Traverser la frontière

TLF 052 : Maria a vécu 2 ans sur l’ile Rodrigues, perdue au milieu de l’océan Indien

Vivre sur une ile paradisiaque, au milieu de nulle part, ça vous dit ?

Dans cette interview, on retrouve Maria qui a vécu plus de 2 ans en tant que directrice de l’Alliance Française sur l’ile Rodrigues, perdue au milieu de l’océan près de Maurice.

Vous allez découvrir le parcours de Maria, depuis le Maroc jusqu’en Colombie en passant par cette fameuse ile Rodrigues où elle a vécu quelques années de sa vie inoubliables, sans oublier ses conseils si vous souhaitez vivre à l’étranger.

Écoutez tout de suite l’épisode (45 min) :

À propos de l’épisode #052 sur l’expatriation de Maria à Rodrigues (Maurice)

Lorsque Maria m’a raconté son histoire, je savais qu’il fallait en faire un épisode pour le podcast. J’ai d’ailleurs longtemps hésité avant de prendre un billet d’avion pour Rodrigues face à son enthousiasme communicatif ! Elle fait partie de ces personnes travaillant en Alliance Française, qui apporte son lot d’expatriés, professeurs de français, stagiaires … à l’autre bout du monde.

Maria a tout le temps eu la bougeotte et a su très tôt qu’elle voulait voyager et travailler à l’étranger. Les alliances françaises lui ont donné l’opportunité de vivre des expériences incroyables sur l’ile Rodrigues puis en Colombie.

Dans cette interview, on parle de ses débuts entre le Maroc et Bordeaux , ses différents voyages, comment elle a trouvé un emploi dans l’alliance française de Rodrigues, à quoi ressemble cette ile perdue, comment se déroule la vie sur place, ses avantages ou inconvénients et tous les conseils de Maria pour que vous puisiez travailler à l’étranger.

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des prochains articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 45 minutes et vous pouvez l’écouter :

Vivre sur l’ile Rodrigues : Le résumé écrit de l’interview

Maria vit en Colombie depuis janvier 2016, elle est directrice de l’Alliance Française de Carthagène. Elle a un contrat d’une année.

Un parcours mouvementé

tyrolienne rodrigues

Maria est née au Maroc où elle a grandi jusqu’à ses 18 ans, elle a notamment étudié dans un lycée français. Elle est ensuite partie à Bordeaux pour faire des études de lettres à l’université et obtenir un master en ingénierie culturelle.

À la fin de ses études, elle part 6 mois au Maroc pour travailler et décide ensuite de voyager aux États-Unis en 2010. Elle est partie 5 mois pour visiter la côte est, San Francisco (écouter l’interview de Sofiane, expatrié à San Francisco) et Hawaï. Elle est rentrée à Bordeaux pour travailler et économiser des sous. Maria n’est pas vraiment une « backpackeuse », elle aime bien rester longtemps à l’étranger et y travailler.

Avec des économies en poche, elle souhaite repartir et découvre alors le réseau des Alliances françaises. On compte d’ailleurs 800 Alliances, dans 134 pays, ce qui laisse pas mal d’opportunités.

Via le site Civiweb, elle a trouvé une offre de Volontariat International pour le poste de directrice d’Alliance Française à Rodrigues. Il s’agit d’une ile au milieu de l’océan Indien, près de l’ile Maurice dont elle fait partie. En partant, elle ne savait absolument pas à quoi s’attendre. Finalement, elle passera 2 ans et demi sur l’ile Rodrigues.

Elle revient ensuite en France, recherche un autre travail à l’étranger et a réussi à décrocher le poste de directrice de l’Alliance française à Carthagène en Colombie (voir mon récit de voyage de 5 mois en Colombie).

Maria a vécu 18 ans au Maroc, 7 ans en France et elle se dit « pourquoi rester dans un pays toute sa vie alors qu’il y a autant de pays à explorer ? » et la vie à l’étranger se présentait comme une évidence. Comme rester dans sa maison toute sa vie alors que tu peux sortir dans la rue, aller chez d’autres gens … la notion de frontière est assez floue, elle a du mal à se raccrocher à un seul pays. Elle voit une planète et plein de pays à découvrir. D’ailleurs, elle pense avoir le fameux gène du voyageur !

Son départ pour l’ile Rodrigues

peche ile rodrigues

Pour son poste de directrice de l’Alliance Française, elle l’a trouvé grâce au site Civiweb qui recense les Volontariat International en entreprise ou administration (VIE ou VIA). Pour postuler, il faut avoir moins de 28 ans, être de nationalité d’un pays européen et avoir le profil requis pour l’emploi demandé.

Les offres d’emplois sont très prisées, par exemple Maria a mis 5 mois pour être acceptée pour un poste. C’est encore plus le cas au niveau culturel, car il y a peu d’offres par rapport au nombre de personnes qui cherchent.

Le processus est assez classique, il faut s’inscrire sur le site, puis envoyer CV et lettre de motivation suite aux offres d’emplois. Après plus de 4 mois, elle a été contactée pour passer des entretiens au Ministère des Affaires étrangères à Paris puis un entretien Skype avec l’ambassade de France à Maurice. Ensuite, ses frais ont été pris en charge pour le billet d’avion et son déménagement. Elle est partie en novembre 2012 à Rodrigues.

La vie sur l’ile Rodrigues

Pour Maria, l’ile Rodrigues est un véritable petit paradis. C’est une ile tropicale, très petite (18km sur 8) perdue dans l’océan indien, entourée d’un lagon qui fait deux fois la taille de l’ile. Rodrigues est une ile vallonnée, elle est donc plus grande que ce que l’on imagine et est variée au niveau des paysages. La faune et la flore sont aussi très diverses. Rodrigues est l’un des plus beaux paysages qu’à pu voir Maria dans sa vie. En plus, cette ile est préservée du tourisme de masse, il n’y a pas de grands hôtels, de bétonnage des plages et n’est pas aussi développée que Maurice ou la Réunion, comme si le temps s’y était arrêté. Il y a une atmosphère très calme et paisible.

Il y a environ 40 000 habitants sur l’ile de Rodrigues, éparpillés sur des petits villages. Ils vivent majoritairement de l’agriculture et de la pêche. Il y a aussi un peu d’artisanat, de l’élevage ou des gens vivant tourisme et de l’éducation. À savoir qu’il y a 25 écoles primaires et 6 collèges.

Le travail de Maria était de diriger l’Alliance française de Rodrigues. Ses 3 missions :

  • Organiser des activités culturelles gratuites pour les Rodriguais : concerts, expositions …
  • Développer les cours de Français
  • Servir de relais à l’ambassade de France pour la communauté française

Avant de partir, elle avait peur de se sentir isolée au milieu de l’océan et de tourner en rond sur une petite ile. Au final, elle ne s’est pas ennuyée une seconde durant ces deux années passées à Rodrigues.

L’ile Rodrigues est-elle trop calme et isolée ?

Cette ile ne peut pas plaire à tout le monde, cela va dépendre de votre personnalité. Si vous aimez la ville, l’animation et l’agitation urbaine, vous allez vite vous ennuyer à Rodrigues. Il n’y a pas trop de divertissement, de cinéma, de centres commerciaux … Sur l’ile, c’est plus calme et nature ce qui convenait bien à Maria. Il faut s’imaginer vivre dans un village à la campagne. À côté de ça, il y a plein de sports disponibles, le kitesurf, randonnée, plongée, la pêche …

alliance francaise rodrigues

Il existe aussi quelques points négatifs pour les gens qui veulent habiter sur l’ile Rodrigues, tout paradis à aussi ses travers. Le premier concerne la santé, il y a seulement un petit hôpital où les services ne sont pas géniaux. Il fonctionne pour les petits bobos, mais si c’est plus grave, il faut aller à Maurice ou la Réunion. En cas de maladies graves ou chroniques, il n’est pas conseillé d’y habiter.

Le deuxième souci concerne les commérages ! Comme c’est tout petit, tout se sait rapidement et les gens parlent beaucoup. Les yeux étaient braqués sur Maria qui était comme une mini ambassadrice de la France à Rodrigues. Les ragots font partie de la culture et comme il n’y a pas beaucoup de divertissement, les Rodriguais aiment bien parler les uns sur les autres, voir inventer des histoires !

À savoir qu’il n’y a quasiment pas d’insécurité à Rodrigues. D’ailleurs, Maria a laissé plusieurs fois les clés sur son scooter sans aucun problème. Les gens sont sincères, chaleureux et très accueillants. Il est facile de s’intégrer sur l’ile en étant ouvert vers les autres et avec un esprit de curiosité.

Le niveau de vie de Rodrigues est assez bas. Maria louait une villa meublée, avait un scooter et tous ses frais en comprenant la nourriture et les activités lui revenait à 500 euros par mois en se faisant plaisir. Rien n’est très cher à Rodrigues et avec un salaire ou une retraite en euros, cela vaut vraiment le coup.

Trouver un emploi dans une Alliance Française

Quatre profils sont recherchés pour les Alliances françaises :

Il y a un site qui répertorie toutes les annonces d’emploi des alliances françaises : http://www.fondation-alliancefr.org/

C’est par là qu’il faut passer pour travailler dans une alliance française. Maria ne recommande pas d’envoyer des candidatures spontanées, car le directeur/trice en reçoit énormément et lorsqu’il y a un poste qui se libère, l’offre est mise sur le site de la fondation. Il faut donc passer sur le site pour un emploi ou un stage, mais aussi civiweb pour ce qui concerne les volontariats internationaux. Il ne faut pas oublier de postuler seulement si vous avez le profil requis, un master en mathématiques ne vous permettra pas d’être professeur de français !

Pour ceux qui veulent travailler à l’étranger, c’est vraiment intéressant, car on ne perd pas l’attache avec la France.

Le futur pour Maria

marie et son chien colombie

Maria va terminer son contrat d’un an à Carthagène et ne sait pas si elle va y rester. Elle commence à avoir la bougeotte et aimerait bien voyager en Amérique du Sud puis retourner un peu en Europe. De plus, elle a un blog thetropicaldog.com qu’elle aimerait bien développer, elle y raconte comment il est possible de voyager avec un chien.

Pour tous ceux qui hésitent à partir voyager ou ceux qui ont peur, Maria vous conseille vraiment de faire ce premier pas, c’est le plus difficile. Une fois sur place, que ce soit pour travailler ou voyager, on est jamais seul et on se fait facilement des amis. Les expériences de voyages sont inoubliables et nous enrichissent. C’est un vrai plaisir d’aller à la découverte du monde, des autres et de se découvrir soi-même.

Merci d’avoir écouté l’épisode #051 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

5 commentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend