Traverser la frontière

TLF 035 : Voyager et faire du WWOOFING en Amérique du Sud

Connaissez-vous le WWOOFING ? Savez-vous qu’il permet de travailler tout en voyageant ?

Dans cette interview, on retrouve Maylis et Adrien qui sont partis près d’un an en Amérique du Sud en finançant une partie de leur voyage grâce au WWOOFING. Ce système permet de travailler dans des fermes organiques partout dans le monde.

Écoutez tout de suite l’épisode (30 min) :

Ou téléchargez l’interview en mp3 (clic droit-enregistrer sous)

À propos de l’épisode #035 sur le WWOOFING

Cela faisait longtemps que je voulais parler de WWOOFING sur le podcast, car il s’agit d’un moyen très pratique de voyager sans avoir un gros budget. Ici, la base est le volontariat, c’est-à-dire le travail contre l’hébergement et la nourriture. Vous pouvez écouter l’épisode #018 où l’on parle beaucoup de ce sujet-là.

Maylis et Adrien sont partis 10 mois en Amérique du Sud, en passant entre autres par l’Argentine, le Pérou ou la Colombie. Ils voulaient faire beaucoup de WWOOFING durant ce voyage pour ne pas trop dépenser d’argent, vivre des expériences différentes, faire de jolies rencontres et voir de superbes paysages.

Dans cette interview, on parle de leur voyage, de leur budget, du principe du WWOOFING, comment cela fonctionne, leurs expériences en Amérique du Sud, ce qu’ils en retirent ou bien tous leurs conseils.

Présentation en vidéo du projet Wwoofnext :

Dans ce podcast, vous allez découvrir :

  • Les pays où sont partis Maylis et Adrien
  • Le principe du WWOFING
  • Où et comment peut-on faire du WWOOFING
  • Le budget et financement de leur voyage de 10 mois
  • Le type de travail que l’on peut faire en WWOOFING
  • Les expériences atypiques de Maylis et Adrien
  • Leurs mauvaises expériences en WWOOFING
  • Tout ce qu’ils ont appris durant le voyage
  • Leurs conseils si vous souhaitez faire du WWOOFING

Les liens de l’épisode :

Ne ratez plus rien :

Je vous conseille de vous inscrire tout de suite à la newsletter de Traverser La Frontière pour être averti des derniers articles, interviews ou vidéos.

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 30 minutes et vous pouvez l’écouter :

Wwoofing en Amérique du Sud : Le résumé écrit de l’interview

Maylis et Adrien voulaient voyager en Amérique du Sud. Ils sont partis d’Ushuaia en Argentine, jusqu’en Colombie, puis ils ont traversé l’Amazonie jusqu’au Brésil. Ils se sont déplacés de ferme en ferme en faisant du WWOOFING. Ils sont restés longtemps en Argentine et Chili en restant dans les fermes et en faisant du stop. Ils ont fait 5/6 WWOOFING dans ces deux pays. Ils sont allés au Pérou, en Bolivie, en Équateur, en Colombie pour finir enfin avec le Brésil. Ils sont partis pour un total de 10 mois.

C’est quoi le WWOOFING

3179_1448017156_dsc-0476_660x438p

Le WWOOFING c’est du volontariat qui permet de travailler dans une ferme écologique en échange du gite et du couvert. Il y en a partout dans le monde. Le but est de faire découvrir l’écologie. Et pour les voyageurs de voyager et de partir à la découverte de fermes et des gens. Cela permet de voir autre chose et de partir dans des zones rurales.

Il est possible de faire du WWOOFING partout dans le monde, même en Europe. Pour participer, il faut payer une liste par pays afin d’avoir les coordonnées des fermes. Le système est différent de helpx ou workaway où il y a un accès dans tous les pays du monde pour 2 ans. C’est à peu près 20 euros par pays. Tout se faire sur Internet.

Maylis et Adrien avaient acheté la liste en Argentine, au Chili et au Pérou. Pour les autres pays, ils ont plutôt utilisé les sites helpx et workaway.

Il existe des fermes de WWOOFING assez prisées, notamment en Argentine. Lorsqu’on peut apprendre des choses et que c’est vraiment intéressant, il faut essayer de s’y prendre à l’avance, au moins un mois.

Il n’y a pas de limites d’âge pour faire du WWOOFING, il suffit juste d’être majeur. Il n’existe pas de contrats, les voyageurs peuvent partir quand ils veulent et l’hôte peut virer les volontaires aussi. Il n’y a pas de règlement, même si le système s’autorégule.

Il n’y a pas de système de paiement ou de salaire avec le WWOOFING, le système est basé sur l’échange.

Comment Adrien et Maylis ont pu partir en Amérique du Sud

11169790_440466389451460_6555412900177866400_o

Ils sont partis avec 6000 euros chacun pour le voyage de 10 mois. Même en faisant du WWOOFING, il faut avoir un certain budget, car il y a toujours des dépenses. Il y a des moments où ils ne faisaient pas de WWOOFING, ils voulaient aussi voir des endroits touristiques, ils sont par exemple allés au Machu Picchu. L’ensemble du budget pour 10 mois est parti en sachant que les billets d’avion sont compris dans les 6000 euros.

Avant de partir Adrien était chef de projet et Maylis est en direction artistique, tous les deux en agence de pub. Ils ont tous les deux économisé les 6000 euros pour le budget du voyage.

Sur les 10 mois de voyage, ils ont fait 9 expériences de WWOOFING. De plus, ils ont travaillé dans une auberge en Équateur en volontariat.

Les expériences de WWOOFING

En ce qui concerne les missions en WWOOFING, cela varie énormément. Pour leur première expérience, ils étaient chez un gaucho en Patagonie. Ils travaillaient avec un éleveur de vache dans la montagne. Le boulot était d’aller chercher les vaches à cheval, ils ont même participé au dépeçage d’une vache. Le gaucho vivait tout seul dans sa cabane et il voulait rencontrer des gens et discuter.

Ils par exemple appris à monter à cheval durant ce WWOOFING. C’était une sorte de rêve de faire du cheval avec un gaucho en Patagonie.

En Argentine, il y a beaucoup de nouveaux fermiers un peu hippies, qui font leur ferme en permaculture, leurs maisons en terre … le tout en mode écologie. Ils ont par exemple fait de la bioconstruction. Cela consiste à construire des murs en argile, en bois et matériaux écologiques.

Ils travaillaient dans des cultures bio et il est possible d’apprendre pas mal de choses. Ils ont fait de la cueillette de fraises à Rio Manso en Argentine. Ils ont traient des vaches, ils ont fait le fameux « dulce de leche ». Une sorte de confiture locale.

Le retour d’expériences du WWOOFING

Pour Adrien, sa meilleure expérience en WWOOFING était avec le gaucho en Argentine, il aimait beaucoup le personnage. Pour Maylis, c’était le WWOOFING à Duraznillo au Pérou. Ils étaient perdus dans les montagnes péruviennes, sans voitures, de l’électricité aléatoire à 3H de la première ville. Le matin, Maylis aidait dans les plantations de café et l’après-midi, elle donnait des cours d’anglais aux enfants du village.

11048685_431264083705024_1536603657375245457_n

Dans certains WWOOFING, les hôtes utilisent les volontaires que de la main d’œuvre, il n’y a pas forcément d’échange, on n’y apprend pas grand-chose, on fait que bosser … s’il n’y a pas de contacts, cela ne se passe pas très bien. C’est la mauvaise expérience d’Adrien à Mendoza où il avait l’impression d’être de la main-d’œuvre gratuite.

Pour Maylis, sa mauvaise expérience était dans le nord de l’Argentine avec une famille dans la montagne où il y avait 20 volontaires. Certains volontaires devaient travailler et payer en plus. Il y avait beaucoup de pression et les hôtes géraient ça un peu comme une entreprise.

Le WWOOFING permet d’apprendre beaucoup de choses. Maylis et Adrien on fait du cheval, ont appris à traire des vaches, à planter du café, broyer de la canne à sucre, construire des murs en terre…

Au niveau du voyage, Maylis garde d’excellents souvenirs avec les rencontres qu’ils ont faites, notamment lors de son dernier WWOOFING au Pérou. Les rencontres restent toujours dans les mémoires, entre les personnes qui hébergent ou les rencontres avec les autres volontaires.

Les conseils pour se mettre au WWOOFING

Il est important de connaitre l’espagnol ou la langue du pays dans lequel on va faire du WWOOFING. C’est beaucoup mieux pour la communication avec les hôtes.

Il ne faut pas avoir trop d’attentes avant de faire du WWOOFING, car toutes les expériences sont différentes.

Si cela se passe mal, il ne faut pas hésiter à partir.

Ce que faisaient Adrien et Maylis quand il arrivaient dans une ferme c’était de connaitre le nombre d’heures de travail et comment cela allait se dérouler afin d’éviter les abus.

Enfin, il ne faut pas hésiter à se salir et ne pas prendre de super vêtements.

1604823_370226303142136_7310167978543848458_n

Ils ont créé un blog, wwoofnext.com dans lequel ils font des vidéos de leurs expériences en WWOOFING. Cela permet de se rendre compte de la réalité du terrain, d’intéresser les gens au WWOOFING et d’informer la famille et les amis de ce qu’ils faisaient. Ils ont d’ailleurs en prévision de faire une vidéo récapitulative de leur voyage de 10 mois en Amérique du Sud.

Globalement, ils ont beaucoup aimé le continent sud-américain. Adrian a adoré la Colombie, la Patagonie et la Bolivie, un peu moins le Brésil où il se sont fait volés leur sac. Maylis a été très marquée par la Bolivie et ses paysages magnifiques comme dans le sud de Lipez, le Salar d’Uyuni (désert de sel) et les gens super accueillants.

Adrien et Maylis sont de retour à Paris, ils travaillent pour mettre de l’argent de côté. Mais ils envisagent de repartir, notamment en Asie, en Russie ou en Amérique Centrale.

Pour finir, Adrien nous dit qu’il ne faut surtout pas hésiter à se lancer, le WWOOFING est une superbe expérience qui permet de voyager autrement, de rencontrer des personnes différentes, des lieux différents. Il faut au moins tenter le coup, même si parfois cela ne se passera pas bien, il y aura forcément de super moments.

Merci d’avoir écouté l’épisode #035 du podcast !

michael-pouce-articleMerci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas, je lirais avec attention ce que vous me dites !

Vous pouvez vous abonner au podcast directement sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

8 commentairesLaisser un commentaire

    • Salut Luc, logiquement pas de soucis. Il faut juste respecter les règles de bases. L’Argentine n’est pas connue pour être dangereuse à part les pickpockets, mais comme partout …

  • Salut,

    Podcast très intéressant, je pars bientôt en Amérique du sud pour vivre le même genre de voyage avec du woofing et de la bourlingue, je m’étais déjà renseigné mais entendre l’expérience d’Adrien et Maëlys, de vive voix, fût très enrichissant!
    Le woofing chez le Gaucho m’a vraiment donné envie! Je vais aller checker aussi leur site!
    Merci Peace!

  • Merci Michael pour le podcast et l’article, j’espère qu’il va donner envie au gens de partir à l’aventure.
    Une petite précision que nous avons oublié de mentionner : pour ceux qui veulent en savoir plus sur chacune de nos expériences, nous avons créé la « wwoofmap » sur notre site avec la description et la localisation de nos wwoofing (et celles d’amis wwoofers en Asie). Ca peut aider ;-) http://wwoofnext.com/?s=&post_type=listing

    Vous pouvez aussi partager vos expériences sur la « wwoofmap » si vous voulez.

    Merci à tous!

  • Merci pour ce nouveau podcast !

    Puisque tu parles de sujets à aborder pour tes prochains podcasts, voici deux thèmes qui m’intéressent, si jamais tu eux trouver un témoignage dans ton super carnet de contacts… ;)

    – S’expatrier en Nouvelle Calédonie
    – Voyager via l’organisation « Travel with a mission », qui m’intrigue beaucoup. http://www.travelwithamission.org/fr/

    Merci beaucoup pour ton beau travail, j’écoute tes podcasts avec plaisir :)

    • Salut Anne,
      Merci de ton retour, c’est super apprécié.
      Pour la Nouvelle Calédonie, c’est aussi un sujet qui m’intéresse, il me reste plus qu’à trouver un bon invité. En ce qui concerne TWAM, j’ai rencontré Ludovic, il y a quelques semaine à Paris. Je vais essayer de l’avoir en interview :)
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend