Traverser la frontière

Auteur -Michael

Comment planifier un voyage à durée indéterminée

Cet article est le chapitre 25 du livre Voyage à Durée Indéterminée

La première étape d’un voyage, celle de la planification, est toujours très agréable. Elle vous permet de rêver et de commencer à vous projeter vers votre prochaine aventure. Cette planification commence toujours au même endroit : le choix de votre destination.

Savez-vous comment déterminer votre destination ? Comment être sûr de faire le bon choix ?

Il n’est jamais simple d’être sûr de choisir les bons pays et de déterminer comment vous allez voyager. Je vous conseille de passer du temps sur cette partie planification, car c’est elle qui va déterminer la suite de vos actions et de votre préparation.

Vous allez découvrir comment planifier efficacement les grandes lignes de votre voyage, les bonnes questions à vous poser, les éléments à ne pas oublier ou comment faire les bons choix pour assurer le succès de votre voyage.

1) Choisir les destinations

La première question à laquelle il faudra répondre est plutôt simple : où souhaitez-vous partir ?

Vous avez surement le désir de voir le monde et voyager dans un maximum de pays. Qui ne le voudrait pas ? Pour le moment, essayez de vous concentrer sur les endroits que vous rêvez de voir et prioriser vos envies. Rappelez-vous, on a toute une vie pour voyager !

Voici quelques questions à vous poser :

  • Quels sont les pays que vous rêvez de visiter ? États-Unis, Brésil, Kenya, Islande, Australie… ?
  • Quels environnements souhaitez-vous retrouver ? Ville, campagne, jungle, désert, plage, montagne… ?
  • Quelle culture expérimenter ? Latine, asiatique, pays développé, moyen-oriental… ?
  • Quelles activités voulez-vous faire ? Sports aquatiques, trekking, découverte culinaire… ?

Vos centres d’intérêt et votre budget vont être les deux déterminants essentiels pour le choix de vos destinations.

Si vous partez plusieurs années, il n’est pas nécessaire de connaitre tous les pays à l’avance. Par contre, il est important de savoir d’où vous commencerez votre voyage et de préparer un itinéraire approximatif. Cela vous permettra de partir mieux préparé au niveau de votre équipement, des visas, de votre budget, du travail, etc.

Avant de partir pour mon voyage en Amérique du Sud, je savais que je commencerais par la Colombie, pour finir par l’Argentine. Je souhaitais rester dans des endroits chauds, toujours près de la mer, ce qui me facilitait la vie pour mon sac. Je connaissais le cout de la vie dans chaque pays. La Colombie ou l’Équateur n’étaient vraiment pas chers, mais le Brésil ou l’Argentine demanderaient un budget plus important. Enfin, je savais qu’il n’y aurait pas de problèmes de visas, car je pouvais rester facilement au minimum trois mois dans chaque pays.

Connaitre par avance les pays où vous voulez allez, facilite votre travail de préparation et vous évite des déconvenues une fois sur place : problème de visa, pays trop cher pour votre budget ou mauvaise saison pour travailler.

Il existe des pays plus touristiques que d’autres et nous sommes logiquement attirés par des destinations dites faciles et médiatisées, comme Bali, la Thaïlande, New-York ou Barcelone. Sans conteste, ce sont des endroits à visiter. Mais d’après mes expériences, je trouve que les endroits moins touristiques sont plus enrichissants et le rapport avec la population locale souvent plus honnête et intéressant.

J’ai adoré me perdre dans l’ile de Java (voir mon récit en Indonésie) avec un scooter, pas un touriste à l’horizon, découvrir la campagne et rencontrer des locaux super chaleureux. Si vous avez déjà quelques expériences de voyage, je vous conseille de sortir des sentiers battus et d’explorer des régions moins connues, mais qui restent plus authentiques.

Si vous êtes à court d’idées de destinations, sachez que vous pouvez trouver des suggestions un peu partout : magazines de voyages, blogs de voyages, YouTube, la télévision, des podcasts, votre entourage, etc.

Jetez un coup d’oeil ici pour avoir d’autres idées :

2) Prenez garde au climat

Peu importe vos gouts climatiques, froid/chaud, montagne/plage… vous trouverez chaussure à votre pied. Le monde est vaste et très contrasté ! Pour éviter de mauvaises surprises, il est primordial de vérifier le climat de l’endroit convoité lors de votre préparation.

Il y a trois raisons à cela :

  • Le climat n’est pas forcément celui qu’on imagine (différentes saisons, micro climat)
  • Bien préparer son sac à dos selon le climat
  • Confirmer votre choix entre vos attentes et la réalité

En France, nous avons un climat tempéré, mais ce n’est pas le cas partout, au contraire ! Saisons inversées, mousson, saison des cyclones… regardez les risques météorologiques des pays où vous voulez aller avant de vous décider. Partir aux Philippines entre septembre et novembre durant la saison des typhons n’est pas une superbe idée au vu des risques encourus.

Pour regarder le climat, je conseille deux sites :

Même si ce sont des observations générales, elles se révèlent souvent conformes, surtout pour les périodes qu’il faut éviter. Mon conseil est donc de toujours jeter un coup d’œil au climat lorsque vous mettez en place votre itinéraire pour éviter de mauvaises surprises.

3) Itinéraire

En connaissant les pays que vous souhaitez visiter ainsi que le climat dans les régions visées, vous pourrez mettre en place un itinéraire de voyage. Il est important d’avoir une idée générale de la direction que vous allez prendre et l’enchainement des pays. Une sorte de fil conducteur. Il n’y a pas de règles en ce qui concerne votre itinéraire, vous êtes libre d’aller dans le sens que vous voulez, de revenir en arrière ou de zigzaguer, le principal est de faire un voyage qui vous convient, selon vos envies.

Plus votre voyage est court, plus un itinéraire est important. En revanche, si vous partez à durée indéterminée, il peut être vraiment plus vague, car vous disposez de beaucoup plus de temps. Les imprévus et changements de plans seront légion.

Voici quelques conseils pour la mise en place de l’itinéraire :

  • Utilisez des cartes, en papier ou numériques sur Google Maps, cela permettra une meilleure visualisation
  • Déterminez des étapes phare et immanquables de votre voyage
  • Déterminez les dates clés : vol d’avion, impératifs, évènements ou date de retour
  • Évaluer les distances et moyens de transport disponibles, le site rome2rio.com est parfait pour cela
  • Laisser de la souplesse à votre itinéraire, les imprévus sont inhérents au voyage

C’est probablement la partie la plus amusante d’un voyage, alors profitez-en. Rêvez et planifiez votre trip sans prise de tête !

4) S’assurer de la sécurité des pays en question

Avez-vous déjà entendu le proverbe « Un voyageur averti en vaut deux » ? Bon, je viens de l’inventer, mais rien de plus vrai !

Vous pouvez aller dans un pays au hasard, sans avoir fait aucune recherche et voir ce qu’il se passe, au petit bonheur la chance. Mais pour les voyageurs peu expérimentés, je ne le conseille pas. Au contraire, il faut faire un peu de recherches avant de partir et savoir si le niveau de risque dans les pays que l’on veut visiter est acceptable. En effet, partir trois mois en Thaïlande ou trois mois en Libye, ce n’est pas pareil ! Le premier réflexe à avoir est de regarder le site du Ministère des Affaires étrangères.

Il est tenu à jour et vous indique les risques liés à tous les pays du monde, qu’ils soient sécuritaires, politiques ou sanitaires. Sachez que le site a tendance à être pessimiste et à aggraver la situation sur place. Il faut impérativement coupler ces informations officielles avec un retour « terrain ». C’est-à-dire des informations provenant de personnes qui vivent sur place ou qui y ont voyagé récemment. La réalité est parfois éloignée de l’image véhiculée par les médias ou les instances officielles.

Les meilleures sources d’informations se trouvent sur les forums et les blogs de voyages. Je conseille toujours de faire un tour sur voyageforum.com qui est constamment alimenté par des voyageurs francophones à travers le monde. Vous pourrez même y poser vos questions si vous avez besoin d’être rassuré. En ce qui concerne les blogs, rien de mieux que d’utiliser Google en tapant des requêtes telles « sécurité PAYS blog voyage » ou « bilan PAYS blog voyage » pour avoir des retours directs des blogueurs. Jetez par contre un coup d’oeil à la date du voyage, pour être certain que leur récit ne date pas de trop longtemps.

Comme nous en avons discuté dans le premier chapitre du livre, le monde est beaucoup plus sûr qu’on le pense. Assurez juste vos arrières en vérifiant l’état sécuritaire d’un pays, après ça, ne vous posez pas trop de questions.

5) Vos billets d’avion

Une majorité de voyageurs optent pour l’avion afin de voyager, vous en ferez surement partie ! Pour les courageux autostoppeurs, marcheurs ou autres cyclistes, passez à la prochaine section !

Trois options s’offrent à vous concernant les billets d’avion :

  • Prendre seulement des allers simples
  • Prendre un billet aller/retour
  • Prendre un « billet tour du monde »

Chaque option a ses avantages et inconvénients, mais le choix concerne surtout votre type de voyage et vos contraintes.

Nous avons parlé en détails du billet tour du monde dans le chapitre 12, voici la conclusion sur le sujet :

« Les avantages d’un tel billet sont le cout moins élevé et la possibilité d’aller vers des destinations de rêves. En revanche, le manque de flexibilité est un gros inconvénient, notamment pour sa durée maximale d’un an et l’interdiction de changer de villes en cours de route. Je recommande le billet tour du monde si vous avez un plan précis de votre voyage et si vous êtes limité dans le temps. Dans le cadre d’un voyage à durée indéterminée, ce type de billet n’est pas conseillé. Vous manquerez sérieusement de liberté. »

En ce qui concerne les allers simples, vous achetez vos billets au fur et à mesure de votre voyage. Il s’agit de l’option avec la plus grande flexibilité et celle qui serait le plus adaptée pour un VDI. Vous n’avez pas de pression concernant les dates, les étapes et êtes libre de changer votre itinéraire facilement.

Cette méthode comporte deux inconvénients :

  • Elle nécessite de passer un peu plus de temps pour trouver les vols les moins chers
  • Peut poser problème dans certains pays où un billet de sortie du territoire est exigé

Pour ce deuxième problème, il peut être contourné grâce à quelques astuces bien connues comme celle de réserver un billet de bus, acheter un billet remboursable ou encore de falsifier un billet d’avion.

Dernièrement, un service est né qui permet de louer un billet de sortie de territoire pour 48H, il s’agit de Flyonward.com. Cela permet de résoudre ce problème. Sachez que cela concerne une minorité de pays, je n’ai par exemple n’ayant jamais eu aucun souci à ce niveau-là.

Un deuxième site vient de voir le jour : Bestonwardticket.com

Enfin, le cas du billet aller/retour est intéressant si vous souhaitez faire des retours en Europe une fois par an.

Par exemple, vous prenez un billet A/R de Paris à Rio avec 8 mois d’intervalle. Cela vous permet de voyager tranquillement au Brésil, Argentine, Chili, Pérou, Bolivie… et de revenir en Europe. Vous pouvez enchainer ensuite avec un billet A/R de Paris à Bangkok qui vous permet d’explorer toute l’Asie du Sud-Est. Puis pourquoi pas ensuite un billet A/R de Paris à New York pour découvrir les États-Unis et le Canada pendant six mois. Etc.

Les deux avantages de cette méthode sont de dépenser peu d’argent en billet d’avion, car les billets A/R pris en avance vers des hubs sont peu onéreux. Ensuite, de revenir en France de temps en temps pour les fêtes ou revoir votre famille.

Vos options sont donc étendues, à vous de voir celle que vous préférez.

6) Avec qui partir ?

C’est l’un des éléments primordiaux pour une planification réussie de votre voyage. Partir seul, en couple, en famille ou avec des amis, va changer la physionomie de votre voyage et de sa préparation. Vous devez être clair sur ce sujet.

Organiser un voyage seul

C’est la solution la plus simple, mais aussi la plus solitaire, vous êtes à 100 % responsable de vos choix. Si vous n’aimez pas les responsabilités, cela sera un peu compliqué au début. Rassurez-vous, vous serez beaucoup plus confiant avec le temps. N’hésitez pas à demander des conseils à des voyageurs plus expérimentés ou sur les forums afin d’avoir des avis extérieurs.

Si voyager seul vous effraie, je vous conseille de lire mon 3e livre : Oser Voyager en Solo

Mon conseil est de faire de bonnes recherches sur les différentes options qui s’offrent à vous et ensuite faire confiance à votre instinct. Il faudra prendre une décision à un moment, ce qui est souvent le plus dur. Pour ma part, je mets toujours une plombe avant de me décider, une sorte de paralysie face aux choix.

Par exemple, cela faisait deux mois que j’hésite entre aller au Mexique ou au Vietnam, ça me rongeait de l’intérieur. Il y a quelques jours, j’ai acheté un aller simple pour Hanoi au Vietnam, depuis je me sens beaucoup mieux ! Il vaut mieux prendre une décision, même si elle n’est pas parfaite, que de ne rien faire.

hanoi rodney

Organiser un voyage en couple

Nous avons évoqué la possibilité de partir en couple dans le chapitre 10. C’est quelque chose de vraiment commun en voyage, on croise toujours des couples en train de barouder ! En ce qui concerne la planification d’un voyage en couple, il faudra évidemment faire des compromis car vous n’êtes plus tout seul, mais logiquement le voyage et vos envies doivent être un sujet de conversation courant.

Amandine du blog unsacsurledos.com, habituée à voyager en couple nous donne ses cinq astuces pour préparer son voyage à deux :

  • Faire le point sur soi-même et ses désirs personnels
  • Communiquer sur les désirs de chacun
  • Négocier et trouver un terrain d’entente
  • Se soutenir mutuellement
  • Laisser chacun se préparer à sa manière et répartir les tâches.

Organiser un voyage avec des amis/famille

Ici, vous pouvez partir à deux comme à six. Nous rentrons ici dans la catégorie de voyage en groupe. C’est généralement plus compliqué que les deux premières options. Chacun a ses propres envies, vient avec qualités, ses défauts et son caractère. Les sujets qui portent à contradiction sont nombreux : pays à visiter, activités à faire, budget, durée du voyage, etc. Vos compétences organisationnelles devront être excellentes !

Pour organiser un voyage en groupe, voici les quatre conseils les plus importants : choisir les bons amis, tout préparer ensemble, être sûrs que chacun peut s’exprimer, mais également faire des compromis. Ce dernier point est décisif, sans compromis certaines personnes seront lésées et cela créera des tensions à un moment ou un autre.

Comment trouver des compagnons

Personne ne veut partir avec vous en voyage et vous ne souhaitez vraiment pas partir seul ? Savez-vous que vous pouvez trouver des compagnons de voyage pour faire un bout de chemin avec vous ? Grâce à Internet, vous êtes à quelques clics de trouver quelqu’un avec qui voyager. Il faut tout de même faire attention, car nous voyageons tous différemment.

En cherchant un compagnon de voyage, il faudra chercher quelqu’un qui a une vision du voyage similaire à la vôtre, des intérêts qui se rapprochent des vôtres et avec un budget similaire. Pour la compatibilité de caractère, c’est toujours compliqué de se faire une idée via écrans interposés. C’est pour cela qu’il est recommandé de rencontrer votre possible compagnon avant de partir ensemble en voyage de longue durée.

En ce qui concerne les compagnons, on entend beaucoup d’histoires, certains s’entendent bien, d’autres non, comme dans la vie quoi. C’est beaucoup une question de feeling.

Voici deux sites que vous pouvez utiliser : Onsenvol.fr et le site du Routard.

Finalement, on peut voir qu’il n’y a pas de solution parfaite, vous devez faire les choses comme vous le sentez et partir avec qui vous voulez. En tout cas, sachez que même si vous avez toujours peur de partir seul, vu la liberté que ce type de voyage procure, ça vaut le coup de le tenter au moins une fois.

7) Pourquoi partez-vous ?

Cette question va paraitre étrange pour certains d’entre vous, mais elle me semble importante afin de vivre au mieux votre voyage : pour quelles raisons voulez-vous voyager ?

Tout le monde a plus ou moins envie de voyager au long cours, mais finalement peu de personnes vont vraiment franchir le pas. L’une des raisons est l’absence de motivation suffisante, l’absence d’un « pourquoi » clair et assez puissant pour surmonter les obstacles qui peuvent se dresser sur la route de vos rêves.

Votre pourquoi

Un « pourquoi » est une raison ou un objectif. Quelque chose qui vous guide, quelque chose qui vous donne envie de vous bouger, de vous lever le matin. Je pense qu’il est nécessaire de savoir pourquoi vous souhaitez voyager, connaitre vos raisons profondes afin de rester motivé, même en cas de coup dur.

Voici quelques exemples qui peuvent vous inspirer :

  • Voyager pour mieux se connaitre
  • Voyager pour connaitre d’autres cultures
  • Voyager pour se sentir vraiment vivre
  • Voyager pour lâcher prise et s’évader
  • Voyager pour vivre des aventures folles
  • Voyager pour échapper à la routine en France
  • Voyager pour apprendre des langues étrangères
  • Voyager pour faire de nouvelles rencontres
  • Voyager pour sortir de sa zone de confort
  • Voyager pour ouvrir son esprit et son horizon
  • Voyager pour enfin prendre le temps de vivre
  • Voyager pour voir les plus beaux paysages de la planète
  • Etc

Il est important d’identifier les raisons qui vous donnent envie de voyager, essayez de répondre à ces questions pour éclaircir tout ça :

  • Pourquoi voulez-vous voyager ?
  • Quelles sensations voulez-vous ressentir durant ce voyage ?
  • En quoi le voyage vous rendra-t-il heureux ?
  • Quels rêves souhaitez-vous accomplir grâce au voyage ?

Comment donner un sens à votre voyage

Sans être indispensable, il peut être intéressant de donner un sens à votre voyage, une sorte de mission, personnelle ou publique. Voyager pour voyager est déjà fantastique, mais avoir une mission qui vous guide peut rendre votre expérience de voyage encore plus forte.

Il existe énormément de moyens d’avoir une mission autour d’un voyage :

  • Combiner voyage et passion : faire des plongées dans les meilleurs spots, découvrir les danses du monde, aller à la rencontre de guitaristes…
  • Voyager autour d’un thème : sportif, culturel, historique, culinaire…
  • Faire un trajet légendaire : route de la soie, parcourir la route 66 aux États-Unis, road trip en moto de Ché Guevara en Amérique du Sud…
  • Se lancer des défis : grimper les 7 sommets les plus hauts du monde, voyager seulement en stop, tester la nourriture la plus répugnante de chaque pays…
  • Visiter le même type « d’établissement » dans chaque pays : fermes en permaculture, associations de lutte contre la pauvreté, cirques itinérants…
  • Voyager autour d’une cause : planter des arbres, promouvoir les énergies alternatives…
  • Récolter des fonds pour une association en France ;
  • Apprendre des langues étrangères ;
  • Etc.

Bref, il existe autant de « missions » que d’individualités, vous pouvez inventer et faire ce que vous voulez.

Dernièrement, j’ai vu des projets intéressants :

1) Les « sacrés manchots » qui veulent rejoindre l’Antarctique depuis la France en stop, déguisés en manchots, le tout en récoltant de l’argent pour l’institut Curie.

2) Gildas Leprince qui vient de faire le tour de la Méditerranée (22 000 km) en stop afin de réaliser un documentaire sur l’impact du tourisme dans tous les pays qu’il a traversés.

3) Le Projet 51, avec trois jeunes Français qui voyagent pendant dix mois en Afrique, Asie et Moyen-Orient pour rencontrer les acteurs du changement de la condition féminine dans le monde.

4) Quatre Français sont partis de Bangkok en Thaïlande pour rejoindre la France en tuk-tuk ! Un voyage épique de six mois pour mettre en avant l’ONG « Enfants du Mékong ».

5) Capitaine Rémi qui réalise des défis en vidéos partout où il va, il a récemment traversé l’Atlantique en voilier ou rejoint le village du Père Noël en stop.

Comme vous le voyez, on retrouve un peu de tout !

Je souhaitais aussi évoquer la plateforme TWAM, Travel With A Mission créée par Ludovic Hubler, qui permet de voyager tout en ayant une mission. Ce site permet d’articuler votre projet et de faciliter la rencontre entre vous, le voyageur qui veut partager une expérience ou un savoir et un public, que ce soit des écoles, hôpitaux, associations, etc.

Écouter l’interview de Maxime, parti pour un voyage engagé au Kenya avec TWAM

Vous n’êtes bien sûr pas obligé d’avoir une mission pour votre voyage, mais pour les plus passionnés d’entre vous, cela peut-être une bonne occasion de voyager tout en accomplissant quelque de chose de significatif et vraiment marquant.

8) Attention au syndrome de la surpréparation

Lors de ses premiers voyages, on a tendance à vouloir tout préparer et tout prévoir afin d’être sûr que tout se passe bien. Je comprends bien l’intention, je suis aussi passé par là. Avec toutes mes expériences de voyages, voici un des meilleurs conseils que je peux vous donner : ne planifiez pas 100 % de votre voyage. Pas besoin de réserver toutes vos nuits, de définir une date pour vos activités, d’acheter des billets de bus sur Internet, etc.

Il n’est pas rare de changer de plans à la dernière minute et il serait dommage de rester bloqué à cause de certaines réservations.

Ne pas trop planifier vous évitera d’être coincé dans un itinéraire qui ne vous conviendrait plus. Ou encore, faire des économies en se rendant compte que les prix sont différents sur place. En plus de cela, vous rencontrerez d’autres voyageurs sur place qui partageront des idées, des truc avec vous auxquels vous n’auriez jamais pensé.

Ne pas trop planifier, c’est rester libre. Même si c’est un peu angoissant, laissez place à l’imprévu, il peut vous réserver de belles surprises

Ce qu’il faut retenir :

  • Choisissez vos principales destinations et votre TOP avant de commencer votre voyage
  • Vérifiez bien que le climat à la période choisie correspond à vos attentes
  • Assurez-vous que les pays souhaités ne sont pas trop dangereux à votre gout
  • 3 options s’offrent à vous pour le billet d’avion : aller simple, aller-retour, billet tour du monde
  • Bien définir avec qui vous partez est primordial dans l’organisation de votre voyage
  • Essayez de comprendre pourquoi vous souhaitez partir en voyage, les raisons qui vous animent

Livre : Voyage à Durée IndéterminéeCet article est un extrait du livre Voyage à Durée Indéterminée qui est disponible depuis 10 janvier 2017 au format papier, ebook et PDF.

C’est le livre parfait si vous avez envie de faire un voyage au long cours, mais que vous n’avez jamais franchi le pas. Il détaille comment surmonter vos peurs, voyager moins cher, gagner de l’argent à l’étranger ou encore comment planifier votre aventure.

TLF 073 : Vivre en Australie après la fin d’un PVT

Envie de vous installer en Australie ? D’aller plus loin qu’un seul PVT ?

Dans cette interview, retrouvez Ali qui vit en Australie depuis un an et demi et travaille dans la restauration avec son copain.

Vous allez découvrir son parcours depuis la France jusque dans la campagne australienne, à quoi ressemble sa vie à l’autre bout du monde et comment elle a obtenu un visa sponsorship.

Écoutez tout de suite l’épisode (48 min) :

Lire la suite

TLF 072 : Faire un voyage engagé au Kenya avec TWAM

Envie de faire un voyage avec TWAM ? De vous engager à l’étranger ?

Dans cette interview, retrouvez Maxime qui revient d’un voyage de 3 mois au Kenya et Tanzanie où il a fait des interventions auprès des enfants grâce à TWAM (Travel With A Mission).

Vous allez découvrir ce qu’est le TWAM, tous les détails de son voyage et comment vous pouvez vous engager pour votre prochain voyage.

Écoutez tout de suite l’épisode (47 min) :

Lire la suite

TLF 071 : À 16 ans, Nina parcourt déjà le monde

Est-ce qu’on peut voyager lorsqu’on est adolescent ? Pensez-vous êtes « trop jeune » pour voyager ?

Dans cette interview, retrouvez Nina âgée de 16 ans qui a déjà mis les pieds sur 4 continents au cours de ces 4 dernières années. Elle nous prouve qu’adolescence peut aussi rimer avec voyage.

Vous allez découvrir quels types de voyage a fait Nina et dans quels pays, comment elle finance ses voyages, l’impact qu’ils ont sur sa façon de penser et ses rêves les plus fous.

Écoutez tout de suite l’épisode (46 min) :

Lire la suite

Je vais louper ma vie, voyager ce n’est pas un métier

Cet article est le chapitre 9 du livre Voyage à Durée Indéterminée

Il existe cette neuvième idée qui plane toujours au-dessus de nos têtes, celle que l’on devrait faire autre chose au lieu de voyager. Rester dans le moule, avoir un vrai travail et mener une vie « normale ». Voyager durant des mois ou des années n’est pas bien accepté par la société. Cela va être aussi le cas d’une partie de votre entourage.

Ne pas accomplir vos rêves pour vous conformer aux autres, est-ce la solution ?

Si vous avez peur de rater votre vie en voyageant, découvrez que vous êtes loin d’être seul à vouloir vivre vos rêves, trouver plus de force pour réaliser votre projet ou mieux comprendre les réactions de votre entourage à propos de votre voyage.

Les réactions négatives

Lorsque vous allez annoncer votre envie de faire un long voyage, que ce soit de six mois, un an ou plus encore, vous risquez de vous heurter à des réactions négatives. Même si certaines personnes vous soutiendront dans votre démarche, c’est plutôt l’inverse qui risque de se passer.

Votre famille, vos amis ou vos collègues vont remettre en question votre décision de partir voyager :

  • « Et tes études, tu en fais quoi ? »
  • « Mais tu as un bon travail actuellement ! »
  • « Quand est-ce que tu vas te poser ? »
  • « Est-ce que tu penses à ta retraite ? »
  • « Pourquoi veux-tu dépenser tes économies dans un voyage ? »
  • « C’est dangereux de voyager« 
  • « Tu vas perdre un an de ta vie »
  • Etc.

Ne vous en faites pas trop, nous sommes tous passés par là. Dès que vous essaierez de sortir du moule, vous vous heurterez à une certaine résistance, voyez-la comme un rite de passage pour tester votre réelle motivation. Il existe des solutions pour vous aider à partir, malgré toutes ces pressions que vous pouvez subir.

Ces réactions contre votre projet sont parfois bienveillantes. Il se peut tout simplement que votre entourage ait peur pour vous. Ils ne connaissent pas ou ne comprennent pas votre choix. Leur réaction face à l’inconnu est le repli sur leurs connaissances et ils n’ont pas conscience qu’il existe des alternatives. Il faut donc voir les choses avec un degré d’empathie, tout en gardant votre aplomb.

Une alternative est réellement possible

Vous êtes-vous déjà posé ces questions :

  • Voulez-vous mener une vie « normale » ou bien vivre vos rêves ?
  • Qui a dit que voyager pendant des années n’était pas la chose à faire ?
  • Est-ce à vos parents de décider de votre vie d’adulte ?
  • Pensez-vous qu’il existe un seul type de vie auquel on doit se conformer ?
  • Lorsque vous aurez 70 ans, allez-vous vous rappeler de votre tour du monde ou de cette année de boulot stressant ?
  • Pensez-vous regretter votre décision de ne pas partir dans quelques années ?

Prendre la décision de partir longtemps n’est jamais simple, cela va à l’encontre de ce que veut la société et de tout ce qu’on nous enseigne à l’école depuis tout petit.

Vous n’êtes pas obligé de suivre un chemin de vie défini par la société, qu’il soit « études/travail/retraite », « métro/boulot/dodo » ou encore « mariage/enfants/maison », vous êtes libre de faire ce dont vous avez envie. Tout est mis en œuvre pour que vous suiviez le « bon chemin » et être un bon petit soldat, mais il existe des millions de possibilités pour votre vie, le voyage en est une.

Si votre entourage ne vous soutient pas ou ne vous comprend pas, c’est normal. On se heurte tous les jours à des personnes qui ont une opinion différente de la nôtre. Ce n’est pas la fin du monde, non ?

Nous sommes tous humains, avons des émotions et des points de vue différents. Ce n’est pas si grave. Faites ce dont vous avez envie et ce qui vous rend heureux. Beaucoup de personnes resteront ancrées dans leurs croyances alors que vous allez grandir et vivre une expérience dont vous vous souviendrez toute votre vie !

D’ailleurs, savez-vous que dans certains pays partir un an en voyage est largement encouragé ?

C’est ce qu’on appelle « a gap year », en gros une année sabbatique. Dans les pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les pays scandinaves ou l’Angleterre, c’est très commun et bien accepté de partir voyager pendant un an. Ces jeunes partent à travers le monde après le lycée ou bien durant leurs études. Parfois, ils voyagent simplement ou font du volontariat, des petits boulots et je peux vous assurer que le fameux dicton « le voyage forme la jeunesse » est toujours d’actualité.

Si d’autres le font, pourquoi pas vous ?

J’ai commencé à voyager à 22 ans. En y repensant, j’aurais aimé commencer à voyager plus tôt. J’aurais aimé découvrir le monde plus tôt, me prendre des claques plus tôt, être indépendant plus tôt, apprendre la vie plus tôt et vivre à 100 % plus tôt.

D’ailleurs, j’ai cette idée folle que le gouvernement devrait rendre obligatoire une période de voyage de 6 à 12 mois après le BAC, avec un soutien financier. Que ce soit du voyage pur, du bénévolat, des petits boulots, accomplir un projet, etc. On formerait une génération de personnes plus ouvertes d’esprit et je suis certain que bien des maux de la société actuelle seraient moindres. Bien souvent c’est l’ignorance des uns envers les autres qui crée des problèmes.

Je suis allé à l’encontre de la société, pourtant je suis loin d’avoir loupé ma vie

Depuis quelques années, j’ai pris beaucoup de décisions qui sont allées à l’encontre de ce que j’étais censé faire.

Quand je suis parti faire mon Erasmus en Slovaquie en 2008, tous mes camarades de classe pensaient que j’étais dingue, surtout que j’étais le seul à partir sur une promo de 60 étudiants.

Quand je suis parti faire mon PVT au Canada tout seul, alors que je n’avais pas fini mes études, j’avais un anglais médiocre et peu d’expériences professionnelles, ma mère a cru que j’étais perdu.

Quand j’ai quitté mon CDI après un an pour créer mon entreprise, mon entourage a cru que je faisais n’importe quoi et que c’était bête de quitter mon emploi sécurisé.

Quand je décide de vivre dans des pays « dangereux » comme la Colombie ou « pauvre » comme la Roumanie, on me dit que je devrais rester en France, car c’est plus sécurisé.

Depuis, j’ai décidé de créer mon blog et d’écrire des livres. Un choix objectivement étrange : peu rentable, chronophage, incertitude permanente et chemin parcouru d’embûches. Et pourtant, je ne le regrette pas

Alors oui, j’ai fait des choix controversés, à l’opposé de ce que la société voulait. J’ai choisi de mettre le voyage au centre de ma vie. J’ai maintenant 30 ans, je regarde en arrière et je suis content d’avoir fait ces choix difficiles qui m’ont construit, qui ont façonné la personne que je suis aujourd’hui. Je ne regrette aucun d’entre eux, car aujourd’hui je suis heureux et libre de faire ce qu’il me plait.

Des exemples à volonté

Je connais beaucoup de personnes qui ont choisi de franchir le pas du voyage, de tenter des choses qui sortent de la norme. Je pense qu’elles s’en sont bien sorties. Vous n’allez pas mourir d’aller voyager, vous n’allez pas détruire ce que vous avez déjà construit dans votre vie.

moto pérou

Je pense par exemple à Jonathan Salamon qui était architecte à Lille et passionné de poker. Le jour où son patron lui propose enfin le Graal de notre société : le CDI, il le refuse. Il se rend compte que s’il accepte cet emploi, il sera bloqué et s’enfermera dans une vie qui ne lui convient pas. Au lieu de continuer sa carrière dans l’architecture, il décide de partir voyager en Amérique du Sud tout en jouant au poker pour financer la suite de son voyage. Imaginez-vous la réaction de ses parents !

Deux ans après, le blog de Jonathan, World Poker Trip, est un succès et il a publié un livre avec une maison d’édition intitulé Récit d’un joueur itinérant. Sa vie a fondamentalement changé et malgré un chemin peu orthodoxe, on peut considérer qu’il a réussi son pari de se créer une nouvelle vie.

Je pense aussi à Caroline, qui était ingénieure sur Paris il y a quelques années. Elle a quitté sa vie posée pour réaliser un projet extraordinaire : faire le tour du monde à pied pendant 10 ans.

Elle est partie lorsqu’elle avait 30 ans et elle est maintenant à mi-chemin dans son voyage. Lorsque je l’ai interviewée, elle se trouvait en Corée avant de rejoindre le Japon où elle doit embarquer sur un bateau qui l’emmène en Alaska.

Pour avoir discuté avec Caroline de nombreuses heures, elle transpire le bonheur. Ce voyage, ce mode de vie qu’elle a choisi loin de toutes les normes sociétales lui a permis de se libérer et de vivre une vie simple. D’ailleurs, elle me répète sans cesse que « la vie est belle ».

Il existe des dizaines d’exemples avec des dizaines de chemins différents que vous découvrirez dans le podcast de Traverser La Frontière. Voyager non-stop pendant 10 ans avec Sandro, devenir webdesigner et vivre n’importe où avec Amélie, créer une entreprise de visites guidées à New-York avec Élise ou encore faire le tour du monde à vélo avec Gautier. Vous avez le choix !

Sachez que de nouveaux métiers et de nouvelles opportunités se créent tous les jours avec un style de vie autour des voyages. Vous pouvez très bien inventer votre style de vie, rien ne vous y empêche.

Trois astuces pour trouver plus de force

Je vous conseille trois techniques efficaces pour franchir le pas, sortir de ce conditionnement et trouver la force de partir, même si votre entourage n’est pas d’accord avec vous.

1 – Changez vos sources d’informations

Comment vous informez-vous ? Quel type de contenu consultez-vous tous les jours ou toutes les semaines ?

Si vous faites partie de la grande majorité de la population française pour qui la télévision, les journaux, la radio, Internet et les réseaux sociaux sont les principales sources d’informations, sachez que le principal souci des informations que l’on consomme est notre passivité face à sa transmission. Les infos arrivent par le journal de 20H, dans une application sur notre téléphone, dans notre flux Facebook, nous les consommons rapidement, notre esprit forme un jugement rapide sur cette « vérité » que l’on vient de voir et on passe à autre chose.

Dans le cas du voyage par exemple : on voit à la télévision pendant deux minutes, l’armée qui débarque dans les favélas de Rio de Janeiro pour faire la guerre aux gangs de dealeurs avec des images choquantes ! Du coup, on va assimiler le Brésil à violence + drogue, ce qui est bien sûr réducteur. La même chose lorsque, tous les ans, les médias nous montrent des images du Carnaval de Rio avec ses danseuses à moitié nue avec des corps de rêve. On va penser que toutes les femmes au Brésil sont comme ça. Or, pour y être allé, c’est loin d’être la majorité.

Le seul moment où l’on parle des Philippines aux informations, c’est une fois par an, durant la saison des typhons, lorsque le pays est dévasté par des catastrophes naturelles. On voit alors des villages détruits et des habitants dans le plus grand dénuement. On assimile donc ce pays à sa dangerosité et sa pauvreté. Encore une fois, loin de la réalité.

Dans 99 % des cas, les informations présentées ne reflètent qu’une partie de ce qui se passe réellement, elles vous racontent une seule histoire et au final vous délivre un seul message, susceptible de vous influencer. Il faut donc faire attention et voir plus loin que le bout de votre nez.

Je ne vous dis pas d’arrêter de regarder la télé ou de ne plus consulter les informations, cela serait illusoire.

Je vous incite à choisir vos sources, réfléchir à ce que vous venez de voir, aller plus loin pour comprendre et vous « mettre en danger » en regardant des choses contraires à l’opinion générale. Changer vos sources d’informations et le type de contenu que vous consultez peut avoir une énorme influence sur votre motivation à voyager, à vivre vos rêves et pourquoi pas, convaincre votre entourage que c’est la bonne décision !

Si ce n’est pas encore le cas, allez lire des blogs de voyage, abonnez-vous à des chaines YouTube centrées sur le voyage, écoutez des podcasts sur le voyage, achetez des magazines sur le voyage ou regardez des émissions en lien avec le voyage à la télévision. Cela va changer votre perspective, je n’en doute pas une seconde !

Je vous assure que je suis beaucoup plus motivé quand je lis quelques articles de mes blogs préférés que lorsque je lis la page d’accueil du journal Le Monde.

2 – Créez votre cercle de voyageurs

Connaissez-vous le dicton : « vous êtes la moyenne des cinq personnes que vous côtoyez le plus » ?

En gros, les personnes avec qui vous interagissez le plus vont avoir une grande influence sur votre comportement et vos décisions.

Si les cinq personnes les plus proches de vous sont antivoyage, il y a de fortes chances que votre projet ne suscite pas d’engouement chez elles. Et peu de motivation pour passer à l’action de votre côté. Quand je suis avec une personne passionnée de voyage, j’ai l’impression d’être moi-même, je peux parler de tout ce que j’ai vécu, de tous mes rêves, sans jugement. Il y a une sorte de compréhension mutuelle quand on parle avec une personne qui a la même passion et cela fait vraiment du bien.

La solution est de rencontrer en vrai (ou virtuellement) d’autres voyageurs, d’autres personnes qui veulent voyager ou bien des voyageurs confirmés. Vous pourrez alors partager vos envies de voyages sans peur d’être jugé et vous pourrez avoir un retour sur votre projet, ce qui est toujours important.

Pour cela, il y a plusieurs moyens :

Sur Internet : forums de voyage (voyageforum, forum du routard, du lonely planet…), groupes Facebook centrés sur le voyage, les blogueurs voyage et leur communauté.

Dans la vraie vie : Apéros voyageurs, Verre du voyageur, Couchsurfing, Traveler on stage, Facebook (cercle d’amis), Blogueurs, Évènements de blogueurs voyage, Meetup, rencontres ABM…

Dans les deux cas, vous allez parler et rencontrer des passionnés de voyages ou des personnes qui ont envie de voyager. Cela vous donnera un surplus de motivation et voir avant coup, quels types de voyages vous voulez faire ou dans quels types de pays vous voulez aller. Cela change tout !

3 – Relativiser

Dans la vie de tous les jours, on a tendance à se monter la tête pour rien, à s’inventer des choses, à penser aux extrêmes. Si vous partez en voyage, vous n’allez pas oublier votre métier, vous n’allez pas vous faire kidnapper, vous n’allez pas devenir SDF. Dans la majorité des cas les situations exagérées n’arriveront jamais. Vous pourrez toujours revenir à votre vie actuelle après votre voyage.

Imaginez que votre espérance de vie soit de 80 ans. Si vous décidez de partir voyager durant deux ans, cela va représenter 2,5 % de votre vie. Oui, 2,5 %… ce n’est rien.

Malgré l’impact à court terme qui parait énorme, lorsque vous regardez votre vie de façon globale, cela en constitue une minuscule part. Vous ferez bien des choses avant et après ces 2,5 %. Par contre, sachez que ces 2,5 % vous procureront des expériences, des souvenirs et un impact inégalable sur votre vie.

Même si vous partez 8 ans, cela représentera seulement 10 % de votre vie totale. Ne pouvez-vous pas passer 10 % de votre vie à vivre vos rêves et profiter ?

Au lieu de « louper votre vie » comme certains le pensent, en voyageant vous allez apprendre à vous connaitre et possiblement découvrir le sens que vous souhaitez donner à votre vie. Ce que beaucoup cherchent, sans jamais le trouver. Ces quelques pourcentages peuvent vous changer à tout jamais.

Ce qu’il faut retenir :

  • Les réactions négatives de votre entourage sont normales
  • Vous allez être confronté à une résistance à ne pas vouloir vous conformer à la société
  • Des milliers de personnes choisissent une vie alternative, vous le pouvez aussi
  • Avoir une vie autour des voyages est possible
  • Intégrez-vous dans un environnement favorable au voyage
  • Relativiser sur votre projet, vous pourrez toujours changer votre situation

Livre : Voyage à Durée IndéterminéeCet article est un extrait du livre Voyage à Durée Indéterminée qui est disponible depuis 10 janvier 2017 au format papier, ebook et PDF.

C’est le livre parfait si vous avez envie de faire un voyage au long cours, mais que vous n’avez jamais franchi le pas. Il détaille comment surmonter vos peurs, voyager moins cher, gagner de l’argent à l’étranger ou encore comment planifier votre aventure.

TLF 070 : Les 10 différences culturelles entre le Vietnam et la France

Envie de voyager ou de vivre au Vietnam ? De mieux comprendre ce pays ?

Après 9 mois au Vietnam, je me suis rendu compte à quel point la culture y est différente. Dans ce podcast, je vous partage mon ressenti et mes expériences dans ce pays.

Vous allez découvrir la réalité du Vietnam, les bons comme les mauvais côtés, les habitudes surprenantes des Vietnamiens et mes conseils pour profiter un maximum de votre voyage dans ce pays.

Écoutez tout de suite l’épisode (56 min) :

Lire la suite

TLF 069 : Bilan de la saison 3 du podcast et l’été au Vietnam

Après 19 épisodes pour la saison 3, le podcast de Traverser La Frontière prend sa petite pause estivale.

Je suis aux commandes de cet épisode dans lequel on fait le bilan de cette belle saison et je vous donne quelques infos sur mon séjour au Vietnam.

Vous allez découvrir les chiffres de la saison 3, le TOP 3 des épisodes, mon ressenti sur les interviews, ce qui arrive pour la saison 4, le bilan de Voyage à Durée Indéterminée et ce que je vais faire cet été à Da Nang.

Écoutez tout de suite l’épisode (32 min) :

Lire la suite

TLF 068 : Tout plaquer à 45 ans et voyager jusqu’à la fin de sa vie

Envie de quitter votre travail pour voyager ? De changer complètement de vie ?

Dans cette interview, retrouvez Thierry qui a décidé de tout quitter à l’âge de 45 ans. Il a dit au revoir à son travail, sa routine et toutes ses possessions pour voyager avec sa femme jusqu’à la fin de leurs vies.

Vous allez découvrir à quoi ressemblait son quotidien avant de partir, comment il a pris cette décision cruciale et la façon dont il voyage depuis 2 ans.

Écoutez tout de suite l’épisode (48 min) :

Lire la suite

Send this to friend