Traverser la frontière

TLF 040 : Faire le tour du monde à pied pendant 10 ans

Avez-vous déjà voyagé à pied ? Avez-vous envie de faire le tour du monde ?

Dans cette interview, on retrouve Caroline qui est en train de réaliser un tour du monde à pied pour une durée de 10 ans. Elle est actuellement en Corée du Sud et cela fait 5 ans qu’elle est partie.

Vous allez découvrir les dessous de cette incroyable aventure humaine et prendre une bonne dose d’inspiration si vous voulez voyager !

Écoutez tout de suite l’épisode (37 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #040 sur le tour du monde de Caroline

Caroline a quitté la France le 1er juin 2011 pour un tour du monde à pied de 10 ans. Près de cinq années plus tard, elle a déjà parcouru 21 000 km et 19 pays. Sur son blog, elle nous raconte son incroyable aventure et nous dit tout sur son impressionnant projet.

En grand curieux que je suis, je l’ai invité sur le podcast pour en savoir un peu plus et quel plaisir de discuter quelques heures avec cette aventurière des temps modernes !

Dans cette interview, on parle du parcours de Caroline, la préparation de son tour du monde, ce qu’il s’est passé durant 5 ans, son budget, la sécurité en voyage ou encore ses conseils pour ceux qui veulent se lancer.

À savoir que la deuxième partie de l’interview centrée sur son mode de vie et le bonheur en voyage sera publiée le 1er mars 2016.

Dans ce podcast, vous allez découvrir :

  • La genèse du projet et pourquoi elle a décidé de partir pendant 10 ans
  • Quelles ont été ces inspirations
  • Le parcours de Caroline avant ce voyage
  • Sa préparation et ses craintes avant de partir
  • Le trajet qu’elle a parcouru en 5 ans
  • De quoi se compose son équipement
  • Quel est son budget quotidien sur la route
  • Comment fait-elle pour se loger
  • Son avis sur la sécurité et le voyage itinérant
  • De précieux conseils pour commencer à voyager

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 37 minutes et vous pouvez l’écouter :

Tour du monde à pied : Le résumé écrit de l’interview

Caroline est actuellement à Busan en Corée du Sud. Elle est partie depuis juin 2011 en tour du monde à pieds qui est censé durer 10 ans.

Pourquoi faire ce tour du monde ?

montagne-assis1

Elle fait ça, car elle a toujours eu envie de voyager. L’idée de faire le voyage à pied lui est venue de Kilian et Thierry du site toutenmarchant, projet qu’elle avait trouvé hallucinant. Un beau matin, elle s’est dit qu’elle aimerait bien faire ça aussi et s’est donné 1 an pour préparer son voyage.

Caroline au toujours eu envie de voyager, sans forcément savoir comment elle voulait le faire. À la base elle voulait faire un PVT en Nouvelle-Zélande et au Japon, mais finalement elle a choisi de faire un tour du monde à pieds.

Avant de partir, Caroline était ingénieure dans l’aéronautique. Elle aimait bien son travail et son voyage n’était pas une fuite en avant, elle avait envie de mener un autre style de vie. Elle n’a pas eu vraiment de peurs avant de commencer son voyage, par contre elle avait énormément de questions en tête. C’est pour ça qu’elle s’est donné 1 an pour le préparer.

Son but était de répondre à toutes ses questions et de se préparer à fond. Elle a notamment passé beaucoup de temps à lire les blogs, les forums et à se faire des scénarios dans sa tête. Par exemple en cas d’agressions, Caroline s’est dit que de toute manière cela peut t’arriver n’importe où et que le risque n’est pas aussi grand qu’il n’y parait.

Son tour du monde

Caroline est partie en juin 2011 pour son tour du monde. Elle est passée par la Suisse, l’Italie, la Slovénie, Croatie, Monténégro, Serbie, Bulgarie, Turquie, Géorgie, Azerbaïdjan, Iran, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kazakhstan, Chine, Mongolie, Russie, Corée et Japon.

marche-1

 

Entre temps elle est rentrée 2 fois en France pour voir sa famille. Elle a fait tout son trajet à pied à part quelques bouts à vélo en Kazakhstan, Mongolie et en Sibérie. Le Transsibérien lors de son deuxième retour en France pour revenir à Vladivostok et le bateau entre la Corée et le Japon.

Pour son voyage, Caroline est partie avec seulement un sac à dos. Elle peut y mettre son matelas, sac de couchage, la tente, une popote, un réchaud, couvert, une petite pharmacie et pour les vêtements, seulement ce qu’elle porte sur elle. Un legging, un pantalon, un débardeur, une chemise manche longue, un haut thermique, un gilet et une veste gore tex. Quand c’est l’été, elle enlève tout et l’hiver, elle remet tout. Et deux culottes !

En ce qui concerne le logement, elle dort dans sa tente, à la belle étoile ou bien chez l’habitant. Soit via couchsurfing, soit par invitation spontanée. En ce qui concerne la répartition, cela va varier selon les pays. Parfois, c’est du 50/50, parfois c’est beaucoup plus compliqué, notamment dans des pays asiatiques.

Caroline refuse de demander l’hospitalité chez les particuliers, elle préfère se faire inviter. Les gens sont généralement avenants et vont facilement vers Caroline dans la rue. Certains pays sont plus hospitaliers que d’autres, surtout en Turquie et en Iran où elle se faisait inviter partout.

duvet1

Même si elle a préparé son tour du monde toute seule, Caroline a voyagé principalement avec d’autres personnes. À travers Internet, pas mal de personnes se sont greffées à son projet pour voyager avec elle, pour quelques semaines ou quelques mois. Elle a par exemple voyagé 8 mois avec Sandrine et jusqu’au Kazakhstan avec Cédric pendant 2 ans. Finalement, elle a marché seule assez peu de temps, surtout en Corée et Japon.

En revenant en arrière, Caroline aurait préféré mieux choisir ses compagnons de voyage, car il y avait parfois de grosses incompatibilités. Elle conseille de bien faire attention au choix des personnes avec qui l’on part en voyage d’itinérance, car on vit 24H/24H ensemble et le clash est inévitable, il faut s’y préparer.

En ce qui concerne la sécurité, Caroline ne s’est jamais fait agresser et n’a jamais vraiment ressenti la peur durant ses 5 ans de voyage. Avec le recul, elle se souvient tout de même de deux situations un peu compliquées à gérer, en Turquie et en Azerbaïdjan. À Trabzon, en Turquie, elle a fait du stop et s’est retrouvée dans la voiture d’un homme un peu trop entreprenant vu que Caroline n’était pas mariée. Il n’y avait pas d’agressivité et Caroline n’a pas eu peur, par contre elle se demande ce qu’il serait passé si elle avait été seule.

Pour son budget, Caroline s’est basée sur une dépense journalière de 4 euros par jour pendant 10 ans, soit à peu près 1500 euros par an. Elle a financé ce budget grâce à ses économies. Elle s’est rendu compte qu’en moyenne elle a dépensé seulement 2 euros par jour. Ses seules dépenses concernent la nourriture. A savoir que ce budget ne comprend pas l’équipement du départ et les visas.

Ses conseils

plan1

Malgré ces 5 ans de voyage, Caroline ne se sent pas vraiment différente, notamment du fait qu’elle avait déjà voyagé avant ce tour du monde. C’était une sorte de continuité après son voyage en Australie, durant lequel elle avait ouvert les yeux sur un autre monde et la possibilité d’une autre vie.

Le conseil de Caroline pour tous ceux qui aimeraient faire un voyage à pied serait celui de FONCER ! Il est important d’aller chercher des réponses par soi-même et de faire ses recherches. L’envie doit venir de l’intérieur, le projet doit murir, il faut savoir digérer tous les conseils et les informations disponibles. Il est aussi important de faire des recherches et de se préparer au minimum pour que tout se passe bien mentalement.

Les festivals de film d’aventure sont aussi un excellent moyen de se préparer, de rencontrer d’autres voyageurs et de se motiver à fond !

Merci d’avoir écouté l’épisode #040 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

5 commentairesLaisser un commentaire

  • Merci pour cette interview cela m’a fait très plaisir d’y participer, je trouve tes questions bien posées et avec la deuxième partie le sujet sera complet , j’espère que les gens vont appréciés et trouver les réponses à leur interrogation.

  • Merci aussi pour l’interview, elle est intéressante et marrante aussi. Je suis Caroline dans ses pérégrinations autour du globe depuis le début presque, mais je ne connaissais pas le volet turc un poil insistant ni le coup du mec qui découvre le concept du visa en arrivant à la frontière… lol
    Peut-être faut-il conseiller aux filles de toujours dire qu’elles sont mariées. Dans certains codes religieux dont l’islam, on ne viole pas une femme mariée. (sous-entendu : une jeune fille oui !!!)
    Il y a des sites de conseils aux voyageuses en solo avec un volet prévention des abus sexuels, il vaut mieux les suivre. ;-) Malgré cela on n’est jamais à l’abri quand on est seul, mais les hommes aussi, leur sac à dos et leurs dollars peuvent tenter parfois… Les règles de prudence de base sont incontournables. Il arrive probablement malheur aux personnes imprudentes, naïves, pas du tout préparées, trop empathiques, qui croient que l’humain est toujours forcément bon en retour de leur bonté…
    A+

  • Incroyable ! Je suis d’accord avec Caroline par rapport au choix de ces co-équipiers. Etant ensemble tous les jours est vraiment pas facile. Si en plus, il y a des frictions, cela peut vite devenir infernal.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend