Traverser la frontière

TLF 038 : Comment dépassez vos peurs pour voyager plus

Avez-vous peur de voyager ? Certaines pensées vous retiennent-elles de partir à l’étranger ?

Dans cette interview, on retrouve Capitaine Rémi, un grand voyageur qui a décidé de faire de ses voyages une aventure permanente. Il repousse ses limites et tente, sans relâche, de sortir de sa zone de confort

Vous allez découvrir comment vous pouvez dépasser toutes vos peurs, enfin partir voyager et vivre tous vos rêves, même les plus fous !

Écoutez tout de suite l’épisode (32 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #038 sur les peurs et le voyage

Partir voyager peut faire peur, surtout si vous êtes novice en la matière. Malgré la présence de milliers de blogs sur le voyage, de vidéos de voyageurs, de livres ou encore de podcasts qui vous montrent l’exemple, certaines peurs ne partent jamais vraiment. J’ai donc fait ce podcast pour vous aider à surmonter ces peurs qui vous empêchent d’avancer.

Capitaine Rémi essaye constamment de surmonter ses peurs durant ses voyages et il en connait un rayon lorsqu’il s’agit de sortir de sa zone de confort. Vous pouvez d’ailleurs voir quelques un de ses exploits sur YouTube. Avec toute son expérience, le voyage est devenu un jeu d’enfant et il cherche constamment de nouvelles expériences à vivre.

Dans cette interview, on parle du parcours de Rémi, pourquoi il a décidé de se lancer des défis en voyageant, les peurs qui empêchent de voyager, trois techniques pour surmonter ces peurs, des anecdotes de voyage pour les illustrer, comment avoir plus de confiance en soi ou encore comment sortir des sentiers battus.

Dans ce podcast, vous allez découvrir :

  • Le premier voyage initiatique de Rémi
  • Pourquoi Rémi a créé le personnage « Capitaine Rémi »
  • Pourquoi a-t-on peur de voyager
  • Comment surmonter les peurs qui nous empêchent de voyager
  • C’est quoi la technique du « pire scénario »
  • Comment faire pour avoir plus confiance en soir
  • Les anecdotes de Rémi où il a surmonté ses peurs
  • Pourquoi sortir des sentiers battus en vaut la peine

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 29 minutes et vous pouvez l’écouter :

Repoussez ses peurs pour voyager : Le résumé écrit de l’interview

Rémi est actuellement (janvier 2016) à Paris, car il est entre deux voyages. Il était à Cuba pendant 2 mois et est revenu en France pour les fêtes. Il repart en Colombie à la fin du mois avec pour objectif de voyager dans toute l’Amérique latine ensuite.

Du premier voyage initiatique au Capitaine Rémi

Rémi a fait son premier voyage lorsqu’il avait 21 ans, il est parti en Australie alors qu’il ne connaissait rien aux voyages. Il est parti sur un coup de tête avec des amis avec pour objectif d’apprendre l’anglais. Ce voyage a changé sa perspective et depuis ce moment là il n’a pas arrêté de vagabonder aux quatre coins de la planète. En Australie, il a acheté un van avec ses amis, a voyagé dans tout le pays et a travaillé dans les fermes.

rémi nouvelles zélance

À cette époque, Rémi était insouciant et n’avait aucune peur de partir, même s’il ne savait pas où il allait. Il est parti avec des amis, avait économisé 5000 euros et était passé avec un organisme qui prenait en charge les visas, le billet d’avion, la première semaine d’hébergement … du coup, il n’avait pas vraiment de craintes. Cela a aussi rassuré ses parents.

Rémi a créé son blog capitaineremi.com en janvier 2015. Il s’agissait en fait d’un nouveau départ pour lui après être resté sédentaire pendant 2 ans à Paris. Il l’a créé pour montrer aux gens qu’il était possible de voyager et que tout est possible. Rémi se lance des défis aux quatre coins du monde, il a par exemple appris la salsa en Colombie, traversé l’Atlantique en voilier ou il a fait de l’autostop. Ces défis lui permettent de sortir de sa zone de confort. Rémi a déjà fait une quinzaine de défis, certains durent longtemps jusqu’à un mois, parfois seulement une journée. En créant ces défis, Rémi s’oblige à les réaliser, car ils les montrent au public.

Pourquoi avons-nous peur de voyager ?

Les gens ne voyagent pas, car ils ont des peurs, par exemple l’argent ou la peur de l’inconnu car on ne sait absolument pas l’endroit où l’on va. Cette peur est d’autant plus importante que les informations données sont généralement négatives : violence, drogue, catastrophes naturelles …

En 2015, c’est la première fois que Rémi voyage seul, avant il partait avec des amis ou en couple. Voyager seul était un défi pour Rémi, il voulait savoir s’il pouvait le faire et s’il allait aimer l’expérience. En fin de compte, il a trouvé ça génial ! En général, le voyage en solo se passe bien, même si le premier pas est toujours compliqué. Une petite astuce pour avoir ce déclic est de sortir seul chez soi, par exemple aller au cinéma, à une exposition, en soirée tout seul.

Toutes ces peurs viennent d’abord de l’inconnu, mais aussi de notre entourage, la famille ou les amis. En fait, 99% des gens vont faire autre chose et le fait de partir voyager seul peut-être mal vu, de plus l’entourage est aussi inquiet. Tout ce qui nous entoure ne va pas nous aider à prendre cette décision de voyager.

Comment dépasser ses peurs pour voyager plus

falaise-espagne

Pour surmonter ses peurs de voyager, il existe différentes techniques.

Le premier moyen de surmonter ses peurs est de se dire qu’il y a beaucoup de gens qui ont été dans le même état que toi en ce moment, ils avaient peur, et pourtant ils l’ont fait et tu peux le voir. Sur Internet, il y a tellement de gens qui racontent leurs histoires qui peuvent te motiver, que ce soit en vidéo, sur un blog, dans un livre … Il existe énormément de Français qui ont décidé de partir à l’étranger et regarder tous ces exemples peut permettre de déclencher un déclic dans le cerveau. C’est aussi l’objectif du podcast de TLF avec toutes ses interviews différentes.

Le deuxième moyen de surmonter ses peurs est de les déconstruire et de savoir d’où viennent ses peurs. De comprendre pourquoi cette peur existe et de voir si c’est une peur qui est vraiment fondée ou non, d’aller à la source de la peur et de se faire sa propre opinion. En général, les gens vont parler des choses qu’ils ne connaissent pas, qu’ils ont entendues, très souvent de mauvaises choses. Il faut donc essayer de sortir du cercle vicieux d’écouter les conseils des gens qui te disent de ne pas faire une chose alors qu’ils n’y connaissent rien.

Le troisième moyen de surmonter ses peurs est d’utiliser la technique du « pire scénario possible ». Il faut se demander « qu’est-ce qui peut arriver ? ». Souvent la pire chose qui peut arriver, c’est d’essayer, mais au final de revenir à la case départ, revenir où l’on était avant, mais en sachant que l’on a appris des choses. Il est aussi possible d’étudier ce pire scénario possible sur toutes ses peurs comme celle de ne plus avoir d’argent, celle de voyager tout seul … Il faut enfin se demander si ce pire scénario est vraiment horrible ou s’il est tenable.

Cette technique peut se décliner en dehors de l’univers du voyage. Par exemple, si vous voulez parler à une personne, mais que vous avez peur. Le pire scénario possible, est que cette personne ne veut pas vous parler. Ce qui n’est en soi pas la fin du monde. Que le résultat soit positif ou négatif, en sortant de votre zone de confort vous aurez appris quelque chose.

Par exemple, Rémi a fait Paris-Bruxelles en Vélib, mais en partant il n’était pas très serein, car il s’agissait d’un vélo de ville pas adapté pour le trajet. Rémi s’est dit qu’au pire, le vélo crève ou il y a un problème … le pire scénario était de rentrer à Paris. Certains le prenaient pour un fou !

Un autre exemple concerne l’autostop. L’été dernier, Rémi a décidé de faire de l’autostop pour la première fois entre paris et Madrid. Il avait vraiment peur de ne pas trouver de voiture. Il n’y a que quand il s’est retrouvé sur une aire d’autoroute et qu’il a parlé aux gens que c’est allé mieux. Le plus dur était de franchir ce premier pas. En fin de compte, tout s’est bien passé durant ce défi et Rémi s’est rendu compte que les gens sont vraiment gentils et prêts à t’aider.

D’ailleurs, en Espagne, Rémi avait perdu son téléphone portable dans une voiture, sans avoir pris les coordonnées du conducteur. 3 jours après, cette personne a appelé le maire de la ville où restait Rémi et a envoyé le téléphone là-bas pour le retrouver.

La confiance en soi, élément indispensable pour dépasser ses peurs

bateau-sziget

Rémi pense que les gens sont bons et que si tu es dans une démarche positive, les gens vont être positifs avec toi. À son avis, le monde entier est peuplé de gens bons. Même s’il existe des gens malhonnêtes, il faut faire la part des choses en voyageant. C’est une part infime de la population et c’est à cause de cette part qu’il y a des barrières et qu’on a peur.

La confiance en soi est très importante, mais on peut vite être attiré par un cercle vertueux ou un cercle vicieux. Quand on n’a pas confiance en soi, on est dans une dynamique négative et on ne se donne aucun courage pour faire des choses. Alors qu’en faisant un premier pas, en faisant des choses, on se rend compte que c’est possible et cela donne du courage. Rémi sait que même s’il arrive quelque chose de négatif, il saura rebondir et il veut transmettre ce message. Le plus important est vraiment de faire le premier pas !

Par exemple, avec le voyage on n’a pas besoin de faire un voyage à l’autre bout du monde, on peut très bien commencer par un weekend à Bruxelles, Londres ou Barcelone. Cela ne coute pas très cher et vous allez pouvoir voir si voyager pas loin vous plait, l’envie d’en faire plus viendra d’elle-même. Si vous avez un rêve, essayez de marcher dans la direction de celui-ci pour le réaliser. Même si vous avez des peurs ou des craintes cela ne coute rien de faire un premier pas.

Vivre des expériences plus enrichissantes en voyage

capitaine-remi-2

À travers ses voyages, Rémi a appris l’humilité et le fait de pouvoir remettre les choses à sa place. En voyageant, Rémi s’est rendu compte que tout le monde n’a pas la chance d’avoir la qualité de vie que l’on a en France. Que ce soit pour manger à sa faim, avoir l’eau courante, se loger … Il se rend compte que nous sommes privilégiés, que nous vivons dans une sorte de bulle et c’est pour cela qu’il aime voyager, pour découvrir de nouvelles choses et le remettre à sa place dans le monde.

Depuis qu’il voyage en tant que Capitaine Rémi et qu’il se lance des défis, Rémi trouve qu’il est allé beaucoup plus loin et a vécu plus d’expériences enrichissantes. Avant, il se contentait de suivre ce qu’on lui disait d’aller voir, d’aller dans les lieux touristiques. Aujourd’hui, il veut aller plus loin, rencontrer des locaux et vivre des expériences uniques.

Par exemple à Cuba, Rémi est sorti des sentiers battus et s’est retrouvé qu’avec des Cubains. Dès que tu sors de La Havane et que tu prends des bus locaux et que tu te balades, le contact est vraiment différent et les gens se demandent ce que tu fais là et tu peux faire des rencontres plus authentiques. Pareillement, en Indonésie, les locaux prenaient des photos de Rémi, car ils n’avaient jamais vu un blanc.

Rémi encourage les gens à sortir hors des sentiers battus. D’ailleurs, ne pas savoir où il va dormir, ne pas savoir comment il va y aller, ne pas savoir ce qu’il va faire … lui est maintenant égal. Il n’y a pas forcément besoin de réserver un logement partout où vous allez. Il conseille de laisser part à l’inconnu pour découvrir plus de choses et une fois que vous y prenez gout, c’est jouissif.

Pour Rémi, l’échec serait de renoncer avant d’avoir essayé. Ce serait de ne pas faire ce pas, de se dire «j’ai trop peur, je me laisse dominé par ma peur, je ne vais pas essayer». Car en fin de compte, on s’en moque de s’être trompé de route, quoi qu’il arrive, il faut essayer.

Pour tous ceux qui veulent retrouver les aventures de Capitaine Rémi, ça se passe sur :

Merci d’avoir écouté l’épisode #038 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

5 commentairesLaisser un commentaire

  • Ça y est, notre capitaine est podcasté sur TLF! ;-)

    Je me sens forcée de réagir sur la peur et je vais prendre mon exemple: j’ai réalisé mon premier grand voyage en solo en mars 2015 et j’ai choisi l’Inde comme première destination.
    Pour moi, ce n’est pas une folie. Pourquoi? Déjà, parce que je rêvais de découvrir l’Inde donc il s’agissait plutôt de réaliser mon rêve. Ensuite, je connaissais déjà l’Asie du Sud-Est donc je voulais du vrai dépaysement et commencer dans un pays dans lequel j’étais complètement dans la découverte. Et puis, j’ai déjà beaucoup voyagé avant alors même accompagnée, j’avais déjà un avant-goût du voyage en sac à dos.
    Bref, mon premier voyage lointain en solitaire a été absolument INCROYABLE! Et oui, pendant 1 mois en Inde, tout s’est super bien passé et je trouve incroyable que tant de personnes soient étonnées! (Généralement ce sont des personnes qui «  » » »connaissent » » » l’Inde à travers leur télévision…)
    Je suis du genre à vérifier les choses moi-même plutôt que d’avaler ce qui se dit par ci par là et du coup, évidemment que le jour du départ j’ai flippé mais une fois sur place, c’était juste du bonheur! Pendant mes 5 mois de voyage toute seule, j’ai vécu des bons et des mauvais moments (faut pas non plus croire que voyager c’est tous les jours rose bonbon mais j’aime ça :-) ) mais une chose est certaine: ces moments m’ont beaucoup appris.

    Après, pour le « pire scénario » je pense plutôt qu’il n’y en a pas de pire. Voyager n’est pas un « pire » scénario, au contraire. Comme le dit Rémi, au moins on essaye et que ça nous plaise ou non, on finit par le savoir plutôt que de rester dans le doute sans rien essayer! Après, il y a des degrés je pense et, par exemple, quand j’ai (sur)vécu le tremblement de terre au Népal, c’était un scénario catastrophique mais bien réel et je pensais que j’allais mourir mais je ne pouvais rien y changer et finalement, aujourd’hui, ça m’a apporté du bien en quelque sorte. Et puis, j’ai croisé quelques baroudeurs qui ont vécu des moments vraiment tendus et pour certains, ça leur a ôté l’envie et le goût de voyager alors que pour d’autres non. Ça dépend aussi des tempéraments je pense et des événements de la vie! :-)

    Parfois ça peut mal se passer mais quand je pars, je ne pense pas à ça! Je ne suis pas inconsciente mais je fais confiance à mon instinct. Maintenant, on ne peut pas toujours tout contrôler et parfois on a beau être plein d’énergie positive, on est confrontée à des ordures mais c’est la vie et il faut rester positive! :-)
    Pour finir, je partage l’avis de Rémi: le positif attire le positif et OUI il faut essayer avant de juger! :-)

    Merci à vous deux pour ce bon moment! :-)

  • Les peurs sont surtout dans la tête, on a été programmé pour avoir des peurs. Déjà aux petits enfants on n’arrête pas de dire : Attention! Ne touche pas à cela ! Tu vas tomber! Ne parle pas aux inconnus! etc. Donc une fois adulte, il n’est pas facile de se défaire de cela, de se dire que justement, en parlant à des personnes, on apprend tellement de choses.
    C’est pour cela qu’il faut voyager. Merci Rémi et Michael !

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend