Traverser la frontière

Faut-il être introverti ou extraverti pour voyager en solo ?

Cet article est le chapitre 5 du livre Oser Voyager en Solo

Voyager seul, est-ce fait pour tout le monde ?

Existe-t-il des personnes qui ne peuvent pas voyager en solo ?

Si vous n’avez pas encore franchi le pas, c’est peut-être car vous pensez ne pas avoir le bon caractère pour cela. Pas assez extraverti, pas assez courageux ou pas assez organisé.

À la base, je ne possédais pas vraiment les qualités pour voyager seul et pourtant je voyage solo depuis de nombreuses années, sans jamais l’avoir regretté.

Je suis trop timide pour voyager solo

« Voyager seul, c’est pour les extravertis, moi je suis trop timide pour ça. »

J’ai entendu cette phrase un bon nombre de fois et je la comprends parfaitement.

D’ailleurs, la vidéo la plus populaire de ma chaine YouTube s’intitule : « Est-ce que je peux voyager seul si je suis introverti ? »

Étant introverti, je n’ai jamais eu cette facilité d’aller vers les autres, de discuter de tout et de rien et de me faire des amis rapidement. Bien souvent, je préfère être seul plutôt qu’avec les autres. J’ai souvent ressenti cette peur d’être entièrement seul et isolé si je partais dans un pays inconnu.

Lors d’un voyage en solo, il est plutôt simple de rencontrer des gens, même si vous êtes introverti. Il y a un adage qui dit « quand on voyage seul, on n’est jamais seul ». Je trouve écho à celui-ci, mais je dirais plutôt que lorsqu’on voyage seul, on choisit quand et avec qui l’on veut être accompagné. On est beaucoup plus libre et flexible.

La majorité des personnes sur cette planète forment un mélange d’introversion et d’extraversion.

Les deux extrêmes sont assez rares et je ne pense pas qu’il y ait un caractère parfait pour voyager. Il faut de tout pour faire un monde et tout le monde peut voyager.

Oui, une personne introvertie fera peut-être moins la fête et passera plus de temps à lire, alors qu’un extraverti voudra absolument pratiquer des activités de groupe. Une personne extravertie passera peut-être plus de temps dans les auberges à socialiser, alors qu’un introverti passera plus de temps à randonner dans la nature.

Il s’agit de stéréotypes, mais c’est pour vous montrer que peut importe votre personnalité, vous trouverez votre rythme et les activités qui vous font plaisir en voyage.

Pour les extravertis ou introvertis ?

Voyager seul, est-ce plus simple pour les extravertis ou les introvertis ?

Je ne connais pas la réponse.

Je crois sincèrement que les deux caractères renferment des avantages et inconvénients pour le voyage en solo. Les extravertis possèdent plus de facilité à rencontrer des gens, les introvertis peuvent mieux résister à la solitude.

C’est pour cette raison que le voyage en solo est absolument génial. Les extravertis qui gagnent en énergie grâce aux autres pourront multiplier les rencontres indéfiniment. Les introvertis qui gagnent en énergie en restant seuls pourront passer autant de temps qu’ils veulent dans leur coin.

Je trouve que voyager seul est idéal pour les introvertis, car il permet :

  • De sortir de sa zone de confort
  • De se décoincer et de devenir plus à l’aise lors de situations sociales
  • D’avoir plus d’histoires à raconter
  • De rencontrer de nouvelles personnes

Si vous êtes introverti et avez peur de ne pas rencontrer de gens durant votre premier voyage en solo, j’ai consacré les chapitres 16 et 17 du livre aux rencontres en voyage. Vous y apprendrez toutes les astuces pour rencontrer un tas de nouvelles personnes durant votre voyage.

Le voyage en solo m’a transformé

Pas très bavard. Pas beaucoup d’amis. Aime bien faire des trucs de son côté. Solitaire.

Voici quelques-unes de mes caractéristiques de mon adolescence à mes 22 ans, avant de partir pour la première fois (en Slovaquie). Je n’ai jamais figuré au sommet dans le classement des gens les plus cool. Loin de là. J’ai l’impression que cela a un peu évolué depuis.

Voyager seul m’a progressivement permis de changer ma personnalité, de devenir beaucoup plus à l’aise avec les autres et de gagner en confiance. Je suis maintenant capable d’engager la conversation avec n’importe qui, j’ai beaucoup plus d’anecdotes à raconter, je deviens plus à l’aise en public et je possède maintenant cette capacité de caméléon qui me permet de m’adapter à un large choix de situations. Je m’en étonne parfois.

Si vous me mettez dans un bar de luxe avec de riches entrepreneurs ou dans un bar miteux avec des étudiants fauchés, je m’y sentirais à l’aise dans l’un ou l’autre.

J’ai gagné en intelligence émotionnelle, je me connais mieux et comprends mieux les autres. Le fait d’être en relation constante avec de nouvelles personnes et de nouvelles cultures permet d’avoir accès à des situations que je n’aurais jamais connues en France, je lis les gens beaucoup plus rapidement. Sans compter que je suis évidemment plus indépendant et débrouillard qu’avant de partir.

En soi, je n’ai pas fondamentalement changé, j’adore rester seul et lorsque je passe trop de temps avec les autres, ma réserve d’énergie diminue à vitesse grand V.

À côté de ça, lorsque je voyage en solo, je me réserve des blocs « sociaux » où je sais que je vais rencontrer des gens. Je le planifie dans mon esprit et cela m’aide à tout équilibrer.

C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à écrire des livres, une activité solitaire qui me convient parfaitement. Mais elle me force aussi à vivre intensément et à rencontrer des gens intéressants. Sinon, je n’aurais pas beaucoup d’histoires à raconter, outre toutes les pensées habitant mon cerveau.

Avant de voyager, terrifié par la peur de faire le premier pas, j’étais incapable d’aller parler à une fille. Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne.

Il y a quelques jours, je me souviens avoir remarqué une fille plutôt mignonne, seule à un café (à Da Nang, au Vietnam). Elle écrivait frénétiquement sur son clavier et semblait vraiment concentrée. Avant de partir, je suis allé lui dire bonjour pour savoir sur quoi elle travaillait. Elle m’expliqua alors qu’elle est journaliste et écrivait un article sur l’éducation sexuelle des adolescents au Vietnam. Ça ne s’invente pas ! J’aurais aimé la revoir, mais pas de chance pour moi, elle était déjà mariée, malgré ses vingt-cinq ans.

Le voyage m’a permis d’acquérir cette confiance. Et si vous êtes introverti ou un peu timide, il faut foncez, car cela peut vraiment faire une différence dans votre vie.

À retenir :

Il n’y a pas de caractère idéal pour voyager seul, tout le monde peut se lancer, même les introvertis

Livre : Oser Voyager en SoloCet article est extrait du livre Oser Voyager en Solo qui est disponible depuis 21 novembre 2017 au format papier, ebook et PDF.

Il s’agit du livre parfait si vous avez envie de voyager en solo, sans n’avoir jamais franchi le pas. ll vous permettra de surmonter vos peurs et angoisses de façon pratique pour vous permettre de vivre une aventure inoubliable.

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend