international et elle travaillait.

Genèse du projet

Au début, ils voulaient juste voyager, d’abord en Europe, puis en Indonésie. Lorsqu’ils étaient au Népal, ils se sentaient heureux de voyager, mais ils avaient envie de quelque chose en plus. Ils ont donc réfléchi à comment ils pourraient avoir un impact sur les gens. Au fil des réflexions, ils en sont arrivés au projet d’acheter un combi, d’acheter des livres et voyager en Indonésie en ouvrant une bibliothèque roulante et en donnant des livres dans les écoles.

Au début, ils savaient qu’ils voulaient un véhicule où ils pourraient dormir et vivre à l’intérieur. Ils ont alors vu que les Volkswagen combi étaient dans leur budget. Un oncle d’Issei avait un garage et les a aidé à trouver un van. Au final, ce fut assez simple, car on peut en trouver beaucoup. Ce qui a pris du temps, c’est l’aménagement du combi et la maintenance de la mécanique. Ils ont acheté le combi 3000€, 500€ pour l’aménager et 400€ pour avoir des panneaux solaires.

Pour la mécanique, c’est plus compliqué, mais en général ce n’est pas très cher, car la main d’oeuvre n’est pas chère. Par exemple, pour enlever le moteur du combi, ça coute 20€.

Ils ont fait une collecte sur kisskissbangbang pour récolter de l’argent afin d’acheter 2000 livres. Une fois le combi opérationnel, ils avaient les fonds pour acheter les livres. Ils ont acheté des livres dans un marché à Yogyakarta. Ils ont ensuite fait un itinéraire avec pour objectif de rejoindre l’ile de Nusa Tenggara. Ils vont traverser l’ile de Java d’ouest en est. Puis continuer à travers Bali, Lombok et continuer en direction de la Papouasie.

Sur la route

Le projet a commencé en février 2017. Ils ont déjà fait 20 différentes destinations et ont traversé la moitié de l’ile de Java, souvent dans de petits villages. Ils ont donné 230 livres et ont ouvert la bibliothèque une trentaine de fois. Dans leur itinéraire à venir, ils ont déjà beaucoup de contacts qui leur demandent de venir, notamment grâce à l’intérêt des médias indonésiens à propos de leur projet.

Dans les villages, parfois ils sont attendus, mais d’autres fois c’est à l’improviste et ils proposent aux écoles s’ils peuvent ouvrir la bibliothèque. Souvent, c’est oui, mais parfois ils sont moins bien accueillis.

Pour les enfants, beaucoup sont vraiment accros aux livres, alors que certains préfèrent prendre des selfies avec Jessica ! Surtout les garçons apparemment.

Jessica parle plutôt bien indonésien qu’elle a appris et communique avec les enfants en bahasa. Ce qui facilite énormément son voyage et qui le rend aussi beaucoup plus intéressant.

Concernant la vie en van :

Bons côtés : libre de ton itinéraire, tu aller où tu veux, tu ne dépends pas des transports en commun, tu peux te réveiller dans de magnifiques endroits, tu te réconcilies avec la nature, tu es plus minimaliste et as besoin de moins de choses.

Mauvais côtés : pas toujours très bien accueilli, dur de se garer parfois, il ne faut pas attirer l’oeil en ville, beaucoup de pannes avec un vieux combi.

Le voyage en couple en Indonésie

En Indonésie, les personnes sont très unies au sein de la famille, avec souvent une maison avec toute la famille dedans. Tout le monde vit ensemble et tu ne laisses pas ta mère dans une maison de retraite.

Culture a été changé de par la religion, la plus pratiquée est l’islam. Les femmes sont très colorées, malgré le voile et elles sont libres. Mais l’homme doit-être celui qui travaille et prend soin de la famille. Les femmes et hommes ne sont pas égaux, sans être forcément péjoratif.

Être étrangère et en couple en Indonésie implique pas mal de choses. Jessica s’est convertie à l’islam et a dû se marier pour rester plus longtemps. C’est plutôt simple de se convertir avec de l’argent. Par contre, au niveau administratif, c’est assez compliqué. Il y a des interviews et il faut beaucoup de papiers, mais c’est faisable.

Ce statut d’être marié facilite le voyage, car s’ils ne l’étaient pas, certaines personnes ne les accueilleraient pas dans leur maison pour y dormir. Certains hôtels vont aussi demander des preuves de mariage.

Ce mariage a été une décision importante. Ce ne fut pas simple avec la famille de Jessica par exemple, étant donnée l’image plutôt négative de la religion musulmane. Et avoir une religion n’est pas forcément ce qu’elle voulait. C’était aussi très compliqué au niveau de la famille d’Issei, pour qui ce mariage était important.

La suite

Ils espèrent avoir des personnes qui veulent les soutenir : sponsor, dons… pour continuer le projet aussi longtemps que possible. Ils voient ce projet, comme un projet de vie, sans vraiment de date limite. Ils ne savent pas encore s’ils pourront le continuer, notamment à cause du budget. Ils iront de toute manière à Nusa Tengarra et distribueront les 2 000 livres.

Si vous avez une idée de voyage engagé, il faut persister et ne pas lâcher l’affaire. Les gens qui vous connaissent pourront vous soutenir. Il faut en parler à un maximum de personnes. Quelle que soit l’idée, faites-le par vous même, sans forcément rejoindre quelque chose qui existe. Notamment en Asie où il a un business malsain autour de l’humanitaire. Même si c’est quelque chose de petit, faites-le. Petit à petit.

Merci d’avoir écouté l’épisode #075 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je les lirais avec attention.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend