Traverser la frontière

J’ai 30 ans, serait-il temps d’être sérieux et arrêter de voyager ?

Lundi 2 février 2009.

Ce jour vous dit-il quelque chose ?

Probablement pas.

Par contre, il a un sens particulier pour moi.

Je peux aujourd’hui vous affirmer que ce jour a changé la direction de ma vie.

Je me souviens encore de ce vol partant de Paris Orly en direction de Bratislava. À multiples reprises retardé dans la journée, le vol n° 301 de SkyEurope décolle finalement sur les coups de 22H.

Alors que je pensais partir pour un voyage de 5 mois, il a duré en fait plus de 7 ans. Et j’ai la douce impression que ce voyage n’est pas près de se terminer.

Venant tout juste de passer le cap des 30 ans, je réalise que ce 2 février 2009 fut LA date charnière de ma vie.

Il y a eu un avant et un après. Celle de mon anniversaire de 18 ans, qui fut-elle, plutôt maussade ne tient pas la comparaison.

Car c’est à partir de ce 2 février que j’ai commencé à ouvrir mon esprit au monde et découvert qu’il existait d’autres chemins possibles.

Car oui, je suis sorti du chemin.

J’ai dangereusement dévié de la route tracée par la société. J’ai zigzagué pour y revenir un temps, avant de m’en détacher approchant maintenant le point de non-retour.

Après 7 années d’éloignement, serait-il temps de revenir dans le droit chemin ?

Plus de 7 ans à chercher mon chemin sur le globe

michael malte 2015

En mode réflexion « Que vais-je faire de ma vie ? »

Depuis ce départ en Slovaquie, j’ai passé mon temps à explorer.

Explorer le monde. Explorer mes capacités. Explorer les autres. Explorer la vie.

D’ailleurs, je viens juste de compter que durant ces 7 années, j’ai passé exactement 3,5 années à Paris et 3,5 années à l’étranger. Un joli 50/50 !

J’ai découvert la vie ailleurs, de nouveaux pays, de nouvelles cultures, de nouvelles langues et j’ai l’impression que tous ces voyages ont permis de décupler mon expérience de la vie.

Il n’y a rien de plus jouissif que d’arriver dans un endroit inconnu et essayer de se débrouiller seul. En sortant fréquemment de ma zone de confort avec le voyage, j’ai tellement appris sur moi et les autres.

  • En Slovaquie, j’ai découvert la diversité européenne et de ses peuples.
  • Au Canada, j’ai découvert les bons et mauvais côtés du capitalisme pur et dur.
  • En Espagne, j’ai découvert que je pouvais vivre dans un pays sans en parler la langue.
  • Aux Philippines, j’ai découvert qu’une grande partie du monde vit dans une pauvreté que j’étais loin d’avoir imaginé.
  • En Colombie, j’ai découvert un pays qui se relève de dizaines d’années de guerre civile.

Dans tous ces pays où je suis resté au moins 5 mois, j’ai incroyablement élargi mon horizon, ma façon de penser et ma vision de la vie s’est peu à peu transformée.

À Paris, j’ai aussi découvert quelque chose …

Qu’il y a 99% de chances que je n’y revive plus.

À chaque fois que j’y retourne, je me sens en total décalage. Il y a tellement de choses qui me rebutent que la liste détruirait l’ambiance de cet article.

En voyant comment les gens vivent ailleurs, je sais que Paris n’est pas pour moi, elle ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été.

Après avoir trimbalé mon sac à dos dans tous ces pays, je me retrouve maintenant à 30 ans avec des connaissances et une ouverture d’esprit qui JAMAIS n’aurait été possible en restant en France. Si j’avais suivi ce chemin que l’on trace devant nous.

Pourquoi ai-je choisi ce chemin sinueux ?

michael californie 2015

Un peu perdu sur les routes californiennes …

J’ai suivi le chemin classique, celui qui file tout droit sans trop réfléchir, que la société nous pousse à prendre. Jusqu’à ce que je décolle pour la Slovaquie.

Avant mes 22 ans, j’ai fait ce que j’étais censé faire.

Dans l’objectif d’être un bon petit soldat, je suis allé à l’université afin d’obtenir un bon diplôme qui me permettra de travailler. D’avoir un job bien payé et faire ce que quelqu’un d’autre aura décidé pour moi.

Mais, je vais vous dévoiler un secret…

Je n’ai même pas fini mes études !! Je me suis arrêté à BAC+4, sans faire un Master, le fameux sésame du « CDI garanti ».

Bon, cela ne m’a pas empêché de trouver un travail quand j’en cherchais un et surtout cela ne pèse en rien à mon bonheur et ma situation actuelle.

En fait, tout s’est gâté lorsque je suis parti faire mon Erasmus en Slovaquie. Mon cerveau fut complètement déboussolé et j’ai sérieusement dévié…

michael bratislava 22 ans

Il y a 7 ans à Bratislava … avant ma transformation !

1 – J’ai choisi de partir vivre au Canada, alors que j’avais un anglais de merde et aucun réseau. J’aurais du faire mon master me disait la société !

2 – J’ai choisi de quitter un CDI bien payé au bout de 10 mois de travail. Grand malade que je suis, j’aurais dû le conserver pour être « en sécurité ».

3 – J’ai choisi de créer une entreprise et donc de devenir « patron » ! Ce n’est pas le genre de truc bien vu par la société, en quelques mois je devenais un méchant capitaliste.

4 – J’ai choisi de gérer cette entreprise depuis l’Espagne ou les Philippines, en short sous le soleil. Pas super du point de vue des clients et pas très sérieux comme vie.

5 – J’ai choisi (avec mon associé) de revendre cette entreprise alors que nous avions plein de clients, des employés et que ça « marchait bien » aux yeux du monde. Mais pourquoi ???

6 – J’ai choisi de créer ce blog, d’animer un podcast et d’écrire des livres. Ceci est ma nouvelle carrière. Alors là, j’ai perdu tout le monde, cela devient incompréhensible.

7 – J’ai choisi de vivre dans des pays « dangereux » comme la Colombie ou « pauvre » comme la Roumanie. Je devrais plutôt rester en France, c’est plus sûr, non ?

Eh oui, je ne suis pas marié, pas d’enfants, pas de maison, pas de voiture, pas de télé, pas de prêt sur le dos … il y a définitivement un truc qui cloche chez moi !

BREF, je n’ai pas suivi le chemin. J’ai complètement dévié de ce qui était prévu.

Rassurez-vous tout va bien :)

J’écris cet article depuis un petit café à Cluj, en Roumanie. L’été est arrivé ici, il fait bon vivre, je suis loin de toutes les folies de ce qu’il se passe en France et profite pleinement de la vie.

Hier, jour de mes 30 ans, j’ai passé ma journée à me balader dans les environs de Cluj et jamais, je ne me suis senti aussi vivant …

michael cheile turzii

Tous ces choix de vie ont été guidés par ma passion du voyage, passion qui était ancrée depuis ma plus tendre enfance comme je l’explique dans cet article.

Aujourd’hui, à 30 ans ma vie aurait pu être différente…

Avec 5 années d’expérience dans le marketing digital, j’aurais surement un salaire de 3000€ /mois et un train de vie de vie confortable. J’aurais été un bon petit soldat, synonyme de réussite aux yeux de la société et de mes proches.

Mais bon, au lieu de ça je vis en Roumanie et j’essaie de terminer l’écriture de mon prochain livre … Et pour rien au monde, je ne voudrais être ailleurs à ce moment.

Est-il temps de revenir sur le droit chemin ?

Du coup, est-ce que je ne devrais pas devenir un peu plus sérieux ?

Comme je l’ai entendu plusieurs fois au cours de ces dernières années : « c’est quand que tu arrêtes de voyager et devient un peu sérieux Michael ? »

« Mais je suis sérieux » devrais-je répondre…

  • Écrire un livre demande du sérieux.
  • Réaliser près de 50 interviews professionnelles demande du sérieux.
  • Intéresser les gens avec des articles intelligents demande du sérieux.
  • Développer un blog en partant de 0 demande du sérieux
  • Créer la meilleur site sur le thème « vivre à l’étranger » demande du sérieux
  • Etc.
enregistrement podcast bali

Une interview, c’est environ 10H de travail pour être en ligne …

Pour certains, je m’amuse, je joue sur Internet.
Comme je jouais sur Internet à l’époque où j’avais mon entreprise.

Mais non.

J’ai une vision, je vois loin, j’ai un idéal de vie vers lequel je me dirige. Je suis en train de construire mon empire.

Un empire qui me permettra de vivre où je veux, de faire ce que je veux, avec qui je veux.

Un empire qui me procurera liberté et le bonheur de faire ce que j’aime.

Cela va prendre du temps et beaucoup de travail, mais je sais que le jeu en vaut la chandelle.

Donc non, je ne reprendrais pas le chemin attendu par la société.

Trouver un « vrai » travail, me stabiliser, acheter une maison, fonder une famille et rentrer dans les clous ce n’est pas pour moi. Pas tout de suite en tout cas.

Je viens seulement de vivre 1/3 de ma vie, il m’en reste encore 2/3 et le meilleur est à venir, j’en suis persuadé !

Plus j’avance, plus je rencontre des personnes avec le même état d’esprit, plus je sais que la voie que j’ai choisie est la bonne. Je ne suis pas seul dans cette « utopie », ça rassure !

À 30 ans, j’ai compris que je voulais mener ma vie comme je l’entends.

Que je ne veux pas que les autres décident de mon sort pour moi. Que je ne veux pas dépendre de l’État ou d’autres individus. Mon succès ou mon échec ne sera dû qu’à un facteur : MOI.

Et vous, devez-vous rester sur votre chemin actuel ?

J’ai 30 ans.

Est-ce suffisant pour donner des conseils de vie ? Probablement pas…

Surtout si vous saviez que parfois … je ressemble à ça :

michael tikibar philippines

« Red Horse » une bière philippine extrêmement dangereuse !

Mais vous savez quoi ?

Ces 7 ans à me chercher et toutes ces riches expériences sont probablement suffisants pour vous amener à réfléchir sur ce que vous voulez. Sur votre chemin.

J’ai quelques questions pour vous :

  • Est-ce que vous avez choisi votre situation actuelle ?
  • Où la subissez-vous ?
  • Êtes-vous heureux ?
  • Avez-vous des rêves encore non accomplis ?
  • Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? 10 ans ?
  • Quelle serait votre journée idéale ?
  • Que faites-vous pour vous en rapprocher ?
  • Avez-vous des objectifs à réaliser ?
  • Entendez-vous une petite voix intérieure qui vous dit que vous n’êtes pas sur le bon chemin ?
  • Que vous feriez mieux de passer votre temps à faire autre chose ?

Écoutez-vous !

Vous avez des désirs au fond de vous. De grandes choses que vous souhaitez accomplir. Il ne faut pas trop attendre, car chaque année qui passe sera perdue si vous ne faites pas quelque chose qui vous tient à cœur.

Ce qui est bon pour moi ne vous parlera peut-être pas et c’est normal.

Vous n’avez pas forcément envie de vivre à l’étranger ou d’écrire des livres. Mais si quelque chose vous pousse. Allez l’explorer sans fin.

explorateur chien brésil

Ce joli chien brésilien est un excellent explorateur !

Si la pétanque est votre passion. Foncez ! Pratiquez tous les jours et visez haut. Visez le titre de champion de France de pétanque ! Je ne sais même pas si cela existe…

Par contre, si vous vous plaigniez de votre situation. Changez quelque chose. Ne faites pas partie des gens qui se plaignent, mais ne font rien pour changer. Garder votre énergie pour construire votre empire, peu importe la définition que vous lui donnez.

À 30 ans, j’ai compris que vous devez faire ce qu’il vous plait, ce qui vous apporte le plus de bonheur !

Il a été prouvé que pour être heureux, il faut mener une existence qui a du sens et avoir des objectifs revêtant une importance personnelle à vos yeux; et non pas d’atteindre une cible conforme à un modèle dicté par la société.

Avancez vers ce chemin et vers votre voie le plus souvent possible.

Au fait, j’ai oublié de vous dire …

J’ai retrouvé le fameux billet d’avion du lundi 2 février 2009, le voici :

billet avion bratislava

Il m’a couté 24€ …

24 putains d’euros !!!

Pour être honnête, je crois que ce fut le meilleur investissement de ma vie.

Et si vous étiez à 24€ de la plus belle découverte de votre vie ? Combien de vols pouvez-vous trouver à moins de 24€ ? En 2 minutes, je vous en ai déjà trouvé une vingtaine

Vous avez le choix de prendre un autre chemin ! Vous n’avez pas deux vies, mais qu’une et personne ne peut vous empêcher d’avancer.

Comme le dit Tal BEN-SHAHAR dans L’apprentissage du bonheur :

« Le temps est un jeu à somme nulle, une ressource limitée. La vie est trop courte pour se contenter de ce qu’on a à faire; elle dire à peine assez longtemps pour ce qu’on veut faire. »

En ce qui me concerne, vous l’avez maintenant deviné.

Michael PinattonÀ 30 ans, je m’éloigne toujours plus de cette route tracée par la société pour suivre mes rêves et créer mon propre chemin.

Étroit aujourd’hui, il s’agrandira si nous sommes plusieurs à le parcourir.

Libre à vous de m’y rejoindre.
Quand vous serez prêt.
Je vous y attends.

– Michael

PS : Si vous voulez suivre mes futures aventures, inscrivez-vous à la newsletter ;)

Articles qui peuvent vous intéresser :

A propos de l'auteur Voir tous les articles

Michael

Auteur et Entrepreneur nomade, Michael est le créateur de Traverser La Frontière. Passionné de voyage, il a créé ce site pour aider et inspirer tous ceux qui ont envie de voyager, partir vivre à l'étranger et changer leur vie.

67 commentairesLaisser un commentaire

  • Super article qui arrive à point nommé.
    Pour moi la date est le 31 juillet 2014 : presque 2 ans que mon mode de vie a basculé et que j’essaye de m’écouter en occultant les voies toute tracées par la société.
    Pas toujours simple mais finalement, si on s’écoute vraiment : on trouve son propre chemin et ça marche toujours !

  • Inspirant tout ça ! dire que j’ai encore 6 ans pour faire mon check up ;) et à mon tour partager toutes mes folies ! La dernière en date : vivre à Chicago et faire un Roadtrip d’1 mois dans l’Ouest Americain ! :p

  • Je viens de lire ton article, j’étais trop pressée ! Je le relirai plus posée, je réfléchirai à tout ce que tu as dit. Je répondrai à tes questions. Mais là, j’ai juste un mot: wouahou !!! Tout ces changements dans ta vie, ton point de vue, tes envies. J’espère réussir à faire les choix que je veux. En tous cas, je suis bien partie: avec mon mari, on a décidé de partir 6 mois en Amérique du Sud !! On n’a pas de date, on n’a pas de programme, rien n’est fixé mais on sait qu’on part. Bientôt j’aurai une date « changement de vie » aussi ! Bravo pour ton article !

  • Aaaaaah mon Micha, tes 30 ans te vont si bien hahaha ! ;-) Non, sans rire, c’est inspirant ce que tu partages. Je vais t’appeler Flea (comme mon bassiste préféré, des Red Hot) qui saute partout ! Toi aussi, tu sautes partout, sur les pays de notre jolie Planète et je te souhaite de continuer ton chemin à TA façon, comme tu le fais si bien. J’espère te croiser camarade mais en attendant, je te suis et te soutiens virtuellement ! Des bisous

  • J’ai 22ans, et je suis en ce moment au Mexique pour 5mois. La peur, l’inconnu parfois nous tétanise, nous fige, mais dès que le mouvement commence je crois qu’il prend de l’ampleur, on rencontre des gens riches (dans leur coeur) et variées. Et surtout on commence à se sentir libre et non plus emprisonné par un travail, un crédit, une voiture…tout ce quotidien qui nous attache avec un boulet, à ne pas nous mettre en mouvement, à ne pas penser. Vive les voyages et les rêves sans fin!!!! :)

  • « Par contre, si vous vous plaigniez de votre situation. Changez quelque chose. Ne faites pas partie des gens qui se plaignent, mais ne font rien pour changer. Garder votre énergie pour construire votre empire, peu importe la définition que vous lui donnez. »

    La phrase -presque- parfaite, bravo ;)

  • Un grand bravo pour ton super article Michael! je me retrouve très bien dans ce que tu dis c´est exactement ce que les copains et les connaissances ou parents me disaient quand j´avais 27 ans Maintenant (à 64 ans)Je sais que j´avais raison!!!

  • Hello,

    Top billet !
    J’ai 2 réflexions :
    – La notion de destin, y crois-tu ? Le fait de voyager dans le monde entier m’a ouvert les yeux à quel point notre France bannit l’idée « ésotérique » (car trop cartésienne) que certaines choses dans la vie sont de l’ordre du destin tout simplement.
    – La notion de courage, voyager c’est s’exposer, exposer ses limites, se confronter à l’inconnu et bon nombre de personnes ont un accès limité à cette riche vertu…

    Tout de bon !

    • Salut Mourad,
      – Je crois de plus en plus au destin, même si il faut le forcer un petit peu. Le voyage permet justement de découvrir pleins de nouvelles choses et d’avoir de nouvelles opportunités.
      – S’exposer n’est pas facile. Je le sais car je tiens ce blog public. Cet article a été dur à écrire et encore plus dur à publier, mais parfois il faut se lancer !
      Merci en tout cas :)

  • Comme je kiffe ton article mon Micha!!! :D je viens te rejoindre sur le chemin étroit et sinueux! A force, comme Forrest Gump, on va bien finir par motiver les foules à faire de même et à trouver le courage de vivre leurs rêves!! :) vive la vie et joyeux anniversaire !!!

    • En tout cas on motivera les gens qui ne sont plus très loin de franchir le cap et c’est le plus important ! On ne pourra pas convaincre tout le monde :)

  • Joyeux anniversaire et continue comme ça.
    Je me reconnais tellement dans tous ces mots, dans tous ces choix, comme quoi on est quand même quelques’uns à vivre une autre vie. Ma vie a changé comme toi en Erasmus en Août 2007, bientôt 10 ans et pas de regrets!
    Des bises!

  • Je rejoins les commentaires !!!
    Je te lai déjà dit de vive voix, tu es un exemple et jassume ce compliment!!!
    Moi à 21 ans, j’ai eu ma fille et si j’avais eu à l’époque les testicules pour faire ce que tu vis, je l’aurai fait à 3000%
    Profites, fais et vis ce que tu aimes ds la vie
    Ce qui est important n’est pas d’avoir une maison, une voiture, l’important c’est d’être heureux…….
    Il ne faut pas vivre avec des …Et si j avais su mais plutôt dire, j’ai profite et apprécie
    En tout continues de partager avec nous, c’est magique…..
    Au plaisir dune autre discussion…….

    Nadia

  • Ton témoignage est génial et tu as raison sur sur tous les points. Vis la vie que tu as envie de mener, prends des risques et soit heureux. Je me retrouve dans beaucoup de tes phrases car j’y réfléchis depuis que je suis rentrée d’une année Erasmus (le mois dernier) et j’ai l’impression de ne plus me sentir à ma place en France. Les amis et la famille n’y font rien… J’ai comme une envie de découvrir sans cesse de nouveaux pays, nouvelles cultures, de nouvelles personnes. La vie de routine n’est pas pour moi, et ne pas explorer les coins de cette petite planète serait vraiment dommage… Mon objectif serait de partir l’année prochaine en Australie quand j’aurai plus d’argent. J’espère avoir le courage de sauter le pas comme toi! Je vais acheter ton livre, cela devrait aider :)

    Bonne continuation à toi Michael!

  • my man..
    superbe article que je vais partager d’ici peu :)
    « pas de chance,dans la vie juste des choix » tu l’as bien compris et moi aussi :)
    keep going buddy!

  • En regardant ma page fb ce matin, je ne m’attendais pas à trouver cet article…
    Exactement ce dont j’avais besoin après plusieurs jours de doutes sur mes choix de vie récents.
    Je suis en Australie depuis deux mois et dans moins de deux semaines je change de région, je pars « sans filet », en solo, sans job, ni logement, pour me découvrir, car c’est bien ça le but ultime du voyage, non ? savoir ce que l’on veut exactement dans la vie…
    J’ai 28 ans, et il y a peu je pensais que mon avenir était fait de « sécurité : bon job, relation stable, bébé en projet… » mais depuis que je suis partie, je comprends enfin que le bonheur n’est ni matériel, ni rationnel…
    Si vous n’avez pas encore vu la vidéo de José Mujica « 1 minute of wisdom », je vous la conseille, un peu de sagesse dans ce monde un peu fou, c’est toujours bon à prendre.
    Parce que le voyage c’est aussi ça, une grande communauté de personne comme Michael, que je ne connais pas et qui ne me connait pas, mais qui a su trouver les mots dont vous et moi avions besoin…pour nous aider à réaliser un peu plus chaque jour, à quel point il est facile de s’enfermer dans une vie qui ne nous convient pas…
    Tu as voyagé pendant 7 ans, j’en ai perdu 7 à chercher le bonheur dans un train train quotidien, métro, boulo, dodo… plus jamais !!! Il faut se lancer, aller à la recherche du bonheur authentique, celui fait de rencontre, de découverte, d’ouverture d’esprit et de partage.
    Les ailes grandes ouvertes, je te dis merci Michael, grâce à cet article aujourd’hui je me sens moins seule et plus sûre de moi.
    Bon vol amis voyageurs

  • Bien cool l’article, il m’a beaucoup fait pensé à ma propre expèrience, seulement j’ai pris la décision de quitter ce chemin tracé de la société juste avant mes 30ans, quelques mois de préparation et me voici en mode mochilero depuis 16mois, dont 11 au même endroit, Cordoba Argentine, avant d’aller au bresil pour les JO et y vivir qqs mois. Je te rejoins sur tous ces points mentionnés. Et félicitations pour ce que tu as accompli, les bouquins, interviews et le blog, c’est top! J’ai aussi ces objectifs en tête.

    • Salut Jérôme ! 16 moi en Amérique du Sud, c’est génial ! Je me doute que si tu es resté 11 mois à Cordoba, c’est que tu as bien kiffé ;)
      Merci de ton soutien en tout cas et DISFRUTA !

  • Quel bonheur de vous lire!
    Bien sûr que vous avez bien fait de choisir cette vie qui vous rend si heureux, si vivant.
    Et bien entendu qu’il ne faut pas s’arrêter, d’autant moins quand ce serait pour « être plus sérieux »; trop peu de gens savent s’amuser de la vie et la rendre agréable à vivre!
    Si vous avez trouvé votre manière d’être heureux sur cette jolie planète ne changez surtout rien!
    Moi j’ai 32 ans, 3 enfants et une vie « bien rangée ». Un beau diplôme universitaire, un mari rencontré quand nous étions ado et qui a un bon job et moi un CDI, une jolie maison avec un grand jardin … et même un chien :-) La vie dont les parents rêvent pour leurs enfants. Calme, sans soucis.
    Je n’ai jamais été malheureuse de cette vie. Elle me convient plutôt bien même si tous les 5, à la maison, on ressent qu’il nous manque un petit quelque chose. Alors, à 30 ans, ma vie a un peu changé aussi (même si le changement est probablement moins radical que le vôtre): j’ai créé ma petite entreprise et souhaité vivre de ma passion pour les voyages.
    Une passion que je n’avais jamais vraiment exprimée, un peu refoulée pendant mes études et ma petite vie d’ado bien (trop) calme: pas d’Erasmus, pas d’échange linguistique ou de voyage en Asie. Juste un voyage avec mes parents en République Tchèque et en Hongrie à une période où le tourisme n’était pas du tout développé dans cette région (loin de là!).
    C’est donc à 30 ans, avec 3 tout jeunes enfants que j’ai décidé de changer ce mode de vie. On n’a pas tout quitté, ni ne sommes partis au bout du monde.
    Mais à notre façon, petit à petit, on expérimente le voyage en famille, pour de +/- courts séjours en Europe d’abord, plus loin ensuite. Ce besoin de voyager et de pouvoir vivre plus librement m’a amenée il y a 3 mois à peine à quitter ce beau CDI pour développer mes projets professionnels autour du voyage.
    Ce qui me permet d’être plus heureuse, plus présente pour mes petits loups et surtout plus dispo pour planifier nos prochaines escapades en famille.
    Vive la trentaine qui nous rend heureux ;-) et bon vent!

    • Salut Eve ! Super ton histoire ! Comme quoi pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour changer sa façon de vivre. En tout cas, tu as l’air heureuse de ce changement. Le CDI est overrated anyway !
      Je te souhaite plein de succès pour ton entreprise !

  • Bonjour , moi j ai 59 ans et j attends la retraite pour reprendre ma vie la ou je l avais laissee avant de me marrier et d avoir des enfants . Ma plus grande joie : avoir 2 enfants globe trotteurs qui s eclatent en voyageant et qui ont une ouverture d esprit extra ordinaire qu ils n auraient jamais eu en restant ici , avec une petite vie etriquee . Je te souhaite de beaux partages et de belles decouvertes !

  • Super article,
    Je me suis posée la question un peu inverse. Ne plus être « sérieuse » ( boulot, routine, dodo) depuis mes 30 ans. Alors je suis aussi sortie du chemin. J’ai 31 ans maintenant et pour moi, l expérience du voyage est récente. Elle a un an et demi. Et je n’ai jamais eu autant de projets: un site internet en construction pour ma future entreprise (je suis en train de faire les démarches), Un daefle en cours. Je vis actuellement au Mexique. Et dans un mois je pars vivre au Brésil jusqu’à la fin de l’année.
    30 ans ce n’est que le début.

  • J’ai connu et fait ça il y a longtemps, direction l’Afrique et l’Asie. Il n’y avait pas l’Internet, à peine le téléphone, le courrier mettait des semaines à arriver. Une véritable déconnexion avec le monde occidental pendant plusieurs années.
    Je ne suis pas parti avec un Bac+4, mais avec un bac -3. Mais en fait, ça n’a pas d’importance.
    Ensuite – j’ai le privilège de pouvoir parler au passé de mon futur – j’ai fais tout ce qui m’intéressait, je n’ai jamais eu l’impression de travailler et je n’arrêterai jamais de travailler.
    Et j’ai fais mien ce proverbe Apache : « L’homme libre ne possède que ce que peut porter son cheval ».
    Merci pour ton témoignage et bonne continuation, ici ou ailleurs.

    • Merci de ton commentaire Bernard. Bonne continuation alors, même si apparemment tu as trouvé TON chemin et que ça roule pour toi :)

  • Ce que tu racontes me parle vraiment. J’ai 30 ans, suis encore seule et sans enfants et la question de partir sur les routes et tout lâcher se pose… Serait-il possible de parler ac toi en privé, par mail ou sur Skype ?Merci d’avance ! Alma

  • Bel article et pour tout dire moi j’ai pas vraiment voyagé avant mes 30 ans (je me demande toujours pourquoi d’ailleurs). J’en ai 35 aujourd’hui et j’ai bien décidé de voyager et profiter de la vie comme bon me semble : j’ai quitté mon cdi, je me consacre a mon blog et je tente l’aventure de l’entreprenariat en marketing digital et gerer tout ca de là où je veux. La famille et les amis ne comprennent pas (surtout à 35 ans, je devrais avoir des enfants et une vie rangée) mais bon…chacun son chemin et comme tu dis, le temps est limité alors autant avoir une vie qui nous fait du bien :-) Je te souhaite encore pleins de beaux voyages :-)

    • Ah mais je connais ton blog :p
      On ne peut pas espérer que tout notre entourage comprennent nos choix, mais bon au final ce n’est pas si grave. Chacun vie sa vie comme il l’entend :)

  • Salut Michael, un bel article, ça fait toujours plaisir de voir quelqu’un réussir en dehors de la société type. Personnellement j’ai également un projet de vie, différent du tien, J’ai mis pas mal de cotê j’ai acheté 2 apparts et j’éspère les loués prochainement pour me faire un bon petit revenu et vivre ma vie plus pépére. Je préfère avoir une certaine sécurité pour pouvoir avancer plus aisement. Nos chemins diffère mais le but est le même être libre et heureux;) Bonne continuation

  • Un joli article…
    Que dire !
    A part que j’aurais aimé l’écrire ! en ce qui me concerne les voyages ont toujours fait partit intégrante de moi…changer d’air, de nouvelles langues, cultures, arts, civilisations et paysages bien évidemment !
    J’ai comme toi j’ai fait des études…un master et moi je l’ai eu !!!!! Arrivant sur le marché de l’emploi « pas de travail » j’ai prit le premier job qui est venu (rien a voir avec mes études mais un loyer à Paris c’est pas donné) sur un cdi mal payé et pas du tout épanouissant dans une entreprise ou les salariés sont comparé à du bétail.
    Sa fait 5Ans que j’y suis, je fais que dire que je vais trouver autre chose mais non je suis dans mon train train quotidien et en plus a 28ans je deviens propriétaire à Paris !!!! super non ?
    C’est bien sur le papier a dire vrai, je réagi ici en anonyme pour expliquer et dire que oui je me sens concerné par ce que tu dis j’en rêve mais je bouge pas, la peur de tomber encore plus bas, la famille qui ne t’encourage pas, je le pense mais les c*******me manque et les jours passent ….rien ne change, mais je voyage comme je peux autant que je peux car c’est mon but je veux voir le monde entier ! et c’est aussi que sa fait juste du bien d’entendre des gens qui rigole avec vous ou qui vous parlent sans vous connaître qui ne sont pas si froid qu’ici !!!!!
    j’ai été en équateur une famille m’a logé pour une nuit c’était la tante d’une amie à moi qui vivait dans un village au millieu de nul part avec douche dehors, dans une petite maison avec 2 chambres un peu précaire elle nous a logé elle, ses enfants, ses petits enfants, nous donnant son lit car elle ne voulait pas nous faire dormir par terre elle nous a offert le couvert, …alors qu’elle n’avait rien (elle ne voulait pas que l’on dorme à l’hôtel) !!!! cette dame n’avait rien et pourtant elle a voulu tout nous donner…. Juste pour nous faire plaisir !!!c’est ce genre d’expérience qui nous font nous remettre en question !( et ce prendre des claques sa fait du bien !)

    Quand je suis à Paris le faite de prendre l’avion et d’aller dans le sud de l’Italie pendant 2jours et comme une vitamine en intraveineuse, alors imagine le cambodge, galapagos….. j’ai failli avoir l’overdose du bonheur qui commence dés ma montée dans l’avion avec cette phrase que j’adore me dire :
    « sa y est je parts »
    tu vas me dire que je gâche ma vie…. Le pire la dedans c’est que j’en ai conscience car rien ne m’attache a cette ville et on ce fait des fixations tout seul sur le bonheur éphémère et matérialiste de ce que l’on a, que les autres ont… J’ai vu des choses choquantes dans différents pays qui sont considérées comme communes mais qui pour moi sont inhumaines ! je me dis chanceux quand je vois sa mais en même temps la vie est ce vraiment sa ??
    Un jour je partirais… je ne sais pas quand n’y ou ! je pense qu’ à un moment j’aurais cumulé un peu trop et c’est la que j’arriverais à prendre un billet pour ‘l’aventure’ et partir de ce travail surtout, la liberté et l’épanouissement n’a pas de prix!

    • Bonjour. Si tu vas être propriétaire d’un bien immobilier à Paris, et que tu souhaites voyager, pourquoi ne pas louer ton bien, en location saisonnière ? Tu en confie la gestion à une société comme INTERHOME, leader mondial en locations saisonnière ! Tu pourrais obtenir
      des revenus confortables et réguliers, et mener à l’étranger, la vie dont tu aspire ! Salutations.

    • Coucou « matucci », vu tout ce que tu racontes, je te conseille de ne pas trop attendre. Tu as déjà conscience de tout, maintenant il faut penser à franchir le pas ;)

  • j’ai choisie le voyage depuis 2ans de retour en France depuis quelques mois dans une semaine une nouvelle aventure! Juste que du bonheur !!! Merci pour cette tes articles qui répondent souvent à mes questions ! Bonne continuation

  • Hello Michael,

    J’ai 27 ans et je viens de démissionner de mon CDI pour quitter ma routine parisienne. Je vais faire un premier passage en Australie avec le fameux vwh et j’espère que ce sera le début de nouvelles aventures pour moi!
    Je flippe un peu donc cet article est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment! Donc merci!

  • Très bel article qui a su me tenir jusqu’au bout ! Bravo ! Je pourrais écrire les mêmes mots, pour avoir les même réflexions…
    Moi j’ai choisi de me poser un temps, mais avec cette certitude que tout peut arriver et qu’on se doit de vivre nos rêves, parce que la vie va vite et il faut la vivre à fond.
    Merci pour ces mots inspirants, qui me redonnent le sourire dans un moment où les doutes refont surface. Cela me rappelle que j’ai aussi un empire à construire !
    A bientôt ;)

  • Bonjour Michael, et bon anniversaire!

    Moi ça fait 10 ans que je suis partie de Paris, …. pour Barcelone! Au début je ne savais forcement pas que je resterai si longtemps, j’ai quitté un sacro-saint CDI bien payé pour aller dans un pays dont je ne parlais même pas la langue, et je me souviens encore de l’incompréhension que cela a suscité. Avec le recul c’est marrant d’y penser. Mais tout à basculer en arrivant ici, quand j’ai rencontré plein de gens comme toi et moi, qui préfèrent sortir des sentiers battus et mener une vie comme ils l’entendent.

    Le voyage est toujours dans ma tête, j’ai fait 3 mois en Amérique latine en solitaire avec mon sac a dos l’année dernière et c »était une des expérience les plus incroyable de ma vie, je travaille dans une petite boite espagnole, je fais un blog de cuisine à coté, et je passe mes week-end à la plage avec bonheur!

    C’est pas si dur en fait, de vivre sa vie rêvée! Bonne continuation Michael :)

  • Salut!
    J’aime bien ton article et je suis d’accord a 100 %
    Tu reste combien du temps en a Cluj?
    Moi je vis en Malte, mais en octobre je retournerai chez moi, a Cluj.
    Ca te dit de prendre un cafe et discuter sur ton article?

  • 30 ans et 1/3 de ta vie ! peut être mais en faisant ce que tu veux parce que tu as la santé pour cela ? moins sûr.
    A 30 / 40 ans ans je donnais des conseils à ma maman.
    Aujourd’hui à 66 ans avec quelques pbs de santé qui m’empêchent de vivre comme je le souhaiterai ma retraite, je comprend que je ne pouvais pas la comprendre !! Je n’avais pas suffisamment d’expérience de la vie et des autres pour cela.

    si tu me réponds, fais le uniquement sur ma messagerie perso sans aucun cimmentaire sur ton site/blog

Laisser un commentaire

Je vous remercie par avance de participer à la discussion et d'ajouter votre commentaire. Sachez que tout ce qui ressemble à du spam sera supprimé. Votre email ne sera pas visible.

Send this to friend