Traverser la frontière

Affaire de cœur : Marche arrière et désillusion colombienne

Cet article est la suite et fin de : le souvenir amer de mes 2 mois en Équateur


Je ne lui avais rien dit.

Cela fait un mois que j’ai acheté mon billet d’avion en Équateur et je lui parle sur Facebook comme si de rien n’était. Elle n’avait aucune idée que je revenais en Colombie.

Sorti de ma mélancolie, je n’avais dans mon esprit que ces retrouvailles. Je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds, mais j’étais sûr qu’il fallait essayer, il fallait une réponse à toutes mes questions.

Après avoir laissé Luisa continuer sa route, je monte dans un minibus en direction de Barranquilla. Je me souviens avoir fait exactement le même chemin avec elle il y a quelques mois.

Je suis maintenant tout proche et peux inconsciemment sentir sa présence. Tout seul, en regardant l’horizon qui s’obscurcit, je souris bêtement en pensant à demain.

Croiser son regard

Ayant une vague idée de son lieu de travail, je monte dans un taxi le coeur battant à cent à l’heure. Bien installé sur mon siège, je regarde défiler les bâtiments monotones de la 4e ville de Colombie, tous mes souvenirs avec elle resurgissent avec force, je me sens de plus en plus tendu. Une fois déposé, je marche une dizaine minutes sous une chaleur écrasante à la recherche de son bureau.

Je reconnais alors l’enseigne de son entreprise qui dépasse au bout d’une rue. À ce moment précis, l’angoisse parcourt mon corps, je tremble d’excitation et je me demande ce que je suis en train de faire. À l’autre bout du monde, venant de parcourir 2 500 km pour rejoindre une fille… est-ce comme cela que j’imaginais cette vie de voyage ?

Je me rapproche lentement et l’aperçois, assise à son bureau derrière cette barrière de verre. Trop concentrée, elle ne m’a pas encore vu, ce qui me laisse le temps de l’admirer quelques secondes.

Elle n’a pas changé, toujours aussi belle, avec ses longs cheveux noirs, son teint hâlé et son visage espiègle. Pouvoir l’observer quelques instants me fait oublier instantanément ces pénibles heures de transport de puis la côte équatorienne.

Lorsque son regard croise le mien, c’est comme si elle avait vu un fantôme. Elle ne s’attendait absolument pas à me voir ici et maintenant. Après quelques secondes de choc, elle me donne enfin ce sourire qui m’avait tant manqué.

Comme si je n’étais jamais parti.

Aller plus loin

Les premiers jours de nos retrouvailles furent comme ces fleurs qui ne fanent pas avec le temps. Tout est resté là où je l’avais laissé ou presque. Elle, toujours rayonnante, n’avait pas changé d’un pouce. La ville, bruyante avec son climat écrasant restait fidèle à elle-même. Sa présence me rendait euphorique, mais je suis revenu pour avoir des réponses…

Nous avons vite retrouvé nos petites routines. Aller au marchand du coin manger des empanadas ou siroter ce jus d’orange/carottes si délicieux. Passer des heures à discuter, même si je ne comprenais jamais à 100% ce qu’elle me racontait. Profiter de ses jours de congé pour aller lézarder à la plage.

C’était comme dans un rêve. Tous les soucis de ces deux mois en Équateur se sont évaporés comme par magie, elle avait un don pour tout me faire oublier, un don pour me faire sourire. Elle me donnait envie de continuer, d’aller plus loin, de rester avec elle.

On avait longtemps discuté de voyager ensemble, d’aller au Pérou et voir le Machu Picchu ensemble. C’était sur ma route et je voulais l’embarquer avec moi. Après 10 mois de voyage en solo, elle pourrait transformer mon voyage. En revenant la voir, je me voyais repartir avec elle, je rêvais de prendre cet avion avec elle.

plage-baranquilla

Se confronter à la réalité

Après avoir évité le sujet pendant une semaine, un bon matin je lui ai lancé d’un ton sérieux un « tenemos que hablar de nosotros », elle m’a tout simplement répondu « si, yo sé ». Elle est intelligente et savait qu’il fallait éclaircir notre situation.

J’étais confiant. Notre plan tenait la route, je la sentais enthousiaste, elle avait même obtenu son passeport durant mon absence. Mais un petit quelque chose clochait. Sans doute à cause de nos différences culturelles ou de la barrière de la langue, je n’ai pas su mettre le doigt dessus… jusqu’à cet après-midi qui a tout chamboulé.

Je voulais tout planifier, je voulais acheter des billets d’avion, je voulais que l’on parte tous les deux, loin d’ici. Après avoir tourné autour du pot pendant un petit moment, elle me dit que cela va être compliqué, très compliqué. Argent, engagement préalable, soucis avec sa famille, elle me raconte des choses qu’elle n’a jamais abordées auparavant. Rien ne me semblait insurmontable jusqu’au moment elle me lâche une bombe.

Elle plonge dans son passé, assez trouble, parfois noir qui le rattrape encore aujourd’hui. Le genre de confidence qui révèle une autre facette d’une personne. Ayant passé du temps dans le pays, je sais que les choses sont différentes dans ce coin du monde, mais à cet instant, j’ai instantanément perdu confiance en elle. Elle m’avait menti et je pense alors de façon bornée qu’elle aurait dû me révéler cette situation avant.

En une après-midi, toute l’histoire que je m’étais créée s’est effondrée. À moins de rester 5/6 mois à Barranquilla pour construire quelque chose de solide et qu’elle résolve ses problèmes, je devais la quitter.

Faire un choix

Le voyage c’est aussi des incompréhensions, des déceptions et des expériences de vie intenses. Bien sûr, il y a les beaux paysages et des activités à vous couper le souffle, mais tout n’est pas rose, il y a une facette que la majorité des gens ne racontent pas, celle qui fait mal, qui attriste ou qui déçoit.

Est-ce que je regrette d’être revenu la voir ? D’avoir perdu tout ce temps ? D’avoir dépensé tout cet argent ? Absolument pas. Mes regrets auraient été beaucoup plus fort si je n’étais pas revenu, je m’en serais voulu toute ma vie.

D’ailleurs, si vous hésitez encore à voyager, arrêtez de réfléchir et foncez. Rien ne sera pire que de regretter votre inaction dans quelques années… Toutes les clés pour réaliser vos rêves sont dans mon prochain livre : Voyage à Durée Indéterminée.

Mon premier choix de revenir en Colombie fut guidé par l’émotion et mes sentiments, sans trop vraiment réfléchir aux conséquences. Ce deuxième choix de la quitter était en revanche rationnel, froid, voire égoïste. Dans la vie, l’important est de faire un choix, décider des actions à prendre en accord avec ses rêves et ses objectifs. Ne pas décider, c’est faire sur surplace et ne pas avancer, ne pas évoluer.

S’échapper grâce au voyage

24H après ce fameux après-midi, tout était déjà planifié. Je partirais dans une semaine à Cali pour danser la salsa, puis Lima au Pérou pour une semaine avant de prendre un vol pour le Brésil, pays que je rêve de visiter depuis des années.

Ces mois suivants ont été remplis de voyages, de fiestas endiablées, de filles exotiques et d’incroyables expériences. Mais il m’a été impossible de l’effacer de mon cerveau, elle squattait mon cœur depuis que l’on s’est quittés…

Je n’oublierais jamais cette matinée à l’aéroport. Je la quittais pour vivre mes rêves, pour construire mon empire. Au fond de moi, je savais que c’était probablement la dernière fois que je pourrais toucher son doux visage et plonger dans ses yeux brillants.

Dans l’avion en direction de Cali, j’ai arrêté de sourire. Je me suis demandé si je n’étais pas en train de faire la plus grosse erreur de ma vie. Comment puis-je laisser une fille si extraordinaire derrière moi ? Est-ce que je retrouverais une fille comme elle un jour ?

Lorsque j’étais au Brésil ou en Espagne, j’ai souvent pensé à revenir en Colombie. Mais plus d’un an s’est écoulé et je réalise que c’est trop tard, je ne la reverrais jamais.

Je ne reverrais jamais ce sourire.

Mais il restera gravé à vie dans ma mémoire.

elle black and white

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l’étranger et changer leur vie.

12 commentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend