Traverser la frontière

TLF 042 : Travailler comme traducteur dans un safari au Botswana avec Evy

Ça vous dirait de travailler dans un safari ? De vous retrouver au milieu de la nature sauvage ?

Dans cette interview, on retrouve Evy qui a vécu une expérience folle en travaillant comme traductrice (FR/EN) pour des safaris au Botswana. Pendant 8 mois, elle était dans le « bush » pour accompagner les touristes lors de safaris camping.

Vous allez découvrir le parcours d’Evy, comment elle a trouvé ce travail, à quoi ressemblais la vie au Botswana ou encore comprendre sa passion pour l’Afrique.

Écoutez tout de suite l’épisode (34 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #042 sur le travail de traducteur en safari

Après des études en langues, Evy s’est orientée vers une carrière dans le tourisme qui l’a mené aux quatre coins de la planète. Elle a passé beaucoup de temps en Afrique ces dernières années entre voyage et travail, avec une expérience marquante au Botswana.

Pendant 8 mois, Evy était traductrice pour une compagnie qui organise des safaris au Botswana.

Dans cette interview, on parle de ses études, de son travail chez Jetair pendant 10 ans, son voyage backpacker en Afrique de l’Est, comment elle a trouvé ce travail de traductrice, à quoi ressemble la vie au milieu des animaux, son salaire, ses conseils pour faire le même job ou encore sa vision de l’Afrique.

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 34 minutes et vous pouvez l’écouter :

Devenir traducteur dans un safari : Le résumé écrit de l’interview

Evy vient de Gand, ville dans la partie flamande de Belgique. Elle a étudié les langues à l’université, car elle voulait travailler dans le tourisme depuis toute petite, notamment le français et l’anglais. Puis elle est partie 3 mois à Barcelone pour apprendre l’espagnol.

girafe

Une carrière dans le tourisme

À partir de là, elle a postulé pour un travail chez plusieurs grands tour opérateurs, comme Jetair ou Thomas Cook. Elle a passé 10 ans a travailler chez Jetair comme hôtesse d’accueil, elle était responsable pour les touristes qui arrivaient à destination. Elle a travaillé un peu partout dans le monde : en Jamaïque, à Zanzibar, l’Égypte, la Grèce, la Sicile …

Ensuite, elle a décidé de faire un voyage en sac à dos en Afrique, de l’Éthiopie à l’Afrique du Sud pendant 8 mois. Puis elle a travaillé au Botswana pour une compagnie qui fait des safaris.

Elle est restée très longtemps chez Jetair car on lui a toujours proposé des destinations qui lui plaisaient comme la Grèce ou la République Dominicaine. Si elle devait choisir un endroit du monde où s’installer, Evy choisirait la Sicile. Elle trouve cette région magnifique, on y mange bien et il faut beau !

Evy parle déjà 6 langues et elle souhaiterait apprendre le russe ou le chinois. Elle a toujours été forte en langues, mais un peu moins en sciences !

La découverte de l’Afrique

Pour son voyage en sac à dos, elle est partie en Éthiopie avec un aller simple et une fois sur place elle a voyagé en bus. Le souci en Afrique, c’est qu’il faut beaucoup de temps, car il n’y a pas d’horaires fixes ou de trajets déterminés. Pour voyager entre les pays, elle a privilégié les avions, car elle a entendue que c’était difficile pour une femme seule de traverser les frontières à pied ou en bus.

leopard

Elle est tout d’abord partie 1 mois en Éthiopie, ensuite elle a fait 1 mois de volontariat dans une maison d’enfants Kenya. Ensuite elle est partie 1 mois en Ouganda, puis le Malawi, le Mozambique, l’Afrique du Sud puis au Botswana pour essayer le travail de traductrice sur les safaris.

Sa première expérience dans cette partie de l’Afrique était à Zanzibar quand elle travaillait pour Jetair. Lors de son voyage, elle s’est rendu compte que les gens étaient super gentils, même s’ils n’ont rien ils veulent t’aider ou t’accueillir. Evy a une préférence pour les Africains par rapport aux Asiatiques par exemple. Ils sont toujours de bonne humeur et prêt à partager.

Le travail de traductrice au Botswana

Lorsqu’elle était au Mozambique, Evy voulait restait en Afrique, mais en travaillant. Elle a rencontré à ce moment un Belge qui revenait du Botswana et qui lui a dit qu’une compagnie de safari recherchait des personnes parlant français pour faire la traduction dans certains safaris. Après un séjour de 3 semaines en Afrique du Sud, elle est allée au Bostawa pour essayer le travail. Cela s’est très bien passé et la compagnie de safari, Bushways, voulait l’embaucher pour 2 ans, elle sera restée au final 8 mois.

Evy travaillait dans des safaris de camping, en plus de traduire ce que dit le guide en anglais, elle aidait les clients. Notamment pour monter les tentes, les toilettes, les douches … En plus de ça, Evy aidait dans la cuisine. En gros, elle faisait la liaison entre les clients et le guide, car ils ne se comprennent pas.

camp

Pour Evy, c’était un travail relativement facile, car elle connaissait déjà bien l’Afrique. Même si tu n’as jamais travaillé dans le tourisme, tu peux faire ce travail. Il faut être assez flexible pour parler avec tout le monde, il faut rester l’esprit ouvert, savoir vivre avec peu de choses, il n’y a pas d’électricité … c’est assez rudimentaire !

Evy est 24H/24H avec les clients et elle fait le safari avec eux, en sachant qu’un safari fait entre 14 et 18 jours. C’est très fatiguant, mais une « belle expérience ! »

La vie en pleine nature sauvage

Les parcs dans lesquels travaille Evy n’ont pas de clôture, ils sont en pleine nature et tu dors là où sont les animaux. Les lions ou éléphants passent dans le camp. Elle n’avait pas spécialement peur de ça. Par exemple, il est déconseillé de sortir la nuit pour éviter de tomber nez à nez avec des animaux. La pause pipi nocturne devient très compliquée !

Ils ont déjà retrouvé des traces de lions et de léopard sur la remorque du safari. Il faut être vigilant et faire attention, mais généralement les animaux ne vont pas attaquer une tente. Elle n’a jamais eu de problèmes en 8 mois.

Pour la plupart des clients, cela ne posait pas de problèmes, même si certains préfèrent vraiment dormir près de la tente du guide ! Et même ceux qui ont eu peur, ont trouvé que c’était une très bonne expérience.

lion

La journée, le groupe de 12 personnes se déplace en grande jeep. L’une des activités principales sont des « game drive » où le but est de chercher des animaux avec la jeep. Dans la jeep, son travail est de traduire si le guide dit quelque chose, sinon il y a des moments où elle n’a pas besoin de « travailler ».

Pour Evy, le plus bel animal est le léopard, elle adore regarder les hyènes qu’elle trouve très marrantes ainsi que les oiseaux.

Au Bostwana, à part la nature et les safaris il n’y a pas grand-chose à faire, pas de musées, de culture … Du coup, en plus des safaris, Evy a aussi travaillé dans des lodges durant 3 mois.

Comment travailler en safari ?

À la base, l’entreprise voulait embaucher Evy pour un contrat à durée déterminée de 2 ans, mais elle a accepté pour 1 an. L’entreprise préfère que les gens restent longtemps, car ils doivent faire un permis de travail, ce qui coute beaucoup d’argent.

Il est possible de travailler au black, sans contrat de travail. Certaines personnes travaillent 2/3 mois, tu gagnes le même salaire, mais tu n’as pas de contrat. Au Botswana, ce n’est pas trop problématique de ne pas avoir de contrat.

oiseauxLe salaire est d’environ 30 euros par jour travaillé. Ce qui est bien, c’est que lorsque tu es en safari, tu ne dépenses rien, car le logement et la nourriture sont compris. En gros, tu peux gagner 800/900euros par mois.

Pour faire ce type de travail, il faut être flexible, il faut savoir parler les langues (français et anglais voir allemand), savoir s’adapter, être social, parler avec tout le monde et savoir vivre avec pas grand-chose.

Pour être traducteur en safari, Evy connaît Bushways au Botswana. Le plus simple est d’envoyer un email en précisant que tu veux aller en Afrique et que tu veux travailler. Le plus souvent, tu pourras faire un essai pour 1 ou 2 safaris.

Selon Evy, il est aussi possible de faire ce type de travail en Afrique du Sud. Le mieux est de vraiment être sur place pour faire des recherches et discuter avec les gens.

Si c’était à refaire, elle le referait avec plaisir. Par contre, pas pendant plusieurs mois, car la communication avec sa famille lui manquait.

Le futur d’Evy

Evy souligne que si tu veux aller en Afrique, il ne faut pas oublier que tu es en Afrique ! C’est vraiment différent de l’Europe. Il faut aller là-bas en respectant les gens et éviter de dire « chez nous on fait comme ça ». Il ne faut pas vouloir tout changer et accepter les choses. Elle a appris à ne plus demander « pourquoi » lorsqu’elle est en Afrique.

guide

Evy part prochainement en Gambie pour y travailler 2 mois. Ensuite, elle revient en avril pour travailler sur un bateau de croisière sur les fleuves français. Elle a décidé de rester un peu en Europe pour être près de sa famille.

Ce qui plait le plus à Evy dans son mode de vie, c’est de rencontrer des gens et de connaitre des cultures différentes. Evy veut voir le monde, mais pas seulement dans les endroits touristiques qui n’est pas vraiment « voyager ». Mais plutôt vraiment connaitre un pays, parler avec des locaux, savoir comment les gens vivent sur place.

Merci d’avoir écouté l’épisode #042 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend