Traverser la frontière

TLF 062 : Comment devenir réalisateur de vidéos de voyage

Envie d’être payé pour faire des vidéos à travers le monde ?

Dans cette interview, retrouvez Florian qui a décidé de combiner et vivre de ses deux passions : celle du voyage et de la vidéo.

Vous allez découvrir son parcours mouvementé depuis 10 ans, comment il est devenu réalisateur de vidéos de voyage et ses meilleurs conseils pour suivre son chemin.

Écoutez tout de suite l’épisode (53 min) :

À propos de l’épisode #062 sur le métier de réalisateur de vidéos de voyage

Il y a certains métiers qui font rêver et celui de faire des vidéos de voyage en fait partie. Nous avions exploré le sujet du photographe voyage avec Riadh lors du podcast #005, il était temps d’abord la partie vidéo de voyage ! On en parle d’ailleurs dans le livre Voyage à Durée Indéterminée. Ce métier peut sembler glamour au premier abord, mais la réalité est beaucoup plus compliquée.

Florian s’attèle à vivre de ce métier depuis plus de 10 ans et cela ne fait que quelques années qu’il peut en vivre correctement. Si vous vous demandez comment devenir réalisateur de vidéos de voyage, son interview est à écouter sans attendre !

Voici une récente vidéo de Florian tournée au Myanmar :

Dans cette interview, on discute du voyage en Australie qui a changé la vie de Florian, comment apprendre le métier de réalisateur vidéo, ses moments galères, le tournant de sa carrière, les dessous de la création de ses deux plus gros films ou encore ses meilleurs conseils pour réussir dans ce métier.

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 53 minutes et vous pouvez l’écouter :

Les coulisses de mes voyages dans ta boite mail

Je t'y raconte mes aventures, les coulisses du blog, mes réflexions, conseils inédits ou les nouveautés de TLF.

Le #RDV, c'est chaque dimanche à 18H, dans ta boite mail.

Devenir réalisateur de vidéos de voyage : Le résumé écrit de l’interview

Florian est réalisateur de vidéos de voyage, mais aussi cadreur et monteur. Il fait ce métier depuis plus de 10 ans en commençant après le lycée, mais cela fait seulement 2/3 ans qu’il en vit.

L’Australie après le lycée

Déjà au lycée, Florian faisait des vidéos de skate et les montait en cours d’arts plastiques. Durant cette période, il avait un rêve, celui de partir vivre en Australie, il voulait partir le plus loin possible de ses parents. Il est alors parti faire une école de cinéma à Sydney une fois le bac en poche à 19 ans.

Les cours étaient vraiment sympas, mais Florian a surtout aimé le fait d’être en Australie ! Ce qui le faisait kiffer, c’était de se balader avec son caméscope et filmer sa vie quotidienne, ses potes, les paysages… À cette époque, YouTube venait de naitre et il commence à mettre ses vidéos sur YouTube. Il les reprenait aussi sur son Skyblog, qui a eu son petit succès !

À l’époque, les gens ne comprenaient pas trop YouTube et certaines personnes de la télévision lui disaient qu’il piratait ses propres films sur Internet ! Il les mettaient gratuitement en ligne au lieu de les vendre.

Florian a fait un film « Oz ta vie » qui résume son expérience de vie en Australie.

En ce qui concerne ses débuts en Australie, tout n’a pas été simple. Il n’avait jamais vécu dans une grande ville, avait beaucoup de doutes et a même pleuré dans l’avion qui quittait la France. De toute façon, le plus dur se fait avant le départ, une fois la décision de partir prise, tout est plus simple et cela se passe bien pour tout le monde ensuite. Et de toute façon, la pire des choses qui peut arriver, c’est de revenir en France.

Le voyage comme transformation

Florian voit ce type de voyage après le lycée, avec un PVT par exemple, comme un « service militaire en mode paix. » À l’autre bout du monde, tu dois apprendre à t’en sortir tout seul.

Ces deux ans l’ont complètement transformé et le choc a été important lors de son retour en France et que ses parents lui ont dit qu’il fallait qu’il trouve un vrai job et que les vacances étaient finies ! À Sydney il avait son appart et vivait déjà de ses montages vidéos. Il faisait du « stock footage », coupait des images pour les mettre dans des banques d’images sur Internet. Puis au bout de deux mois, il faisait des petites vidéos de voyage payées.

L’Australie lui a fourni une énergie positive qui lui a permis de tenir les 7 années suivantes, qui n’ont pas été faciles. Il avait la preuve que cela marchait.

L’Australie lui a permis de savoir ce qu’il voulait faire dans la vie et ce qu’il ne voulait pas faire. Il faut ratisser large, essayer les choses et trouver ce qu’on aime faire. Car quand on aime faire quelque chose, on le fait mieux, on peut le faire plus longtemps, avec plus de persévérance et on sera plus à même de réussir. Cela permet de ne pas abandonner !

Persévérer pour percer

Florian a eu une période compliquée de 7 ans, après son retour en Australie. Il est parti vivre en Suède deux ans, mais ce n’a pas été facile. Il a fait beaucoup de tournages de films et courts métrages, mais il a été très peu payé, voire pas payé pour son travail.

Durant ces 7 années de galère et même en Australie, Florian a fait beaucoup de petits jobs pour gagner de l’argent. À Sydney, il livrait des pizzas, en Suède il a fait serveur ou la plonge en restaurant. À l’époque, il ne pouvait pas vivre de ses créations, mais il a persévéré pour comprendre comment il pourrait vendre ses vidéos. Tout a été compliqué, mais il était libre.

Il n’a jamais réussi à vendre beaucoup d’exemplaires de son film « Oz ta vie », mais Florian voit ce film comme une carte de visite. Le but était de montrer sa vie en Australie et d’inspirer les gens à aller là-bas. Il a eu beaucoup de difficultés pour montrer son film dans des festivals de voyage, mais au final, il lui a permis de venir vivre sur Paris.

Florian conseille d’ailleurs de montrer son film à un maximum de gens, de le mettre sur YouTube plutôt que d’essayer de vendre un DVD.

Être payé pour faire des vidéos de voyage

Il vit à Paris depuis 4 ans et vit de ses activités de réalisateur depuis 2/3 ans. Il a rencontré Laurent Lingelser lors d’un « apéro voyageur » qui voulait l’aider avec ses vidéos et ses projets. À la base il faisait des vidéos « go with flo » où il racontait ses aventures à l’étranger qu’il a failli vendre à une grosse boite de production, mais l’opération n’est jamais allée jusqu’au bout. Laurent lui dit alors qu’il faudrait faire des vidéos pour des marques et faire de l’institutionnel.

Dès lors, il a investi tout son argent dans une caméra (Canon C100) et était prêt à tout filmer pour vivre de ses vidéos, même s’il mettait les voyages de côté. Grâce à ce matériel, il trouvait plus facilement des missions. Il a commencé à filmer des évènements, des publicités et vidéos corporate pour des agences de voyages, puis a commencé à avoir des opportunités pour voyager et faire des vidéos en même temps. Depuis, cela fait 2/3 ans qu’il est constamment en voyage avec Laurent pour faire des vidéos.

Florian a créé deux films très importants pour lui dernièrement: Génération WHV et génération Expat. Ces deux films sont basés sur le même principe : des interviews croisées de personnes parties en PVT ou bien en expatriation. Ils répondent à 10 questions qu’ils vont creuser à fond sur leurs expériences, les raisons de leur départ, les différences culturelles… Ensuite, chaque question est reprise dans les films avec des réponses rapides des personnes interviewées.

À la base Génération WHV devait être une vidéo de 5/10 minutes, mais en interviewant plusieurs personnes, il s’est rendu compte qu’il se passait un truc plus profond, qu’une génération de personnes vivent quelque chose d’exceptionnel. Il a alors dit à Chapka Assurance, leur sponsor, que le film va durer 25 minutes, ce qui était dur à concevoir au début. Le film a été un succès avec plus de 30 000 vues en 1 semaine.

Laurent et Florian sont ensuite partis aux Philippines afin de travailler sur le prochain film Generation Expat. Là encore, Chapka les sponsorise et ils trouvent d’autres sponsors comme Airbnb ou la banque transatlantique. Dès lors, ils sont partis 3 mois en tour du monde à la rencontre d’expatriés. Cette fois, le film dure 40 minutes et a encore eu plus de succès avec près de 400 000 vues à ce jour. Au total, ils ont passé un an sur le projet.

Maintenant, des agences de voyages l’envoient pour faire des vidéos sur différentes destinations, comme Oman ou la Birmanie récemment. Il s’agit de vidéos promotionnelles pour montrer les destinations aux clients.

Il est tout à fait possible de devenir réalisateur de vidéos de voyage et pouvoir en vivre. En revanche, cela peut prendre du temps, il suffit de ne pas abandonner et de continuer à travailler.

Les conseils de Florian pour devenir réalisateur de vidéos de voyage

Trouver ce qu’on aime vraiment, tout essayer. Il faut prendre une caméra et aller filmer. Chercher des tutos, trouver son style, son angle, que ce soit sortir des vidéos de vacances, des vidéos promotionnelles, etc. Par exemple, Alex de Vizeo est un excellent acteur et présentateur.

Il faut se demander en quoi tu es le meilleur et foncer.

Pour vivre des vidéos de voyage, il n’y a pas de secret, il faut se former sur le commerce et la vente ou rencontrer quelqu’un qui vend.

Il faut faire ce métier d’abord par plaisir, car ce ne sera pas tous les jours facile.

Il faut aussi comprendre la logique économique : qui a besoin de ces vidéos ? Et comment les monétiser ?

Il faut créer un maximum et essayer de sortir du lot

Lorsque vous avez un produit qui marche bien : aller aborder des entreprises qui peuvent sponsoriser. Offrir des voyages par exemple.

Il faut savoir qu’une vidéo, cela a un prix et connaitre le prix de son travail.

Attention aux vidéos gratuites et payées. Il faut peser le pour et contre.

Il faut savoir ce que l’on vend, combien cela coute, à qui et qui en a potentiellement besoin.

Enfin, il faut savoir s’entourer, car ce n’est pas simple de tout faire tout seul. Quand on a un projet, la capacité à impliquer des gens dans un projet est importante. Avec des gens qui font des choses que vous ne savez pas faire.

Voir les dernières vidéos de Florian sur la page Facebook des CoFlocs.

Merci d’avoir écouté l’épisode #062 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je les lirais avec attention.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

2 commentairesLaisser un commentaire

  • J’ai trouvé cette interview, vraiment passionnante! Etant moi-même dans la vidéo, je te suis très reconnaissant pour se boost de motivation supplémentaire! (et une de plus pour les moments difficiles)
    S’accrocher à ses rêves n’est pas facile.. Mais c’est impressionnant de voir comme c’est gratifiant! Merci Michael! ;)

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend