Traverser la frontière

Faire marche arrière est impossible

Dans un TGV qui file en direction de La Rochelle, je suis en train de réaliser qu’il m’est dorénavant impossible de faire machine arrière. Je ne reviendrais jamais à ma vie précédente.

Avez-vous déjà éprouvé ce sentiment ?

Cela fait un mois que je suis revenu en France et je dois vous avouer quelque chose, je suis impatient. Impatient de repartir.

Je compte d’ailleurs les jours jusqu’au 30 décembre. Jour où je m’envolerais pour une destination qui m’est encore inconnue. Une nouvelle aventure. Une nouvelle expatriation.

Ce matin, les fantômes de ma vie antérieure sont réapparus.

Prendre le RER bondé pendant 45 minutes, voir le métro dans lequel on se demande si l’on va rentrer, se retrouver dans la masse. La masse de gens qui va bosser et qui endure le même film tous les jours dans les transports en commun.

Les odeurs, les mines fermées, l’ambiance stressée … la grisaille n’est plus dans le ciel, elle est aussi sous terre. On espère tous qu’il n’y aura pas d’incidents, de problèmes techniques ou de mecs qui se suicident sur la ligne pour ne pas être en retard.

Pas de bol, un malade dans le métro précédent nous immobilise. Ça râle et ça s’impatiente, les mines sont encore plus crispées, voir énervées. Dont la mienne avec la peur de rater mon train…

Cela fait un an que j’ai quitté cette situation.

Ce retour à mon ancienne réalité m’a fait réaliser à quel point on s’habitue à une situation inconfortable. Et à quel point, jamais je n’y reviendrais.

Passer plusieurs heures par jour dans la déprime … non merci.

Certains diront que c’est la vie, qu’il faut bien bosser et qu’il faut ce qu’il faut. Je suis en partie d’accord, il faut travailler et faire ce qu’il est nécessaire pour s’en sortir.

Là où je ne suis pas d’accord, c’est de vivre une vie que l’on n’a pas envie de vivre. Vivre une vie où nous sommes éternellement insatisfaits. En espérant que cela va changer.

Albert Einstein disait : la folie c’est de se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.

Alors, si vous avez envie d’horizons différents, changez les choses ! Changez de travail, partez à l’étranger, modifiez vos habitudes. L’humain est fait pour s’adapter et évoluer.

J’ai décidé d’être géographiquement libre, de pouvoir vivre et travailler depuis n’importe quel endroit du monde. Alors j’expérimente beaucoup.

J’ai décidé de seulement faire les choses qui me plaisent. J’ai arrêté de travailler pour les autres et de faire des activités grisantes.

J’ai décidé d’être financièrement indépendant. Je travaille dur pour que dans 3, 5, 10, ou 15 ans l’argent ne soit plus un souci.

Cela peut vous paraitre utopique, mais on part tous de la même base, je ne suis en aucun cas privilégié. J’ai juste décidé de mettre en actions ce qu’il est nécessaire afin de satisfaire tous mes désirs. Et jamais je ne revivrais cette vie stressante à Paris dans la grisaille, la foule et la morosité.

Je pense que la vie est faite de choix. Pas d’autres choses. Vous choisissez vos actions et vous choisissez les réactions que vous donnez aux évènements.

Par exemple, à chaque décision, demandez-vous : « est-ce que ce choix me rapproche dans mon idéal de vie ? ». Si la réponse est non, ce n’est surement pas le bon.

Faites vos choix en accord avec vos rêves pour vous en rapprocher. Et n’attendez pas trop longtemps au risque de ne jamais les atteindre …

À l’instant présent, mon train se rapproche doucement de l’océan, la campagne verdoyante défile à l’horizon et le soleil perce doucement le ciel chargé de nuages. Je vais passer quelques jours à retrouver un bout de ma famille, j’ai laissé la morosité derrière moi et qui sait, peut-être allez vous en faire autant.

– Michael

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

3 commentairesLaisser un commentaire

  • Je suis tout à fait d’accord avec toi, mais je pense que ça peut aussi être un peu compliqué. ! Moi aussi, j’ai tout lâché il y a un an et demi car la vie que je menais à Londres ne me convenait plus. Maintenant, je ne veux que voyager, je suis partie quelques mois en Amérique Centrale avec mon copain, puis nous sommes revenus en France quelques mois pour travailler, et là nous nous apprêtons à repartir début Janvier en Asie du Sud Est … mais j’avoue que le futur m’angoisse un peu car nous allons « devoir » nous poser à un moment ou un autre, mais je n’en ai pas envie …

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend