Traverser la frontière

TLF 043 : S’installer et travailler à Barcelone en partant de zéro

Connaissez-vous Barcelone ? Avez-vous déjà pensé à y vivre ?

Dans cette interview, on retrouve Marion qui a débarqué à Barcelone pour chercher du travail en partant de zéro. Cela fait 10 mois qu’elle vit à Barcelone et s’y sent désormais comme un poisson dans l’eau.

Vous allez découvrir le parcours de Marion, ce qui l’a amené à vivre à Barcelone, comment elle a trouvé un travail ou encore à quoi ressemble la vie de l’autre côté de la frontière.

Écoutez tout de suite l’épisode (33 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #043 sur comment s’installer à Barcelone

Vivant durant 6 mois à Barcelone, au hasard de mes pérégrinations j’ai rencontré Marion, blogueuse voyage (thefrenchgirl.fr) qui habite à Barcelone. Je sais que cette ville attire beaucoup de Français et j’ai donc voulu faire un podcast pour tous ceux qui hésitent encore à franchir le pas.

Arrivée à Barcelone en ne parlant pas espagnol il y a 8 mois, Marion a réussi à faire son trou et s’est installée avec succès en Catalogne.

Dans cette interview, on parle de ses études, sa première expatriation aux États-Unis, ses premiers pas à Barcelone, l’apprentissage de l’espagnol, la recherche de travail, les démarches administratives, la situation du logement, à quoi ressemble la vie en Espagne ou encore tous ses conseils si vous envisagez de vous installer à Barcelone.

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 34 minutes et vous pouvez l’écouter :

Vivre et travailler à Barcelone : Le résumé écrit de l’interview

Marion a 23 ans et est originaire de Toulouse. Avant de venir à Barcelone, elle était fille au pair aux États-Unis pendant 1 an. En avril 2015, elle est revenue en France, puis a décidé de venir s’installer à Barcelone, cela fait 10 mois qu’elle est ici.

Parc-Guell2

Elle a décidé de partir aux États-Unis premièrement pour l’apprentissage des langues. Pour Marion, fille au pair est un moyen facile, adapté et pas cher d’apprendre l’anglais.

L’envie de partir vivre à Barcelone

C’était la même chose pour l’espagnol. Avant d’arriver à Barcelone, elle n’en parlait pas un mot. C’est toujours un peu difficile au début, mais on apprend sur le tas et ça passe. Après 10 mois à Barcelone, Marion parle bien espagnol. L’élément qui l’a beaucoup aidé pour apprendre la langue était de vivre en colocation avec deux filles espagnoles.

Quand Marion est revenue des États-Unis, elle a eu du mal à se réadapter au mode de vie français et avait envie de quelque chose de nouveau. Son compte en banque était vide et elle s’est demandé où elle pourrait aller. Barcelone était seulement à 3H30 en voiture, elle s’est donc lancée dans l’aventure.

Au niveau de ses études, Marion a fait un DUT en communication et un passage à l’université aux États-Unis pour des cours de langues et de marketing. Une fois arrivée à Barcelone, elle a choisi de continuer ses études et fait une licence à distance.

Trouver du travail à Barcelone

Covertfg

Elle débarque donc à Barcelone sans espagnol, avec pour objectif de trouver du travail. Marion précise que la communauté française à Barcelone est très grande et qu’il y a énormément de travail pour les Français. Notamment dans les services après-ventes, car beaucoup d’entreprises ont délocalisé leur call center ici. On retrouve notamment Google, Apple ou H&M.

Marion a commencé à chercher du travail depuis Toulouse et elle est partie à Barcelone une fois qu’elle a eu une réponse positive. Elle a postulé en janvier et a eu une réponse positive fin avril, cela a donc pris du temps. Mais pour certaines personnes, le processus prend juste 2 semaines.

En soi, obtenir le job est assez facile. Les entretiens ne sont pas très compliqués et il n’y a même pas besoin de parler espagnol. Il est par contre nécessaire d’avoir de bonnes bases en anglais.

Il existe plusieurs sites qui répertorient des offres de jobs en français, centrées sur le service clientèle. Ce type de travail est intéressant, car il permet de voyage, de s’installer dans une nouvelle ville, de vivre comme un local …

Marion a été embauchée chez Sellbytel, qui est un sous-traitant d’Apple, de Google, HP ou encore Desigual.

Marion travaille pour Apple et son job est de résoudre rapidement tous les problèmes que rencontrent les clients et répondre à ses questions. En soi le travail n’est pas très compliqué, il n’y a pas besoin de diplômes, il faut parler un peu anglais et avoir des qualités en communication.

En ce qui concerne le salaire, cela varie énormément, de 700€ à 2000 € par mois. En sachant bien sûr que le salaire minimum en Espagne est beaucoup plus bas qu’en France, ce qui peut être problématique en ce qui concerne le logement qui n’est pas donné à Barcelone. C’est pour ça que beaucoup de monde fait de la colocation ici. Il est possible d’avoir son propre appart, mais il faut avoir une bonne condition et un bon boulot.

S’installer à Barcelone

Sagrada Familia

Au niveau administratif, les débuts de Marion n’ont pas été faciles, surtout car elle ne parlait pas castillan ou catalan.

La première étape est de trouver un endroit pour se loger, une fois que cela est fait, il faut déclarer que l’on a déménagé à « l’ayuntamiento », une sorte de mairie. Le but est d’obtenir un document appelé « empadronamiento ». C’est un peu le saint Graal à Barcelone, car il permet d’accéder aux services de sécurité sociale, pour faire des papiers à la banque, pour avoir une carte sanitaire …

Une fois l’empadronamiento et un contrat de travail, il faut aller au commissariat de police pour demander le fameux NIE. Il s’agit du numéro d’identifiant d’étranger qui permet de travailler.

Par contre, il existe un problème. Pour avoir un travail, il faut un NIE et pour avoir un NIE, il faut un travail … cela complique un peu les choses ! Bon cela se fait, notamment grâce à l’entreprise qui peut délivrer un contrat de travail temporaire. Vous avez tout d’abord un NIE temporaire de 3 mois, qu’il faudra renouveler ensuite pour avoir un NIE permanent. Il y a un ordre à respecter pour faire les choses.

  1. Appartement
  2. L’empadronamiento
  3. Contrat de travail
  4. NIE
  5. Sécurité sociale et banque

Logement à Barcelone

En ce qui concerne le logement, Marion trouve qu’il est assez difficile de trouver un appartement, car il existe une très forte concurrence. Il faut faire beaucoup de demandes et beaucoup de visites. C’est une sorte de concours où il faut passer des entretiens, de rencontrer ses potentiels futurs colocataires et essayer de se faire accepter.

Il y a en même temps, une très forte offre et une très forte demande pour le logement à Barcelone. Vous pouvez utiliser des sites comme idealista ou pisocompartido ou enalquiler pour trouver un appartement ou une chambre. En ce qui concerne les prix d’une colocation, la fourchette va de 250€ à 500€. Marion insiste sur le fait que c’est un excellent moyen de pouvoir s’intégrer facilement ici.

Le mode de vie à Barcelone

Marion adore la ville de Barcelone, surtout quand on apprend à la connaitre avec un autre point de vue que celui d’un touriste. Il faut vivre comme un local et prendre le temps pour apprécier encore plus cette ville.

Elle trouve que le mode de vie est complètement opposé à celui qu’elle a vécu lorsqu’elle était aux États-Unis. En Espagne, les gens vivent avec la lune et il est habituel d’aller diner ou manger des tapas à 23H. En plus de ça, c’est une ville très agréable avec une grande plage d’un côté et les montagnes de l’autre. On peut très facilement changer d’ambiance. Marion trouve que c’est une ville très riche sur tous les points de vue, avec plein de quartiers très différents les uns des autres.

Plaça Real

En plus de ça, les transports en commun sont d’une très grande qualité. Tout est accessible facilement et ce n’est pas très cher. De plus, on peut faire du vélo un peu partout avec toutes les pistes cyclables qui existent.

Au niveau de la sécurité, Marion trouve que c’est une ville tranquille. Elle ne sait jamais sentie autant en sécurité qu’à Barcelone, elle peut se balader toute seule la nuit sans soucis. Il y a toujours le problème des pickpockets, car c’est une ville très touristique, mais il suffit de faire attention.

Pourquoi vous pouvez aussi venir vous installer à Barcelone

Pour tous ceux qui aimeraient venir vivre à Barcelone, Marion de ne pas se laisser intimider par la langue. Ici, ce n’est pas une barrière, car beaucoup de personnes parlent anglais, ne pas parler catalan n’est pas un souci. Il ne faut pas avoir peur de ne pas trouver de travail, car il y en a de partout, notamment pour les Français. Enfin sur le logement, il existe des auberges de jeunesse accessibles, vous pouvez faire du couchsurfing, il y a des groupes Facebook avec des personnes qui louent des chambres, airbnb …

En plus de ça, les modalités d’immigration sont assez simples en tant qu’européen, vous n’avez même pas besoin de passeport.

L’autre point positif à Barcelone est de faire beaucoup de rencontres. C’est une ville très ouverte avec des personnes venant du monde entier. Italiens, Espagnols, Français, personnes d’Amérique du Sud, des Américains … on peut voyager à travers les gens !

Barcelone peut satisfaire les personnes qui veulent rester sur le court terme pendant quelques mois ou 1 an autant que les personnes qui veulent s’installer et vivre ici toute leur vie.

Marion, alias « The French Girl »

Barceloneta

Une fois qu’elle aura terminé ses « un an » de vie à Barcelone, Marion aimerait bien repartir et voyager.

Marion possède aussi un blog : thefrenchgirl.fr

À la base, elle avait créé un blog pour raconter ses histoires aux États-Unis et faire découvrir la culture là-bas. De fil en aiguille, elle s’est rendu compte de l’intérêt des gens pour son blog alors elle l’a fait évolué en l’appelant « the french girl », car c’était son surnom aux États-Unis.

Sur son blog, on trouve par exemple des guides de voyage (comme sur Istanbul), des articles culturels, mais aussi comment on peut voyager lorsqu’on est une femme.

D’ailleurs, Marion a commencé à voyager, toute seule, à 19 ans !

Merci d’avoir écouté l’épisode #043 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend